Ootravaux

Sommaire

Papier peint qui se décolle, moisissures, odeurs d’humidité… Vous avez constaté des traces d’humidité dans votre maison ? Vous vous demandez comment faire baisser le taux d’humidité des murs ? Ootravaux vous dévoile quelques conseils pour rendre votre maison plus saine et la préserver des problèmes d’humidité.

L'essentiel
  • Il est nécessaire d’agir vite, dès que vous constatez la présence d’humidité dans votre maison, pour préserver votre logement et votre santé.
  • Aérer quotidiennement votre maison : la première solution pour réduire la présence de moisissures.
  • L’intervention d’un professionnel peut s’imposer pour anticiper les soucis d’humidité avec l’installation d’une VMC ou d’un double vitrage par exemple.
  • Au quotidien, il existe des solutions simples à mettre en place : gomme arabique, gros sel, charbon, etc.

Conseil n° 1 : savoir rapidement identifier les traces d’humidité dans la maison

Avant toute chose, il est important de savoir détecter la présence d’humidité dans votre maison. C’est un point essentiel pour préserver votre habitat, car les conséquences de l’humidité peuvent être lourdes…

Les indices qui laissent penser que votre maison est humide

C’est principalement au niveau des murs que vous allez vous apercevoir que votre maison est humide. Voici quelques éléments qui peuvent vous alerter :

  • traces de moisissures sur les murs et les huisseries ;
  • décollement du papier peint ;
  • corrosion des métaux ;
  • éclatement de l’enduit.

Humidité : les conséquences sur votre maison et votre santé

La présence d’humidité dans une maison peut engendrer de nombreux problèmes (liste non exhaustive) :

  • développement de champignons tels que la mérule ;
  • apparition d’insectes tels que les vrillettes ;
  • développement de maladies chroniques telles que l’asthme ;
  • augmentation du nombre d’acariens responsables d’allergies.

Quel est le prix pour le traitement de l’humidité ?

Conseil n° 2 : poser une VMC et ventiler son logement

S’assurer d’une bonne aération de sa maison ou de son appartement ? La première mesure à prendre ! Mais cela ne suffit pas, surtout si vos pièces d’eau (WC, salle de bains) ne sont pas dotées d’ouvertures. Un système de ventilation mécanique contrôlée s’impose.

Aérer quotidiennement sa maison pour réduire les problèmes d’humidité

La mauvaise ventilation fait partie des premières causes de la présence d’humidité dans un logement. Comme évoqué, il est important d’aérer chaque jour votre maison, au moins 10 minutes, même durant l’hiver. Cette aération ne fera pas augmenter votre consommation de chauffage : un air humide est plus long, et donc plus cher, à chauffer… sans compter le coût des dégâts générés par l’humidité.

Installer une VMC pour limiter la condensation dans les zones humides

La ventilation mécanique contrôlée est un système qui recycle l’air des zones humides. Des bouches sont installées dans les pièces d’eau telles que :

  • la cuisine ;
  • les WC ;
  • la salle de bains.

L’air est aspiré par un extracteur d’air et circule dans des gaines qui le redirigent vers l’extérieur. De quoi renouveler l’air régulièrement.

Le prix moyen d’une ventilation mécanique contrôlée simple flux autoréglable – la solution la plus simple et la moins onéreuse – s’élève à 800 € (1) (fourniture et pose incluses).

undraw_engineers_1.svg
Installez une VMC

Avec les artisans Ootravaux

Conseil n° 3 : installer un déshumidificateur

Autre astuce pour lutter contre l’humidité dans votre maison : le déshumidificateur d’air. Il s’agit d’un appareil mobile que vous pouvez installer dans n’importe quelle pièce de votre maison. Cet appareil empêche la condensation sur les murs et les ouvertures. Il évite ainsi le développement de moisissures.

Dans quelles pièces placer un déshumidificateur ?

Cet appareil se place en priorité dans une pièce humide. Il trouve idéalement sa place dans :

  • une cave ;
  • un garage ;
  • une salle de bains ;
  • un espace touché par un dégât des eaux ;
  • le lieu dans lequel vous faites sécher votre linge.

Comment bien utiliser un déshumidificateur d’air ?

Pour utiliser votre appareil dans des conditions optimales, voici quelques astuces :

  • évitez les espaces trop poussiéreux qui pourraient endommager votre appareil ;
  • utilisez votre appareil dans une pièce chauffée à 20°C ;
  • ajustez le taux d’humidité que vous souhaitez. Idéalement, le taux d’humidité de votre pièce se situe autour de 50 % ;
  • fermez vos portes et fenêtres pendant que votre appareil est en fonctionnement.

Quel est le prix d’un tel appareil ?

Vous pouvez trouver des déshumidificateurs à différents prix. Tout va dépendre de la capacité de votre appareil et de la surface qu’il est capable de traiter. Pour un absorbeur d’humidité avec une capacité de 14 litres par jour pour une surface de 20 à 40 m², comptez environ 270 € (2).

Conseil n° 4 : installer un double vitrage

L’isolation intérieure des murs, de la toiture et des ouvertures permet de lutter contre les moisissures. Si vous constatez de la condensation sur vos fenêtres, cela peut s’expliquer par une mauvaise qualité de vos vitrages et de vos huisseries. Si des ponts thermiques sont décelés, il sera recommandé de changer vos fenêtres et de passer, a minima, à du double vitrage pour une meilleure isolation. Le prix d’un double vitrage oscille entre 70 et 750 € (1).

Vous ne savez pas à quel menuisier vous adresser ? Ootravaux vous propose de vous mettre en relation avec un professionnel proche de chez vous qui rendra votre intérieur plus sain, avec un vitrage bien plus performant que l’actuel. Faites une demande de devis en ligne, cela ne vous prendra que quelques minutes.

Les autres astuces Ootravaux

Découvrez quelques autres solutions pour réduire le taux d’humidité de votre maison et vivre dans un environnement plus sain. Certaines de ces astuces sont efficaces au quotidien pour lutter contre l’humidité mais ne seront pas suffisantes si des moisissures importantes ont déjà fait leur apparition dans votre logement.

Traiter les remontées capillaires

La remontée capillaire est un phénomène engendré par l’humidité qui vient du sol. Elle remonte par les murs et les endommage.

Dans ce cas, faites intervenir un professionnel pour un traitement en profondeur des problèmes d’humidité de votre logement. Il existe plusieurs types de traitements dispensés par des professionnels, à savoir :

  • la centrale d’assèchement ;
  • l’étanchéité des murs par cuvelage ;
  • l’injection de résine.

N’hésitez pas à contacter un artisan pour déterminer la solution adaptée à votre problème. Cela nécessite dans certains cas des travaux assez lourds et coûteux. Faites des demandes de devis à des professionnels proches de chez vous avec la plateforme de mise en relation Ootravaux.

Déposer des morceaux de gomme arabique

Au sol ou dans un placard, ces petits morceaux de gomme arabique se placent dans une chambre, un salon, etc. Cet exsudat de sève solidifié est reconnu pour sa capacité d’absorption de l’humidité.

Utiliser du gros sel

Une recette de grand-mère qui a prouvé son efficacité ! Le gros sel absorbe parfaitement l’humidité et vous aide à lutter contre ce problème. Déposez simplement du gros sel dans un bol ou dans une bouteille et changez-le régulièrement. Une fois humide, il perd en efficacité.

Déposer du charbon de bois

Moins connu que le sel pour lutter contre les problèmes d’humidité des maisons, le charbon de bois fait partie de vos alliés. Placez-le dans un récipient et changez le charbon environ toutes les 2 semaines pour maintenir son efficacité.

Humidité dans une maison : quelles sont les 3 erreurs à éviter ?

On l'a vu, les remontées capillaires, les champignons sur les poutres ou les tâches sur les murs : autant de signes qui témoignent d’un problème d’humidité dans votre habitation. Attention aux erreurs suivantes, qui risquent d’aggraver la situation !  

Le manque d’aération

Dans une habitation, l’air devient facilement pollué. Prenez par exemple votre salle de bain ou votre cuisine : la chaleur produite par l’eau de la douche, la vapeur de la cuisson ou le linge étendu génèrent de la condensation qui va humidifier la pièce. 

La meilleure solution ? Aérer votre intérieur pour chasser cet air vicié, mauvais pour votre santé, et le renouveler avec de l’air extérieur. L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) recommande de ventiler son logement au minimum 10 minutes par jour, été comme hiver, peu importe la température extérieure. Paradoxalement, l’air extérieur, même plus froid, se chauffe plus facilement car il est moins humide que l’air intérieur. 

Une sur-isolation de son logement

Le confort thermique dépend en grande partie de l’isolation de votre maison. Dans l’idéal, la température doit osciller entre 17 et 22°C, selon la pièce et l’occupation. Pour l’atteindre ou la maintenir, le mieux reste d’optimiser les performances thermiques de ses murs, de ses portes et de ses fenêtres. Problème : l’air humide n’arrivera plus à s’échapper si le logement est trop isolé ! D’où l’importance de la ventilation. Qu’elle soit mécanique ou naturelle, elle vous aidera à baisser l’hygrométrie de votre intérieur et à assainir l’air. 

Bon à savoir : L’hygrométrie mesure la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air humide.  Certains systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC) hygroréglables se placent par exemple dans la salle de bain et s’activent automatiquement en fonction du taux d’hygrométrie. 

Une mauvaise utilisation du chauffage

Vous voyez des taches d’humidité apparaître sur vos murs ? N’augmentez pas votre chauffage, vous risqueriez d’aggraver le problème ! En effet, un air plus chaud contient plus de vapeur d'eau, ce qui va aggraver le phénomène d’humidité. 

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de ventilation

Avec les artisans Ootravaux