Comprendre et comparer les devis de charpente

Devis pour la charpente : comment comprendre et comparer

22 juillet 2020
Charpente
Sommaire

La pose ou la rénovation de charpente peut représenter un investissement conséquent. Le devis prendra en compte l’ensemble des éléments constituant la charpente (fermes, pannes, arbalétriers, poinçons par exemple), mais aussi, en général, tout ou partie des travaux de couverture qui viendront recouvrir la charpente. Cependant, interpréter un devis n’est pas toujours simple, du fait notamment des termes employés. Quelles sont alors les étapes indispensables à retrouver dans un devis de charpente ? Quels éléments sont obligatoires et comment comparer les devis des artisans, les prix  et faire un choix ? Ootravaux fait le tour de la question pour vous aider à préparer sereinement vos travaux. 

Le vocabulaire indispensable pour décrypter un devis de charpente

En tant que professionnel, le charpentier a obligation de vous présenter un devis pour les travaux qu’il va réaliser sur votre toiture. Le devis peut être différent qu’il s’agisse d’une pose de charpente à neuf, ou d’une rénovation de la toiture. Il pourra également vous prodiguer différents conseils pour vous accompagner dans votre projet. 

Le premier point que vous devez retrouver est le type de charpente proposée : traditionnelle, industrielle à fermettes, métallique, en béton. Si la charpente est en bois, qu’elle soit traditionnelle ou industrielle (fermette), veillez bien à l’essence employée, ainsi que la classe de traitement proposée. En général, l’essence proposée est du sapin, avec un traitement de classe 2. Mais vous pouvez aussi trouver du chêne, qui ne nécessite aucun traitement, ou encore du douglas, qui peut être résistant naturellement aux attaques des insectes xylophages et champignons.

Bon A Savoir

La classe d’emploi d’un bois est déterminée selon les risques d’exposition à l’humidité. Elles sont au nombre de 5. Chaque classe détermine un degré de résistance soit par durabilité naturelle ou traitement. Pour la charpente, cette classe doit être au minimum de 2, pour des bois protégés de l’extérieur, mais qui peuvent être occasionnellement en contact avec un taux d’humidité supérieur à 20 %.

Les pièces de bois employées, ou de métal si la charpente est métallique, ont des noms et des sections (en mm) qui déterminent leur position dans le toit. Ainsi, vous pourrez notamment trouver la terminologie suivante :

  • Ferme : elle se compose de différentes pièces de bois formant un triangle que sont les arbalétriers (pièce inclinée), le poinçon (pièce verticale) et l’entrait (pièce horizontale). Peuvent venir se rajouter des contrefiches (pièce obliques sur la partie haute) ou des jambes de force (sur la partie basse) pour la renforcer. Elle repose en général sur les murs porteurs de la maison.
  • Panne : pièce de charpente posée horizontalement, sur les fermes ou les pignons. Elle relie les fermes entre elles. On peut distinguer la panne sablière, située en bas de la pente ou sur le mur porteur, la panne faîtière, située au sommet de la charpente, et une ou plusieurs pannes intermédiaires en fonction de la longueur du rampant de toiture (partie de toit inclinée). 
  • Chevron : pièce de bois posée dans le sens de la pente sur les pannes, qui supporte les liteaux ou la volige. Ils se fixent en général tous les 50 ou 60 cm et permettent la répartition des charges de la toiture (matériaux de couverture, isolation et parement intérieur). Les chevrons en bois se posent aussi bien sur la charpente en bois que la charpente métallique.
  • Liteaux ou volige : les liteaux sont fixés perpendiculairement aux chevrons, sur ceux-ci, et permettent de fixer la couverture en tuiles ou en ardoises. Pour certaines couvertures, en zinc ou en ardoises, on peut utiliser de la volige qui formera un véritable plancher sur toute la pente.
  • Arêtier : pièce de charpente qui forme l’angle saillant ou l’arête d'intersection de deux versants de toiture.

Quel prix pour un devis de charpente ?

Le montant du devis de charpente dépendra de plusieurs facteurs.

  • Pose d’une charpente à neuf ou projet de rénovation : dans le cas où il s’agit de rénover la charpente, il faudra sans doute compter une ligne de devis supplémentaire pour la dépose de la couverture et de l’ancienne charpente, qui ne sera pas réemployable.
  • Dimension de la charpente à réaliser : plus la surface sera importante, plus la dimension des pièces sera conséquente, et plus le prix sera élevé.
  • Type de charpente : traditionnelle, industrielle à fermettes, métallique, en béton.

Si la charpente est en bois, l’essence employée pourra également impacter le prix.

  • Charges que devra reprendre la charpente : si les combles sont aménagés, il faudra que la charpente supporte le poids de l’isolation, des parements intérieurs, mais aussi des fenêtres de toit, et le plancher devra supporter les charges des nouvelles pièces créées dans les combles, voire des cloisons éventuelles. Le matériau de couverture (tuiles, ardoises…) est également à considérer.
  • Accessibilité au chantier : des équipements supplémentaires peuvent être nécessaires selon la facilité d’accès, et venir ainsi augmenter le prix du devis.
  • Forme du toit : les travaux sur un toit classique à 2 pentes seront moins coûteux que ceux sur un toit plus complexe avec des arêtiers et plusieurs pentes.
  • Fabrication et assemblage : dans le cas d’une charpente préfabriquée en usine, il faudra peut-être prévoir le levage et l’installation de la charpente pré-montée sur le chantier, ce qui rajoutera un coût de grue par rapport à une charpente réalisée directement sur le chantier.
Bon A Savoir

La surface de charpente se calcule par rapport à sa projection horizontale, c'est-à-dire, sans prendre en compte la pente du toit.

Ainsi le prix de la charpente se situera en moyenne entre 50 et 100 euros par m² selon ces différents critères, la surface étant la projection horizontale de la structure sur le sol. Enfin, iI ne faudra pas oublier la main d’œuvre pour la pose et l’assemblage réalisés par les artisans ; comptez un prix entre 50 et 70 euros par m², selon les régions.

S’il s’agit d’une rénovation de charpente, il faudra prévoir entre 5 et 10 euros par m² pour la dépose de la couverture et de l’ancienne charpente, et l’évacuation en déchetterie, si cette ligne ne fait pas l’objet d’un complément au devis. 

Ainsi pour une toiture normale, avec 2 pans de toit, il faudra s’attendre à un devis compris entre 10 000 et 15 000 euros, auquel il faudra éventuellement rajouter le prix de la nouvelle couverture, en tuiles ou en ardoises le plus souvent, environ 10 000 euros de plus. La tva appliquée sur les prix des travaux de rénovation de la charpente sera de 10 %. S’il s’agit d’une pose à neuf, pour une maison neuve, ou une extension, il faudra alors prévoir une tva au taux normal de 20 %.

Bon A Savoir

Le taux de tva de 10 % prévu par le Code Général des Impôts (CGI) s'applique aux travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien, autres que les travaux de construction ou de reconstruction, d'agrandissement ou de surélévation (soumis au taux normal de 20 %), et hors travaux d’amélioration de la qualité énergétique qui relèvent du taux de tva de 5,5 %. Ce taux s’applique aux prestations de main d'œuvre, aux matériaux et petites fournitures indispensables à la réalisation des travaux.

undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux de charpente

Gratuitement

Astuces pour réduire un devis de charpente 

Entreprendre des travaux de charpente, élément de structure de votre maison, ne s’improvise pas et il est préférable de faire appel au bon professionnel. Cependant, le montant du devis peut atteindre des sommes importantes. Pour bien préparer votre projet et votre budget, il est donc important de solliciter plusieurs artisans et de faire réaliser 2 ou 3 devis pour bien comparer les charpentiers. Vous pourrez ainsi faire votre choix en ayant toutes les informations. Un artisan pourra également vous fournir de nombreux conseils pour préciser votre projet. 

Par ailleurs, plusieurs astuces permettent de réduire la facture finale si votre budget ne permet pas d’entreprendre les travaux dans leur intégralité.

  • Privilégier des matériaux moins chers ou issus de la récupération : le sapin est en général l’essence la moins coûteuse. Par ailleurs, les matériaux de couverture (tuiles, ardoises…), si leur état est correct, s’ils ne sont pas abîmés ou devenus poreux avec le temps, peuvent être réemployés sur tout ou partie de la toiture. Une tuile ou une ardoise peut avoir une durée de vie de plus de 50 ans.
  • Vérifier la quantité exacte de matériaux employés : la pose d’une fenêtre de toit, ou la présence d’éléments comme la cheminée réduit la surface de couverture, et donc d’éléments de couverture à poser.
  • Prix de la prestation, de la main d’œuvre, coût des matériaux : faites jouer la concurrence. Le temps estimé pour le chantier n’est-il pas surévalué ?
  • Profitez de la TVA réduite sur les prix ou d’aides financières : si vous incluez l’isolation dans vos travaux de rénovation, vous pouvez bénéficier d’aides ou de subventions.
  • Choisissez la bonne période pour effectuer vos travaux : certains mois de l’année sont plus propices que d’autres. La demande sera plus forte au printemps ou à l’été, pendant les beaux jours, qu’à l’automne ou à l’hiver selon les régions. Si vous êtes souples sur le délai d’exécution des travaux, et que vous laissez le temps au professionnel de pouvoir intercaler votre chantier dans son agenda, le devis pourra être plus intéressant que si vous décidez de le réaliser rapidement.


Rappel : les éléments et mentions obligatoires sur un devis

Le devis est obligatoire pour des travaux de charpente. Celui-ci doit en outre comporter un certain nombre d’éléments :

  • La date et la durée de validité du devis ;
  • Le nom, la raison sociale et l'adresse de l'entreprise (n° de téléphone et adresse électronique éventuellement) ;
  • Le statut et la forme juridique de l'entreprise ;
  • Pour un artisan charpentier, le numéro d’inscription au Répertoire des métiers ou l’immatriculation au registre du commerce de l’entreprise ;
  • Le numéro individuel d'identification à la TVA ;
  • Le nom et l'adresse du client ;
  • La durée estimée des travaux ou de la prestation ;
  • Le détail de chaque prestation, en quantité et en tarif unitaire : attention aux unités employées en charpente, cela peut être en mètre linéaire, en unités ou en mètre cube ;
  • Les tarifs horaires ou forfaitaires de main d'œuvre, qui peuvent être inclus dans le prix de la prestation ;
  • Les autres frais éventuels (grutage, enlèvement des déchets par exemple) ;
  • Les modalités de paiement (acompte, solde intermédiaire, délai de paiement à réception des travaux) ;
  • Les modalités de conditions du service après-vente, ou les garanties éventuelles (la garantie décennale est obligatoire pour des travaux de charpente) ;
  • La somme globale à payer HT et TTC, en précisant les taux de TVA applicables, 10 % dans le cadre d’une rénovation, ou 20 % dans le cadre d’une construction neuve ou une extension ;
  • Le montant de l'acompte à payer lors de l'acceptation du devis ;
  • Une mention manuscrite datée et signée de la main du client, définissant un accord préalable du devis avant début des travaux.
Bon A Savoir

La garantie décennale couvre les dommages ou vices de construction pouvant affecter la solidité de l'ouvrage et ses éléments indissociables ou qui le rendent inhabitables ou impropres à l'usage auquel il était destiné. Pour la construction d’une charpente, celle-ci peut intervenir dès lors qu’il y a affaissement de la charpente, apparition de dommages sur l’ouvrage (champignons ou détérioration des pièces de bois par les insectes), ou décollement du lamellé collé employé par exemple. 

Haut de page