travaux de construction d'une charpente

Étapes de construction d’une charpente, du diagnostic à la pose

22 juillet 2020
Charpente
Sommaire

 

La charpente est un élément essentiel de la maison. C’est l’ossature, souvent en bois, positionnée au dessus des murs porteurs de la maison. Son rôle est de soutenir la couverture de toiture et de contribuer à la mise hors d’eau et hors d’air de l’ensemble (étanchéité et isolation). Il s’agit ainsi d’un élément fondamental pour garder son intérieur sain et assurer la pérennité d’une construction. 

La charpente doit aussi résister à d’autres phénomènes : les charges climatiques. En cas de pluies torrentielles ou de vents violents, une bonne charpente doit être en mesure de soutenir la maison et de la garder en l’état. En fonction des régions, certaines charpentes peuvent être amenées à recevoir un excès de neige ou d’eau. Au contraire, dans d’autres régions, ces contraintes peuvent être minorées en fonction de la pente du toit.

Les travaux de réalisation de la charpente ne doivent donc pas être pris à la légère, et nécessitent une étude en amont du chantier et des étapes de construction précises, ainsi qu’un savoir-faire que maîtrise parfaitement le charpentier. Le point sur les étapes à connaître pour un suivi des travaux réussi. 

La phase de dessin et de conception

Il s’agit d’une étape préalable indispensable en amont du chantier et des travaux. Vous pouvez réaliser vos plans vous-même, ce qui vous permettra d’économiser une part du budget alloué au projet. Cependant, la réalisation des plans de la charpente est une étape essentielle du projet ; il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour vous accompagner. 

Vous pourrez trouver de bons professionnels qui connaissent les règles d’art et contraintes locales (Plan local d’urbanisme - PLU) : architectes, constructeurs, bureau d’études, charpentiers. De plus, ils sauront vous orienter, ou réaliser les démarches nécessaires au lancement de votre projet de construction : souscription des garanties (garantie décennale, assurance dommage-ouvrage par exemple), permis de construire. 

Bon A Savoir

Le Plan local d’urbanisme règlemente la possibilité de construire ou non, et précise certaines caractéristiques applicables aux constructions comme, par exemple :

  • le type de toit que vous pouvez construire ;
  • la possibilité ou non d’installer une ouverture de toit (fenêtre de toit) ;
  • la hauteur maximum de toiture à ne pas dépasser.

Le choix du type de charpente

Il existe plusieurs types de charpente :

  • La charpente traditionnelle ;
  • La charpente dite industrielle ;
  • La charpente en lamellé-collé ;
  • La charpente métallique ;
  • La charpente en béton

La charpente traditionnelle

Elle représente aujourd’hui 20 % des charpentes de maison. Constituée de différentes pièces et éléments en bois (fermes, pannes et chevrons), elle permet un aménagement des combles. Le montage est souvent réalisé par des charpentiers professionnels qui sauront calculer l’ensemble des contraintes techniques et des charges que vont supporter la couverture, mais aussi le poids des aménagements qui seront mis en place en-dessous (isolation, lambris, ou fenêtre de toit).

Bon A Savoir

Chaque pièce de bois porte un nom précis en fonction de son emplacement sur le toit : panne sablière, panne faîtière, jambe de force, arbalétrier, échantignolle.

L’essence la plus courante pour une charpente en bois est le sapin ou l’épicéa, mais on peut aussi en trouver en chêne, en peuplier ou encore en châtaignier. Il faut avant tout s’assurer que le bois est bien traité contre les insectes xylophages et les champignons (appelé traitement de charpente de classe 2)

La charpente dite industrielle

De plus en plus répandue dans les maisons, la charpente industrielle est composée de pièces de bois plus légères, appelées aussi fermettes. Elle est conçue sur plan. Le montage est ensuite réalisé en usine et elle est mise en place à l’aide d’une grue directement sur la maison. Là aussi, il faut savoir à l’avance si les combles seront aménageables ou perdus.

Bon A Savoir

Les combles aménageables peuvent constituer des pièces de vie, souvent des chambres, qui sont aussi isolées et protégées des intempéries. Il faut donc prévoir des ouvertures sur le toit : fenêtre de toit, chien assis. Les combles perdus ne sont pas habitables. Ils reçoivent en général simplement l’isolation à même le sol.

La charpente en lamellé-collé

Permettant des plus grandes portées, cette charpente est plus souvent utilisée sur des grands bâtiments. Le lamellé-collé permet aussi des formes arrondies et apporte une résistance plus élevée qu’une panne traditionnelle en bois massif. Son avantage est aussi l’aspect lisse car le bois est raboté. A la clé : un esthétisme appréciable lorsque la charpente reste visible à l’intérieur.

Bon A Savoir

Le lamellé-collé s’obtient par collage de plusieurs lamelles en bois parallèles les unes aux autres. 

La charpente métallique

Permettant aussi des portées importantes, la charpente métallique a une structure en acier. Véritable alternative à la charpente en bois, son prix s’avère également plus économique. Elle permet une grande variété de formes, une rapidité de mise en œuvre pendant les travaux et une durabilité incomparable.

La charpente en béton

La charpente en béton se distingue par sa robustesse et sa pérennité. Elle est souvent favorisée pour la mise en œuvre des toits plats, car plus solide pour l’installation de terrasses accessibles et aménageables. Naturellement ignifuge (elle ne craint donc pas le feu), la charpente en béton est aussi insensible aux insectes et champignons. Il faut cependant que les murs porteurs soient suffisamment résistants pour supporter le poids de cette charpente plus lourde. Cette charpente sera plutôt réalisée par le maçon qui adaptera le type de béton en fonction de la structure et des contraintes climatiques (eau, neige…). 


Le choix du professionnel pour votre projet de construction

Pour la construction de votre charpente, il est important d’avoir le choix parmi plusieurs professionnels. La comparaison des propositions (notamment des devis et donc des prix) et des expertises constitue donc une étape clé. Mais sans les connaissances, comment choisir le charpentier qu’il vous faut pour votre projet de construction de maison ?  

Le charpentier est le professionnel spécialisé dans le domaine. Ses compétences consistent à façonner le bois en atelier : le tracer, le découper, puis l’assembler. Il s’occupe ensuite de l’installer directement sur le chantier. Le charpentier, au travers de son expertise, saura aussi vous apporter des conseils relatifs à votre projet de travaux, ou les limites de celui-ci, et vous aider à affiner le budget que vous vous êtes fixé. 

Il saura aussi vous orienter sur des ouvrages qu’il a réalisés, chantiers en cours ou maisons témoin, ce qui pourra vous donner une idée plus précise de son travail. 

Il est cependant important de vérifier les garanties qu’il peut vous apporter : assurance décennale, garantie constructeur. N’oubliez pas que la charpente est un élément primordial de la construction.

Vérifiez aussi le temps de réalisation des travaux ainsi que la disponibilité du charpentier.

Autant d’éléments qui doivent vous permettre de comparer les propositions et de choisir le professionnel le plus à même de vous accompagner dans vos travaux. 

Le choix des matériaux de couverture

La couverture de la charpente apporte à la maison le côté esthétique en complément de sa fonction principale qu’est l’étanchéité du toit, aussi bien à l’eau qu’à l’air. Il s’agit donc d’un élément essentiel de la toiture. Une des étapes de votre projet consistera à choisir le matériau de revêtement de votre toiture. 

Il existe plusieurs types de matériaux de couverture, adaptés à chaque région, mais aussi à la pente de la toiture :

  • tuile terre cuite ou béton ;
  • ardoises naturelles ou artificielles ;
  • bac acier ou panneaux isolés ;
  • zinc à joint debout ;
  • étanchéité bitume ou PVC pour les toits plats ;
  • bardeaux bitumes. 

Chacun de ces matériaux présente des avantages et inconvénients. Il est donc important de bien les comparer. Il vous faudra également bien prendre en compte le prix au m² de chaque matériau de toiture (tuiles, ardoises…) pour bien anticiper votre budget.

Haut de page