Tous les conseils Ootravaux : Logement adapté PMR

Les logements adaptés aux PMR sont des habitations dédiées aux personnes à mobilité réduite : elles leur permettent de conserver une certaine autonomie et une bonne qualité de vie. Lorsque des travaux sont indispensables pour améliorer l’accessibilité du logement, des aides sont possibles. Ootravaux vous détaille les travaux à réaliser en priorité et les aides permettant de les financer.

Categories
Trouvez un artisan de confiance proche de chez vous
  • Gratuit
  • Rapide
  • Sans Engagement
Décrire mon projet
Estimez rapidement le prix de votre projet avec les simulateurs Ootravaux
Estimer mon projet

Quelles sont les personnes concernées par un logement adapté PMR ?

La définition de personne à mobilité réduite (PMR) est assez large. En France, selon la loi, il s’agit de « toute personne qui rencontre des difficultés pour se déplacer du fait de son handicap, de son état ou de sa taille, que ce soit de manière provisoire ou permanente ».

Les travaux d’adaptation du logement peuvent ainsi concerner les personnes handicapées de tous les âges, mais aussi les seniors en perte d’autonomie et de mobilité, qui circulent en fauteuil.

Ce qu’il faut faire avant le début des travaux d’adaptation

Avant de vous lancer dans les travaux pour améliorer l’accessibilité de votre logement et favoriser une meilleure autonomie, il est nécessaire de vérifier les aides auxquelles vous avez droit en tant que PMR.  Vous pouvez demander l’accompagnement de conseillers spécialisés PMR : auprès de l’Anah, par exemple, (Agence nationale de l’habitat) pour établir un plan d’action pour l’accessibilité de l’habitation. Cela permet de déterminer les travaux d’adaptation nécessaires dans la maison ou l’appartement. En effet, certains logements sont adaptés dès leur construction aux PMR mais d’autres bâtiments demandent des transformations et des aménagements d’adaptation supplémentaires.

Quels sont les travaux à faire en priorité ?

Selon le handicap d’une PMR (personne à mobilité réduite), les priorités ne sont pas les mêmes. En général, il est important d’éviter en premier lieu les chutes dans les zones humides du logement, comme la salle de bains ou la cuisine. Ce sont les pièces de la maison les plus accidentogènes, mais il existe des aides techniques simples à mettre en œuvre telles que le changement du sol pour un tapis anti-dérapant. Ensuite, il est possible d’opter pour certains équipements : baignoire porte, douche à l’italienne. Cela permet à la PMR de conserver une certaine autonomie pour faire sa toilette.

Les autres travaux possibles sont les changements de luminaire dans certaines parties trop sombres de la maison ou de l’appartement. Sans oublier de fixer des barres et mains courantes à des endroits stratégiques du logement, pour faciliter les transferts.

Les aides et organismes et de soutien financier

De nombreuses structures participent au maintien à domicile des personnes à mobilité réduite et à l’aménagement des logements (appartement, maison…). Un projet de travaux d’adaptation peut ainsi être éligible à plusieurs aides.

  • L’Anah et son programme « Habiter facile » propose une aide pour financer jusqu’à 50 % des coûts des travaux d’aménagements et d’accessibilité, dans la limite de 10 000 euros.
  • L’aide d’Action Logement est proposée sous la forme d’un prêt avec un taux très réduit, remboursable sur une période de 10 ans.
  • Il est possible de bénéficier d’une aide de l’État sous forme de crédit d’impôt, plafonné à 25 % du montant des travaux d’accessibilité du logement.
  • Les collectivité territoriales (régions, départements, communes) mettent aussi en place leurs propres dispositifs d’aide aux travaux d’adaptation du logement.