Prix installation poêle à bois

Tout savoir sur le prix de l'installation d'un poêle à bois

30 septembre 2020
Poêles et cheminées
Sommaire

Le poêle à bois connaît un véritable engouement depuis quelques années. Pratique, esthétique, écologique et économique, cette solution de chauffage est désormais adoptée par de nombreux ménages français. Alors, si vous aussi vous avez pour projet d’installer un poêle, découvrez tous les avantages d’un tel système de chauffage, ainsi que le coût d’achat et le prix d’installation d’un poêle à bois pour bien anticiper votre budget.

Quels sont les avantages et les inconvénients du poêle à bois ?

Confort et qualités environnementales : les atouts du poêle à bois

Si le poêle à bois est autant plébiscité, c’est parce qu’il présente de nombreux avantages, aussi bien pour le confort de la maison que pour l’environnement. En effet, ce mode de chauffage d’appoint ou principal utilise la source d’énergie la plus économique du marché. Le bois est en effet 2 fois moins cher que le GPL ou l’électricité. Il permet donc de faire baisser considérablement votre facture de chauffage. Le bois est également une ressource renouvelable qui a un bilan CO2 négatif, c’est-à-dire que le CO2 produit lorsque le bois brûle est capté par les arbres existants et les nouveaux spécimens plantés.

L’installation d’un poêle à bois offre également un rendement nettement supérieur à celui d’une cheminée ouverte. Le poêle à granulés, notamment, offre un rendement de plus de 85 %, contre 70 % en moyenne pour un insert à bois-bûches.

Enfin, le poêle à bois constitue un élément de décoration à part entière. Du plus moderne au plus traditionnel, il se décline dans une grande variété de styles, de design et de coloris différents. Il s’intègre ainsi parfaitement dans votre maison, quel que soit votre univers déco tout en offrant le même cachet qu’une cheminée avec ce bruit caractéristique du bois qui crépite.

Bon A Savoir

L’efficacité énergétique d’une cheminée ouverte est en moyenne de 15 %, ce qui signifie que 85 % de la chaleur s’échappe par les fumées de combustion, et donc à l’extérieur de votre logement (2).

Les inconvénients du poêle à bois

Il y a toutefois quelques inconvénients à imputer au poêle à bois. Il pourrait notamment être utile de parler de la chaleur produite qui n’est pas homogène dans toutes les pièces de la maison. C’est pourquoi il est généralement utilisé comme chauffage d’appoint dans le salon, par exemple. Le poêle nécessite également un espace de stockage au sec pour le bois. Ceci est d’autant plus important si vous optez pour un modèle avec comme combustible la bûche. Plus généralement, le poêle à bois, quel que soit son type, doit être surveillé et alimenté régulièrement pendant la combustion.

Installation d’un poêle à bois : quel est le prix de l'appareil ?

Il existe sur le marché 5 types de poêles à bois qui proposent un mode de combustion et des performances différentes.

  • Le poêle à bois en fonte ou en acier : il s’agit du poêle à convection classique qui offre un rendement variable selon la qualité de l’appareil. Généralement à simple foyer, il chauffe rapidement, mais son inertie thermique (capacité à stocker la chaleur produite) est souvent assez faible. Il est donc recommandé en tant que chauffage d’appoint. Son prix : entre 300 à 5 000 euros selon les modèles (hors pose) (1). Niveau revêtement, vous aurez le choix entre acier, céramique ou pierre ollaire dont les qualités diffèrent en termes d’inertie, de rayonnement…
  • Le poêle post ou double combustion : l’idée est de récupérer les gaz non brûlés, de les stocker dans le haut du poêle et de les soumettre à l’épreuve du feu une deuxième fois. Une deuxième arrivée d’air est ainsi introduite au niveau de ce stockage. Le gaz non brûlé, au contact de l’oxygène de l’air et d’une forte température, va provoquer l’explosion nécessaire à une combustion complète. Le rendement est amélioré et la combustion est plus écologique. Son prix : entre 500 et 1 200 euros en moyenne (hors pose) (1).
  • Le poêle de masse : plus lourds et imposants, les poêles de masse offrent également une meilleure inertie, car ils embarquent des matériaux accumulateurs comme la céramique, la pierre ollaire ou la brique. Ils affichent une puissance quasi inégalable avec un rendement jusqu’à 85 %. Les travaux d’installation sont plus importants à cause du poids de l’équipement (entre 1 et 6 tonnes). Son prix : de 3 000 à 10 000 euros (hors pose) (1).
  • Le poêle à bois turbo : la spécificité de ce poêle est qu’il dispose d’une arrivée d’air secondaire à mi-hauteur du foyer, qui lui permet de monter rapidement en température et d’offrir un bon rendement. Il a toutefois besoin de fonctionner à plein régime pour que ses performances soient élevées, ce qui engendre une grande consommation de combustible. Son prix : de 100 à plus de 3 000 euros (hors pose) (1).
  • Le poêle à granulés ou poêle à pellets : il n’utilise pas des bûches de bois de chauffage, mais des granulés de bois très compacts. Le combustible en granulés se stocke ainsi plus facilement que les bûches et offre un rendement supérieur (entre 85 et 95 %). Le prix du poêle à granulés : entre 1 800 et 7 000 euros (hors pose) (1).

Prix d’installation du poêle à bois : coût de la main-d'œuvre et des fournitures

Prix d’installation du poêle à bois : coût de la main-d'œuvre

Sur votre devis, le coût de l’intervention du professionnel varie selon votre choix de poêle, mais aussi de la pose. Certains travaux doivent également être prévus pour l’installation de votre système de chauffage au bois, comme la création ou la rénovation de conduits (le « tubage »), la démolition de l’ancien conduit ou encore la dépose du poêle à changer. D’autres frais peuvent aussi s’ajouter, tels que le tarif de la livraison ou du déplacement de l’artisan. Comptez donc entre 500 et 2 000 euros (1) pour le prix d’installation d’un poêle à bois.

Prix d’installation du poêle à bois : le coût des fournitures ?

En plus du prix d’achat du poêle à bois et du prix d’installation du poêle à granulés ou autre modèle, il est important de calculer le coût de la fourniture. La fourniture comprend généralement : la pose du conduit de cheminée, la création d’une sortie sur le toit pour évacuer les fumées, le raccordement, la pose de grilles d’arrivée d’air frais, ou encore les travaux d’isolation des sols et des murs. Comptez pour cela entre 1 000 et 3 000 euros (1) de fournitures. Pensez à demander plusieurs devis pour bien comparer les tarifs proposés.

Comment trouver le meilleur installateur de poêle ?

Récapitulatif du coût d'un poêle bois

Retrouvez en bref les prix identifiés sur les sites de professionnels :

Type de poêle à bois

Fourchette de prix (fourniture, dépose et pose comprise)

Poêle acier ou fonte

Entre 1 900 et 5 400 €

Poêle postcombustion

Entre 2 000 et 6 000 €

Poêle de masse

Entre 4 500 et 15 000 €

Poêle turbo

Entre 1 700 et 8 000 €

Poêle à granulés

Entre 3 000 et 11 000 €

Devis d’installation d’un poêle à bois : les aides financières possibles

Le prix des poêles à bois, et de leur pose, peut être réduit grâce à certaines aides financières qui proviennent principalement de l’État, mais pas que !

Les aides de l’État pour le remplacement de votre poêle à bois

Le gouvernement français met tout en œuvre pour rendre la rénovation énergétique accessible à tous ! Les engagements sont importants, car il s’agit de réduire le plus possible les émissions de gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique actuel.

Pour tous les dispositifs présentés ci-après, 2 règles sont à respecter :

  1. Vous devez faire travailler un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).
  2. Votre logement doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté.

Ainsi, pour votre projet de poêle à bois, vous pouvez bénéficier :

  • De 1 500 à 3 000 € pour un poêle à granulés, de 1 000 à 2 500 € pour un poêle à bûches et de 600 à 2 000 € pour un insert à bûches ou à granulés, avec MaPrimeRénov’. Cette prime est délivrée par l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat). Son montant varie selon vos revenus, les propriétaires aux ressources supérieures (selon un plafond préétabli par l’Anah) n’y sont pas éligibles ;
  • De 35 à plus de 50 % sur le coût total de vos devis, avec le programme « Habiter Mieux ». Cette aide, également gérée par l’Anah, est réservée aux propriétaires modestes d’une maison ou d’un appartement construit depuis plus de 15 ans. Comme il y a un objectif de gain énergétique à respecter d’au moins 35 %, il est souvent nécessaire de rajouter d’autres travaux, comme de l’isolation thermique ;
  • D’une TVA réduite à 5,5 % au lieu de 20 %, sur l’achat du poêle, des accessoires et de la pose ;
  • D’un chèque énergie de 48 à 277 € qui peut se déduire de vos factures énergétiques ou de poêle à bois. Vous recevez automatiquement le chèque si votre revenu fiscal est inférieur à 10 700 € ;
  • Des aides des collectivités territoriales, des communes, du Conseil régional…

Les solutions de prêts à taux avantageux

Pour acheter un poêle à bois, il faut parfois casser sa tirelire. Une autre solution peut consister à contracter un prêt !

Justement, savez-vous que vos travaux de chauffage peuvent vous permettre d’obtenir :

  • Un Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) de 15 000 € à demander à votre banque. La somme à emprunter varie selon le nombre de travaux réalisés. Ainsi, pour 2 actions de rénovation, il est de maximum 25 000 € et jusqu’à 30 000 € pour 3 travaux. Vous avez le choix parmi une liste de 7 opérations éligibles (isolation de la toiture, des murs extérieurs, du sous-sol, remplacement des fenêtres, installation d’une chaudière, d’une pompe à chaleur ou d’un équipement à énergie renouvelable pour le chauffage ou pour l’eau chaude sanitaire) ;
  • Un prêt de 1 067,14 € à 1 % d’intérêts bancaires, avec votre Caisse d’allocations familiales (CAF), à condition d’être allocataire ;
  • Un prêt de 10 000 € maximum, avec Action Logement. Vous devez être salarié d’une entreprise privée pour en bénéficier ;
  • Un prêt à taux faible, avec le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Les conditions sont fixées librement par l’organisme prêteur.

Les aides des autres organismes

Les fournisseurs et les distributeurs d’énergie (Total, Leclerc, etc.), sous le contrôle de l’État, doivent vous inciter à rénover votre logement. C’est pourquoi, pour l’installation de votre poêle à bois, ces derniers vous proposent des primes, des bons d’achat, des remises sur facture, des audits énergétiques, etc. L’aide est accessible à tous, mais le montant varie selon vos ressources. Le dispositif décrit ici est celui des Certificats d’économies d’énergie (CEE).

D’autre part, pensez également à vous renseigner auprès de votre prévoyance santé ou de votre caisse de retraite, ils peuvent parfois également vous aider !

Bon A Savoir

Jusqu’au 31 décembre 2025, si vous remplacez un équipement de chauffage au charbon par un poêle à bois performant, vous pouvez demander la prime « Coupe de pouce chauffage » de 500 à 800 €. La prime est accessible à tous, mais le montant varie selon vos revenus.

Alors, êtes-vous prêt à installer un poêle à bois dans votre maison et ainsi profiter de la chaleur émise par cette énergie renouvelable ? Grâce à tous ces conseils, vous êtes désormais en mesure de demander des devis et d’obtenir le meilleur prix d’installation de poêle à bois.

(1) Prix observés sur les sites des professionnels.
(2) 
Agence de la transition écologique (ADEME).