Fondation

Fondations d’une maison individuelle : quel type, quelle profondeur et quel prix ?

31 juillet 2020
Fondations et préparations
Sommaire

Des fondations adaptées au terrain sont indispensables pour assurer une bonne stabilité à votre maison. Vous désirez savoir quels types de fondation sont nécessaires pour votre construction, notamment en termes de profondeur ? Vous souhaitez avoir une idée précise du prix des fondations d’une maison individuelle ? Ootravaux vous dit tout ce qu’il faut savoir sur les fondations d’une maison individuelle et les prix qui y sont associés.

Qu’est-ce qui détermine le type de fondations ?

Le type de fondations de votre maison est déterminé à la fois par la nature du sol et par le type et le poids de la construction. Réalisées après les travaux de terrassement, les fondations doivent respecter le DTU 13.1 (document technique unifié). Voici les principaux facteurs déterminant le type de fondations à réaliser.

  • La nature du terrain : un sol peut être plus ou moins stable, ce qui a un impact sur la solidité de la construction. Il convient de savoir à quelle profondeur se trouve le bon sol (sol suffisamment stable pour supporter le poids de la maison). Un sol argileux aura tendance à gonfler sous l’effet de l’humidité et à se rétracter en période de sécheresse, ce qui doit être pris en compte.

  • La présence d’eau : la présence d’eau dans les sols ou à proximité peut entraîner des infiltrations et des remontées d’humidité. Il est aussi important de savoir à combien de mètres de profondeur se situe la nappe phréatique, s’il y en a une. Les nappes superficielles peuvent par exemple exclure la construction d’un sous-sol.

  • Le gel : les fondations doivent être construites hors gel, c’est-à-dire à une profondeur à laquelle le sol ne risque pas de geler. Cette profondeur est située entre 60 et 90 cm, en fonction des régions.

  • Les risques particuliers : certains risques sont à prendre en compte pour le choix des types de fondations, comme les risques sismiques, les risques de sécheresse, les risques de termites, ou encore la présence de radon dans les sols.

  • La pente : les fondations doivent toujours être horizontales. En cas de pente, on réalise des fondations en redan (en escalier).

  • La nature de la construction : la surface et la forme du bâtiment vont aussi contribuer à déterminer le type de fondation nécessaire.

Les fondations superficielles

Dans le cas d’un terrain stable, des fondations superficielles peuvent suffire pour votre maison. La profondeur des fondations est alors de 50 cm à 3 m. Il existe plusieurs formes de fondations superficielles :

  • semelle filante ou continue : les fondations en béton armé suivent la longueur des murs porteurs. Une semelle contient plusieurs types de ferraillages ou armatures métalliques (SL35, PX410 ou encore tors de 10) ;

  • semelle isolée : rondes ou carrées, les semelles isolées sont placées sous des poteaux pour les constructions à structure en poteaux/poutres ;

  • radier : les fondations ressemblent à une dalle en béton recouvrant la terre sur toute la surface de la construction, afin de mieux répartir les charges. On peut aussi laisser un vide sanitaire entre la terre et la dalle.

Le prix au m3 est situé entre 100 euros et 200 euros HT (1) pour ces types de fondations, matériaux et main d’œuvre incluse.

Les fondations semi-profondes

Les fondations semi-profondes sont situées entre 3 et 6 m de profondeur. Des trous de 2 à 4 m de profondeur sont creusés pour atteindre le bon sol. L’étape suivante consiste à introduire du ferraillage, puis à couler du béton pour former les puits. Ceux-ci sont ensuite reliés entre eux par des poutres appelées « longrines ». Neuf pieux sont nécessaires pour une maison de 100 m2. Ce type de fondations est nécessaire notamment pour les maisons à étage sur terrain hétérogène. Le prix des fondations semi-profondes est compris entre 150 euros et 600 euros le m3 (1), matériaux et main d’œuvre incluse.

Les fondations profondes

Situées au-delà de 6 m de profondeur, les fondations profondes sont rarement utilisées pour la construction d’une maison particulière. Le recours à ce type de fondation est toutefois justifié lorsque les sols présentent des risques d’éboulement ou de tassement. Pour garantir la stabilité de la construction, la technique des micropieux est privilégiée. Il s’agit de pieux forés et dotés d’armatures en acier, scellés dans la terre avec un coulis de ciment. Ils ont un diamètre inférieur à 250 mm, et peuvent être utilisés jusqu’à 30 m de profondeur. Ce type de fondations a un coût pouvant dépasser 1 000 euros le m3 (1) (matériaux + main d’œuvre), la mise en œuvre étant complexe.

L’importance de réaliser une étude de sol pour les fondations

L’étude des sols pour déterminer le type de fondation est-elle obligatoire ?

L’étude de sol permet de connaître la nature du terrain avant de démarrer le chantier et notamment de déterminer le type de fondations adapté. Pour les maisons individuelles, l’étude de sol (ou étude géotechnique) n’est pas obligatoire, mais elle est fortement conseillée. En effet, faire construire une maison sur un sol instable ou choisir le mauvais type de fondation peut entraîner des dommages importants (un mur porteur fragilisé, par exemple) et rendre la maison inhabitable. Il sera alors nécessaire de réparer les dommages et de consolider la maçonnerie et les fondations de la maison.

Demandez un devis à un professionnel de l’étude des terrains

Pour réaliser cette étude, vous devez faire appel à un bureau d’études géotechniques. Un géotechnicien effectue des prélèvements sur votre terrain pour connaître la composition du sol. Il étudie aussi la mécanique, la perméabilité et le risque sismique du site. Il vous remet ensuite un rapport détaillé dans lequel il donne des recommandations concernant en particulier le système de fondation adapté. Le prix de cette étude est égal à environ 1 % du montant du projet de construction. N’hésitez pas à demander plusieurs devis en ligne pour connaître le coût de votre étude.

Devis pour les fondations d'une maison : comment comparer et obtenir le meilleur prix ?

 

Bon A Savoir

Chaque année, plus de 20 000 sinistres (2) sont provoqués par des fondations ou une structure d’ouvrage inadaptées, souvent réalisées sans étude de sol préalable. Le coût moyen des dommages est d’environ 35 000 euros (1).

(1) Prix observés sur les sites de professionnels spécialisés.

(2) Sycodés 2016, Agence Qualité Construction

Haut de page