Chauffage - Pompe à chaleur

Comment bien choisir votre pompe à chaleur ?

01 octobre 2020
Pompe à chaleur
Sommaire

Vous envisagez l’installation d’une pompe à chaleur ou « PAC » dans votre logement ? PAC air-air, PAC air-eau… Il peut être difficile de s’y retrouver ! Pour vous aider à y voir plus clair, Ootravaux vous propose un comparatif des différentes pompes à chaleur pour passer au chauffage à énergie renouvelable. Découvrez les prix couramment pratiqués, mais aussi les principaux avantages et inconvénients pour mieux choisir votre pompe à chaleur.

La pompe à chaleur air-air

Qu’est-ce qu’une PAC air-air ?

La PAC air-air est une pompe à chaleur aérothermique qui fournit du chauffage à partir de l’air extérieur, par le biais d’un fluide frigorigène. Ce système de chauffage est très répandu et s’avère idéal dans le cadre du remplacement d’un système de chauffage électrique avec convecteurs ou panneaux rayonnants.

Avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air dispose de plusieurs avantages :

  • elle peut être réversible : elle fournit de l’air frais quand il fait chaud ;
  • elle peut être multisplit : une unité extérieure et plusieurs unités dans la maison, pour chauffer/rafraîchir jusqu’à 5 pièces, chacune avec une température différente ;
  • elle peut être facilement combinée à un autre système de chauffage, qui prend le relais si nécessaire, notamment en cas de températures très basses.

En revanche, cette installation possède aussi des inconvénients :

  • elle ne produit pas d’eau chaude sanitaire ;
  • elle consomme beaucoup d’électricité dans les régions où la température est négative en hiver. Un chauffage d’appoint est alors conseillé, par exemple un poêle à bois ;
  • l’unité extérieure d’une PAC peut être visuellement discrète, mais elle est toujours un peu bruyante.

Les indicateurs pour choisir une pompe à chaleur air-air

Le coefficient de performance est le premier critère de choix pour toute PAC. C’est le ratio entre la consommation et la production d’énergie, que vous retrouvez dans les classes d'efficacité énergétique. Pour les PAC, les classes sont comprises entre A et A+++. La classe énergétique A+++ concerne les PAC avec un coefficient de performance égal ou supérieur à 5. La classe A correspond aux coefficients de 3,4 à 4.

Pour une PAC air-air réversible, vous avez 2 classes, par exemple : A+ en chaud et A++ en froid. Pour le froid, c’est le coefficient des climatiseurs qui est utilisé, le SEER. Une PAC air-air réversible en classe A+++ en froid, possède un SEER égal ou supérieur à 8,5. La classe la plus basse est B, pour les SEER entre 4,6 et 5,1.

Choisissez votre PAC air-air à la bonne puissance, selon le volume (m3) à chauffer. Un bilan thermique vous indique la puissance de PAC nécessaire, qui dépend également de votre zone géographique et de l’isolation de la maison.

Enfin, vérifiez le niveau sonore, exprimé en dB. Il est variable, et parfois le bruit d’une PAC peut gêner le voisinage proche.

Prix d’une pompe à chaleur air-air

Plus abordable que les autres PAC, la pompe à chaleur air-air se décline dans de nombreux modèles de fabricants différents. Les plus coûteuses sont les plus puissantes. Pour une idée de prix, comptez entre 5 000 et 10 000 € (TTC) (1), installation comprise. Pour faire baisser la facture, n’oubliez pas que les aides financières sont parfois cumulables les unes avec les autres.

 

Devis de pompe à chaleur : ce qu'il faut savoir pour obtenir le meilleur prix

La pompe à chaleur air-eau

Qu’est-ce qu’une PAC air-eau ?

L’autre type de pompe à chaleur aérothermique est la PAC air-eau. Elle puise les calories dans l’air extérieur pour chauffer l’intérieur, mais par le biais d’un circuit d’eau, à travers un plancher chauffant. D’autres types de PAC air-eau fonctionnent via des ventilo-convecteurs, des cassettes encastrables, des radiateurs basse température ou encore un système mixte. La pompe à chaleur air/eau est particulièrement recommandée en rénovation si vous disposez déjà de radiateurs basse température et/ou d’un plancher chauffant.

Avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau comporte des avantages :

  • elle peut fournir de l’eau chaude sanitaire au foyer, avec un ballon ;
  • elle peut être intégrée à un chauffage central à l’eau chaude et convient bien en rénovation.

Mais aussi des inconvénients :

  • la pompe à chaleur air-eau a besoin d’un circuit d’eau ;
  • la PAC air-eau convient moins bien aux hivers rudes. Vous avez besoin d’un chauffage d’appoint ou d’une PAC haut de gamme si les températures descendent régulièrement sous les -5°C ;
  • la PAC air-eau peut parfois être bruyante pour le voisinage même si les modèles les plus récents tendent à devenir plus silencieux.

Choisir une pompe à chaleur air-eau

Comme pour la PAC air-air, vous devez choisir une classe énergétique et une puissance adaptée.

Vous avez également le choix entre les pompes air-eau monobloc, avec une seule unité extérieure ou intérieure, et le split (unité extérieure et module intérieur). Une PAC air-air split est souvent plus coûteuse, mais plus performante.

Prix d’une pompe à chaleur air-eau

Les prix de la pompe à chaleur air-eau varient entre 7 000 et 15 000 € TTC (1) environ, installation comprise, mais des aides financières peuvent faire baisser la facture (voir par ailleurs).

PAC air-eau : fonctionnement et prix d’un produit d’excellence

La pompe à chaleur sol-eau

Qu’est-ce qu’une PAC sol-eau ?

La pompe à chaleur sol-eau est une pompe géothermique. Elle puise la chaleur dans la terre, avec des capteurs en sous-sol et chauffe la maison via des radiateurs ou des ventilo-convecteurs, en passant par un circuit d’eau. Elle peut aussi fonctionner par plancher chauffant. Elle est à envisager si vous disposez d’un grand terrain dans lequel les capteurs pourront être enfouis.

L’autre type de PAC géothermique ? La pompe sol-sol. Peu courante, elle utilise beaucoup de fluide frigorigène.

Avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur sol-eau

Il y a des avantages à disposer d'une pompe à chaleur sol-eau.

  • La PAC sol-eau dispose d’un excellent rendement qui permet de très importantes économies d’énergie.
  • La PAC sol-eau est efficace en cas de basse température hivernale.

Elle comporte aussi des inconvénients.

  • Installer une pompe à chaleur géothermique demande d’importants travaux.
  • Disposer d’un extérieur pour poser les capteurs est indispensable.
  • Utiliser ce type de PAC comme climatiseur n'est pas possible.

Choisir une pompe à chaleur sol-eau

Outre la performance et la puissance, la pompe à chaleur sol-eau vous demande de choisir un type de captation, horizontale ou verticale. Mais ce choix n’est pas toujours possible, car les capteurs horizontaux demandent plus d’espace. Ils sont toutefois moins coûteux. La captation verticale est plus adaptée à une rénovation du système de chauffage.

Prix d’une pompe à chaleur sol-eau

Les prix des pompes géothermiques, avec l’installation, sont compris entre 15 000 € et 30 000 € (1). Ces PAC bénéficient de plusieurs aides financières et du crédit d’impôt.

La pompe à chaleur eau-eau

Qu’est-ce qu’une PAC eau-eau ?

La pompe à chaleur eau-eau utilise une nappe phréatique pour produire de la chaleur (plus rarement un cours d’eau). Aussi appelée pompe hydrothermique, elle nécessite au moins un forage et fonctionne de préférence avec un plancher chauffant. Elle peut aussi alimenter des radiateurs basse température et il existe des pompes à chaleur gaz eau-eau qui, à la différence de la PAC électrique, font chauffer l’eau avec un brûleur à gaz.

La pompe à chaleur eau-eau est peu répandue chez les particuliers, mais pour une grande maison parfaitement isolée, elle devient rapidement très rentable.

Avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur eau-eau

La pompe à chaleur eau-eau dispose de nombreux arguments :

  • elle offre les meilleurs coefficients (4 ou 5) ;
  • elle dispose d'un bon rendement quelle que soit la température extérieure ;
  • elle fait fonction de climatiseur car elle est réversible ;
  • elle sert aussi à produire de l’eau chaude sanitaire ;
  • elle s’intègre à la chaudière déjà en place dans le cadre d'une rénovation.

La pompe à chaleur eau-eau a aussi des inconvénients :

  • une nappe phréatique doit être présente sur le terrain ;
  • une autorisation pour les travaux est nécessaire ;
  • les travaux sont lourds, avec un forage parfois très profond.

Choisir une pompe à chaleur eau-eau

Pour choisir une PAC eau-eau, vous devez bien entendu opter pour la puissance adaptée, qui va généralement jusqu’à 15 kW. Vous aurez aussi le choix entre les capteurs horizontaux ou verticaux. Divers équipements sont proposés par les fabricants :

  • des sondes météo : elles vont enregistrer les variations de températures et actionner ou non en fonction la PAC ;
  • des kits de chaleur pour piscine...

Prix d’une pompe à chaleur eau-eau

Les prix des pompes à chaleur eau-eau commencent à partir d’environ 20 000 € (fourniture et main-d'œuvre incluse) (1). Ils dépendent beaucoup du forage à réaliser. Faites réaliser plusieurs devis pour pouvoir comparer.

Bon A Savoir

Pour encourager les particuliers à équiper leur logement de système de chauffage économe en énergie, l’Etat a mis en place des dispositifs d’aides financières. Attention, seules les PAC air/eau et les PAC géothermiques y sont éligibles.

  • MaPrimeRénov’ : cette aide soumise à des conditions de revenus revêt la forme d’un montant forfaitaire versée à l’issue des travaux d’installation par un professionnel reconnu garant de l'environnement (RGE) ;
  • la prime énergie : inscrite dans le cadre du dispositif Certificats d’Économies d’Énergie, cette prime est versée par les fournisseurs d'énergie. Elle doit être demandée avant le début des travaux ;
  • l’éco prêt à taux zéro : ce prêt sans intérêt s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs qui installent une pompe à chaleur ;
  • le taux de TVA réduit à 5,5 % : les travaux de rénovation énergétique éligibles à MaPrimeRénov’ sont soumis à un taux de TVA de 5,5 % ;
  • l’aide « Habiter Mieux Sérénité » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : cette subvention vise à prendre en charge une grande partie des travaux de rénovation énergétique réalisés par les particuliers.

(1)Prix observés sur les sites des professionnels.

Haut de page