Isolation des murs par l'extérieur

Isolation des murs par l’extérieur : techniques, avantages et prix

15 juillet 2020
Isolation
Sommaire

L’isolation des murs par l’extérieur permet d’améliorer le confort thermique et, ainsi, de réaliser des économies d’énergie, notamment grâce à une moindre consommation de chauffage. Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, vous avez la possibilité de réaliser différents projets, comme le changement des équipements de production énergétique de chauffage. Il est également essentiel d’éviter les ponts thermiques (correspondant à des zones de rupture d'isolation). Pour cela, l’isolation des murs par l’extérieur constitue une solution viable et pérenne. Contexte, avantages, inconvénients, budget… Y a-t-il des différences avec l’isolation des murs intérieurs pour votre logement, notamment au niveau du coût ? Pouvez-vous bénéficier d’aides, tels qu’un crédit d’impôt, comme pour l’aménagement des combles ? Ootravaux fait le point sur tout ce qu’il faut savoir sur l’isolation des murs par l’extérieur.

Dans quels cas opter pour l’isolation des murs par l’extérieur ?

Comme sa dénomination l’indique, l’ITE ou isolation thermique par l’extérieur consiste à réaliser des travaux sur les façades de votre maison afin de mieux isoler celle-ci. L’entreprise mandatée applique une nouvelle couche d’isolant ou d’enduit avant de reproduire le revêtement d’origine tout en conservant une épaisseur similaire. On parle généralement d’enveloppe thermique. À noter que cette méthode est aussi valable pour la toiture et l’isolation des combles. Dans ce dernier cas, il s’agit de la technique du sarking.

Quelle est la meilleure occasion pour effectuer une isolation des murs par l’extérieur ?

Réaliser l’isolation des murs extérieurs est préconisé lors d’un ravalement de façade ou encore la rénovation des pignons. Cela permet d’optimiser l’organisation de votre chantier et surtout de bénéficier d’économies sur le temps de main-d’œuvre et les frais encourus. Il est même possible d’entreprendre les travaux d’isolation des murs avant la pose d’un bardage en bois, par exemple. D’un point de vue structurel, ce type de projet pour la rénovation énergétique est nécessaire si l’on ne peut pas isoler un mur de maison « par le creux » ou si les coulisses sont trop étroites. Pour rappel, le mur creux se compose de 2 pans de murs séparés par un « vide » que l’on appelle coulisse. Isoler par le creux signifie donc une intervention sur cette zone spécifique du bâti.

Quelles précautions faut-il prendre avant de faire une isolation des murs par l’extérieur ?

Dans tous les cas, consultez le plan local d’urbanisme (PLU) avant la mise en œuvre du chantier. Cela permet d’identifier les autorisations et les restrictions éventuelles en matière de travaux d’isolation. Prenez aussi en considération d’éventuelles contraintes architecturales de votre maison, comme un balcon en encorbellement, un mur porteur des fenêtres ou même des baies vitrées. Dans la mesure où les difficultés rencontrées sont trop importantes, y compris pour une finition sur façade ou à proximité de la toiture, il peut être intéressant de considérer la pertinence d’une isolation intérieure, son coût et d’éventuelles aides financières éligibles, comme une prime ou un crédit d’impôt.


Quels sont les avantages et les inconvénients de l’isolation des murs par l’extérieur ?

Qu’il s’agisse des murs extérieurs ou intérieurs de votre logement, les professionnels du bâtiment et de la rénovation peuvent mettre en œuvre différentes techniques. Cela vaut aussi pour réaliser une finition spécifique sur la maison et ses façades. En fonction des particularités architecturales, de votre budget, sans oublier les contraintes administratives liées au plan local d’urbanisme, les techniques d'isolation comportent des atouts et des faiblesses. Par exemple, le bénéfice d’une prime ou d’aides publiques, comme une réduction ou un crédit d’impôt pour la transition énergétique. Cela vaut également pour une isolation thermique ITE qui améliore les performances du logement.

Les avantages d’une isolation thermique de type ITE

Au même titre que l’ITI (isolation thermique par l’intérieur), l’isolation des murs par l’extérieur améliore les performances énergétiques de votre maison. Vos consommations de chauffage auront ainsi tendance à baisser, la qualité d’isolation thermique facilitant la régulation de la température interne.

L’inertie thermique, soit la résistance à un changement de température, pour bénéficier d’une chaleur plus homogène, s'en trouve optimisée. Dans le cadre d’un diagnostic de performance énergétique (DPE), il n’est pas rare de gagner jusqu’à 3 classes énergie (2). Il existe d’autres avantages notables qui peuvent vous convaincre :

  • L'ITE répond aux critères de la RT 2012 (réglementation thermique 2012) en matière de prérequis et de bénéfices après intervention : suppression des ponts thermiques, confort intérieur, qualité des isolants ;

  • les travaux d’isolation des murs n’impactent pas votre confort de vie au sein du logement et n’altèrent pas la surface habitable ;

  • l'isolation n'engendre pas de réduction d’espace à l’intérieur du bâtiment après la fin des travaux ;

  • l'isolation extérieure (tout comme l'ITI) peut être éligible à une prime ou à des aides financières : prêt à taux zéro (PTZ), crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), subventions de l’agence nationale de l’habitat (Anah)…

Bon A Savoir

L’ITE permet également de garantir votre confort intérieur, notamment en matière de confort acoustique, l’isolation phonique étant améliorée.

Les inconvénients d’une isolation des murs par l’extérieur

En parallèle de ses performances et atouts, il est néanmoins nécessaire d’évoquer certains inconvénients lorsqu’on effectue une isolation thermique des murs depuis l’extérieur :

  • les travaux peuvent impliquer des aménagements supplémentaires au niveau de la toiture afin de préserver son débordement et assurer le bon écoulement de l’eau ;

  • l’apport en luminosité naturelle s’amoindrit en fonction de l’épaisseur des murs ;

  • les volets battants et leur fixation demandent un ajustement ou une modification en conséquence, ce qui peut avoir un impact sur le devis initial ;

  • l’isolation des murs à l’intérieur est moins onéreuse (30 à 80 € /m² (1), hors main d’œuvre) qu’une ITE (100 à 200 € / m² (1), hors main d’œuvre). Ce constat vaut également pour les combles sous la toiture.


En pratique, comment se passe l’isolation des murs par l’extérieur ?

De la sélection des isolants thermiques (laine de verre, laine de roche…) aux techniques d’application pour isoler les murs, renseignez-vous sur tous les aspects pratiques de votre projet. Chaque spécificité, comme la pose de panneaux, peut influer sur le prix final et le devis.

Le choix des matériaux et d’un isolant pour une ITE

Pour la mise en œuvre des travaux d’isolation thermique depuis l’extérieur, vous avez à disposition différents types d’isolants, comme le bois. En règle générale, l’offre se concentre autour de la laine de verre ou de la laine de roche. Pour une meilleure résistance thermique, vous pouvez vous tourner vers des panneaux rigides, voire semi-rigides. Dans ce cas, les matériaux employés sont du polystyrène extrudé ou expansé. La principale disparité tient à ce que le polystyrène expansé soit plus léger et le polystyrène extrudé plus dense. Les 2 sont appréciés pour leur excellente conductivité thermique des murs et leur résistance mécanique pour éviter les ponts et les déperditions d’énergie.

Techniques (collé, chevillé, profilés) et obligations professionnelles dédiées à l’isolation des murs par l’extérieur

Différentes techniques permettent de réaliser l’isolation thermique des murs. La première consiste à coller l‘isolant sur le mur existant, à condition que celui-ci soit bien plat. Dans le second cas, l’isolant est en plus fixé avec des chevilles (frappées ou vissées). Enfin, dans le 3e cas, des rails (appelés profilés) sont fixés sur le support, et seront porteurs de l’isolant.

Tout dépend des contraintes techniques rencontrées et des particularités de votre logement. La dernière solution permet une meilleure tenue sur le long terme. Quel que soit le procédé, il est indispensable de respecter le cahier des prescriptions techniques (CPT) et le document technique d’application (DTA). Le professionnel choisi doit également présenter un agrément technique européen (ATE) afin de réaliser tous travaux d’isolation thermique.

Quel budget prévoir pour une isolation des murs par l’extérieur ?

Qu'est-ce qui fait varier le prix de l'ITE ?

Lors d’une demande de devis, le prix d’isolation des murs s’accorde avec plusieurs facteurs :

  • temps de main-d’œuvre : le coût peut être facturé à la durée ou par rapport au mètre carré ;

  • finitions sur les murs après isolation thermique : crépi, bardage en bois ou métallique, plaquettes de parement… ;

  • techniques de mise en œuvre ;

  • sélection des matériaux et des isolants : bois, polystyrène… ;

  • importance des travaux : surface à couvrir, contraintes de chantier (fenêtres, façade, mur porteur, conduite d’eau)…

En moyenne, le prix d’une isolation de type ITE est compris entre 70 et 130 € / m² hors coût de la main-d'œuvre (1). Il existe néanmoins des aides en tant que solutions de financement, comme un crédit d’impôt ou une prime énergie.

 

undraw_calculator_1.svg
Estimer vos travaux d'isolation par l'extérieur

Gratuitement

Quelles aides financières pour une ITE ?

Comme pour d’autres travaux d’isolation sur votre logement, les murs en isolation par l’extérieur sont éligibles à différentes subventions et aides financières. Elles sont soumises à différentes conditions d’éligibilité, ainsi qu’à des plafonds de ressources. Cela vaut notamment pour un crédit d’impôt pour travaux (CITE), ainsi qu’un éco-prêt à taux zéro. Selon l’entreprise mandatée et ses certifications, le bénéfice d’une prime énergie est également envisageable.

(1) Prix observés sur les sites des professionnels.

(2) https://www.isover.fr/guides/isolation-thermique-par-lexterieur-ite/les-atouts-de-lite

Haut de page