Aides et crédit d'impôt pour vos travaux de chauffage

Tour d’horizon des aides pour l’installation de votre chauffage écologique

06 octobre 2020
Chauffage, aides, isolation et écologie
Sommaire

Votre chaudière est ancienne, elle utilise le gaz ou le fioul comme combustible ? Et si vous décidiez d’engager des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? En plus des économies d’énergie générées, vous pouvez bénéficier d’aides financières conséquentes : prime de MaPrimeRénov’, aides de l’Anah, prime énergie… c’est le moment d’en profiter ! Quand et pourquoi changer votre chauffage ? À quelles aides pouvez-vous prétendre ? Avec Ootravaux, flairez la bonne affaire !

Changer son système de chauffage : pourquoi et quand ?

Le prix de la plupart des chaudières est élevé, mais son amortissement peut être rapide avec les aides financières existantes. L’État a décidé de récompenser les rénovations ambitieuses et globales des logements.

Avant de signer votre devis, prenez toujours le temps de bien réfléchir à votre projet dans son ensemble. Par exemple, profitez-en pour augmenter le niveau d’isolation de votre maison et réduisez ainsi encore plus votre consommation de gaz, de fioul, de bois ou d’électricité.

Un nouveau équipement oui, mais pourquoi ?

Un radiateur qui fuit, une facture énergétique élevée… les raisons qui motivent le changement de votre chaudière sont nombreuses ! Ootravaux fait le point sur les cas les plus fréquents de remplacement de chauffage :

  1. La chaudière qui tombe régulièrement en panne.
  2. L’appareil qui a plus de 15 ans et qui fonctionne avec un réseau d’eau à haute température (70 à 90 °C). C’est un équipement énergivore ! Pour maximiser les économies, il convient donc de remplacer ce système par une chaudière à condensation qui diffuse de la basse ou très basse température dans vos radiateurs ou votre plancher chauffant (de 28 et 50 °C).
  3. Vous souhaitez remplacer votre chaudière au fioul suite à l’annonce faite par le gouvernement sur l’interdiction de l’usage du fioul à partir de 2022.
  4. Votre chaudière est polluante, elle émet trop de gaz à effet de serre, et vous aimeriez utiliser une énergie plus écologique, de type chaudière à bois, solaire ou poêle à granules ?
  5. Vous utilisez un système électrique, votre consommation énergétique est importante. Vous ne parvenez plus à payer votre facture d’électricité.
  6. Vous avez récemment engagé des travaux de rénovation énergétique et vous souhaitez désormais installer une pompe à chaleur pour son haut niveau de performance et ses économies d’énergie.
  7. Vous souhaitez bénéficier des aides de l’État en faveur de la transition énergétique (aides de l’Anah, prime CEE, prime de MaPrimeRénov’, TVA réduite, etc.).

 

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de chauffage

Avec les artisans Ootravaux

Les 6 étapes clés pour préparer son projet

Les chaudières ne sont pas toujours les seules responsables d’une facture d’énergie trop élevée. De même, l’usage d’un radiateur électrique de plus de 10 ans n’explique pas à lui seul le montant de votre consommation énergétique. Retenez simplement que même la plus performante des pompes à chaleur se révélera inefficace dans une maison au faible niveau d’isolation.

Maîtrisez au mieux votre projet de rénovation avec Ootravaux, en suivant quelques bonnes pratiques :

  • En amont, privilégiez toujours une isolation thermique de votre maison. Priorisez l’isolation de votre toiture, de vos murs extérieurs et du plancher bas (ou plafond du sous-sol) ;
  • Prévoyez l’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) pour assurer un renouvellement de l’air suffisant, exempt de polluants ;
  • Anticipez le remplacement de votre chauffage au moins 3 à 6 mois avant le début de la saison froide. Un dépannage en urgence laisse souvent une facture salée et parfois même quelques jours sans pouvoir vous chauffer. De plus, vous risquez de perdre vos aides financières : le montage d’un dossier de demande d’aides prend du temps ;
  • Estimez votre budget de travaux de rénovation au plus juste ;
  • Faites établir plusieurs devis par des professionnels qualifiés RGE (Reconnus garants de l’environnement) :
  • Comparez les performances des chaudières, des équipements de chauffage et de production d’eau chaude. Préférez ainsi le recours aux énergies renouvelables (bois, granulés, solaire, pompe à chaleur, etc.). Votre équipement doit répondre à vos exigences, notamment en matière de confort.
Exemple

Une pompe à chaleur (pac « air-eau » ou pac « eau-eau) vous procure une chaleur homogène dans toute la maison, alors qu’un poêle à granulés constitue plutôt un système d’appoint. La température est toujours plus élevée à l’endroit où se situe le poêle.

Tous les conseils Ootravaux pour trouver le meilleur chauffagiste près de chez vous

Des aides qui varient selon vos conditions de ressources

Certaines aides financières dépendent de vos revenus et de la localisation de votre logement. Ainsi, les aides du programme « Habiter Mieux » de l’Anah, le chèque énergie et certains prêts dédiés à la rénovation de logements (Action Logement, CAF, etc.) ne sont accessibles que sous ces conditions. D’autres aides, comme MaPrimeRénov’, primes « Coup de Pouce Chauffage et Isolation » et dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE) sont ouverts à tous. Néanmoins, les ménages les plus modestes bénéficient d’une majoration de leurs aides. Enfin, les aides des collectivités locales et des autres organismes (caisses de retraite, mutuelles, etc.), la TVA à 5,5 % et l’éco-prêt à taux zéro ne comportent pas de critères de ressources à respecter.

Il est à noter que pour la grande majorité des aides, votre logement doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté et vous devez confier l’installation de vos travaux à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Plafonds de ressources (1) de MaPrimeRénov’, des aides de l’Anah, et des primes « Coup de pouce » en Île-de-France

Nombre de personnes vivant dans le logement

Ménages aux revenus très modestes

Ménages aux revenus modestes

Ménages aux revenus intermédiaires

Ménages aux revenus supérieurs

1

20 593 €

25 068

38 184 €

> 38 184 €

2

30 225 €

36 792 €

56 130 €

> 56 130 €

3

36 297 €

44 188 €

67 585 €

> 67 585 €

4

42 381 €

51 597 €

79 041 €

> 79 041 €

5

48 488 €

59 026 €

90 496 €

> 90 496 €

Par personne supplémentaire

+ 6 096 €

+ 7 422 €

+ 11 455 €

+ 11 455 €

undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de votre prime Coup de Pouce gratuitement

Plafonds de ressources (1) de MaPrimeRénov’, des aides de l’Anah, et des primes « Coup de pouce » pour les autres régions

Nombre de personnes vivant dans le logement

Ménages aux revenus très modestes

Ménages aux revenus modestes

Ménages aux revenus intermédiaires

Ménages aux revenus supérieurs

1

14 879 €

19 074 €

29 148 €

> 29 148 €

2

21 760 €

27 896 €

42 848 €

> 42 848 €

3

26 170 €

33 547 €

51 592 €

> 51 592 €

4

30 572 €

39 192 €

60 336 €

> 60 336 €

5

34 993 €

44 860 €

69 081 €

> 69 081 €

Par personne supplémentaire

+ 4 412 €

+ 5 651 €

+ 8 744 €

+ 8 744 €

C’est votre dernier avis d’impôt sur le revenu qui détermine si vous êtes éligibles aux aides financières.

Fin du Crédit d’impôt CITE et révision du dispositif de MaPrimeRénov'

Le 3 septembre 2020, le gouvernement a présenté son plan de relance à la rénovation de logements de 100 milliards d’euros, dont 30 milliards d’euros uniquement consacrés à la transition écologique. C’est une très belle aubaine !

Mais, ce n’est pas la seule annonce importante faite par l’État : les aides financières ont été remaniées ! En effet, le 1er janvier 2021 le dispositif de MaPrimeRénov’ a totalement remplacé le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique). Cette nouvelle aide qui se présente désormais sous la forme d’une prime a été rendue éligible à tous les propriétaires, sans condition de ressources. Toutefois, un barème dégressif a été mis en place pour favoriser les ménages les plus précaires. À l’inverse, les propriétaires aux revenus supérieurs n’ont pas accès à la prime pour le remplacement de leur chauffage.

MaPrimeRénov’ : les conditions à respecter

Pour obtenir la prime de MaPrimeRénov' vous devez être propriétaire occupant de votre logement, au titre d’une résidence principale. À compter du 1er juillet 2021, les aides de MaPrimeRénov’ seront rendues également éligibles aux propriétaires bailleurs, aux usufruitiers, et à bien d’autres publics (titulaires d’un droit d’usage et d’occupation, preneurs d’un bail emphytéotique ou à construction, etc.).

Il est à noter que vos travaux de rénovation doivent respecter des critères minimaux de performance et que certains travaux ne sont pas éligibles au dispositif :

  • La chaudière à microcogénération ;
  • La chaudière à fioul ;
  • La pompe à chaleur air-air ;
  • Les radiateurs électriques, la chaudière électrique ou le plancher chauffant électrique.

Le montant des aides de MaPrimeRénov’ varie selon les travaux réalisés (cf. tableau plus bas). Par ailleurs, si vous souhaitez effectuer une rénovation plus ambitieuse, l’État a mis en place un système de bonus. Vous pouvez ainsi obtenir des aides cumulables supplémentaires de 150 à 7 000 €, selon vos ressources et la nature de vos travaux.

Plus de 50 % d’aides pour vos travaux : le programme « Habiter Mieux »

Pour bénéficier des aides du programme « Habiter Mieux sérénité » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), vous devez :

  • Être propriétaire occupant de votre maison ou appartement ;
  • Disposer d’un logement construit depuis plus de 15 ans ;
  • Ne pas avoir bénéficié d’un éco-prêt à taux zéro dans les 5 ans précédant votre demande de subventions ;
  • Atteindre un gain énergétique d’au moins 35 %, ce qui peut vous contraindre à réaliser d’autres actions complémentaires, comme de l’isolation ;
  • Confier vos travaux à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Ce programme se prédestine plutôt à financer des projets de rénovation globale. Ainsi, vous avez le choix des équipements à installer, dans la mesure où vous respectez le gain énergétique exigé par l’Anah.

Bon A Savoir

Si votre logement est classé en F ou G avant travaux et que vous parvenez à atteindre au minimum la classe E après travaux ou si votre rénovation atteint la classe A ou B, vous pouvez bénéficier de bonus : soit 2 x 1 500 € d’aides cumulables.

CEE et prime « Coup de Pouce Chauffage »

Les fournisseurs et les distributeurs d’énergie distribuent des aides sous la forme d’une prime, d’un prêt à taux bonifié ou de diagnostic, pour tous vos travaux de rénovation énergétique. Les aides les plus importantes dépendent de vos revenus. Ces aides s’appellent les Certificats d’économies énergie (CEE). Leur montant varie selon votre choix de fournisseur d’énergie et selon la période de l’année. En effet, la valeur des CEE fluctue constamment !

D’autre part, si vos travaux conduisent à remplacer un ancien chauffage à énergie fossile, vous pouvez obtenir des aides spécifiques. Vous devenez alors éligibles à la prime « Coup de Pouce Chauffage » et à la prime « Coup de Pouce Thermostat avec régulation performante » si vos travaux consistent à :

  • Remplacer une chaudière au charbon, au fioul ou au gaz (autre qu’à condensation) ;
  • Changer d’anciens radiateurs électriques par des radiateurs électriques à haute performance énergétique ;
  • Déposer et à installer un conduit d’évacuation de gaz de combustion de chaufferie collective ;
  • Optimiser la régulation de votre appareil (thermostat programmable, vannes thermostatiques, etc.).
undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de votre prime Coup de Pouce gratuitement

Le chèque énergie

Le chèque énergie est attribué automatiquement par le service des impôts aux ménages éligibles. Son montant varie de 48 à 277 € par an.

Pour en bénéficier, vous devez ne pas dépasser un revenu fiscal de référence de 10 800 € par unité de consommation (UC), sur la base de :

  • 1 personne = 1 UC ;
  • 2 personnes = 1,5 UC ;
  • Chaque personne supplémentaire apporte 0,3 UC supplémentaire. 
Exemple

Un couple avec 2 enfants comptabilise 2,1 UC. Le revenu fiscal de référence à ne pas excéder est donc de 22 680 euros. E règle générale, si vous n’êtes pas redevable à l’impôt sur le revenu, vous êtes susceptible d’obtenir votre chèque.

Les aides sans condition de ressources

Les aides suivantes sont cumulables avec toutes les autres aides (cf. plus haut) et accessibles à tous les ménages, même à ceux qui dépassent les plafonds de revenus :

  • Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ), pour le changement de votre chauffage par un équipement à haute performance ou à énergie renouvelable. Votre banque vous accorde un prêt de 15 000 euros maximum, à taux zéro donc, c’est-à-dire sans intérêts financiers. Vous disposez ensuite d’un délai de 15 ans pour rembourser votre crédit. Pour financer un bouquet de 2 travaux, vous pouvez demander 25 000 euros et jusqu’à 30 000 euros pour 3 travaux ;
  • TVA à taux réduit de 5,5 % sur le prix du matériel et de l’installation. Pour information, la TVA appliquée pour des travaux de rénovation dans le neuf (construction) est de 20 % ;
  • Aides locales, provenant de votre mairie ou de votre communauté de communes ;
  • Aides de votre caisse de retraite, de votre mutuelle, d’associations (les « Anciens combattants », par exemple). 
Astuce

Le prix d’une rénovation avec isolation complète est conséquent. Mais en réalisant ces travaux, vous accédez à des aides complémentaires. De quoi faire baisser considérablement le coût de vos devis. De plus, vous abaissez également sensiblement votre consommation d’énergie et améliorez votre confort. Faites établir la faisabilité de votre projet par des professionnels en demandant plusieurs avis et devis.

Le classement des appareils : performance et primes fixes

Cette liste non exhaustive vous donne un aperçu du gain énergétique et des primes auxquelles vous pouvez prétendre pour l’installation d’un appareil économe en énergie. Il n’a pas été tenu compte des aides dont le montant de subventions est variable (comme les aides du programme « Habiter Mieux » de l’Anah, par exemple).

Pour une estimation plus précise des aides financières, rapprochez-vous d’un « Conseiller FAIRE ». 

Classement

Type de travaux de rénovation

Gain énergétique estimé*

Aides de MaPrimeRénov’

Aides « Coup de pouce Chauffage »

1

Pompe à chaleur (PAC) à géothermie

> 40 %

De 4 000 à 10 000 €

De 2 500 à 4 000 €

2

PAC à aérothermie (hors PAC "air-air")

De 35 à 45 %

De 2 000 à 4 000 €

De 2 500 à 4 000 €

3

Chaudière à granulés

De 30 à 40 %

De 4 000 à 10 000 €

De 2 500 à 4 000 €

4

Chaudière gaz condensation

De 25 à 35 %

De 800 à 1200 €

De 600 à 1 200 €

5

Chauffage solaire

De 20 à 35 %

De 4 000 à 10 000 €

De 2 500 à 4 000 €

6

Chaudière à bois-bûches

De 20 à 35 %

De 3 000 à 8 000 €

De 2 500 à 4 000 €

7

Poêle ou insert à granulés ou à bois-bûches

De 10 à 25 %

De 600 à 2 000 €

De 500 à 600 € (uniquement si vous remplacez un appareil au charbon)

*Les gains énergétiques cités dans le tableau (ci-dessus) sont donnés à titre informatif, car rien ne remplace une véritable étude thermique. L’idée est de comparer les aides financières et les performances d’une ancienne chaudière à fioul de plus de 20 ans avec un équipement récent. Par exemple, avec une chaudière à granulés, vous pouvez prétendre à une économie d’énergie (en kWh) d’au moins 40 % sur le changement de votre chaudière à fioul.

(1) ADEME (Agence de la transition écologique).