Charpente en bois

Devis de charpente traditionnelle : le juste prix

06 août 2020
Charpente
Sommaire

Vous construisez ou vous rénovez votre logement ? Pour gagner de l’espace et pour aménager vos combles, vous vous orientez vers une charpente traditionnelle. Ce type de toiture est très esthétique, certains décident même d’en dévoiler une partie pour apporter du cachet à leur maison. Cependant, celle-ci doit être réalisée sur-mesure par un charpentier professionnel, ce qui peut faire grimper les prix. Pour bien maîtriser votre budget de travaux, Ootravaux vous aide à mieux comprendre vos devis de charpente en bois.

Les éléments impactant un devis de charpente traditionnelle

Le prix du devis pour la construction ou la rénovation d’une toiture avec une charpente traditionnelle dépend de plusieurs critères :

  • Le type de charpente choisie ;
  • Le choix de l’essence de bois ;
  • La surface du toit, donc les dimensions de la charpente et des portées, car plus les sections de bois sont importantes, plus le tarif est élevé ;
  • La forme, avec les ouvertures, l’inclinaison de la pente de la toiture et le nombre de pans, car plus la structure est complexe, plus la pose est coûteuse ;
  • La fabrication et l’assemblage.

Le prix d’une charpente en bois dépend d’abord du type de charpente sélectionné. Le coût des travaux pour une charpente traditionnelle sera plus élevé que pour une charpente fermette constituée d’éléments préfabriqués en usine, plus simple à installer, mais qui n’a pas le même attrait esthétique et n’offre pas la possibilité de créer des combles habitables. Il s’agit également d’une solution plus onéreuse que la charpente métallique, davantage destinée à la toiture des bâtiments industriels ou commerciaux.

Rassurez-vous, il est cependant possible de limiter votre budget de couverture de toiture, car en fonction de vos choix et des propositions de votre charpentier, le devis pour la structure de votre toit peut considérablement varier.

undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux de charpente gratuitement

Quel prix pour une charpente métallique ?

Le prix de la charpente selon le type de bois

Le type d’essence de bois de charpente choisie pour les poutres soutenant la structure du toit influencera directement le coût de la construction de la charpente traditionnelle. Parmi les essences de bois, on distingue 2 grandes catégories : les bois issus de feuillus et ceux issus de résineux. Le chêne, le frêne, le hêtre, le peuplier et le châtaignier sont les principaux types d’essences de feuillus. Côté résineux, on retrouve notamment différents types comme le sapin, l’épicéa, le pin, le douglas ou encore le mélèze.

Astuce

Quand ce choix est possible, privilégiez un bois de votre région. Le coût du transport et donc de la livraison sur le chantier seront moins importants, ce qui vous permettra de faire des économies.

Prix d’une charpente en sapin

Extrêmement facile à travailler, le sapin est l’essence la plus employée en charpente, qu’elle soit traditionnelle ou industrielle. Il s’agit du bois au tarif le plus avantageux. Il est même souvent même disponible en « kit prêt à monter ». La main-d’œuvre est donc réduite, limitant par conséquent le prix global du chantier de rénovation ou de construction du toit. Pour ce type de charpente, le prix est compris entre 45 et 65 euros le m², sans la pose (1).

Prix d’une charpente en pin

Plus dur et plus résistant que le sapin, le pin est en revanche beaucoup plus lourd, ce qui le rend moins adapté à la charpente traditionnelle. Comptez un prix moyen de 85 euros le m² hors pose pour cette solution constructive(1).

Prix d’une charpente en chêne

Le chêne représente le bois dans toute sa noblesse. Si les constructions neuves ont plutôt recours à la traditionnelle charpente en sapin, le chêne est souvent préféré pour la rénovation de charpente. Réputé dur, il résiste mieux au temps, et dispose de moins de flexion que les résineux évoqués. Résistant et esthétique, ce bois est aussi très lourd et difficile à travailler, ce qui impacte fortement le prix de la pose. La charpente en chêne a un tarif moyen de 100 euros le m² hors pose (1).

Quel bois choisir pour une charpente ?

Quel coût pour la pose de votre charperte par un pro ?

La pose par un professionnel de la toiture est évidemment un facteur important de votre devis de charpente traditionnelle en bois. C’est pourquoi il est conseillé de faire réaliser plusieurs devis. Vous pourrez ainsi comparer les prix affichés pour les matériaux et pour l’intervention d’un pro. Veillez à bien décortiquer le devis du charpentier à sa réception : les matériaux utilisés (le bois et les tuiles) et les délais doivent aussi mériter toute votre attention.

N’hésitez pas à consulter également les avis clients en ligne. Si l’entreprise spécialisée dans les charpentes est libre de proposer ses prix, n’oubliez pas que le choix de l’essence du bois est essentiel pour comprendre les tarifs d’installation des charpentiers. En effet, le chêne nécessite par exemple beaucoup plus de travail que le sapin.

Type de charpente traditionnelle en bois

Prix au m² sans la pose (1)

Prix au m² avec pose (1)

 

minimum

maximum

minimum

maximum

Charpente en sapin

45 €

65 €

95 €

140 €

Charpente en pin

65 €

95 €

135 €

180 €

Charpente en chêne

85 €

115 €

150 €

200 €

Au regard de ces tarifs, vous constaterez que pour une couverture d’une surface de 90 m², en sapin, vous devrez disposer d’un budget minimum de 8 550 euros (pose comprise). Si vous voulez du chêne pour la charpente de votre maison, le prix du devis peut grimper jusqu’à 18 000 euros (pose comprise).

Toit plat et toit traditionnel : comparez les prix 

Les autres coûts à prendre en compte pour un devis de charpente traditionnelle

Si vous optez pour une charpente traditionnelle, c’est peut-être pour un projet de rénovation et d’utilisation des combles. Dans ce cas, une isolation par l’extérieur de la toiture doit être envisagée. Cette opération, nommée « sarking », a en revanche un prix qu’il faudra également prendre en compte dans le budget de votre projet de charpente. Pour votre toiture, le prix du devis d’un charpentier doit également englober le coût des tuiles ou de l’ardoise et de leur pose sur le toit par un couvreur.

Conseils pour demander et comparer les devis de charpente traditionnelle

Certains éléments doivent nécessairement figurer sur les devis de charpente traditionnelle des artisans :

  • L’essence de bois utilisé ;
  • Les différents accessoires et matériaux nécessaires (contrevent, pare-pluie…) ;
  • Le choix de tuiles (couverture) ;
  • Le coût de la main-d’œuvre ;
  • Le délai de réalisation de la toiture.

Au moment de comparer vos devis, il convient également de s’enquérir du traitement opéré sur le bois pour faire son choix. Dans certaines régions, aucune précaution n’est exigée. Pourtant, quelle que soit l’essence de bois, la charpente sous toiture est sujette aux invasions d’insectes xylophages. Il est toujours conseillé de faire appliquer un traitement afin d’allonger la durée de vie de la structure bois de votre charpente.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de charpente

Avec les artisans Ootravaux

Vous avez le projet d’aménager vos combles pour avoir de nouvelles pièces ? Ne partez pas bille en tête sur la charpente au prix plus élevé que celui de la charpente fermette. Sachez que la fermette à faux-entrait et la fermette à entrait retroussé permettent également de créer des pièces aménageables dans les combles. Demander conseil à un artisan est la meilleure façon de concevoir la construction de votre maison ou la rénovation des charpentes en bois d’une maison ancienne en fonction de votre projet et de votre toit.

Les conseils Ootravaux pour trouver le meilleur pro pour vos travaux de charpente

Les aides financières pour la rénovation de votre charpente traditionnelle

Des aides financières sont disponibles pour faire baisser le prix de votre charpente, à condition que les travaux de votre toit soient réalisés par un artisan-charpentier certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) et que votre logement (maison ou appartement) ait plus de 2 ans d’ancienneté.

Il est à noter que les aides de l’État et des fournisseurs d’énergie sont destinées à diminuer votre consommation énergétique, et donc à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi seuls l’isolation thermique et ses frais induits sont pris en compte dans le calcul des financements. En d’autres termes, le coût de la charpente, de la couverture et de la zinguerie demeurera dans tous les cas à votre charge.

Les aides de MaPrimeRénov’

Lancé depuis le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ s’impose aujourd’hui comme l’aide incontournable pour tous vos travaux à économies d’énergie. Elle remplace totalement le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) depuis le 1er janvier 2021. MaPrimeRénov’ a en effet su s’adapter pour devenir accessible à tous, peu importe vos revenus.

Toutefois, un barème dégressif s’applique, car la logique de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) qui encadre le dispositif est d’apporter un coup de pouce supplémentaire aux ménages les plus modestes.

Ainsi, selon vos revenus, vous pouvez obtenir :

  • Une prime de 7 à 25 € par m², pour la pose d’un isolant en rampants de toiture ou au sol des combles ;
  • Une aide de 300 à 500 €, si vous faites réaliser un audit énergétique par un expert (thermicien) ;
  • Un bonus de 150 €, si vous souhaitez être accompagné dans vos travaux par un Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) ;
  • Un bonus de 3 500 à 7 000 €, si votre rénovation permet d’atteindre au moins 55 % de gain énergétique (en kWh). Cette aide est réservée aux ménages les plus aisés (9e et 10e déciles) ;
  • Un bonus de 500 à 1 500 € « Sortie du statut de passoire énergétique », si votre logement est classé en F ou en G et que vous atteignez au minimum la classe énergie E après travaux ;
  • Un bonus de 500 à 1 500 € « Bâtiment basse consommation », si votre habitation parvient à être classée en A ou en B.

Par ailleurs, vous devez être propriétaire de votre logement, au titre d’une résidence principale. Depuis le 1er juillet 2021, de nouvelles catégories de personnes sont également éligibles (propriétaire bailleur, usufruitier, titulaire d’un droit d’usage et d’occupation, etc.).

Bon A Savoir

Le montant des bonus est très important, mais implique que vous réalisiez une rénovation plus globale de votre maison ou appartement. L’audit énergétique et le recours à une assistance à maîtrise d’ouvrage sont parfois requis pour certaines opérations.

Les subventions du programme « Habiter Mieux Sérénité »

Également sous le contrôle de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), le programme « Habiter Mieux Sérénité » permet aux propriétaires modestes d’un logement de plus de 15 ans d’ancienneté d’obtenir des subventions. Les aides couvrent de 35 à plus de 50 % du coût total des devis, plafonnées à 12 500 € pour les « propriétaires très modestes » et à 18 000 € pour les « propriétaires modestes ». De plus, les bonus « Sortie du statut de passoire énergétique » et « Bâtiment basse consommation » (cf. plus haut), d’une valeur forfaitaire de 1 500 € chacune, sont cumulables.

Toutefois, pour pouvoir en bénéficier vous devez réduire votre consommation énergétique (en kWh) d’au moins 35 %. C’est pourquoi le programme « Habiter Mieux » s’adresse plutôt aux projets de rénovation globale impliquant plusieurs travaux (isolation de toiture, des murs, du sol, chauffage, etc.). Dans vos démarches, et pour calculer ce gain, vous serez accompagné par un opérateur-conseil.

L’éco-prêt à taux zéro

L’installation d’une nouvelle charpente est un projet coûteux, alors peut-être avez-vous besoin de contracter un prêt. Dans ce cas, l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est idéal pour vous ! En effet, vous pouvez ainsi emprunter 15 000 € au maximum à taux nul pour votre isolation de toiture. Ce montant peut même atteindre 30 000 €, si vous décidez de réaliser d’autres travaux complémentaires (pompe à chaleur, panneaux solaires, isolation des murs, etc.). Votre emprunt doit être remboursé auprès de votre banque sous un délai maximal de 15 ans.

L’éco-PTZ est disponible à tous, sans condition de revenus.

Les autres aides mobilisables

Pour vos travaux de charpente, vous pouvez également obtenir :

  • Une prime de 10 à 12 € par m² d’isolant posé, avec le dispositif de la prime « Coup de pouce isolation » ;
  • Des Certificats d’économies d’énergie (CEE), accordés par les fournisseurs ou distributeurs d’énergie. Le montant est variable selon votre choix de prestataire. D’autre part, il ne s’agit pas obligatoirement d’une aide financière (prime, bon d’achat, prêt ou remise). L’aide peut en effet prendre la forme de conseils techniques ou d’un audit énergétique ;
  • Une TVA réduite à 5,5 %, sur l’achat du matériel isolant et sur sa pose ;
  • Des aides locales de votre mairie ou de votre communauté de communes, de votre région ou de votre département ;
  • Des prêts à taux faible provenant d’un organisme public (comme la CAF) ou indépendant (comme le groupe Action Logement) ;
  • Des aides de votre caisse de retraite, de votre mutuelle ou provenant de certaines associations (« Les anciens combattants », par exemple).
Attention

Les aides ne se cumulent pas toutes entre elles. Pour faire estimer vos possibilités de financement, rapprochez-vous d’un conseiller FAIRE.

(1) Prix observés sur les sites de professionnels spécialisés.