Ootravaux

Quel prix au m² pour une chape de béton ?

24 juin 2022
Maçonnerie
Sommaire

En construction comme en rénovation, la pose d’un revêtement de sol passe bien souvent par l’étape chape. En effet, la chape sert de support à votre carrelage ou à votre nouveau parquet en pose flottante : une base qui se doit donc d’être solide et bien exécutée ! Pour cela, vous devez choisir soigneusement le bon type de chape selon la nature de votre projet et votre budget. Est-ce qu’une chape traditionnelle en mortier peut suffire ? Ou allez-vous plutôt vous orienter vers une finition cirée ? Et surtout, à quel prix ? Ootravaux vous dit tout sur les différentes chapes et leurs tarifs au mètre carré.

L'essentiel
  • Chape ou dalle de béton ? Ne confondez plus ces deux termes  : la chape est la couche qui recouvre une dalle de béton pour accueillir un revêtement de sol.
  • Le prix au m² d’une chape varie selon la technique employée (traditionnelle, fluide, béton ciré), les matériaux, l’épaisseur, la surface à couvrir et la main-d’œuvre. Avec sa simplicité de mise en place, la chape traditionnelle est la moins chère : de 15 à 30 € du m², tout compris.
  • Si vous prévoyez l’installation d’un chauffage au sol, optez pour une chape liquide. Elle est moins épaisse mais sa réalisation est plus coûteuse : de 22 à 35 € du m² avec matériaux et pose.
  • Solliciter un artisan (maçon ou chapiste) est vivement conseillé pour une pose durable et de qualité. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prestations et les prix des travaux.

Quels éléments impactent le prix d'une chape de béton au m² ?

Le type de chape et les matériaux

Savez-vous qu’il existe plusieurs catégories de chapes, aux propriétés et caractéristiques bien distinctes ? Il s’agit du premier critère à prendre en compte dans vos travaux : chape traditionnelle, chape fluide ou finition cirée ? Tout dépend de la nature du futur revêtement, des aménagements de la maison et même de vos envies en matière de décoration.

Côté prix, les chapes traditionnelles sont les moins chères car elles sont fabriquées avec un mortier sans adjuvant, dont la mise en place est relativement simple. Les techniques plus complexes comme la création d’une chape liquide ou les bétons cirés ont un coût au m² plus élevé.

Précision importante : bien que l’on parle de chape de béton par abus de langage, elle est traditionnellement fabriquée avec du mortier. Celui-ci est composé de ciment, de sable et d’eau, mais ne contient pas de gravier, à l’inverse du béton dont est constituée une dalle.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de maçonnerie

Avec les artisans Ootravaux

L’épaisseur de la chape

Tout ce qui complexifie les travaux peut entraîner un surcoût. Aussi, revoir l’épaisseur standard d’une chape à la baisse, comme à la hausse est susceptible d’augmenter son prix au m². Soit parce que cela nécessite une technique de pose plus complexe, soit parce qu’il faudra utiliser davantage de matériaux.

La surface

Avec des prix fixés au m², le coût total de la chape va forcément dépendre de l’étendue de la surface à couvrir : plus la pièce est grande, plus cela risque de revenir cher.

Astuce

Pour réduire la facture, pensez à demander aux professionnels s’ils pratiquent des tarifs dégressifs : un prix au m² qui baisse à partir d’une certaine surface.

La main-d’œuvre

Même si cela représente un budget supplémentaire, Ootravaux vous conseille vivement de faire appel à un professionnel pour une chape réussie, pérenne et conçue avec des matériaux de qualité.

À noter que le prix de la main-d’œuvre dépend de l’artisan que vous sollicitez, de son niveau d’expertise, mais aussi de l’accessibilité au chantier. Des frais supplémentaires peuvent être facturés si le mortier ou le béton doit être coulé sur place, s’il n’est pas possible de livrer le matériau avec un camion toupie.

Les différents types de chape : caractéristiques et utilisation

La chape traditionnelle

Constituée d’un simple mortier sans adjuvant (eau, ciment, sable) la chape dite traditionnelle est appliquée sur une dalle de béton ou sur un ancien sol. Elle sert alors de support pour un nouveau revêtement. Son épaisseur moyenne est de 5 cm.

Il s’agit du type de chape de base, qui convient à de nombreux usages, en particulier sur les petites surfaces :

  • rénovation du sol usé d’un garage ou d’une cave ;
  • modification du revêtement des marches d’un escalier ;
  • création d’un support avant la mise en place d’un parquet en pose flottante ;
  • etc.

La chape liquide (ou fluide)

  • Dans sa version liquide, la chape est plus fine (entre 3 et 5 cm). Cette technique relativement récente nécessite un mortier spécial contenant un adjuvant, qui lui donne sa consistance liquide.
  • En plus de l’eau, du sable et de l’adjuvant, le mortier utilisé pour une chape fluide peut être constitué à base de ciment ou bien d’anhydrite (liant obtenu avec du calcium).
  • Les chapes fluides sont privilégiées pour coller du carrelage, ou lors de la mise en place d’un chauffage au sol : leur finesse permet en effet une diffusion idéale de la chaleur dans la maison (on utilise alors une chape anhydrite).

La chape en béton ciré

  • Cette fois, il s’agit bien d’une chape en béton et non en mortier ! Mais pour une bonne raison : la chape de béton est utilisée comme finition décorative, sans poser un autre revêtement par-dessus.
  • Il en existe plusieurs types : finition cirée, béton verni ou patiné, etc.
  • En général, les bétons cirés sont choisis en construction ou de rénovation pour donner au sol un aspect brut, très apprécié dans un intérieur moderne et épuré.
  • Grâce à sa belle durée de vie et à ses qualités hydrofuges, ce type de matériau peut être appliqué partout dans la maison : aussi bien dans une cuisine que dans une salle de bain ou une pièce à vivre.

Quel prix au m² pour une chape de béton traditionnelle ?

La chape traditionnelle est la technique la plus simple à mettre en œuvre. Comptez une fourchette de prix entre 15 et 30 euros du m² (1) pour ce type de réalisation, matériaux et pose comprise.

À noter que ce tarif s’entend pour une chape traditionnelle de 5 cm en moyenne.

Et la chape de ragréage ? Souvent employée en rénovation pour lisser et niveler un sol présentant des irrégularités, la chape de ragréage est proposée à un prix similaire, entre 10 et 30 euros du m² (1) (avec matériaux et main-d’œuvre).

Quel prix au m² pour une chape de béton fluide ?

Le prix d’une chape liquide d’une épaisseur standard, comprise entre 3 et 5 cm, est un peu plus élevé : il oscille entre 22 et 35 euros du m² (1). Cela comprend les matériaux et la pose par un pro.

Quel prix au m² pour une chape de béton ciré ?

La chape en béton ciré est la technique la plus complexe à mettre en œuvre, et son prix peut vite s’envoler. Prévoyez un budget minimum de 70 euros du m², et jusqu’à 200 euros du m² (1) tout compris, selon les matériaux et la finition choisie. Mais si ce prix peut en effet sembler élevé, gardez à l’esprit que ce choix vous fait économiser le coût d’un autre revêtement et de sa pose.

À qui faire appel pour la pose d'une chape en béton ?

Vous envisagez de solliciter un pro pour la réalisation d’une chape à l’intérieur de votre maison, et vous avez bien raison. Entre la fabrication du mortier ou du béton et sa pose au sol, ces opérations ne pardonnent pas les approximations.

  • Le maçon est l’artisan de référence pour les travaux de gros œuvre, en construction comme en rénovation. Il est aussi le spécialiste des matériaux comme le béton : autant de bonnes raisons de lui confier votre projet.
  • Autre possibilité : faire appel à un chapiste, expert du ciment, de la réalisation de chapes et la pose d’isolant.

Astuce : Ootravaux vous conseille de ne pas vous contenter d’un seul artisan. Mieux vaut demander au moins 3 devis à différents professionnels pour chiffrer votre projet de construction ou de rénovation. En étudiant plusieurs devis, vous pourrez comparer les prix et prendre le temps de choisir la meilleure offre en fonction de votre budget.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de maçonnerie

Avec les artisans Ootravaux

(1) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux