Budget rénovation

Rénovation d'un appartement : quel budget prévoir ?

12 octobre 2020
Types de construction
Sommaire

Selon l’état du logement et sa surface, rénover un appartement ancien peut représenter un chantier relativement important, et il semble parfois difficile de bien évaluer le budget à y consacrer. Or, il s’agit d’un point crucial qui détermine le succès d’un projet ! De la réhabilitation totale aux menus travaux de peinture, Ootravaux vous aide à connaître le budget de rénovation d’un appartement. Vous saurez ainsi mieux juger les devis reçus des artisans, et gérer vos postes de dépenses afin de contrôler le chantier de A à Z en toute sérénité.

Les éléments qui impactent le coût de la rénovation

Le coût de rénovation d’un appartement dépend essentiellement des travaux que vous envisagez, et donc de l’état initial de votre habitation. Voulez-vous simplement remettre l’appartement au goût du jour, ou prévoyez-vous de rénover l’appartement de fond en comble ? Comme dans de nombreux projets, la base consiste à bien cibler l’ampleur de la rénovation en déterminant dès le départ la surface, la nature et l’urgence des travaux. C’est à partir de là que votre chantier peut alors se concrétiser et que vous pouvez vous renseigner sur les coûts.

Bien cerner le volume du chantier

Avant de s’interroger sur les prix, une première étape consiste à prendre le temps de bien définir quelles sont les pièces concernées par les travaux et la surface que cela représente. Pour éviter de se perdre et de se laisser emballer par l’envie de rénover toute l'habitation, il est essentiel de commencer par établir une liste des priorités en termes de rénovation : est-il plus important de rénover la cuisine ou les chambres ? Quelles sont les pièces dans le plus mauvais état ? La salle de bains ne pourrait-elle pas être rénovée dans un second temps ? Qu’en est-il de l’électricité ? Quel coût maximal puis-je tolérer ? Ce type de questions vous permet de ne pas vous égarer dans trop de plans et conjectures, au risque de voir s’envoler les prix. Mieux vaut connaître ses priorités et rajouter des travaux supplémentaires s’il vous reste finalement du budget pour votre rénovation !

La nature des travaux envisagés

Une fois que vous avez déterminé où les travaux doivent avoir lieu en priorité dans votre appartement, vous pouvez passer à l’étape suivante du projet : caractériser leur nature. C’est ce qui vous permettra de contacter divers professionnels et de leur demander des devis avec des prix précis. Plus vous aurez affiné les travaux de rénovation à effectuer, plus les artisans pourront vous fournir une estimation du coût proche de la réalité et donc juste par rapport au chantier envisagé. Les travaux d’un appartement peuvent concerner :

  • la structure de l'appartement : maçonnerie et autre gros œuvre ;
  • les réseaux : eau et électricité ;
  • l’aménagement de l’intérieur : rénovation d’une cuisine, réfection des sols, changement d’une douche vétuste... ;
  • les finitions et la décoration : faïence dans la salle de bains, peinture des murs comme des plafonds...

De la maçonnerie des murs à la réfection du sol, le coût pour la rénovation d’un appartement peut varier du simple au sextuple. Cette phase de sélection des travaux est donc centrale dans le projet de rénovation d’une habitation.


La fourniture des équipements et les matériaux souhaités

Entre aussi en compte dans le devis, le niveau de gamme des équipements choisis, qui impactera leur prix. L’aménagement et la fourniture de l'électroménager d’une cuisine toute équipée ont naturellement un coût supérieur au remplacement de quelques façades des meubles de votre cuisine. L’installation d’une douche à l’italienne entièrement en faïence dans la salle de bains vous reviendra plus cher que celle d’une cabine de douche. La confection d’un dressing sur-mesure en bois massif est un aménagement qui peut coûter 6 à 7 fois plus cher qu’un dressing en kit mélaminé (1) . En cause la fourniture des matériaux haut de gamme et la nécessité d’une main-d’œuvre qualifiée. Il est donc important de déterminer dans quelle gamme se situe les matériaux et équipements désirés.

La localisation de votre appartement et son accessibilité

Le montant affiché sur les devis ne sera pas non plus le même selon l’emplacement de l’appartement que vous souhaitez rénover. En effet, rénover dans les environs de Paris a un coût plus important qu’ailleurs, car une entreprise facture plus cher à Paris et sa région. Il vous faudra parfois prévoir un budget plus large si vous souhaitez rénover un appartement à Paris qu’une maison en Ardèche.

En outre, le devis est également influencé par l’accessibilité de votre appartement ou de votre maison par les artisans. Si l’habitation se situe en montagne, uniquement desservie par une piste forestière, ou en plein cœur de ville avec d’importantes difficultés de stationnement, le professionnel est susceptible d’ajouter un coût supplémentaire à son devis. Il en va de même s’il s’agit par exemple d’un appartement dans les étages pour lequel la fourniture des matériaux est délicate : absence d’ascenseur pour monter les matériaux lourds, couloirs ou escaliers étroits empêchant le passage des matériaux encombrants, etc.

Le recours à un architecte pour ses travaux de rénovation

Pour optimiser la surface de votre logement ou bénéficier de conseils déco en matière de peinture ou de revêtements de sol, le recours à un architecte d’intérieur peut aussi faire augmenter le prix du devis. Sachez également que faire appel à un architecte est une obligation légale si votre rénovation a pour objet un logement dont l’emprise au sol excède une surface de 150 mètres carrés et si les travaux sont soumis à un permis de construire. L’architecte peut alors se charger des démarches.

Le prix d’un architecte se situe autour de 65 euros hors taxes par mètre carré (1) pour l’étude et la réalisation des plans.

Quel budget pour la rénovation de votre maison ?

Quel budget au m² selon l'ampleur de la rénovation ?

Une fois que vous avez bien cerné votre projet, défini les travaux impératifs et ciblé les pièces concernées, vous pouvez demander vos premiers devis. N'hésitez pas à utiliser la plateforme de mise en relation entre particuliers et professionnels Ootravaux pour vos demandes de devis. Connaître la surface à rénover permet d’obtenir une estimation au mètre carré, pratique pour comparer les devis. Afin de savoir à quelle fourchette de prix vous attendre, sachez qu’il faut compter généralement sur un prix compris entre :

  • 200 et 400 euros par mètre carré main-d'œuvre incluse, pour un rafraîchissement (1), comprenant essentiellement des travaux d’intérieur : peinture des murs et plafonds, quelques réparations simples (rebouchage des murs, fourniture et changement de petits éléments de plomberie vétustes, de quelques carreaux de carrelage cassés...), abattage d’une cloison (mur non porteur) et éventuellement dépose des revêtements des murs (détapissage, délambrissage...) ;
  • 300 et 600 euros par mètre carré main-d'œuvre incluse, pour une rénovation légère (1), comprenant la réfection de la salle de bains ou de la cuisine par exemple ;
  • 500 et 1 000 euros par mètre carré main-d'œuvre incluse pour une rénovation lourde (1), comprenant des travaux de gros œuvre en plus de l’intérieur : changement des fenêtres et autres menuiseries, consolidation des murs, travaux de maçonnerie, réfection du réseau de plomberie et du réseau électrique, isolation complète...

Pour obtenir des devis d’artisans faciles à lire, il peut être préférable de faire sa demande de devis auprès d’une entreprise multi-travaux, surtout dans le cas d’une rénovation lourde ou même complète. En effet, l’entreprise sera alors capable de vous présenter un devis regroupant tous les types de travaux, vous n’aurez alors qu’à lire le prix inscrit au bas du devis pour connaître le coût total de la rénovation. Si vous passez par un professionnel pour chaque corps de métier, il peut s’avérer plus délicat d’additionner les prix, de vérifier l’absence de doublon dans les tâches réalisées, de coordonner le chantier...

Guide des prix par typologie de travaux

Si vous souhaitez procéder à une rénovation légère dans votre appartement ou simplement faire réaliser vos travaux de remise en état petit à petit par des artisans, il est intéressant de connaître les prix pour chaque poste de travaux.

Les travaux d’électricité

Lorsque vous achetez un appartement ancien, il y a fort à parier qu’une rénovation du réseau électrique sera nécessaire. En effet, les normes d’électricité ont beaucoup évolué, ce qui implique quelques travaux. Selon la date de construction de votre appartement, il peut être nécessaire d’effectuer :

  • une mise à la terre (relier les prises de courant de l’appartement à la terre) : 300 à 1 000 euros installation incluse (1) ;
  • l’installation d’un tableau électrique : 600 à 1 000 euros installation incluse (1) ;
  • la remise en conformité du réseau électrique : 50 à 100 euros par mètre carré installation incluse (1).

Les conseils d’un professionnel des réseaux électriques sont alors précieux pour éviter tout risque lié à l’électricité : incendie, électrocution, électrisation.

La rénovation de la plomberie

Après les travaux de structure et de maçonnerie, les travaux de plomberie comptent souvent parmi les plus lourds dans un devis. C’est notamment le cas s’il faut rénover une tuyauterie ancienne en cuivre, qui fait partie des matériaux les plus chers, ou si vous optez pour une robinetterie de marque dans votre salle de bains ou votre cuisine. La fourniture d’un robinet coûte ainsi plus d’une centaine d’euros pose incluse (1). Le prix à prévoir pour la main-d’œuvre en plomberie peut aussi vite grimper puisqu’il faut compter environ :

  • une demi-journée pour la pose d’un WC suspendu ;
  • une demi-journée pour la pose d’une douche ;
  • 2 heures pour la création d’une attente (arrivée d’eau à laquelle raccorder ensuite le lave-vaisselle, la machine à laver, etc.) ;
  • 2 heures pour la mise en place d’un meuble vasque de salle de bain...

Avec un tarif horaire compris entre 40 et 70 € HT pour un plombier (1), le budget de rénovation d’un appartement côté plomberie peut ainsi être compris entre 800 et 2 000 euros en moyenne, main-d'œuvre incluse (1).

Le remplacement des fenêtres

Dans l’ancien, il n’est pas rare de trouver encore du simple vitrage. Dans ce cas, le projet de rénovation de votre appartement comprendra certainement le remplacement des menuiseries extérieures. Leur prix unitaire dépend :

  • du type de vitrage : double ou triple ;
  • du nombre de vantaux : 1 ou 2 ;
  • de leurs dimensions : fenêtres standard, baie vitrée, sur mesure...
  • des matériaux : bois, PVC (polychlorure de vinyle), aluminium ;
  • de leur système d’ouverture : fixe, battant, oscillo-battant ;
  • de la qualité et de l’épaisseur des joints assurant l’isolation.

La question des fenêtres constitue un autre poste où les prix peuvent largement varier en fonction de vos choix en matière de qualité. Le coût peut ainsi s’élever entre 300 et 800 euros par fenêtre (prix unitaire et pose comprise) (1).

Le remplacement des revêtements de sol

Pour avoir un sol au goût du jour, comptez 20 à 100 euros par mètre carré, pose comprise (1). Le prix au mètre carré dépend du type de revêtement :

  • parquet massif : 40 à 110 euros (1) ;
  • parquet stratifié : 25 à 50 euros (1) ;
  • vinyle : 5 à 30 euros (1) ;
  • carrelage : 15 à 70 euros (1).

Il ne vous reste plus qu’à multiplier le prix des revêtements choisis par la surface des sols à rénover. Pensez également à adapter les revêtements de sol à la pièce de la maison où ils doivent être installés : un passage fréquent comme dans la cuisine ou dans l’entrée exige un sol plus résistant que dans les chambres.

Quelles aides pour des travaux de rénovation ?

Pour diminuer le coût de vos travaux et ainsi réduire le budget de rénovation de votre habitation, vous avez la possibilité de vous tourner vers diverses aides financières. La plupart sont accordées par l’État. Elles concernent un type de travaux précis : la rénovation énergétique. Tout votre chantier ne sera donc certainement pas éligible, notamment les travaux de peinture ou de maçonnerie. Certaines sont, en outre, réservées aux ménages les plus modestes. Cependant, elles sont nombreuses et portent sur des postes de travaux importants, permettant de faire de réelles économies et de réduire le prix total de la rénovation.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Lorsque vous effectuez des travaux d’économie d’énergie dans votre logement, vous pouvez vous faire rembourser 30 % de l’achat du matériel et du prix de pose sous forme de crédit d’impôt ou de chèque si vous ne payez pas d’impôt. Il vous suffit de mentionner votre achat dans votre prochaine déclaration de revenus. Pensez à conserver le devis et la facture d’achat. Attention, l’entreprise choisie pour la réalisation des travaux doit obligatoirement être certifiée RGE (reconnu garant de l’environnement), et votre appartement doit avoir plus de 2 ans. Depuis janvier 2020, MaPrimeRénov’ remplace peu à peu le CITE. A partir du 1er janvier 2021, le bénéfice de MaPrimeRénov' est étendu à tous les ménages, à l'exception des plus aisés, à savoir les deux derniers déciles.

Les prêts : l’éco-prêt à taux 0, dit éco-PTZ, et le prêt de la CAF

Pour financer votre projet de rénovation, vous pouvez contracter auprès de votre banque un éco-PTZ. Ce prêt à taux 0 peut atteindre 30 000 euros si vous vous lancez dans plusieurs types de travaux d’amélioration énergétique : isolation, chauffage, changement des menuiseries...

Les aides de la CAF (Caisse d’allocations familiales)

Si vous recevez déjà des allocations de la CAF, vous pouvez également recourir au prêt pour l’amélioration de l’habitat (PAH). Il s’élève à 1 067 € quelles que soient vos ressources, et doit être remboursé en 3 ans. Il est attribué aux locataires comme aux propriétaires d’un logement habité comme résidence principale.

Ce prêt peut être cumulé avec le DAH (Dispositif amélioration habitat sur fonds sociaux), qui dépend de conditions de ressources.

La TVA à taux réduit

Des travaux de rénovation dans un logement font automatiquement l’objet d’une TVA à 5,5 % ou 10 % selon leur nature, comme vous le constaterez dès le devis. L’entreprise est, en effet, tenue d’appliquer ces taux sans que vous ayez à en faire la demande. À la fin des travaux, conservez précieusement l’attestation de TVA fournie par l’entreprise en cas de contrôle par l’État.

La prime et le chèque énergie

Vous pouvez vous faire rembourser une partie de vos travaux par un professionnel fournisseur d’énergie, même si vous n’êtes pas client chez lui. C’est une obligation imposée par l’État aux professionnels de l’énergie. Sont également concernés uniquement les travaux d’économie d’énergie : isolation, changement de chaudière, mise en place de fenêtres à double vitrage...

Dans la même optique, les foyers aux revenus modestes peuvent mettre leur chèque énergie à contribution pour payer des travaux de rénovation énergétique dans leur appartement. Les mêmes types de travaux que pour le CITE y sont éligibles.

Les aides de la caisse de retraite

Si votre projet de travaux ne concerne pas l’amélioration énergétique mais l’aménagement de l’appartement ou de la maison en lien avec une perte d’autonomie, votre caisse de retraite peut prendre en charge une partie du prix des travaux. Chaque caisse de retraite a ses propres techniques de calcul du montant accordé en fonction du prix de la rénovation.

(1) Prix constatés sur les sites de professionnels spécialisés en travaux de rénovation.

Haut de page