Ootravaux

Comment améliorer les performances énergétiques de votre maison ?

19 janvier 2023
Chauffage, aides, isolation et écologie
Sommaire

Améliorer la performance énergétique d’une maison présente plusieurs avantages : une facture d’énergie moins élevée, un meilleur confort et un bien immobilier valorisé. Pour relever ce défi, des travaux peuvent être nécessaires pour mieux isoler, ventiler et chauffer le logement. Quelles sont les tâches à prioriser, et comment s’organiser pour réduire le prix de cette rénovation ? Ootravaux vous guide pas à pas.

L'essentiel
  • Pour organiser votre projet de rénovation, commencez par réaliser un audit énergétique : ce diagnostic poussé vous aide à identifier les priorités.
  • Cette démarche est aussi obligatoire pour obtenir certaines aides financières : une bonne façon de réduire votre budget global.
  • L’isolation (toiture, murs et parois vitrées) fait partie des travaux à prévoir en priorité. Mais pensez aussi aux solutions pour mieux ventiler et mieux chauffer la maison.

Pourquoi améliorer les performances de votre logement ?

Pour faire des économies d’énergie

L’amélioration passe notamment par des travaux d’isolation (toiture, murs, fenêtres…) pour réduire les pertes thermiques. Couplés à l’installation d’un mode de chauffage plus efficace, ils participent à réduire la facture d’énergie. La planète vous dit merci, et votre budget aussi.

Pour plus de confort au quotidien

  • L’isolation thermique limite les sensations de froid et les courants d’air dans l’habitation ;
  • La ventilation et une meilleure répartition de la chaleur réduisent l’humidité, les risques de moisissures ainsi que l’air vicié ;
  • Ces opérations vont souvent de pair avec une meilleure isolation acoustique, ce qui permet d’atténuer les bruits de l’extérieur.

Pour donner de la valeur à un bien immobilier

Lors de l’achat d’un bâtiment vétuste ou mal isolé, la perspective de travaux de rénovation énergétique peut rebuter d’éventuels acheteurs. Le coût de ces opérations s’ajoute en effet à leur budget d’achat. Selon les Notaires de France, une maison classée F ou G au diagnostic de performance énergétique (DPE) perd entre 3 et 19 % de sa valeur. Un logement classé A ou B se vend en revanche de 6 à 14 % plus cher (1).

Pour sortir de l’état de passoire thermique

Pour les propriétaires qui louent un bien immobilier avec une étiquette énergie G, F ou E, améliorer les performances de leur bien immobilier devient obligatoire. Le décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 interdit la location des logements les plus énergivores depuis le 1er janvier 2023.

  • Cela concerne dans un premier temps les habitations classées G au DPE qui consomment plus de 450 kWh/m².
  • À partir de 2025, l’interdiction s’étend à tous les logements classés G ;
  • Elle concernera ceux classés F à partir de 2028 ;
  • Puis les logements de classe E en 2034.
undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de rénovation énergétique

Avec les artisans Ootravaux

Commencez par réaliser un audit énergétique

Cette étape, différente du DPE, est recommandée pour prioriser les opérations de rénovation et calculer le gain énergétique possible. Elle est aussi obligatoire dans certains cas.

Indispensable pour prioriser les travaux

  • L’audit dresse un état des lieux précis de la performance du bâtiment. Il tient compte des caractéristiques du logement, des équipements installés (pour se chauffer, aérer ou pour la production d’eau chaude sanitaire…) et de la quantité d’énergie consommée.
  • En fonction de ces éléments, il permet une analyse approfondie des améliorations possibles, et leur impact sur la performance de l’habitation. C’est la différence majeure avec le DPE.
  • Muni de ces différentes informations, l’organisme auditeur peut ainsi identifier les opérations d’amélioration à réaliser en priorité et celles qui permettent de vraies économies.

Quelle différence entre le DPE et l’audit énergétique ?

Obligatoire pour bénéficier d’aides financières

Cette démarche est obligatoire si vous souhaitez bénéficier d’aides financières dans le cadre d’une rénovation globale. Elles sont conditionnées à un gain énergétique d’au moins 35 % :

    • MaPrimeRénov’ Sérénité ;
    • Prime Coup de pouce Rénovation performante d’une maison individuelle ;
    • Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Améliorez l’isolation de votre maison

Mieux isoler son habitat limite jusqu’à 60 % de la déperdition de chaleur, selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Toiture, combles perdus et combles aménageables

Isoler la toiture est possible par l’intérieur, c'est-à-dire sous les combles, ou par l’extérieur.

  • Il existe plusieurs techniques pour isoler la toiture par l’intérieur :
    • Soufflage ou épandage pour des combles perdus ;
    • Pose de panneaux ou rouleaux pour des combles aménageables.
  • L’isolation de la toiture par l’extérieur peut se réaliser de deux manières différentes :
    • l’isolant est intercalé entre les éléments de structure de la charpente.
    • l’isolant est placé au-dessus de ces chevrons, c’est la méthode du sarking.

Murs et planchers

  • Les murs peuvent être isolés par l’extérieur ou l’intérieur. Un matériau isolant est posé sur la façade extérieure (panneaux, bardage ou enduit), ou sur les cloisons intérieures.
  • Pour les planchers : l’isolant est déposé sur le dessus, ou par le dessous lorsqu’il existe un vide sanitaire ou un sous-sol non chauffé.

Parois vitrées

Des parois vitrées plus performantes représentent un gain d’énergie de 10 à 15 % (2).

  • Les modèles à simple vitrage peuvent être remplacés par des fenêtres à double vitrage ou à isolation renforcée ;
  • La qualité des menuiseries et de la pose sont aussi importantes pour l’étanchéité à l’air et à l’eau : pensez-y si vous remplacez l’ensemble de l’ouverture.
undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

Ne sous-estimez pas le rôle de la ventilation

Elle est essentielle pour maintenir un air sain, limiter l’humidité et les pollutions intérieures. La ventilation mécanique contrôlée (VMC) favorise la circulation de l’air tout en évitant la déperdition d’énergie. Elle se décline en plusieurs modèles :

Installez un système de chauffage plus performant

L’énergie nécessaire pour se chauffer et produire de l’eau chaude sanitaire représente 77 % de la consommation d’une maison selon l’ADEME (2). Si chauffer votre logement est trop coûteux (électricité, fioul, gaz…), il est temps de le changer pour un modèle plus performant, ou qui utilise les énergies renouvelables.

Plusieurs critères sont déterminants.

  • Les caractéristiques de l’habitation : quel que soit le système, il doit être dimensionné pour chauffer suffisamment le logement et répondre à vos besoins en eau chaude sanitaire.
  • Le rendement du chauffage, c'est-à-dire son efficacité : il s’agit de la différence entre la quantité d’énergie qu’il utilise et celle qu’il produit. Plus le rendement est élevé, plus l’appareil est performant.
  • Le type de combustible :
    • Si vous optez pour une chaudière à gaz, retenez qu’il existe des modèles à très haute performance énergétique ou à condensation qui limitent la consommation.
    • Vous pouvez aussi vous tourner vers les énergies renouvelables : chaudière à biomasse et poêle (bois) ou solaire, pompes à chaleur (air/eau, eau/eau, air/air ou géothermique).
    • Le chauffage électrique, très énergivore, est plutôt à réserver aux logements de petite taille ou en appoint.

Enfin, l’installation d’un appareil de régulation permet d’adapter la température du logement en fonction des besoins : thermostat, robinet thermostatique ou programmateur.

3 chauffages non polluants (et très performants) 

Comment réduire le coût de vos travaux ?

Isoler la toiture ou un mur, installer une VMC ou opter pour un nouveau chauffage nécessitent des compétences techniques pour un travail de qualité. Ootravaux vous recommande de faire appel à des professionnels. Sachez aussi qu’il existe plusieurs astuces pour limiter les coûts.

Comparer les devis des professionnels

Pour une maison comme pour un appartement, pensez à demander plusieurs devis. Vous pouvez le faire sur une plateforme de mise en relation entre professionnels et particuliers comme Ootravaux. Cette démarche est simple et gratuite, et elle vous permet de mettre en concurrence les artisans et entreprises. Pour plus d’efficacité, Ootravaux vous recommande de comparer au moins trois devis.

Profiter de la TVA à taux réduit à 5,5 %

Dès lors que vous faites appel à un artisan ou une entreprise, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 %. Il s’applique sur le prix de la main-d’œuvre et sur celui des matériaux nécessaires, à condition que l’ensemble soit facturé par un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Demander des aides financières à la rénovation énergétique

Il existe plusieurs dispositifs dont vous pouvez bénéficier pour votre projet. Certains sont cumulables.

  • MaPrimeRénov’ s’applique pour les améliorations de la performance énergétique du logement : travaux d’isolation, remplacement des parois vitrées, installation d’une VMC double flux ou encore modification du chauffage par un système à énergies renouvelables. Cette aide permet aussi de financer les audits énergétiques.
  • MaPrimeRénov’ Sérénité subventionne les travaux de rénovation globale pour les foyers modestes et très modestes. Ils doivent permettre un gain énergétique d’au moins 35 %.
  • L’éco-PTZ, ou éco-prêt à taux zéro, finance également l’isolation de la toiture ou le remplacement des vitrages par exemple. L’enveloppe atteint 50 000 € pour une rénovation globale.
  • La prime Coup de pouce Rénovation performante d’une maison individuelle est elle aussi dédiée aux travaux d’amélioration énergétique.

Des conditions s’appliquent pour en bénéficier. Retenez notamment que les travaux doivent être effectués par des professionnels certifiés RGE. Vous pouvez aussi demander un accompagnement sur la plateforme France Rénov’ : ce service est géré par l’État.

Embedded script : Ebook MaPrimeRénov' CTA
Guide MaPrimeRénov'

(1) www.notaires.fr
(2) librairie.ademe.fr