Isolation des murs par l'extérieur

Isolation des murs par l’extérieur : techniques, avantages et prix

15 juillet 2020
Isolation
Sommaire

L’isolation des murs par l’extérieur améliore le confort thermique de votre logement et vous fait réaliser des économies d’énergie. Vous obtenez ainsi une consommation moindre de chauffage. Il est également essentiel d’éviter les ponts thermiques (zones de rupture d’isolation). Pour cela, l’isolation des murs par l’extérieur constitue une solution intéressante. En quoi cette technique est-elle différente de l’isolation par l’intérieur ? Quels sont les aides, les atouts et les faiblesses ? Ootravaux fait le point !

Dans quels cas opter pour l’isolation des murs par l’extérieur ?

Comme sa dénomination l’indique, l’ITE ou Isolation thermique par l’extérieur consiste à réaliser des travaux sur les façades de votre maison pour améliorer sa performance énergétique. Ainsi, un matériau isolant est fixé directement sur les murs extérieurs de votre bâtiment. L’entreprise mandatée applique une nouvelle couche d’enduit. Il peut ainsi reproduire le même type de revêtement qu’à l’origine ou ajouter un bardage (en bois, en PVC ou résine). L’ensemble des parois (mur, plafond, plancher) qui séparent l’intérieur de l’extérieur de votre maison s’appelle « l’enveloppe thermique ». À noter que cette méthode est aussi valable pour l’isolation de votre toiture. Cette technique se nomme le « sarking ».

Quelle est la meilleure occasion pour effectuer une isolation des murs par l’extérieur ?

Réaliser l’isolation des murs extérieurs est préconisé lors d’un ravalement de façade ou encore la rénovation des pignons. Cela permet d’optimiser l’organisation de votre chantier et surtout de bénéficier d’économies sur le temps de mise en œuvre et les frais encourus.

Il est même possible d’entreprendre l’isolation de vos murs extérieurs avant la pose d’un bardage en bois, par exemple. Ainsi, vous pouvez rajouter votre isolant entre les montants en bois qui servent de support à votre bardage. L’idéal pour bien isoler est de croiser les couches d’isolants pour réduire au maximum les ponts thermiques de votre maison. C’est ainsi que vous bénéficierez de la meilleure performance possible et que vous économiserez le plus d’énergie !

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

Quelles précautions faut-il prendre avant de faire une isolation des murs par l’extérieur ?

Dans tous les cas, consultez le plan local d’urbanisme (PLU) avant la mise en œuvre du chantier. Cela permet d’identifier les autorisations et les restrictions éventuelles en matière de travaux d’isolation.

Prenez aussi en considération d’éventuelles contraintes architecturales de votre maison, comme un balcon en encorbellement, un mur mitoyen, un style ancien de façade, de fenêtres ou de baies vitrées. En effet, pensez à bien vous renseigner auprès de votre commune, votre maison peut être située sur un site classé. Dans ce cas, vous serez obligé d’obtenir l’accord des Architectes bâtiments de France (ABF) pour réaliser vos travaux d’isolation des murs.

Si les difficultés rencontrées ou le budget de travaux sont trop importants, il peut être intéressant de vous orienter plutôt vers une isolation thermique par l’intérieur. D’ailleurs, peut-être êtes-vous éligible à un dispositif d’aides financières, comme celui de MaPrimeRénov’ !

Les avantages et les inconvénients de l’isolation des murs par l’extérieur 

Qu’il s’agisse des murs extérieurs ou intérieurs de votre logement, les professionnels du bâtiment et de la rénovation peuvent mettre en œuvre différentes méthodes. D’une part, un projet d’isolation des murs par l’extérieur (ITE) permet de réduire les déperditions de chaleur de votre maison, de diminuer votre facture d’énergie et de bénéficier d’aides financières. D’autre part, les contraintes architecturales, administratives, techniques peuvent être nombreuses !

Les avantages d’une isolation thermique ITE

Au même titre que l’ITI (isolation thermique par l’intérieur), l’isolation des murs par l’extérieur améliore les performances thermiques de votre maison. Vos consommations de chauffage auront ainsi tendance à baisser, la qualité d’isolation thermique maintient la chaleur et la température intérieure de vos pièces chauffées.

L’inertie thermique, soit la résistance à un changement de température, pour bénéficier d’une chaleur plus homogène, s’en trouve optimisée. Dans le cadre d’un diagnostic de performance énergétique (DPE), il n’est pas rare de gagner jusqu’à 3 classes énergie (2). Il existe d’autres atouts notables qui peuvent vous convaincre :

  • L’ITE répond aux critères de performance de la RT 2012 (Réglementation thermique 2012) en matière de prérequis et de bénéfices après intervention : suppression des ponts thermiques, confort intérieur, qualité des isolants ;
  • Les travaux d’isolation des murs n’impactent pas votre confort de vie au sein du logement. Ils n’altèrent pas la surface habitable ;
  • L’isolation thermique n’engendre pas de réduction d’espace à l’intérieur du bâtiment après la fin des travaux (pas d’épaisseur d’isolant rajoutée à l’intérieur de votre maison) ;
  • L’isolation extérieure (tout comme l’ITI) peut être éligible à une prime ou à des aides financières : prêt à taux zéro (PTZ), MaPrimeRénov’, subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), etc.
Bon A Savoir

L’ITE permet également de garantir votre confort intérieur, notamment en matière de confort acoustique, l’isolation phonique étant améliorée.

Les inconvénients d’une isolation des murs par l’extérieur

En parallèle de ses performances et atouts, il est néanmoins nécessaire d’évoquer certains inconvénients lorsqu’on effectue une isolation thermique des murs depuis l’extérieur :

  • Les travaux peuvent impliquer des aménagements supplémentaires au niveau de la toiture afin de préserver son débordement et assurer le bon écoulement de l’eau ;
  • L’apport en luminosité naturelle s’amoindrit en fonction de l’épaisseur des murs et des encadrements de fenêtres ;
  • Les volets battants et leur fixation demandent un ajustement ou une modification en conséquence, ce qui peut avoir un impact sur le devis initial, et donc sur le budget de votre rénovation ;
  • L’isolation des murs à l’intérieur est moins onéreuse (40 à 100 €/m² [1]), qu’une ITE, qui coûte elle, entre 100 à 200 €/m² (1), installation incluse. Ce constat est identique pour un projet d’isolation des combles sous la toiture.


En pratique, comment se passe l’isolation des murs par l’extérieur ?

De la sélection des isolants thermiques (laine de verre, laine de roche…) aux techniques d’application pour isoler les murs, renseignez-vous sur tous les aspects pratiques de votre projet. Chaque spécificité, comme la pose de panneaux, peut influer sur le prix final et le devis.

Le choix des matériaux et d’un isolant pour une ITE

Pour la mise en œuvre des travaux d’isolation thermique depuis l’extérieur, vous avez à disposition différents types d’isolants, comme la laine de bois. En règle générale, l’offre se concentre autour de la laine de verre ou de la laine de roche. Pour une meilleure performance de l’isolant, et ainsi éviter le tassement, vous devez privilégier des panneaux rigides, voire semi-rigides. Dans ce cas, les matériaux employés sont du polystyrène extrudé ou expansé ou de la fibre de bois.

La principale différence entre le polystyrène expansé et le polystyrène extrudé est que le premier est plus léger alors que le second est plus dense. Les 2 sont appréciés pour leur excellente conductivité thermique des murs et leur résistance mécanique pour éviter les ponts et les déperditions d’énergie.

Techniques (collés, chevillés, profilés) et obligations professionnelles dédiées à l’isolation des murs par l’extérieur

Différentes techniques permettent de réaliser l’isolation thermique des murs.

  • La première consiste à coller l’isolant sur le mur existant, à condition que celui-ci soit bien plan.
  • Dans le second cas, l’isolant est en plus fixé avec des chevilles à collerette (frappées ou vissées).
  • Dans le 3e cas, des rails (appelés profilés) sont fixés sur le support, et seront porteurs de l’isolant.

La technique de pose choisie sera fonction des contraintes techniques de votre maison et de ses particularités. Quel que soit le procédé, il est indispensable de respecter le Cahier des prescriptions techniques (CPT) et les Documents techniques unifiés (DTU). Il est recommandé de toujours choisir un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour des travaux d’isolation thermique conformes aux « Règles de l’art ».

undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux d'isolation gratuitement

Quel budget prévoir pour une isolation des murs par l’extérieur ?

Qu'est-ce qui fait varier le prix de l'ITE ?

Lors d’une demande de devis, le prix d’isolation des murs est calculé selon plusieurs facteurs :

  • Le temps de main-d’œuvre : le coût est facturé au temps passé et selon les mètres carrés de façades à isoler ;
  • La technique de mise en œuvre ;
  • La sélection des matériaux et des isolants : laine de bois, polystyrène… ;
  • Le niveau de finitions des murs après isolation thermique : enduit, bardage en bois ou composite, etc. ;
  • La difficulté de réalisation des travaux : surface à couvrir, contraintes de chantier (fenêtres, façade à décrépir, mur ancien, évacuation d’eau de pluie), etc.

En moyenne, le prix d’une isolation de type ITE est compris entre 70 et 130 €/m² hors coût de la main-d’œuvre (1). Il existe néanmoins des aides financières et des solutions de financement, comme une prime énergie ou un prêt à taux zéro.

Quelles aides financières pour une ITE ?

Comme pour d’autres travaux d’isolation sur votre logement, les murs en isolation par l’extérieur sont éligibles à différentes subventions et aides financières. Elles sont soumises à différentes conditions d’éligibilité, ainsi que pour la plupart, à des plafonds de ressources. Vous devez également confier vos travaux à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Par ailleurs, votre maison doit avoir au moins 2 ans d’ancienneté.

Pour votre projet d’ITE, vous pouvez bénéficier :

  • D’une prime de 15 à 75 € par m² avec MaPrimeRénov’, accessible à tous, mais dont le montant varie selon vos ressources ;
  • De subventions à hauteur de 35 à 50 % du montant total de votre devis (plafonné à 30 000 € HT). Cette aide est soumise à des conditions de ressources. Elle est de 10 500 € maximum pour les propriétaires modestes et de 15 000 € maximum pour les propriétaires modestes. Votre maison doit avoir au moins 15 ans d’ancienneté et vous devez réaliser un gain énergétique d’au moins 35 % ;
  • Certificats d’économies d’énergie (CEE) ou « Prime énergie », dont la valeur est variable selon votre choix de fournisseur d’énergie, accessible à tous ;
  • D’éco-prêt à taux zéro, vous avez la possibilité d’emprunter jusqu’à 15 000 € à taux nul auprès de votre banque ;
  • De la TVA réduite à 5,5 %, valeur sur le matériel et sur la pose ;
  • D’aides de collectivités locales, mutuelles, associations (anciens combattants, par exemple).

(1) Prix moyens observés sur les sites de travaux et construction
(2) https://www.isover.fr/guides/isolation-thermique-par-lexterieur-ite/les-atouts-de-lite