Isolation de toiture

Isolation thermique de la toiture, le dossier complet

12 août 2020
Isolation de toiture
Sommaire

Construits avant la mise en place de la réglementation thermique, les 2/3 des logements français ne bénéficient pas d’une isolation thermique satisfaisante (1). Pour encourager les particuliers à engager des travaux d’isolation de leur toiture et de leurs combles tout en réduisant leurs factures d’énergie, l’État propose désormais des aides financières . Quel est l’intérêt de l’isolation de la toiture ? Du choix des matériaux isolants aux aides financières, Ootravaux vous dit tout pour bien appréhender vos travaux de rénovation énergétique.

L’isolation thermique de la toiture, pour quoi faire ?

Selon l’ADEME (Agence de la transition écologique), un toit mal isolé est responsable de 25 à 30 % des pertes de chaleur au sein d’une maison. Face à ces statistiques, il est simple de comprendre l’importance d’une bonne isolation de la toiture pour réaliser des économies d’énergie et réduire la facture de chauffage d’un foyer. Mais au-delà de la question économique, le fait d’engager des travaux d’isolation de la couverture ou une rénovation de la toiture contribue à améliorer le confort thermique ressenti au sein de l’habitation, en limitant, entre autres, le fameux effet de « paroi froide ». La suppression des ponts thermiques — points de rupture de l’étanchéité —, souvent nombreux au niveau d’une toiture, permet ainsi d’augmenter l’efficience énergétique d’un logement.

undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux d'isolation gratuitement

Les différentes techniques d’isolation de la toiture

Les travaux d’isolation de la toiture sont généralement plus rentables — à court terme — que ceux de l’isolation des murs, car ils permettent de réaliser des économies d’énergie et de chauffage plus conséquentes. Pourquoi ? Parce que l’air chaud est naturellement plus léger que l’air froid. Il va donc monter vers le plafond et les combles, d’où il s’échappera via les ponts thermiques. Il est donc préférable d’isoler en priorité votre toiture plutôt que vos murs. Pour isoler combles et toiture, plusieurs types de mise en œuvre sont envisageables en fonction de la nature de vos combles.

Sous la toiture : l’isolation thermique des combles aménagés

Les combles aménagés, qui sont par définition situés sous le toit, peuvent bénéficier de l’une des 2 techniques d’isolation suivantes : l’isolation des combles par l’intérieur et l’isolation ou par l’extérieur.

  • L’isolation des combles par l’intérieur : cette technique est souvent privilégiée, car elle est plus simple à mettre en œuvre et également plus économique. Elle consiste à poser de l’isolant sous la forme de panneau semi-rigide ou en rouleau contre les éléments de la charpente en bois (entre et/ou sous les chevrons). Avec les panneaux, la pose d’une membrane pare-vapeur est aussi vivement conseillée.
  • L’isolation des combles par l’extérieur : plus compliquée et plus onéreuse, cette méthode d’isolation, également appelée “sarking”, permet toutefois de préserver la surface des combles aménagés. Elle nécessite la dépose de la toiture afin d’installer l’isolant en panneau ou en rouleau. Elle s’inscrit donc plus précisément dans le cadre d’une rénovation globale de la charpente en bois et/ou de la couverture.

Par l’extérieur ou par l’intérieur : comment choisir le type de votre isolation ?

L’isolation thermique des combles perdus

Si vos combles ne sont pas habitables, vous devez envisager une isolation par l’intérieur du plancher en bois. Plusieurs méthodes peuvent être employées : pose d’un isolant en rouleaux ou en vrac sous le toit, travaux d’isolation par insufflation de l’isolant (pour les combles non accessibles)…

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

Bon A Savoir

Le fait d’isoler les combles et la toiture peut potentiellement modifier l’hydrothermie du logement, ce qui peut entraîner la formation de vapeur d’eau au niveau de la couverture. Pour limiter ce risque, il est souvent nécessaire de revoir votre isolation en installant une membrane pare-vapeur. Dans tous les cas, il est vivement recommandé de confier les travaux d’isolation et d’étanchéité de toitures à un professionnel expérimenté, seul habilité à déterminer la mise en œuvre la plus adaptée en fonction de la configuration de votre maison.

Quel isolant pour l'isolation de la toiture de votre logement ?

Choisir un isolant performant pour une toiture de bâtiment

Un isolant performant, c’est d’abord un isolant qui offrira à votre maison une meilleure performance thermique tout en limitant la perte d’énergie. Sa sélection se fait en fonction de différents critères.

  • La conductivité thermique lambda : ce coefficient exprimé en W/m. K reflète la capacité de l’isolant à transférer la chaleur. Plus il est faible, plus l’isolant affiche une bonne performance. Les isolants les plus utilisés affichent une conductivité comprise entre 0,025 et 0,05 W/m. K.
  • L’épaisseur de l’isolant : c’est un facteur sur lequel il est possible de jouer pour accroître l’efficacité thermique d’un isolant. Plus l’épaisseur est importante, plus le matériau est isolant.
  • La résistance thermique : cet indice exprimé en m².K/W correspond à la faculté de l’isolant à résister aux transferts de chaleur. Plus il est élevé, plus l’isolant est performant. Un matériau doté d’une résistance thermique supérieure à 4 est un bon isolant.

Les différents types d'isolants dédiés à l’isolation de la toiture

Pour une rénovation complète ou simplement pour renforcer l’isolation de votre toiture, il est indispensable de choisir le bon matériau. Il faut savoir que les différentes hauteurs sous plafond d’un bâtiment peuvent aussi avoir un effet sur le type d’isolant à choisir.

Voici un tableau récapitulatif des différents types d’isolants destinés à améliorer la résistance thermique de la couverture et des combles, ainsi que de leurs caractéristiques thermiques et phoniques :

Matériau

Conditionnement

Conductivité thermique (W/m.K)

Performances isolation phonique

Laine de verre ou laine de roche (laine minérale)

Rouleau, panneaux, projection

0,031 à 0,044

isolation phonique bonne

Polystyrène expansé (PSE), Polystyrène extrudé (XPS), Polyuréthane (PUR)

Mousse, plaque

0,023 à 0,038

isolation phonique moyenne à mauvaise

Laine végétale (chanvre, coton, lin…)

Vrac, rouleau, panneau

0,038 à 0,042

isolation phonique bonne

Liège expansé

Panneau, rouleau

0,038 à 0,043

isolation phonique bonne

Ouate de cellulose

Flocons

0,039

isolation phonique bonne

À noter que la résistance thermique dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique des isolants. Par conséquent, elle est susceptible de différer pour un même matériau.

À titre d’exemple, un isolant épais de 200 mm, dont la conductivité thermique est de 0,040 W/(m.K), présente une résistance thermique de 5 m² K/W. Si la conductivité passe à 0,032 W/(m.K), la résistance thermique est de 6,25 m² K/W.

Laine, ouate, polyuréthane... : comment choisir l'isolant pour votre toiture ?

Quel est le coût de l’isolation de la toiture ?

Prix moyen pour une isolation thermique

Le prix total des travaux d’isolation de votre toiture varie en fonction de nombreux paramètres : le type et la performance de l’isolant (laine minérale, animale, synthétique…), l’épaisseur du matériau isolant, la technique de mise en œuvre, le prix de la main-d’œuvre… Le type d’isolants est donc un critère à ne pas prendre à la légère si vous souhaitez assurer une bonne isolation dans votre maison.

Si l’on s’en réfère aux prix moyens observés sur les sites professionnels, le prix de travaux d’isolation de combles aménagés par l’intérieur fluctue entre 40 et 90 € par m² (matériaux isolants et pose comprise). Pour une isolation par l’extérieur par la méthode du sarking, il faut prévoir un budget par m² compris entre 100 et 280 € avec la main-d’œuvre.

Comment supprimer un pont thermique ?

Les aides disponibles pour financer l’isolation thermique de la toiture

Pour inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique, le gouvernement a mis en œuvre un ensemble d’aides financières à destination, entre autres, des particuliers désireux d’améliorer l’isolation de la toiture de leur maison. Pour pouvoir bénéficier de ces aides, votre logement doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté et vous devez avoir recours à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour vos travaux.

MaPrimeRénov’

Le dispositif de MaPrimeRénov’ a été instauré depuis le 1er janvier 2020. Cette aide combine l’ancien CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) « Habiter mieux agilité ». Depuis le 1er janvier 2021, les primes sont ouvertes à tous, sans condition de revenus.

Ainsi, pour l’isolation des combles aménagés ou perdus, la prime varie de 7 à 25 € par m² d’isolant posé, montant variable selon vos ressources.

undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de vos aides MaPrimeRénov'
Bon A Savoir

Des primes cumulables ont été également mises en place pour les propriétaires souhaitant réaliser plus de travaux et dont le logement est énergivore. Ainsi, vous pouvez obtenir des aides supplémentaires de 150 à 7 000 €, selon la nature de votre projet et selon vos revenus.

Les aides du programme « Habiter Mieux »

Le programme « Habiter Mieux » est également encadré par l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Si vous êtes propriétaire modeste, que votre logement est construit depuis plus de 15 ans et que vous souhaitez engager d’importants travaux de rénovation, vous êtes concerné ! En effet, l’Anah vous octroie des aides qui peuvent aller de 35 à plus de 50 % du montant de vos devis. En revanche, vous allez devoir tout mettre en œuvre pour réduire votre consommation énergétique (en kWh) d’au moins 35 %. C’est pourquoi vous serez suivi par un opérateur-conseil pour y parvenir. Autre condition importante : votre maison ou appartement doit avoir plus de 15 ans d’ancienneté.

Si vous remplissez toutes les conditions, vous pouvez prétendre à un maximum de 12 500 € de subventions si vous êtes « propriétaire modeste » et jusqu’à 18 000 € si vous êtes « très modestes ». En plus de ce montant, tout comme pour MaPrimeRénov’, vous pouvez cumuler des bonus d’une valeur de 1 500 € chacun.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt accordé par votre banque vous permettant de financer vos travaux d’isolation de toiture. Vous pouvez ainsi emprunter de 15 000 à 30 000 € à taux nul selon la nature et le nombre de travaux que vous souhaitez réaliser. Le prêt doit obligatoirement être remboursé dans un délai maximum de 15 ans.

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE)

L’isolation du toit et des combles perdus ou aménagés est éligible au dispositif des CEE (Certificats d’économies d’énergie). Une prime énergie, des bons d’achat, un prêt à taux faible ou des conseils techniques peuvent vous être attribués sous conditions.

Bon A Savoir

Jusqu’au 30 juin 2021, vous pouvez bénéficier de la prime « Coup de pouce isolation » accessible à tous, mais dont le montant de 10 à 12 € par m² d’isolant posé varie selon vos revenus.

La TVA à 5,5 %

Le taux de TVA avantageux de 5,5 % vous est automatiquement attribué sur votre devis de travaux d’isolation de la toiture et des combles. Ce taux réduit de TVA s’applique aussi bien sur le prix des matériaux que sur leur mise en œuvre.

Les autres aides possibles

Si vous avez pour projet de rénover votre toiture ou bien d’améliorer l’isolation de vos combles, pensez également à vous renseigner auprès de :

  • Votre mairie ou communauté de communes ;
  • Votre caisse de retraite ;
  • Votre mutuelle ;
  • Certains organismes, comme la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou certaines associations, comme Action Logement (si vous êtes salarié d’une entreprise privée) ou comme « Les anciens Combattants ».

(1) renovation-info-service.gouv.fr  effinergie.org 

Comprendre et comparer vos devis pour l'isolation de toiture