Isolation de fenêtres

Comment isoler des fenêtres sans les changer ?

26 août 2020
Fenêtres
Sommaire

C’est souvent à l’approche de l’hiver que l’on souhaite améliorer la performance énergétique de son logement. Bien que les travaux d’amélioration puissent représenter un coût assez élevé et devenir un réel investissement pour votre maison, il existe toutefois quelques techniques simples pour renforcer l’isolation des ouvertures, des fenêtres, comme des portes. Ootravaux vous donne des conseils pour isoler des fenêtres pour gagner en confort et réaliser quelques économies d’énergie !

Quels sont les signes d’un défaut d’isolation sur vos fenêtres ?

Plusieurs facteurs doivent vous alerter quant à la performance de vos fenêtres. Une simple observation de vos ouvertures peut vous permettre de détecter des problèmes d’isolation. Voici les signes principaux qui doivent vous interpeller.

  • La sensation de froid : si vous sentez de l’air ou du froid dès que vous vous approchez de vos ouvertures, cela signifie qu’elles ne sont pas suffisamment isolées. Attention, il est normal de sentir légèrement plus de froid au niveau de la fenêtre que du mur. Dans le cas d’une fenêtre mal isolée thermiquement, la différence doit donc être majeure. Vous pouvez également vérifier le classement AEV de votre fenêtre. Cette norme AEV atteste du niveau de résistance de la menuiserie d’une fenêtre aux éléments suivants : air, eau et vent. Concernant le classement Air (d’A1 à A4), il est conseillé d’opter au minimum pour un modèle A3, A4 étant le meilleur résultat pour une fenêtre.
  • La présence de condensation sur l’ensemble des vitrages de votre habitation : il peut s’agir d’un problème de ventilation, mais également d’isolation du logement. La condensation peut à terme causer de la moisissure sur le cadre de la fenêtre ou sur le mur. La condensation se trouve aussi bien sur les modèles en alu que sur les fenêtres en bois ou en PVC.
  • Un mastic qui coule au niveau du joint et sous la fenêtre : autour du vitrage de la fenêtre, un mastic a été appliqué pour garantir l’étanchéité. Au fil des années, celui-ci se dégrade ce qui crée des déperditions de chaleur. Vous pouvez donc vérifier l’état du mastic de vos fenêtres pour détecter si celui-ci est en trop mauvais état et cause une perte de chaleur.
  • Des vantaux mal fermés : le froid peut s’engouffrer à l’intérieur de votre maison à cause de vantaux qui ferment mal. S’ils sont mal ajustés ou déformés par le temps, vous pourrez facilement observer des creux ou des écarts qui laissent passer l’air.

Concernant l’isolation phonique de vos fenêtres, un simple test de perception des bruits extérieurs suffit à identifier un problème. En effet, si vous percevez quasiment le même niveau de bruit extérieur que la fenêtre soit ouverte ou fermée, cela montre que votre menuiserie n’assure plus de barrière isolante. Il faut donc envisager d’entreprendre des travaux.

S’il s’agit d’une fenêtre en simple vitrage, il est cependant normal que ses performances soient mauvaises ! Il est conseillé d’opter pour du double ou triple vitrage afin de gagner en confort. Toutefois, le remplacement de toutes vos fenêtres représente un coût très élevé, notamment pour une installation de fenêtre triple vitrage. Alors, pour les isoler sans les changer, découvrez ci-dessous quelques solutions pratiques afin d’améliorer l’isolation tout en limitant le prix.

Astuce 1 : rénover les joints de la fenêtre

La première solution pour améliorer l’isolation des fenêtres consiste à rénover les joints autour du vitrage. Ces travaux de rénovation énergétique sont à la portée de tous. Il suffit de bien identifier les 2 types de joints présents :

  • Les joints de frappe : situés entre les montants et le cadre, ces joints sont généralement en mousse, en silicone, en métal ou en caoutchouc ils ont pour mission de combler les écarts entre les pièces de menuiserie, et ainsi de réduire la perte thermique de la maison.
  • Les joints du vitrage : ils sont appliqués entre le vitrage et la menuiserie et empêchent les infiltrations d’air.

Pour une bonne isolation, sachez que des travaux de rénovation des joints peuvent se faire aussi bien sur une fenêtre en bois, en PVC ou en alu. La solution la plus adéquate consiste à poser un joint pour calfeutrer la fenêtre. Pour cela, vous pouvez choisir un joint en mousse, silicone, caoutchouc ou métal, en fonction de vos besoins. Après avoir pris les mesures, vous pouvez poser le joint de calfeutrage sur le cadre du dormant de la fenêtre en commençant par le haut puis en passant sur les côtés pour finir par la partie basse. Comptez entre 15 et 45 euros (1) de matériel par fenêtre si vous réalisez vous-même les travaux d’isolation de vos fenêtres.

Astuce 2 : installer un film de survitrage sur la fenêtre

D’autres solutions pour isoler les fenêtres existent comme la pose d’un film de survitrage. Il s’agit d’un doublage plastique isolant qui se présente sous la forme d’un film plastique thermorétractable que l’on applique directement sur le vitrage. Selon les modèles, cette solution se pose à l’intérieur ou à l’extérieur. Avant de l’appliquer, il convient de préparer la vitre en la nettoyant minutieusement. Vous pouvez ensuite découper le film selon la dimension de vos fenêtres puis le poser en retirant pas à pas la pellicule de protection. Chauffez-le ensuite avec un sèche-cheveux pour qu’il adhère au vitrage. Ce produit isolant crée une fine couche d’air entre le vitrage et le film, ce qui renforce l’isolation thermique du vitrage. Côté prix par fenêtre, comptez entre 70 et 180 euros (1) hors pose.

Astuce 3 : installer un survitrage sur la fenêtre

Le survitrage de fenêtre consiste à installer un vitrage isolant supplémentaire sur les anciennes menuiseries. Il s’agit d’une solution idéale pour les fenêtres en simple vitrage qui ne deviendront pas de véritables fenêtres double vitrage, mais qui vont tout de même être mieux isolées et qui aideront à limiter les pertes thermiques dans votre maison. Il existe plusieurs types de survitrage.

  • Le survitrage fixe : considéré comme le plus efficace, il crée une lame d’air d’au moins 6 mm.
  • Le survitrage démontable pour fenêtre : contrairement au modèle fixe, il peut être démonté. La seconde vitre est intégrée dans un encadrement en métal ou en caoutchouc fixé sur les battants.
  • Le survitrage ouvrant : la vitre secondaire est placée sur un système articulé qui permet d’ouvrir le survitrage et d’accéder à la première fenêtre.
  • Le survitrage en kit pour fenêtre : il est idéal si vous souhaitez réaliser les travaux vous-même. Le kit comprend tous les éléments nécessaires à l’installation, la vitre doit toutefois être commandée à part après la prise des mesures.

Deux types de profilés de fenêtre sont également proposés pour ces travaux d’isolation : le PVC ou l’aluminium. Ils conviennent aussi bien à une fenêtre PVC, qu’une fenêtre en bois ou une fenêtre en alu.

Bon A Savoir

À titre de comparaison, le coefficient de transmission thermique moyen (Uw) d’un simple vitrage est de 6 W/m² K. Celui d’un simple vitrage après pose d’un survitrage est d’environ 3,3 W/m² K et le coefficient de transmission thermique moyen d’un double vitrage est d’environ 1,3 W/m² K. Le tarif de la pose d’un survitrage pour améliorer votre isolation est cependant assez élevé, comptez entre 100 et 200 euros (1) du mètre carré (produit isolant et pose compris).

Astuce 4 : changer les vantaux de vos fenêtres

L’isolation des fenêtres ou des portes-fenêtres est un enjeu crucial pour faire baisser la facture de chauffage et donc réaliser des économies d’énergie. Avec le temps, les vantaux de fenêtres peuvent s’endommager ou présenter des écarts. Dans ce cas, l’isolation thermique et acoustique de la fenêtre ne peut plus être assurée. Si vous avez le budget nécessaire, vous pouvez donc envisager de changer uniquement les vantaux plutôt que de remplacer entièrement la fenêtre.

Cette rénovation permet de profiter d’un vitrage neuf (double ou fenêtre triple vitrage) sans engager de lourds travaux qui impliquent la dépose des dormants de la fenêtre, mais en améliorant pour autant votre isolation, que ce soit l’isolation thermique ou acoustique. Le changement des vantaux est facturé entre 200 et 750 euros (1) par fenêtre (pose et produit isolant inclus) selon la taille de celle-ci, les matériaux choisis, le type de vitrage, etc. Avant de vous lancer dans ce type de travaux d’isolation de fenêtres, pensez à demander plusieurs devis à des artisans de votre région afin de bien les comparer. Utilisez également les plateformes en ligne comme Ootravaux pour trouver le professionnel qui répondra à vos besoins pour votre projet d’isolation.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de vos fenêtres

Avec les artisans Ootravaux

Astuce 5 : penser également aux rideaux

Vous vous demandez encore comment améliorer l’isolation de vos fenêtres à moindres frais ? Il suffit parfois d’astuces simples telles que la pose de rideaux sur les ouvertures (portes et fenêtres). Les rideaux isolants renforcent l’isolation de la fenêtre en réfléchissant le froid vers l’extérieur. Ils sont plus épais que les rideaux classiques et sont très appréciables notamment la nuit, car ils sont utilisés également comme produit isolant la lumière, si vous choisissez des modèles occultants.

Les rideaux thermiques sont aujourd’hui proposés dans de nombreux styles et coloris pour s’adapter aux fenêtres de votre intérieur. Ils ne gâchent donc pas la décoration intérieure de vos pièces, mais contribuent au contraire à la valoriser. Il ne s’agit toutefois pas d’une solution idéale qui permet d’éviter des travaux de rénovation, notamment si vos fenêtres présentent de sérieux problèmes d’isolation thermique et / ou acoustique. Côté prix, il y en a pour tous les budgets, comptez entre 15 et 140 euros (1) par fenêtre hors pose.

Astuce 6 : installer des volets roulants

Les volets battants ou roulants apportent beaucoup de confort au quotidien. Ils occultent la lumière, permettent de préserver l’intimité à l’intérieur du logement, et représentent une sécurité supplémentaire contre les intrusions. Ils jouent aussi un rôle important dans l’isolation thermique et phonique de l’habitation. En effet, pour renforcer le niveau d’isolation global des fenêtres, Ootravaux vous conseille d’installer des volets autour de vos ouvertures. Les volets roulants notamment apportent une isolation supplémentaire en créant une barrière entre l’extérieur et le virage. Pour plus de performance d’isolation, vous pouvez opter pour un volet avec isolation thermique phonique renforcée. Pour le prix, comptez entre 200 et 900 euros (1) par volet (hors pose), en fonction du type de produit choisi.

Comment trouver le meilleur professionnel pour poser vos volets ?

Quels sont les avantages de l'isolation de fenêtre

Isoler les fenêtres de votre maison présente 2 avantages majeurs : un véritable gain en matière de confort et un moyen efficace de réaliser des économies d’énergie. Les fenêtres en PVC, en alu ou en bois mal isolées sont responsables de 10 à 15 % (2) des déperditions de chaleur dans une maison. En les réparant, vous gagnez sur le plan thermique en hiver comme en été. L’hiver, vous profitez d’un logement bien chauffé avec une isolation de qualité, sans condensation ni humidité, et l’été, vous conservez la fraîcheur à l’intérieur de la maison et limitez la consommation de climatisation. Tout cela vous permet de réduire de façon considérable votre consommation d’énergie et ainsi de faire baisser votre facture.

Entreprendre un projet d’isolation peut vous faire économiser jusqu’à 15 % sur votre facture. Isoler la fenêtre ou le vitrage avec des astuces simples vous permet également de ne pas engager de travaux lourds aux coûts trop importants. Toutefois, si vous avez besoin de faire appel à un professionnel pour isoler vos fenêtres ou pour remplacer vos ouvertures, n’hésitez pas à demander un devis à un menuisier ou à une entreprise spécialisée en rénovation énergétique. Pensez à solliciter plusieurs devis pour pouvoir comparer les tarifs et les prestations proposées.

Fenêtres : les vitrages et l’isolation

Comment obtenir des aides pour l’isolation de vos fenêtres ?

L’isolation des fenêtres — et de l’ensemble de votre habitation — peut vous permettre de bénéficier d’aides financières de l’État ou des collectivités locales. Les travaux de rénovation énergétique concernés sont nombreux : isoler les combles, isoler la toiture, renforcer l’étanchéité des ouvertures, isoler les murs, isoler les fenêtres ou encore remplacer son système de chauffage par une solution alternative. En revanche, il convient généralement de remplacer entièrement les fenêtres pour pouvoir bénéficier de :

  • La Prime Énergie, qui est une aide qui provient des fournisseurs ou des distributeurs d’énergie. Son montant étant fixé librement, pensez à comparer les offres en appelant plusieurs fournisseurs, avant de signer votre devis ;
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), qui est octroyé par votre banque et dont le montant varie de 7 000 € pour le remplacement de plus de la moitié de vos fenêtres à 30 000 € si vous réalisez au moins 3 autres travaux (chauffage, isolation, etc.) ;
  • MaPrimeRénov’, qui est le dispositif qui remplace le CITE (Crédit d’impôt transition énergétique) depuis le 1er janvier 2021. Vous pouvez bénéficier d’une prime de 40 à 100 € par menuiserie à simple vitrage remplacée. Cette prime n’est toutefois pas accessible aux propriétaires les plus aisés (déciles 9 et 10). Si vous rénovez très fortement votre habitation, vous pourrez obtenir des aides complémentaires ;
  • Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), vous permettant d’accéder à des subventions de 35 à 50 % du montant total de vos travaux, d’une prime de 10 % supplémentaire et de bonus de 1 500 € cumulables. Ce programme ne s’adresse qu’aux ménages modestes, propriétaires d’un logement de plus de 15 ans d’ancienneté (résidence principale). D’autre part, le changement de vos fenêtres devra nécessairement s’accompagner d’autres travaux, car vous devez réduire votre consommation énergétique (en kWh) d’au moins 35 % ;
  • La TVA à 5,5 %, sur le matériel et la pose ;
  • Les aides des collectivités locales, des organismes de santé et de retraite, etc.

La pose de volets roulants rentre également dans les dispositifs de subventions nationales.

Néanmoins pour que votre demande d’aide soit acceptée, vous devez faire appel à un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement). Par ailleurs, votre habitation doit être construite depuis plus de 2 ans.

(1) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs de 12 professionnels.
(2) Source : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-isoler-sa-maison.pdf (page 3)