Prix installation plancher chauffant

Quel prix pour l’installation d’un plancher chauffant dans votre maison ?

01 octobre 2020
Plancher chauffant
Sommaire

La pose d’un plancher chauffant offre un haut confort de chauffage grâce à la diffusion d’une chaleur douce, tout en vous assurant des économies d’énergie. Cette solution, souvent mise en œuvre lors d’une construction de maison, permet un gain de place, car elle ne nécessite pas de radiateurs ; son fonctionnement est donc invisible. Pour connaître le prix de l’installation d’un plancher chauffant et des travaux à prévoir, Ootravaux vous présente les différentes possibilités qui s’offrent à vous, ainsi que leurs prix.

Rappel : le principe du plancher chauffant

Il existe 2 grands types de planchers chauffants :

  • le chauffage au sol électrique ;
  • le chauffage au sol hydraulique.

Le type de plancher chauffant se choisit essentiellement en fonction de l’équipement de chauffage que vous possédez déjà dans votre maison, notamment si votre logement est doté d’une chaudière (qu’elle soit au gaz ou au fioul) ou non. L’installation du plancher chauffant est recouverte d’une chape puis de votre revêtement de sol. Ce dernier doit être parfaitement droit et lisse pour l’installation d’un plancher chauffant, ce qui peut demander des travaux de rénovation et d’isolation au préalable en fonction de la configuration de votre habitation.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage au sol

Avec les artisans Ootravaux

Chauffage au sol : pourquoi choisir le plancher chauffant électrique ?

Un plancher chauffant électrique est parcouru par des résistances. Branchées au réseau électrique de la maison, elles produisent de la chaleur, qui se diffuse à travers la chape sur tout le sol de votre logement, ce qui réchauffe ensuite l’air ambiant dans les différentes pièces de votre intérieur. Sont distingués 2 types d’équipements :

  • Le plancher rayonnant : c’est le mode de chauffage le plus simple et le plus rapide à mettre en place. La chape qui recouvre le sol ne doit alors pas dépasser 5 cm d’épaisseur afin de laisser la chaleur passer.
  • Le plancher à accumulation : ce type de chauffage permet de faire circuler la chaleur à travers le sol, mais aussi les plafonds, les plinthes, et même via un radiateur si nécessaire. Il monte lentement en température, mais sa forte inertie permet de dégager longtemps de la chaleur.

Le plancher chauffant électrique est plutôt « bon marché », mais c’est aussi le plus énergivore à l’usage. En revanche, il n’y a pas d’entretien particulier à prévoir !

Chauffage au sol : pourquoi choisir le plancher chauffant hydraulique ?

À la place des résistances électriques, le plancher chauffant hydraulique est parcouru par des tuyaux conduisant un fluide caloporteur chauffé par une chaudière à travers le sol. Ce type de chauffage est compatible avec de nombreux systèmes de production d’eau chaude :

  • chaudière basse température ;
  • pompe à chaleur ;
  • solaire.

Il n’y a donc pas besoin de prévoir un système unique pour faire fonctionner votre plancher chauffant, ce qui augmenterait le prix de la pose d’un plancher chauffant. Il est même possible de raccorder le système de chauffage à une pompe à chaleur réversible afin que le fluide caloporteur circulant dans le sol contribue à rafraîchir la pièce et / ou l’ensemble de la maison. Dans ce cas, il s’agit alors d’un plancher chauffant réversible.

Un plancher chauffant hydraulique peut demander davantage d’entretien qu’un plancher chauffant électrique. Effectivement, de la boue peut s’accumuler dans la tuyauterie, et donc empêcher la circulation du fluide caloporteur. À terme, cela peut endommager le générateur du système de chauffage. Il est, par conséquent, conseillé de procéder à la vidange des tubes du chauffage afin de remettre de l’eau propre dans l’installation, ou de mettre en place un adoucisseur d’eau. Vous pouvez également faire appel à un professionnel tous les 3 à 4 ans pour qu’il introduise un produit de désembouage dans les tuyaux afin de prévenir tout risque de détérioration du système de chauffage de votre maison.

Plancher chauffant : quel prix selon le modèle de chauffage au sol ?

Quel que soit le type de plancher chauffant choisi, le prix pour la pose d’un tel système de chauffage au sol dépend d’abord du coût du matériel de base commun aux planchers chauffants électrique et hydraulique. Il s’agit :

  • des plaques isolantes, qui coûtent entre 6 et 20 €/m² (1), selon qu’elles sont en polystyrène expansé ou extrudé, ou en mousse de polyuréthane ;
  • de la chape en béton, dont le coût se situe entre 35 et 50 €/m² (1) en fonction de l’épaisseur voulue. À noter que cette chape doit être adaptée au plancher chauffant et au revêtement souhaité.

Système de chauffage au sol : le matériel spécifique au plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant électrique prend la forme d’un rouleau (ou tube) de grillage dans lequel sont fixées les résistances du système de chauffage au sol. Il se déroule sur toute la longueur de la pièce voulue, et se maintient au sol à l’aide de fixations pour ne pas remonter lors du coulage de la chape. Il faut compter en moyenne 100 euros pour un rouleau de 3 mètres de long et 50 centimètres de large (1). Il faut également prévoir le même coût environ pour l’achat du thermostat qui permettra de réguler la température de votre chauffage au sol électrique (1). Ce type de plancher chauffant nécessite ainsi un minimum de matériel, d’où son faible coût d’installation dans votre maison.

Système de chauffage au sol : le matériel spécial plancher chauffant hydraulique

Si vous optez pour un plancher chauffant hydraulique, il faut prévoir un budget plus large pour l’acquisition du matériel nécessaire à la pose. Conduire le fluide caloporteur à travers le sol requiert en effet des pièces spécifiques, notamment l’achat :

  • des tubes PER dans lesquels l’eau circule : leur prix s’élève en moyenne à 1 € par mètre linéaire (1) ;
  • de collecteurs, aussi appelés répartiteurs ou clarinettes, qui répartissent l’eau à partir d’un point central : comptez une quinzaine d’euros pour un collecteur à 4 départs (1) ;
  • d’un débitmètre, qui contrôle le débit de l’eau afin qu’il reste stable : son coût moyen est compris entre 500 et 1 500 € selon sa précision, sa fiabilité, sa durée de vie (1)

Naturellement, il faut ajouter à cela un système de production d’eau chaude si vous n’en êtes pas équipé(e), ou si sa puissance est insuffisante pour la surface du plancher chauffant de votre maison. Il doit faire l’objet d’un devis à part entière, car chaque installation de chauffage au sol est unique, mais vous pouvez compter en moyenne :

  • 1 500 à 3 000 euros pour une chaudière hydraulique basse température auxquels il faut ajouter environ 500 € de pose (1) ;
  • 3 000 euros pour une pompe à chaleur simple, et le double pour un modèle réversible (1) (et au moins 1 000 € de main-d’œuvre (1)) ;
  • 15 000 euros pour des panneaux solaires (1). Prévoyez un coût d’installation de 3 à 7 €/Wc (watt-crête) selon le type de pose (au sol, en toiture ou en verrière) (1).

Le plancher chauffant hydraulique se marie ainsi particulièrement bien avec des solutions de production d’eau chaude écologiques.

Devis et chauffage au sol : quel coût pour la pose d'un plancher chauffant ?

Concevoir la pose d’un plancher chauffant dans votre maison

L’installation d’un plancher chauffant réclame beaucoup de réflexion préalable afin d’en assurer une conception optimale et un système adapté à chaque maison. Effectivement, la pose de la tuyauterie ou des résistances selon le type de chauffage choisi doit répondre à de nombreux critères, tels que la distance entre les tuyaux, la distance au mur dans les pièces à chauffer…

En outre, son installation doit prendre en compte le futur aménagement de votre maison. Une installation de chauffage au sol se fait donc principalement lors d’une construction, car il est beaucoup plus compliqué de l’intégrer lors d’une rénovation. Par exemple, l’installation de la cuisine implique souvent le percement du sol, et il est impératif de prendre garde à ne pas percer les tuyaux (de plomberie ou d’électricité entre autres). Le professionnel en charge de la mise en place de votre plancher doit donc idéalement avoir accès aux plans de la maison. Ce temps de conception est pris en compte dans le prix de son devis.

Les grandes étapes de la pose d’un plancher chauffant

La pose d’un plancher chauffant se déroule en 3 grandes étapes :

  • La mise en œuvre de l’isolant sur la dalle au sol ;
  • le déploiement du réseau d’eau ou des résistances électriques et le raccordement au boîtier électrique ou à la chaudière : un premier test du système de chauffage a généralement lieu à ce moment-là ;
  • le coulage de la chape venant recouvrir le réseau de chauffage, suivi d’un nouveau test. Vous pouvez ensuite appliquer le revêtement de votre choix. Attention : si vous souhaitez un revêtement en bois, il est conseillé de choisir un parquet de qualité.

Il est recommandé de prévoir un budget d’environ 2 500 euros pour la réalisation de ces étapes pour un logement d’une surface d’environ 150 m² (1).

Astuce

Si vous ne savez pas à qui faire appel (artisan spécialisé, entreprise générale…) pour l’installation de votre plancher chauffant, pensez à utiliser des plateformes de demandes de devis adaptées, comme Ootravaux. Découvrez également conseils et astuces pour comparer et choisir votre installateur !

Tous les conseils Ootravaux pour décrypter votre devis de plancher chauffant

Devis de chauffage au sol : comment diminuer le prix d’un plancher chauffant ?

Écologique et durable, le plancher chauffant hydraulique fait partie des travaux pour lesquels l’État accorde des subventions aux particuliers. En revanche, le plancher chauffant électrique n’est éligible à aucune aide !

Pensez à conserver vos factures et à vérifier qu’elles précisent bien les performances de l’appareil de chauffage et des matériaux utilisés. Certains critères sont en effet à respecter pour bénéficier des aides.

D’autre part, vos travaux doivent concerner un logement en rénovation, c’est-à-dire construit depuis plus de 2 ans. Vous devez également choisir un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement).

MaPrimeRénov’

L’aide de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), MaPrimeRénov’, est la remplaçante officielle du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis le 1er janvier 2021. MaPrimeRénov’ ne permet pas d’obtenir une prime spécifiquement pour l’installation d’un plancher chauffant, mais peut en revanche vous aider à installer un nouvel appareil de chauffage à basse consommation d’énergie.

Ainsi, vous pouvez obtenir une prime de :

  • 800 à 1 200 € pour une chaudière à gaz à très haute performance énergétique (basse température ou « à condensation ») ;
  • 2 000 à 4 000 € pour une pompe à chaleur air/eau et de 4 000 à 10 000 € pour un modèle à géothermie ;
  • 3 000 à 8 000 € pour une chaudière à bûches et de 4 000 à 10 000 € pour un modèle à granulés.
Attention

L’aide de MaPrimeRénov’ est ouverte à tous, sauf pour les ménages aux « revenus supérieurs » (selon plafonds de revenus de l’Anah) pour des travaux de chauffage. Par ailleurs, pour la pose d’un chauffage au gaz, les propriétaires aux « revenus intermédiaires » ne sont pas non plus éligibles à la prime.

Le programme Habiter Mieux de l’Anah

Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) concerne des projets globaux de rénovation de logements de plus de 15 ans d’ancienneté. Seuls les ménages modestes peuvent en faire la demande. D’autre part, l’aide ne vous sera versée que si le gain énergétique généré (en kWh) est supérieur à 35 %. Il est possible que l’opérateur-conseil qui suit votre dossier vous demande de rajouter d’autres travaux, comme de l’isolation thermique par exemple.

Tous les coûts associés à vos travaux de plancher chauffant hydraulique peuvent être intégrés au montant des subventions à condition qu’ils soient associés à l’acquisition d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur. Les subventions de l’Anah couvrent ainsi de 35 à plus de 50 % du montant total de vos devis (plafonné à 30 000 €). Plus concrètement, vous pouvez bénéficier d’un maximum de 12 500 € si vous êtes propriétaires modestes et de 18 000 € si vous êtes propriétaires modestes (selon plafonds de revenus de l’Anah).

Bon A Savoir

Selon l’ampleur de votre rénovation, vous pouvez également collecter des bonus supplémentaires de 1 500 € chacun.

Les Certificats d’économies d’énergie

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE), appelés également « prime énergie » ne concerne que la pose de plancher chauffant hydraulique à basse température (eau circulant à moins de 40 °C dans le sol et 28 °C en surface). Pour constituer votre demande de CEE, vous devez contacter un fournisseur d’énergie avant de signer votre devis. Un dossier sera à compléter et à renvoyer au plus tard 6 mois après la fin des travaux, accompagné de la facture des travaux et du certificat RGE de l’installateur.

Le montant reçu dépend du nombre de personnes composant le foyer, du département et de la surface de plancher chauffant installée.

Les autres aides possibles

Pour votre projet de plancher chauffant hydraulique, et toujours s’il est combiné avec le remplacement de votre chauffage, vous pouvez également bénéficier :

  • D’un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) de 15 000 à 30 000 €, selon le nombre de travaux réalisés. Pour demander ce prêt sans intérêts bancaires, il vous suffit de vous renseigner auprès de votre banque ;
  • La TVA à taux réduit à 5,5 % au lieu de 20 %, valable sur les matériaux et sur la pose ;
  • L’aide des collectivités, des caisses de retraite, des mutuelles ou des associations (« Les anciens combattants, par exemple »). Appelez-les directement pour obtenir des renseignements sur les dispositifs qu’ils proposent !
undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de vos aides MaPrimeRénov' 

(1) Prix constatés sur les sites de professionnels spécialisés.