Bien choisir sa ventilation VMC

Les critères de choix pour votre VMC

16 novembre 2020
Ventilation (VMC)
Sommaire

Selon le Planétoscope de conso Globe, chaque jour, une personne respire entre 10 000 et 20 000 litres d’air. Entre le travail, les déplacements et la maison, 75 à 90 % de votre temps est passé dans des lieux clos. Or l’air intérieur y est parfois bien plus pollué qu’à l’extérieur ! La ventilation mécanique contrôlée (VMC) devient alors essentielle pour chasser l’humidité de votre logement. Mais, comment choisir le bon système ? Suivez les conseils d’Ootravaux et devenez incollable sur le thème de la ventilation !

Toutes les questions à se poser avant de choisir une VMC

Vous aimeriez vous équiper d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) et vous vous interrogez sur le modèle le plus approprié à votre logement ? Hormis la question du budget, qui conditionnera facilement votre choix, 3 questions suffisent à mieux cibler vos besoins.

Vous construisez ou vous rénovez votre habitation ?

Si vous construisez votre maison, celle-ci est soumise à des normes exigeantes en matière d’isolation et de ventilation. En raison de sa performance et des économies d’énergie qu’elle procure, la VMC double flux est une solution qui convient parfaitement pour un logement neuf. D’autant plus que la VMC double flux comporte de nombreuses gaines de ventilation qui sont idéalement à prévoir à partir d’un plan de construction.

Si vous effectuez une rénovation de votre maison, la VMC simple flux sera plus facile à installer. Vous pourriez alors intégrer les gaines de ventilation dans des conduits déjà existants ou en créer de nouveau. La VMC simple flux est également plus économique à l’achat.

Où sera posée la VMC ?

Une VMC simple flux demande peu de place. En revanche, une VMC double flux doit nécessairement être située dans une pièce chauffée ou très bien isolée. Le cas échéant, son efficacité énergétique sera considérablement réduite. Si vos pièces de service (salle de bain, w.c. et cuisine) sont assez proches entre elles, le raccordement au groupe moteur est facilité. Si au contraire elles sont trop éloignées, une VMR (ventilation mécanique répartie) est une solution intéressante. En effet, l’humidité est directement extraite vers l’extérieur par l’intermédiaire d’extracteurs électriques indépendants. Enfin, si vous manquez de place, sachez qu’il existe des modèles de VMC ultraplates qui s’intègrent dans un sous-plafond.

Qui réalise l’installation et l’entretien de votre VMC ?

L’installation de la VMC sera-t-elle effectuée par un professionnel qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement) ? La pose d’une VMC peut être complexe selon les modèles, notamment pour la VMC double flux. Certains frais induits sont souvent à prévoir (création de conduits, percements de dalle, etc.). Faites établir 2 ou 3 devis par des chauffagistes ou par des électriciens pour comparer les solutions proposées et estimer au mieux votre budget. Aussi, l’entretien de la ventilation ne doit pas être oublié. Une VMC simple flux est assez simple à entretenir. En revanche, une VMC double flux comporte des filtres sont à changer. L’échangeur à plaques et les conduits sont à nettoyer également. Avec ce type d’équipement, il est conseillé de prévoir un contrat d’entretien.

VMC : les 3 options envisageables

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est classée en 3 grandes familles :

  • La VMC simple flux autoréglable est particulièrement adaptée si :

    • votre maison est ancienne et souvent humide. Il faut alors assurer un renouvellement de l’air permanent et régulier ;
    • vous remplacez un équipement déjà en place et vous ne voulez pas engager de gros travaux ;
    • vous recherchez un appareil simple qui ne demande pas trop d’entretien et pas trop cher.
  • Le modèle simple flux hygroréglable vous conviendra mieux si :
    • vous souhaitez que la VMC régule automatiquement le taux d’humidité de vos pièces ;
    • vous voulez réduire au maximum la consommation électrique de la VMC ;
    • vous êtes en quête de simplicité avec peu de travaux et peu d’entretien.
  • La version double flux est faite pour vous si :
    • la qualité de l’air est votre priorité ;
    • vous ne voulez pas d’entrées d’air dans vos fenêtres ou vos caissons de volets roulants ;
    • votre maison est très bien isolée et que vous recherchez un système de ventilation à économies d’énergie ;
    • vous avez un local chauffé ou très bien isolé pour l’accueillir.

VMC simple flux autoréglable

La ventilation mécanique contrôlée autoréglable assure le renouvellement de l’air par différence de pression intérieure et extérieure. En d’autres termes, son fonctionnement se déroule en 2 temps :

  1. L’air arrive par des réglettes d’entrée d’air posées sur les menuiseries extérieures des pièces de vie (salon, salle à manger, chambres, etc.) et pousse l’humidité vers les pièces de service (salle de bain, w.c. et cuisine).
  2. L’air vicié, chargé d’humidité, est aspiré par les bouches d’extraction et rejeté vers l’extérieur.

Avec une VMC autoréglable, la quantité de l’air entrant (extérieur) et toujours identique à la quantité de l’air sortant (intérieur), peu importe le taux d’humidité ou les conditions météorologiques. Toutefois, il est possible d’accélérer le débit de la bouche d’extraction de la cuisine avec la fonction de “double vitesse”.

VMC simple flux hygroréglable

La ventilation mécanique contrôlée hygroréglable est capable de moduler son débit selon le taux d’humidité. Ainsi, vous bénéficiez du juste débit de renouvellement de l’air pour assainir votre maison, sans perdre trop d’énergie. Son fonctionnement hygrométrique est simple. En présence d’humidité, le fil de type nylon présent dans les entrées d’air gonfle et ouvre le clapet pour laisser rentrer un maximum d’air. Des capteurs d’humidité dans les bouches d’extraction s’actionnent également et entrouvrent les clapets. Dès qu’il n’y a plus d’humidité, les clapets se referment, ne laissant passer qu’un filet d’air.

                                                                                           

Il existe 2 types de VMC hygroréglables :

  • La VMC hygro A, les bouches d’extraction sont hygroréglables, mais les entrées d’air sont autoréglables.
  • La VMC hygro B, où tout est hygroréglable, entrées d’air y compris.                                           

VMC double flux

La ventilation mécanique contrôlée double flux est un système qui présente de nombreux avantages, comme son haut rendement (efficacité énergétique) et sa bonne qualité de l’air. Le principe est ingénieux :

  • Il n’y a qu’une seule entrée d’air extérieure.
  • L’air extérieur est aspiré vers l’échangeur de chaleur du caisson de la VMC.
  • L’air chauffé des pièces de service (salle de bain, w.c., cuisine) est extrait et renvoyé également vers l’échangeur de chaleur.
  • Un échange de calories s’opère, sans contact direct. Les polluants passent dans un filtre pour être purifiés.
  • L’air neuf, ainsi préchauffé, est renvoyé vers les pièces de vie (salon, séjour, chambres, etc.).
  • Certains modèles sont équipés d’un “by-pass” qui permet d’obtenir un rafraîchissement de l’air en été.

Parmi la gamme des VMC double flux, vous avez le choix entre la version :

  • Autoréglable, qui fonctionne avec des débits d’air fixes ;
  • Hygroréglable, qui ajuste son débit selon l’humidité ambiante ;
  • Thermodynamique, qui est associée à une pompe à chaleur (PAC) de type “air-eau”. Cette combinaison est intéressante, car la PAC utilise l’air vicié intérieur comme source de chauffage. Ainsi, les performances du système de chauffage sont optimisées toute l’année.

Quel prix pour l’achat et l’installation d’une VMC ?

Le prix pour l’achat et pour l’installation d’une VMC varie selon les modèles et selon la complexité de la réalisation. Ainsi, les prix les plus élevés correspondent à ceux pratiqués pour une rénovation.(1)

Type Prix du kit de VMC (groupe moteur + bouches d’extraction) Prix tout compris (avec entrées d’air, gaines, installation et livraison)
Ventilation mécanique répartie (VMR) De 300 à 600 € De 500 à 1 000 €
VMC simple flux autoréglable De 80 à 400 € De 600 à 1 200 €
MC simple flux hygroréglable de type A De 150 à 500 € De 1 000 à 1 500 €
VMC simple flux hygroréglable de type B De 250 à 650 € De 1 100 à 2 000 €
VMC double flux autoréglable De 2 000 à 4 000 € De 4 500 à 7 000 €
VMC double flux hygroréglable De 2 500 à 4 500 € De 5 500 à 8 000 €
VMC double flux thermodynamique De 4 000 à 11 000 € De 7 000 à 15 000 €

Pour une VMC autoréglable, le prix varie de 500 à 1 200 €, de 1 000 à 2 000 € pour une VMC hygroréglable et jusqu’à 15 000 € pour une VMC double flux thermodynamique (installation et livraison comprises).

Si vous décidez de confier l’installation de votre VMC à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement), vous pouvez bénéficier d’aides financières. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article Ootravaux dédié aux aides.

(1) Prix provenant de différentes estimations de professionnels et de sites de fabricants (Aldes et Atlantic).

 

Haut de page