Prix pour l'installation d'une VMC

Comment calculer le prix de l’installation d’une VMC ?

16 novembre 2020
Ventilation (VMC)
Sommaire

S’il apparaît naturel de confier ses travaux de construction ou de rénovation énergétique à un professionnel, qu’en est-il pour votre système de ventilation ? Plus le niveau d’isolation de votre logement est élevé, plus il devient nécessaire d’extraire mécaniquement l’humidité qui ne parvient plus à s’échapper naturellement. C’est à la ventilation mécanique contrôlée (VMC) d’assurer ce rôle. Avec Ootravaux, obtenez le prix de l’installation d’une VMC et garantissez la bonne qualité de l’air de votre maison.

Les éléments qui vont faire varier le prix de l’installation

Pour bien définir le prix de l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée, de nombreux paramètres sont à étudier. En effet, votre choix de VMC et de ses équipements dépendant des caractéristiques de votre maison (surface, configuration des pièces, etc.) fait varier le prix.

Le prix de l’installation d’une VMC pour un logement neuf

Si vous construisez une maison, rien n’est plus facile que d’y prévoir une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Vous avez les cartes en main pour anticiper l’implantation des gaines d’extraction de la VMC. L’idéal est évidemment de rassembler, dans la mesure du possible, les pièces dites « de service » (salle de bain, w.c. et cuisine) sur un même plan vertical ou horizontal. En d’autres termes, la pose est simplifiée si ces pièces sont alignées d’un étage sur un autre ou si elles sont côte à côte. Ainsi, vous réduirez la longueur de gaines de ventilation. Retenez simplement que plus le raccordement des bouches d’extraction au groupe moteur de votre VMC est direct, plus le renouvellement de l’air est efficace.

Le prix de l’installation d’une VMC en neuf varie de 500 à 1 300 euros pour une VMC simple flux et de 4 500 à 7 000 euros pour une VMC double flux (pose et livraison comprises).

Le prix de l’installation d’une VMC pour une rénovation de logement

En rénovation, il faut composer avec l’existant ! La pose de votre VMC devient alors plus complexe. Si vous disposez des plans de votre maison, c’est un plus ! Ainsi, vous pourriez plus facilement repérer l’emplacement de conduits techniques non utilisés pour y intégrer les gaines de ventilation. En l’absence de conduits, ou si vos pièces de service (salle de bain, w.c. et cuisine) sont trop éloignées les unes des autres, des travaux complémentaires seront à prévoir. L’avis d’un professionnel qualifié devient alors indispensable. Votre projet de VMC va impliquer des frais induits qu’il faudra inclure dans votre budget (percements de plancher, de dalle ou de murs extérieurs, raccordements électriques, etc.). 

Le coût pour l’installation d’une VMC en rénovation varie de 1 000 à 2 000 euros pour une VMC simple flux et de 5 500 à 8 000 euros pour une VMC double flux. Le prix d’une VMC double flux thermodynamique peut atteindre jusqu’à 15 000 euros (pose et livraison comprises).

 

Tous les critères de choix pour votre VMC

Les autres critères déterminants du prix

Le mode de pose n’est évidemment pas le seul critère qui modifie le prix de votre installation de VMC. D’autres éléments sont également à intégrer dans ce tarif :

  • Le type de ventilation (VMC simple flux, VMC double flux, VMI, etc.) ;
  • Le type de gaines d’extraction et d’insufflation (souples, rigides, isolées, etc.) ;
  • La surface du logement, le volume de renouvellement de l’air et le nombre de pièces à desservir ;
  • Le nombre d’occupants ;
  • Le nombre d’étages et l’éloignement des pièces entre elles ;
  • La gamme du produit et son niveau de technicité (modèle gain de place, système à basse consommation d’énergie, modèle ultra silencieux, etc.).
Attention

Toutes les VMC demandent de l’entretien. Ainsi, une VMC simple flux nécessite un simple dépoussiérage des bouches d’extraction et des entrées d’air. Mais pour un modèle à double flux, l’entretien est plus complexe. En effet, en plus du nettoyage des bouches, des filtres sont à changer tous les 6 mois à 1 an. Même l’échangeur de chaleur et les gaines de ventilation doivent être entretenus. Pour une VMC double flux, il est donc préférable de confier l’entretien à un professionnel.

Quel prix prévoir selon le type de VMC ?

Chaque type de ventilation mécanique contrôlée comporte un prix différent. Aussi, tous les modèles de VMC ne s’adaptent pas systématiquement à votre logement ! En rénovation, il n’est pas rare de devoir concevoir une solution sur-mesure. Pour l’achat de votre VMC, Ootravaux vous conseille de vous faire accompagner par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).
Le tableau ci-après vous présente une estimation de tous les prix à connaître pour l’installation d’une VMC.

Types de VMC Spécificités liées à l’installation Prix (matériel + pose)
Ventilation mécanique répartie (VMR) L’installation est simplifiée, car chaque pièce de service (salle de bain, w.c. et cuisine) dispose d’un extracteur indépendant qui rejette l’humidité directement vers l’extérieur. De 500 à 1 000 €
VMC simple flux autoréglable Équipée d’un groupe moteur dont il faudra prévoir le raccordement, la VMC maintient un débit d’air constant. De 600 à 1 200 €
VMC simple flux hygroréglable de type A La VMC hygro A prévoit des bouches d’extraction qui ajustent le débit de renouvellement de l’air selon le taux d’humidité. De 1 000 à 1 500 €
VMC simple flux hygroréglable de type B Le VMC hygro B nécessite l’installation d’entrées d’air hygroréglables sur les fenêtres ou les caissons de volets roulants, en complément des extractions. De 1 100 à 2 000 €
Ventilation mécanique par insufflation (VMI) Plutôt que d’extraire l’humidité, ce système propose d’insuffler de l’air extérieur préalablement préchauffé à l’intérieur de votre logement. Cette méthode n’est pas conventionnelle et nécessite un savoir-faire très spécifique. De 2 000 à 3 500 €
VMC double flux autoréglable Dans ce système, toutes les pièces doivent être raccordées au groupe moteur de la VMC. En effet, l’air extérieur prélève les calories de l’air vicié provenant des pièces de service, au moyen d’un échangeur de chaleur. Ainsi, toutes les pièces de vie bénéficient en permanence d’un air neuf préchauffé. De 4 500 à 7 000 €
VMC double flux hygroréglable C’est le même principe de fonctionnement qu’avec le modèle de VMC double flux autoréglable, mais avec une variation de débit d’air selon l’humidité ambiante. De 5 500 à 8 000 €
VMC double flux thermodynamique La VMC double flux est combinée à une pompe à chaleur à aérothermie (de type air-eau). Ce système permet d’accroître les économies d’énergie en utilisant judicieusement les calories de l’air extrait de la salle de bain, des w.c. et de la cuisine pour accroître les performances du chauffage. De 7 000 à 15 000 €

Le prix de l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée varie donc de 500 à 15 000 euros, selon le type de VMC (pose et installation incluses).                                                                           

À qui confier son installation de VMC ?

L’installation d’une ventilation mécanique contrôlée peut être effectuée aussi bien par un électricien que par un chauffagiste. Fort de son réseau d’experts, Ootravaux vous propose une mise en relation avec des professionnels qualifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement).                                                                                                                        

En choisissant de faire poser votre VMC par un professionnel, vous bénéficiez d’une assurance sur la réalisation. Dans certains cas, l’installation d’une VMC peut s’avérer complexe. L’installateur est la seule personne capable de vous proposer une offre adaptée à votre logement qui tient compte de toutes vos contraintes techniques et de budget. De plus, vous obtiendrez un devis qui comporte toutes les informations sur :

  • Le prix de la VMC selon le modèle (VMC hygro B, double flux, etc.) ;
  • Le type de gaines de ventilation à privilégier (souples, semi-rigides, rigides, isolées, etc.) ;
  • Le coût de tous les frais induits (branchements électriques, conduits à créer, raccordements électriques) ;
  • Le prix de la main d’œuvre.
Astuce

Chaque gaine de ventilation donnant sur une pièce non chauffée doit impérativement être isolée pour éviter tout risque de condensation. Il est également conseillé d’opter pour des versions en semi-rigide ou rigide, surtout si votre VMC est à double flux. Ainsi, l’entretien sera facilité.

Les aides accessibles

En confiant la réalisation de vos travaux de ventilation à un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement), vous pouvez bénéficier d’aides incitatives. 

Le tableau ci-après vous présente de manière synthétique toutes les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

  VMC simple flux VMC double flux Modalités
MaPrimeRénov' Non éligible De 2 000 à 4 000 € Sous conditions de revenus et d’ancienneté du logement (2 ans).
Eco PTZ Prêt à un taux de 0 % (jusqu’à 15 000 €) proposé par les banques Prêt à un taux de 0 % (jusqu’à 15 000 €) proposé par les banques Une VMC simple flux n’est éligible que si elle est associée à des travaux de remplacement de chauffage.
TVA à taux réduit De 5,5 % à 10 % 5,5 %

La TVA réduite à 5,5 % s’applique uniquement pour les VMC simple flux considérées comme travaux indissociables d’une autre opération de rénovation énergétique (chauffage, par exemple).

Le logement doit avoir au moins 2 ans d’ancienneté.

 

Les aides des fournisseurs d'énergie, les certificats d'économies d'énergie (CEE) De 100 à 250 € De 200 à 650 €

Seuls les VMC à simple flux hygroréglables sont éligibles.

Les aides sont soumises à des conditions de revenus

 

Avec le programme « Habiter Mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat), vous pouvez bénéficier de 35 à 60 % de subventions, soit un montant maximum de 12 000 euros. Les aides sont plafonnées à 20 000 euros de travaux et sont soumises à des conditions de ressources et d’ancienneté de votre logement (15 ans minimum). Par ailleurs, les travaux de rénovation énergétique doivent permettre un gain d’au moins 25 %. Par conséquent, l’installation de votre VMC devra être nécessairement associée à d’autres travaux d’économies d’énergie pour atteindre cet objectif.

 

Toutes les infos sur les aides existantes pour l'installation d'une VMC

 

 

Haut de page