Ootravaux

Les aides et crédit d’impôt pour financer vos travaux de toiture

19 avril 2021
Financement de travaux
Sommaire

La rénovation thermique occupe une large place dans le projet de transition énergétique grâce aux mesures destinées aux travaux de rénovation. Parmi elles, des aides financières permettent d’alléger les dépenses. La plus connue était le crédit d’impôt, devenu MaPrimeRénov’, mais il en existe d’autres qui facilement cumulables. Ootravaux décrypte ces différents dispositifs pour vos travaux d’isolation de toiture. Découvrez le montant des aides et comment en bénéficier !

MaPrimeRénov' a remplacé le crédit d’impôt

Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) a permis à de nombreux ménages d’engager des travaux de rénovation énergétique de 2014 à 2020.

Qu’est-ce que MaPrimeRénov' ?

Comme son nom l’indique, MaPrimeRénov’ consiste en une prime. Elle est versée assez rapidement (sous 4 mois maximum) lorsque vous présentez la facture après la fin des travaux de votre toiture. Afin de connaître le montant de la prime dont vous avez le droit, vous pouvez utiliser le simulateur d’aide mis à disposition par le gouvernement. Le montant de la prime dépend des revenus du foyer ainsi que de la nature des travaux de toiture (et donc du gain écologique qu’ils permettront par la suite). Il existe également une échelle de plafonds classés par couleur (bleu, jaune, violet, rose). Gérée par l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l'habitat), vous pouvez demander cette aide sur maprimerenov.gouv.fr. Les travaux doivent être réalisés par un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement) et dans un logement de plus de 2 ans, dont vous êtes propriétaire occupant (résidence principale).

Quels travaux sont éligibles à cette aide ?

Le principe est simple : un certain gain de performance énergétique doit être obtenu après rénovation. Concrètement, de nombreux équipements sont inclus dans les dépenses éligibles : installation de pompe à chaleur, rénovation du système de production d’eau chaude sanitaire… ainsi que différents types de travaux d’isolation des murs, des fenêtres et parois vitrées ou encore de la toiture.

Une prime cumulable avec plusieurs autres aides

MaPrimeRénov’ se révèle cumulable avec la TVA à 5,5 %, l’éco-PTZ (éco-prêt à Taux Zéro), les CEE (Certificats d’Économies d’Énergie), les aides Action logement et certaines aides locales. Elle n’est simplement pas cumulable avec les autres aides de l’Anah.

Quelles sont les aides de l'Anah ?

Les différentes aides

Les ménages modestes peuvent financer leurs travaux d’isolation thermique de toiture, par l’intérieur (les combles) ou l’extérieur, avec des aides de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat. Il en existe plusieurs, à travers 2 dispositifs.

  • « Habiter sain » : vos dépenses pour des travaux de rénovation allant jusqu’à 10 000 € peuvent être couvertes jusqu’à la moitié de leur montant hors taxe.

  • « Habiter serein » propose le même schéma sauf qu’il se destine à des travaux plus importants (jusqu’à 25 000 €).

Si les travaux de rénovation peuvent réduire votre consommation d’énergie de 25 %, vous pouvez bénéficier de la prime « Habiter Mieux ».

Les logements et personnes concernés

Ces aides concernent les logements anciens (d’au moins 15 ans) et des travaux d’un montant minimum de 1 500 €. Outre les plafonds de revenus, d’autres conditions s’appliquent, par exemple les travaux ne doivent pas concerner la décoration de votre logement. Les demandes se font directement auprès de l’Anah. Dans le cadre d’une rénovation énergétique, ces aides sont cumulables avec la TVA à 5,5 %, le chèque énergie, les CEE et l’ASE (Aide à la Solidarité Énergétique).

Comment bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro ?

L’éco-PTZ représente un crédit à 0 % d’intérêts accordé pour différents travaux de rénovation répondant aux critères de la transition énergétique. Le montant du crédit varie de 7 000 à 30 000 €. Ce prêt à taux zéro ne dépend pas de conditions de revenus, mais des travaux eux-mêmes. Parmi les dépenses éligibles, vous retrouverez par exemple :

  • les travaux d’isolation de toiture ;

  • l’isolation thermique des murs ;

  • l’isolation thermique des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur ;

  • les équipements de production d'eau chaude sanitaire...

Le logement doit avoir plus de 2 ans et les travaux doivent être réalisés par un artisan certifié RGE. À noter que les principales banques accordent l’éco-PTZ (Crédit Agricole, Banque Postale, Société Générale, Caisse d’Épargne…). L’éco-PTZ se cumule avec la plupart des aides aux travaux d’isolation et plus généralement de rénovation énergétique.

 

Par l’extérieur ou par l’intérieur : comment choisir le type de votre isolation ?

En quoi consistent les aides locales pour les travaux de toiture ?

Les collectivités territoriales proposent des aides pour couvrir une partie des dépenses liées à la rénovation des logements. Le gain de performance énergétique fait toujours partie des éléments pris en compte, mais d’autres critères dépendent de la commune, dont les conditions de ressources et le montant des travaux réalisés. En général, il s’agit d’un crédit d’impôt, d’une prime ou d’une exonération partielle de la taxe foncière. Pour obtenir plus d’informations ou faire la demande d’aides locales, vous devez contacter votre Adil (Agence départementale pour l’information sur le logement). Ces aides locales sont cumulables avec la TVA à 5,5 %, l’éco-PTZ, le chèque énergie, et selon conditions, avec MaPrimeRénov’ et les autres aides de l’Anah.

Avez-vous droit au Certificat d'Économie d'Énergie (CEE) pour vos travaux ?

Les travaux d’isolation concernant la toiture comptent parmi les dépenses éligibles au CEE, une aide qui ne vient pas de l’État, mais d’entreprises qui contribuent au dispositif CEE. Un CEE équivaut à une prime, souvent appelée « prime énergie », qui peut être une somme virée sur votre compte bancaire, et parfois une réduction sur les factures d’énergie. Le montant d’un CEE varie en fonction des travaux et, bien sûr, du gain de performance énergétique. Il faut également faire appel à un artisan RGE. Vous pouvez évaluer le montant d’un CEE sur le site de votre fournisseur d’énergie et ouvrir une demande.

La TVA réduite à 5,5 %

De nombreux travaux (excepté en construction) relèvent de la TVA à 10 %, mais les travaux de rénovation énergétique permettent de bénéficier d’un taux de 5,5 %. Vous y avez droit pour vos travaux d’isolation de toiture s’ils concernent un logement de plus de 2 ans (résidence principale ou secondaire). Seule une attestation vous sera demandée, avant la facturation, pour vérifier ce point. En faisant appel à un professionnel, il vous facture à la fois les matériaux et le travail de pose avec une TVA à 5,5 %. Dans le cas où vous avez déjà acheté les matériaux, la TVA à 5,5 % s’applique quand même à la pose.