Prix pour l'installation d'un insert de cheminée

Quel prix pour l'installation d'un insert de cheminée ?

09 octobre 2020
Poêles et cheminées
Sommaire

Les anciennes cheminées ne peuvent plus s’utiliser telles quelles avec leur façade grande ouverte en tant que mode de chauffage principal (1). Pour des raisons de sécurité comme d’efficacité énergétique, il est nécessaire d’installer un insert, qui cloisonne la cheminée et augmente ses performances. L’insert est d’autant plus économique et écologique qu’il s’agit d’une solution de chauffage fonctionnant au bois. Selon le type de modèle choisi, le prix de l’installation d’un insert de cheminée peut être très variable. Retrouvez les conseils Ootravaux pour bien comprendre les critères faisant varier le prix de pose et d’installation d’un insert afin de vous aider à faire le bon choix lors de l’achat.

Quel prix pour un insert de cheminée selon le type et les éventuels travaux annexes à réaliser ?

Selon le matériau de l’insert, ses dimensions, la longueur du tubage ou encore sa technique de pose, le prix d’installation d’un insert de cheminée indiqué dans le devis de votre appareil peut s’avérer très différent. C’est pourquoi il est recommandé de demander plusieurs devis auprès de professionnels pour bien estimer le coût de l’installation, qui est toujours unique. En outre, des travaux complémentaires doivent être pris en compte, car l’insert ne constitue qu’une partie du système de chauffage par cheminée.

Le prix à prévoir en fonction du type d’insert de cheminée choisi

En matière de chauffage, il existe 2 grandes familles d’inserts de cheminée :

  • les inserts encastrables ;
  • les inserts à foyer fermé.

Un insert encastrable est prévu pour être mis en place dans une cheminée déjà existante. C’est le système le plus souvent choisi en cas de rénovation. L’appareil est inséré entre les murs de la cheminée, dont il est pour ainsi dire la vitre. En cas d’insert encastrable, le tubage (conduit dirigeant la fumée de l’insert à l’extérieur de la maison pour éviter l’enfumage de votre intérieur) est le plus souvent invisible car il est installé à l’intérieur du conduit de cheminée. Vous optimisez ainsi l’espace de la pièce et profitez d’une chaleur naturelle à moindre coût.

L’insert à foyer fermé s’impose en cas de création d’une cheminée. Si un coffrage reste nécessaire, il peut prendre des formes plus contemporaines que l’insert encastrable, qui dépend de la cheminée existante. Ce type d’insert a un prix généralement moins élevé que l’insert encastrable : hors pose, son prix s’inscrit dans une fourchette comprise entre 1 000 et 3 500 euros, tandis que le prix du second démarre autour de 1 500 euros et peut grimper jusqu’à 4 500 euros (2).

Pour davantage de rendement et d’économies de combustible, vous pouvez faire le choix d’un modèle avec foyer à double combustion : de l’oxygène est injecté en hauteur afin de brûler le gaz produit par la première combustion (lorsque le bois est enflammé). Ce sont les modèles d’inserts les plus performants. Sans la main-d'œuvre, il faut alors prévoir environ 300 euros de plus que pour un système de combustion classique (2). Il est cependant important de ne pas perdre de vue que l’efficacité d’un chauffage (qu’il soit au bois, au gaz, électrique ou autre) ne dépend pas seulement de sa puissance, mais aussi de la qualité de l’isolation de votre maison : cela vaut également pour les cheminées.

Si vous comptez chauffer chaque pièce de la maison depuis votre cheminée, il est suggéré d’acheter un modèle d'insert canalisable, permettant de conduire la chaleur à travers des tuyaux de votre cheminée dans chaque pièce souhaitée. Cette option existe aussi bien sur les modèles de cheminées à bûches qu’à pellets.


Le matériau de l’insert pour cheminée

L’énergie dégagée sous forme de chaleur par un insert dépend en premier lieu du matériau qui compose son foyer. Chaque matériau a en effet une capacité d’inertie, c’est-à-dire une capacité plus ou moins importante à emmagasiner puis à restituer la chaleur produite par les flammes, même lorsque le feu est éteint. En contrepartie, le matériau peut être plus fragile à long terme. Sont notamment recensés :

  • la vermiculite, matériau fragile, à la bonne inertie ;
  • la chamotte, résistante, mais à l’inertie plus faible ;
  • l’acier, résistant, à l’inertie moyenne ;
  • la fonte, matériau résistant, à la bonne inertie.

Sans surprise, un modèle à foyer en fonte est donc plus cher qu’un foyer en vermiculite.
Les prix (2) des inserts de cheminée généralement observés sont les suivants :

Matériau du foyer

Prix (à partir de, hors pose)

Vermiculite

1 200 euros

Chamotte

1 300 euros

Acier

1 600 euros

Fonte

1 750 euros

 

Le matériau du foyer ne doit pas être confondu avec le matériau d’habillage de l’insert, qui peut être, du moins au plus coûteux :

  • en acier peint ;
  • en brique ;
  • en céramique ;
  • en pierre.

Le coût d’un habillage d’un insert cheminée peut coûter en moyenne entre 150 et 1500 euros (2), en fonction de la taille, des matériaux et des finitions.

Dimensions de l’insert et du tubage pour votre cheminée

Plus le nombre de pièces à chauffer dans votre maison grâce à votre insert est important, plus vous avez besoin de puissance et donc plus les dimensions de l’appareil seront importantes. Or, plus l’insert est imposant ou plus le tubage est long, plus le prix se trouve naturellement augmenté. Les modèles à pellets ont l’avantage de disposer d’une puissance réglable. Vous avez donc plus de marge de manœuvre dans le choix de la puissance que pour un appareil à bois.

En outre, plus vous avez besoin de mètres linéaires de tubage, plus le coût total affiché par le devis sera élevé. Pour le tubage hors pose, comptez environ (2) :

  • 25 euros pour le chapeau de cheminée, qui vient couronner la sortie du tubage en toiture ;
  • 100 euros par mètre linéaire de tubage double paroi (haute isolation pour éviter une chaleur trop importante en surface lorsque le tubage est apparent) ;
  • 50 euros par mètre linéaire pour un tubage simple paroi (sans isolation).

Des variations de prix peuvent également exister en fonction du diamètre de votre tubage.

Le prix des travaux annexes de l'insert à cheminée

L’insert est encastré dans un coffrage, qu’il faut habiller. Le prix des travaux dépend donc d’abord du matériau choisi, ainsi que de la dimension du coffrage. Lors d’une création, vous pouvez en effet tout à fait opter pour une cheminée particulièrement large afin de créer un effet contemporain dans votre pièce. Vous pouvez également choisir d’effectuer son installation au cœur d’une bibliothèque ou de tout autre aménagement. De manière générale, il est recommandé de prévoir environ 1 000 euros dans son budget d’insert de cheminée pour cette question (2).

Le devis peut cependant être bien plus élevé si vous souhaitez canaliser votre chauffage afin de diffuser la chaleur dans plusieurs pièces : comptez environ 700 euros main-d'œuvre incluse par pièce à chauffer (2).

Quel prix pour l'installation d'un insert ?

Le prix d’installation d’un insert de cheminée dépend en réalité de ce que vous avez à installer : l’insert seul, ou l’insert et le tubage. Il est recommandé de faire appel à un professionnel spécialisé dans les cheminées ou tout autre système de chauffage. En effet, la pose d’un insert de cheminée implique de respecter plusieurs normes de sécurité : nombre autorisé de tubes coudés, distance avec les éléments autour de l’insert et du tubage dans la pièce, liaison des éléments en cas de maison à étages... Il pourra en outre vous donner son avis pour créer un réseau de chauffage performant et voir comment faire si vous changez totalement de mode de chauffage dans le cadre d’une rénovation par exemple : suppression de la chaudière, etc.

Le devis pour le coffrage, lié à l’esthétique de votre intérieur, se demande généralement auprès d’un maçon ou un carreleur, mais pas au même professionnel qui gère la pose de l’insert.

Prix d’installation d’un insert seul

Si vous avez décidé de mettre en place un insert dans une pièce où se trouvait déjà une cheminée, il est possible de ne pas avoir à faire réaliser un tubage du conduit. L’installation d’un insert seul prend en moyenne une demi-journée, pour un prix de 500 euros en fonction du spécialiste et des tarifs pratiqués dans votre région (2). Le professionnel encastre votre insert à l’intérieur de la cheminée et effectue son raccordement.

Prix d’installation d’un insert et son tubage

Dans un devis, la mise en place du tubage revient finalement aussi chère que l’installation de l’insert. Il faut en effet percer le toit ou le mur pour la sortie des gaz et fumées, assurer l’étanchéité du tubage et le raccorder à l’insert. Le prix de l’installation d’un insert de cheminée peut donc s’élever au total à environ 1 600 euros (2).

À terme, quels coûts pour l'utilisation d'un insert de cheminée ?

Comme tout système de chauffage, l’insert doit faire l’objet d’un entretien régulier par un spécialiste. Dans le cas d’un système de chauffage au bois, c'est un ramonage. Un entretien domestique est également nécessaire afin de pérenniser l’installation et d’assurer un fonctionnement et donc un rendement optimal sur le long terme, gage d’économies d’énergie. En outre, même si l’insert est une solution de chauffage économique, il ne faut pas oublier de prendre en compte le prix du combustible.

L’entretien d’un insert de cheminée : le ramonage

Si le modèle d’insert que vous avez choisi doit être alimenté par des bûches de bois, sachez que le ramonage doit être réalisé 2 fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. C’est autant une question de performance énergétique que de sécurité. Le ramonage du conduit d’évacuation des gaz et fumées lui permet de rester propre et donc d’assurer un tirage optimal de l’air et d’éviter un départ d’incendie. Les feuilles mortes ou encore les nids d’oiseaux qui peuvent tomber dans le conduit sont en effet susceptibles de prendre feu par la chaleur de l’air qui traverse le conduit ou en cas de remontées de braises.

Le ramoneur est donc chargé d’éliminer la suie de l’installation ainsi que les divers corps étrangers. Il vous donne également son avis sur l’état général de l’appareil. Cette opération est généralement assurée par le professionnel chez qui vous avez acheté l’insert. Lors de votre demande de devis pour le prix d’une installation d’insert de cheminée, pensez à lui demander également le prix d’un contrat d’entretien. Cela vous reviendra moins cher que la multiplication d’interventions ponctuelles.

Après sa visite, le ramoneur vous remet un certificat d’entretien. Il doit être conservé au moins 2 ans, comme preuve du bon entretien de l’insert. En fonction de la taille de votre conduit de cheminée et de la présence ou non d’un contrat d’entretien, comptez 40 à 70 euros par ramonage (2).

Quel prix pour le combustible d’un insert de cheminée ?

Les inserts de cheminée fonctionnent au bois. Cette matière de base peut cependant prendre 2 formes :

  • des bûches, traditionnelles ou densifiées ;
  • des granulés (cylindres de bois compactés).

Bûches et granulés s’achètent généralement par stère, c’est-à-dire par mètre cube : c’est dans ces quantités que vous obtiendrez le meilleur prix. Il est cependant possible d’acheter ses bûches par demi-stère ou ses granulés par sachet, notamment si vous n’avez pas une place de stockage suffisante. Le prix d’un stère de bûches varie en fonction :

  • du conditionnement : palette ou vrac ;
  • de la longueur des bûches ;
  • du caractère plus ou moins sec du bois.

En règle générale, comptez une centaine d’euros par stère de bûches traditionnelles de 33 cm en palettes. Le prix peut également être un peu plus élevé si vous achetez en pleine saison de chauffage par rapport à un achat anticipé. Pour un stère de bûches densifiées (plus compactes et au pouvoir de chauffe plus important), prévoyez un budget de 300 euros en palettes, soit le même prix environ que pour un stère de granulés (2). Généralement, il faut compter un stère de combustible pour assurer le chauffage d’une maison d’environ 100 m².

Bon A Savoir

Le choix d’un combustible de qualité assure un rendement optimal de votre insert et limite l’encrassement du foyer aussi bien que du conduit, grâce à une haute combustion. Des granulés de piètre qualité peuvent en outre bloquer la vis sans fin des inserts et poêles à granulés.

Si vous avez opté pour un insert à pellets, il faut également compter une légère consommation électrique. Elle reste cependant négligeable et n’a rien à voir avec un chauffage purement électrique puisque l’insert n’en a besoin que pour ses phases de démarrage et d’extinction.

Les aides pour l'installation d'un insert de cheminée

L’insert étant un chauffage fonctionnant à l’aide d’une énergie renouvelable, sa mise en place peut faire l’objet de diverses aides financières. Le prix d’installation d’un insert de cheminée peut ainsi être réduit en ayant recours à un ou plusieurs dispositifs. Pour bénéficier de ces aides, sachez qu’il est impératif que la mise en place du chauffage soit réalisée par un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement). Votre logement doit également être achevé depuis plus de 2 ans.

Bon A Savoir

Il est possible de cumuler plusieurs aides pour diminuer le coût de votre appareil et de sa pose. Pour bénéficier de ces aides, assurez-vous de faire appel à un artisan RGE que vous pouvez notamment trouver sur une plateforme en ligne dédiée, comme Ootravaux.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Vous pouvez vous faire rembourser par l’État 30 % du prix d’achat de l’insert sous forme de crédit d’impôt, ou de chèque si vous ne payez pas d’impôt. Attention, le CITE ne s’applique qu’à l’insert lui-même et non au tubage. En outre, l’appareil doit afficher un rendement de 70 % minimum pour un modèle à bûches et 90 % pour les versions à pellets. Cette aide est octroyée après déclaration de vos travaux de rénovation pour l’amélioration énergétique de votre maison dans votre prochaine déclaration de revenus.

Cette aide sera à terme complètement remplacée par MaPrimeRénov’. Son montant dépend des conditions de ressources du foyer.

L’éco-prêt à taux 0 (éco-PTZ)

Pour financer le prix de l’installation d’un insert de cheminée, vous pouvez contracter auprès de votre banque un éco-PTZ. Il s’agit d’un prêt sans intérêts pouvant atteindre 30 000 euros si vous couplez la pose d’un insert avec d’autres travaux d’énergie. La rénovation de votre cheminée peut ainsi être l’occasion de renforcer l’isolation de votre maison ou de la pièce principale. Vous n’en ferez que plus d’économies d’énergie.

Une TVA à taux réduit

Comme pour les poêles, le prix de la pose de l’appareil, du tubage et de tous les accessoires de l’insert pour cheminées est soumis à une TVA à 5,5 % au lieu des 20 % habituels. Ce taux est pris en compte dès le devis. Vous aurez simplement à remplir une attestation de TVA à remettre au professionnel de votre choix.

(1) Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32437
(2) Prix constatés sur les sites des professionnels spécialisés en installation d'insert.

 

Haut de page