Type de charpente

Traditionnelle, industrielle, lamellé-collé, toit plat : choisir le type de votre charpente

22 juillet 2020
Charpente
Sommaire

 

Traditionnellement en bois, l’évolution des bâtiments et modes constructifs a permis l’apparition de nouveaux types de charpentes et l’intégration de matériaux différents pour la composition des charpentes. Traditionnelle, industrielle (à fermettes), en lamellé-collé… Ootravaux fait le point sur les spécificités, avantages et inconvénients de chaque type de charpente.   

Quels sont les différents types de charpente ?

La charpente est un élément structurel de la maison qui va supporter la toiture pour la protéger des intempéries, et donc des infiltrations d’air et d’eau. C’est donc un élément à ne pas négliger. Il existe cependant plusieurs types de charpentes :  

  • Charpente traditionnelle ;
  • Charpente industrielle aussi appelée charpente à fermettes ;
  • Charpente en lamellé-collé ;
  • Charpente en béton ;
  • Charpente métallique.

Chaque type de charpente a ses avantages et inconvénients. Si vous souhaitez finaliser votre projet et les spécificités de chaque charpente, voici un comparatif des différents types de charpentes selon les critères essentiels et les contraintes spécifiques à chacune. 


Charpente traditionnelle, l’ossature en bois classique

Charpente que l’on retrouve sur tous les bâtiments anciens, la charpente traditionnelle (ou ferme en bois) est très solide et esthétique. Composée de plusieurs pièces de bois de différentes sections, elle est conçue et réalisée par un charpentier professionnel. Celui-ci a les compétences pour calculer la répartition des charges du toit et concevoir les assemblages des différentes pièces (ferme, pannes, chevrons…) sans utiliser de jonctions métalliques, clous ou vis.  

Les éléments de charpente sont lourds et leur assemblage est complexe, ce qui nécessite plusieurs jours de travail en atelier pour façonner les pièces, mais aussi sur le chantier pour les assembler et les poser sur la structure de la maison. C’est en revanche une excellente solution pour permettre d’aménager les combles, réaliser des ouvertures dans le toit (fenêtre de toit), ou encore s’adapter aux nombreuses pentes que peut comporter le toit. 

La plupart du temps, le bois utilisé est un résineux comme le sapin, l’épicéa ou le douglas. Il est traité contre les champignons et les insectes xylophages comme les termites. Mais la charpente peut aussi être en bois dur comme le chêne ou certains bois exotiques qui permettent de réaliser des bâtis de lucarnes. 

Charpente industrielle, la structure adaptable

À l'inverse de la charpente traditionnelle, la charpente industrielle, appelée aussi charpente à fermettes ou fermette, s'adapte très facilement à différents types de projets plus standardisés grâce à un poids léger et une grande facilité de pose. 

Les pièces de bois (fermette, pannes…) sont de sections plus petites, optimisées au maximum, exclusivement en bois résineux, ce qui en fait une solution moins coûteuse. De plus, l’assemblage est réalisé en atelier, souvent de façon automatisée et industrialisée, par des connecteurs métalliques en acier galvanisé. Cela réduit son temps de construction et d’assemblage, mais aussi le coût de main d’œuvre. 

Davantage privilégiée pour des combles non aménageables, ou des maisons de plain pied, sans étage, on peut toutefois envisager une charpente industrielle qui accueillera des combles aménagés. Il faut simplement le prévoir à l’avance, car la modification de charpente ne sera plus possible une fois celle-ci installée. 

La charpente prendra alors plusieurs formes possibles dans le toit grâce à la superposition de plusieurs fermettes en forme de triangle espacées tous les 60 ou 90 cm. On parle alors de charpente à fermettes en W, en éventail, en N, en M, à entrait retroussé, ou encore à contrefiche, selon l’organisation des pièces de bois dans les combles. 

Ce type de charpente est utilisé pour la construction de maisons individuelles, de bâtiments collectifs, industriels ou commerciaux, et est employé dans plus de la moitié des constructions d’aujourd’hui.

Charpente en lamellé collé, la structure légère et robuste 

Aussi réalisée à partir de bois, la charpente en lamellé-collé allie l’esthétisme du bois, la légèreté et la robustesse. 

Conçue à partir de lamelles de bois de résineux d’abord séchées puis triées et collées entre elles, la structure lamellé-collé est plus résistante au feu et est particulièrement adaptée pour de grandes portées sans appuis intermédiaires. On la retrouve davantage dans des bâtiments publics, mais elle se prête aussi à la maison individuelle. Le choix des formes est aussi plus important, puisque l’on peut envisager des toitures cintrées, avec une courbe convexe ou concave.

Sa réalisation doit être confiée à une entreprise spécialisée, car ce type de charpente peut vite se dégrader si les lamelles se décollent.

Charpente pour toit plat, l’ossature moderne 

Le toit plat est privilégié sur les constructions plus modernes, mais aussi sur les bâtiments industriels et commerciaux. La plupart des charpentes de toits plats sont en métal ou en béton, mais on peut aussi retrouver le bois. Les techniques employées sont particulières car l’isolation est inversée. Contrairement à ce que l’on pourrait penser aussi, la charpente pour toits plats n’est pas parfaitement plate. Il faut en effet conserver une certaine pente, supérieure à 1 % (1 cm par mètre), afin de permettre l’évacuation des eaux pluviales.

Bon A Savoir

L’isolation inversée correspond au mode d’isolation des toits plats. Elle consiste à positionner l’isolant au dessus de la charpente, côté extérieur, contrairement aux charpentes traditionnelles, industrielles ou lamellées-collées qui reçoivent l’isolation côté intérieur (sauf dans le cas de la méthode appelée sarking). L’étanchéité définitive va protéger l’isolant. Il ne faut surtout pas positionner l’isolant sous la charpente au risque de dégrader celle-ci en générant de la condensation.

La charpente pour toits plats en béton a l’avantage d’être extrêmement robuste et résistante au feu. Elle est conçue en même temps que la structure de la maison, en général par un bureau d’étude béton ou un maçon professionnel. De plus, elle ne demande aucun entretien. En revanche, il faudra prévoir le temps nécessaire au séchage, puisque le béton met 28 jours pour atteindre sa résistance maximale.

La charpente métallique peut aussi répondre aux attentes de votre projet. Il existe des poutres et poutrelles de faible épaisseur, adaptées à la couverture des maisons individuelles. Légère, robuste et idéale pour des grandes portées éventuelles, la charpente métallique est rapide à mettre en œuvre pour les toits plats. Cependant, les entreprises qui posent ce type de charpente sont spécialisées. Il est donc préférable de faire appel à un professionnel qui saura dimensionner la structure et concevoir la charpente sur mesure.

La charpente en bois est relativement simple dans sa conception, puisque de simples pièces de bois, poutres ou madriers, disposées de façon régulière et soutenues par des pièces métalliques (sabots) suffisent. Il faut cependant dimensionner ces poutres en fonction de la charge que va supporter la charpente : isolation, étanchéité, eaux de pluies, charges de circulation (pour l’entretien et le nettoyage des feuilles et végétaux entre autres), charges climatiques (neige), habillage intérieur. Plus économique dans sa réalisation, le bois peut s’avérer mois résistant que le métal et le béton. 

Quel budget prévoir selon le type de charpente ?

Le prix de la charpente va dépendre d’un certain nombre d’éléments à prendre en compte. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander des devis à plusieurs artisans pour comparer. 

  • S’agit-il d’un projet neuf, de travaux de rénovation (dépose et repose) ou d’une extension avec raccordement du toit existant à l’extension ?
  • Quelle va être la charge supportée par la charpente ? il faudra prévoir une surcharge climatique dans certaines régions de France, ou dimensionner différemment la charpente si le matériau de couverture est plus lourd (petites tuiles plates, lauzes de montagne…)
  • Faudra-t-il prévoir des ouvertures pour des fenêtres de toit ou coupoles pour les toits plats ? Il faudra prévoir des reprises de charges à leur emplacement et donc dimensionner la charpente différemment.
  • Quelle est la surface du toit, et donc de la charpente ? On calculera la surface de charpente par rapport à sa projection horizontale, c'est-à-dire, sans prendre en compte la pente.
  • Quelle est la complexité de la toiture ? Le nombre de pentes, le nombre de sorties de toits (cheminées, ventilations diverses comme VMC ou ventilation de fosse), autant de points qui rendront le travail plus long à réaliser et donc plus cher. 
  • Quel est le tarif du professionnel pour vos travaux ? Bureau d’études, charpentier, maçon, entreprise spécialisée dans le métal, chaque métier a ses spécificités et ses contraintes dans la conception et la mise en œuvre de la charpente.

Entre les charpentes construites traditionnellement, en atelier puis sur chantier, celles façonnées et assemblées en usine, les projets sur-mesure, les différences de prix peuvent être très importantes. Il ne faudra pas oublier le prix de la main d’œuvre pour la pose et l’assemblage et le levage sur le chantier, soit entre 50 et 70 € / m², selon les régions. Voici quelques éléments de prix des types de charpentes qui devraient pouvoir vous éclairer et vous aider à anticiper votre budget travaux, et donc les devis que vous allez recevoir.

  • Le prix d’une charpente traditionnelle variera selon l’essence employée (sapin, chêne) et la complexité du chantier : entre 60 et 100 € / m², hors pose.
  • Le prix d’une charpente industrielle, plus standard, oscillera entre 50 et 70 € / m².
  • Une charpente en lamellé collé verra son coût varier selon la dimension du chantier et la complexité (courbes ou non) : entre 50 et 90 € / m².
  • Le prix de la charpente en béton pour toits plats se situe entre 40 et 70 € / m².
  • Le prix d'une charpente métallique s'échelonnera entre 40 et 150 € / m² en fonction du type de construction.
  • Le prix d'une charpente bois pour toitures plates oscillera entre 30 et 60 € / m².
Bon A Savoir

Avec un réseau de plus de 4 000 professionnels en France, Ootravaux peut vous accompagner dans la réalisation de vos travaux. Partagez votre projet et recevez des devis personnalisés. 

Synthèse : le tableau comparatif des types de charpente

 

Poids

Type de maison

Temps de réalisation

Avantages

Inconvénients

Budget

Charpente traditionnelle

(ferme en bois)

Elevé

Traditionnelle

Plusieurs jours

Robustesse, esthétisme, aménagement des combles

Temps de pose, coût

Elevé

Charpente industrielle (à fermettes)

Faible

Standardisée

Quelques jours

Temps de pose, coût

Résistance limitée, aménagement des combles

Faible

Charpente en lamellé-collé

Faible

Contemporaine

Quelques jours

Robustesse, esthétisme

Coût

Très élevé

Charpente pour toit plat en béton

Elevé

Contemporaine

Quelques semaines

Robustesse, résistance au feu, coût

Temps de réalisation

Assez faible

Charpente pour toit plat en métal

Faible

Contemporaine

Quelques jours

Robustesse et légèreté

Coût

Elevé

Charpente pour toit plat en bois

Assez faible

Contemporaine

Quelques jours

Temps de pose, coût

Résistance limitée

Faible

 

Haut de page