Devis pour un poêle à granulés

Toutes les clés pour comprendre un devis de poêle à granulés

16 octobre 2020
Poêles et cheminées
Sommaire

Alimenté en granulés de bois (ou pellets), le poêle à granulés est un système de chauffage de plus en plus populaire, pouvant venir en complément d’un chauffage au gaz, au fioul ou électrique. Il offre en effet de nombreux avantages : il est peu polluant, facile d’entretien, esthétique, et vous permet de réaliser des économies d’énergie. Mais quel est le prix pour l’achat d’un poêle à pellets et son installation ? Quelles sont les aides possibles pour réduire la facture des travaux ? Ootravaux vous donne des conseils pour mieux comprendre votre devis de poêle à granulés.

Les éléments qui influencent votre devis de poêle à granulés

Les 2 principaux éléments qui ont un impact sur le montant de votre devis de poêle à granulés sont le modèle du poêle et l’installation.

Quel est le prix d’un poêle à granulés ?

Les prix peuvent varier fortement d’un modèle de poêle à l’autre. Il existe en effet des modèles de poêles de technologie, rendement et puissance divers.

  • Poêle à granulés classique : Le poêle à granulés ou pellets classique est une solution de chauffage très populaire en rénovation. Chauffant par convection, il vient en complément de votre système de chauffage principal. Comme il n’est pas doté d’un ventilateur, il est silencieux. Il vous coûtera entre 800 et 2 000 euros (1).
  • Poêle à granulés à ventilation : Ce poêle à pellets est doté d’un système de ventilation électrique permettant de faire circuler la chaleur afin de chauffer plus rapidement la pièce que les modèles à convection. Son prix est compris entre 1 000 et 3 000 euros (1).
  • Poêle à granulés étanche : Contrairement aux autres poêles qui puisent l’air dans la pièce à chauffer, le poêle à granulés bois étanche prélève l’air extérieur pour fonctionner. L’appareil est donc raccordé à un conduit qui sert à la fois à l’alimentation en air et à l’évacuation des fumées de combustion : c’est le conduit ventouse. Ce poêle est adapté aux maisons étanches de type BBC et aux habitations équipées d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux. Il coûte 2 000 à 5 000 euros (1).
  • Poêle à granulés hydro : Également appelé poêle bouilleur, ce modèle de poêle est à mi-chemin entre le poêle standard et la chaudière. Il est raccordé au système de chauffage central pour chauffer votre logement et peut produire de l’eau chaude sanitaire. Choix idéal pour les petites surfaces, il peut venir en complément d’une chaudière à fioul ou à gaz. Ce poêle coûte entre 4 000 et 7 000 euros (1) selon les modèles.
  • Poêle à granulés canalisable : Ce poêle à pellets ou granulés de bois est couplé à une distribution d’air pour chauffer la pièce adjacente ou d’autres pièces. Il est doté d’un ventilateur électrique qui diffuse la chaleur dans un réseau de canalisations murales ou dans les combles. Comptez 1 000 à 6 500 euros (1) pour ce type de poêle. 
  • Poêle mixte : Les poêles mixtes à bois et à granulés fonctionnent à la fois aux pellets et aux bûches. Ce type d’appareil offre des avantages non négligeables, car il combine 2 systèmes de chauffage. Pour être compétitif, le poêle mixte doit fonctionner principalement avec des bûches, car il s’agit du combustible le plus économique du marché. Le mode granulés, lui, ne doit être utilisé que ponctuellement. Ce type de poêle coûte entre 3 000 et 7 500 euros (1).
  • Poêle de masse : Aussi appelé poêle à accumulation, ce poêle à pellets emmagasine la chaleur dans ses matériaux (céramique, faïence, fonte, béton ou acier) pour la restituer plus lentement dans la pièce. Ce système à convection douce permet d’éviter la chute rapide de température et le redémarrage électrique fréquent du poêle. Son prix va de 3 000 à 7 000 euros (1).

Quel prix pour l'installation d'un poêle à granulés

Les caractéristiques qui influencent le prix d’un poêle à granulés de bois

Le principe de fonctionnement (hydro, ventilé, canalisable, etc.) n’est pas le seul élément qui influe sur le prix des poêles à granulés de bois. Voici d’autres paramètres à prendre en compte pour faire le bon choix.

  • Puissance de chauffage : Exprimée en kW (kilowatts), la puissance nécessaire d’un poêle dépend de la surface à chauffer et de l’isolation de votre maison. Un appareil de 2 à 3 kW (800 à 1 500 euros (1)) suffit à chauffer une pièce de 25 m2 dans un logement correctement isolé. Comptez 10 kW (2 000 à 4 000 euros (1)) pour chauffer une maison de 100 m2 et 15 kW (plus de 2 500 euros (1)) pour chauffer une maison de 150 m2. Pour un appartement de 50 m2, un poêle à granulés de 5 kW est suffisant (1 000 à 2 500 euros (1)). Pour les logements respectant la RT2012, la puissance nécessaire est généralement de 6 kW pour 100 m2.
  • Matériaux : La fonte et l’acier sont les matériaux les plus répandus pour les poêles à granulés de bois. Certains modèles à forte inertie sont dotés de matériaux comme la céramique et la pierre ollaire. 
  • Capacité : Un poêle à granulés de bois dispose d’un réservoir dans lequel verser les pellets. Plus ce réservoir est grand, plus l’autonomie du poêle est longue. La capacité du réservoir à bois est comprise entre 15 et 35 kg. Un réservoir de 20 kg offre une autonomie de 3 jours en moyenne.
  • Marque : Il existe de nombreuses marques de poêles à pellets réputées, comme Brisach, Invicta, Supra, Orchel ou Freepoint. Toutes n’appliquent pas la même politique de prix.


Devis de poêle à granulés : combien coûte une installation ?

Le 2e élément ayant un impact sur votre devis de poêle à granulés est le coût de l’installation, notamment du conduit d'évacuation. Le prix peut varier fortement en fonction de la configuration de votre maison.

  • Conduit existant : Si votre maison possède déjà un conduit (dans le cas du remplacement d’un ancien poêle à bois, par exemple), l’installateur n’a qu’à raccorder le poêle à celui-ci, à condition que le tubage soit aux normes. Comptez entre 200 et 300 euros (1) pour cette installation.
  • Conduit de cheminée : Votre poêle a besoin d’un conduit d’évacuation des fumées de combustion. S’il existe déjà un conduit de cheminée, il est possible de réutiliser celui-ci en y introduisant un tubage en inox. Cette prestation coûte environ 170 euros le mètre (1) (fournitures et main-d’œuvre incluses).
  • Pose d’un conduit : Si votre maison ne possède pas de conduit de cheminée, la solution la plus simple consiste à poser un conduit d’évacuation en façade ou en toiture. Il s’agit de faire passer le conduit à travers le mur de façade ou à travers le toit pour évacuer les fumées de combustion. Cela implique des travaux de maçonnerie pour une sortie en façade, et de charpente et de couverture (pose d’une sortie de toit) pour une sortie en toiture. Comptez entre 500 et 2 000 euros (1) pour une pose totale.
  • Installation en ventouse : Les poêles à circuit de combustion étanche ont besoin d’une arrivée d’air provenant de l’extérieur. Pour cela, l’installateur fait passer un tuyau assurant à la fois l’arrivée d’air et l’extraction des fumées de combustion à travers le mur de façade ou la toiture. En rentrant dans le tuyau, l’air extérieur se réchauffe au contact des fumées de combustion, ce qui permet de réduire la consommation énergétique de 4 à 5 %. Un kit d’installation en ventouse coûte entre 400 et 500 euros (1).
  • Renforcement du plancher : Ces travaux peuvent être nécessaires si le plancher n’est pas assez solide pour supporter le poids du poêle à granulés, en particulier dans le cas des poêles de masse. En fonction de la complexité du chantier, il faut compter entre 30 à 100 euros le m2 (1).
  • Type de poêle : Pour certains modèles de poêles, l’installation est plus complexe. C’est le cas notamment du poêle à granulés hydro, qui est relié au réseau d’eau. L’installateur doit donc avoir des compétences à la fois en plomberie et en fumisterie. Les poêles canalisables sont aussi plus difficiles à installer puisqu’ils sont reliés à un réseau de canalisations diffusant la chaleur dans la maison. Ce type d’installation peut engendrer un coût supplémentaire compris entre 3 000 et 8 000 euros(1). 
Bon A Savoir

N’oubliez pas de prendre en compte l’entretien de l’appareil, qui est un coût sur le long terme. Le ramonage du conduit est obligatoire une fois par an et peut être effectué en même temps que l’entretien annuel de l’appareil, pour un prix compris entre 150 et 200 euros (1).

Comment demander un devis d’installation de poêle à granulés de bois ?

Soyez précis lors de votre demande de devis d’installation de poêle à granulés de bois. Indiquez le plus d’informations au professionnel afin que celui-ci cerne vos besoins et puisse vous fournir des conseils et un devis précis. Voici les éléments à faire figurer sur votre demande de devis.

  • Indiquez quels sont vos besoins : fourniture et pose d’un poêle à granulés, fourniture uniquement ou pose uniquement. Donnez des détails sur votre projet (installation d’un poêle comme chauffage principal ou en complément d’une chaudière).
  • Précisez la surface de votre logement si vous demandez la fourniture d’un poêle par un professionnel. Donnez aussi des informations sur l’année de construction de votre maison et l’isolation. Cela permettra au professionnel de vous proposer un modèle de poêle à granulés de bois dont la puissance et le rendement sont adaptés à vos besoins.
  • Décrivez la configuration de votre logement et de la pièce où sera installé l’appareil, en précisant la présence d’étages, d’un conduit de cheminée existant. Ces informations sont importantes pour permettre à l’artisan d’estimer le coût de l’installation.

Le montant du devis sera ajusté suite à la visite du professionnel à votre domicile.

Les aides pour payer moins cher l’installation de votre poêle à granulés

L’État encourage l’achat et l’installation de poêles à pellets puisqu’il s’agit d’un système peu polluant et permettant de réduire la consommation d’énergie. Toutefois, la mise en place d’un poêle à haut rendement, comme celui d’une chaudière, a un coût non négligeable, parfois difficile à supporter pour les ménages modestes. L’État a donc mis en place un certain nombre d’aides pouvant réduire la facture d’installation de poêle à pellets. 

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : le montant maximum du CITE est de 2 400 euros pour une personne seule et 4 800 euros pour un couple (dans la limite de 75 % du coût de l’installation du poêle). Ce crédit d’impôt, accessible aux ménages aux revenus intermédiaires, est attribué selon conditions de ressources. Il est remplacé définitivement au 1er janvier 2021 par MaPrimeRénov’. Les poêles à granulés de bois achetés en 2020 sont toujours éligibles à ce crédit d'impôt.
  • MaPrimeRénov’ : Cette prime de transition énergétique s’adresse aux ménages aux ressources modestes et très modestes, en remplacement du crédit d’impôt. Elle est d’un montant de 3 000 euros pour les ménages très modestes et 2 500 euros pour les ménages modestes. Le montant des travaux (achat et installation du poêle) ne doit pas dépasser 5 000 euros.
  • Les aides de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) : Le programme Habiter Mieux de l’Anah est destiné aux ménages aux ressources modestes et très modestes. L’Anah peut prendre en charge 35 à 50 % du montant des travaux (dans la limite de 20 000 euros de travaux).
  • Éco-prêt à taux zéro : Cumulable avec les aides de l’Anah, la Prime énergie et MaPrimeRénov’, l’éco-PTZ est accessible à tous. Son montant maximal est compris entre 7 000 et 30 000 euros.
  • Prime énergie : Cumulable avec la plupart des aides sauf celles de l’Anah, la Prime énergie est versée par le magasin où vous réalisez l’achat de votre poêle à pellets. Son montant dépend de la région où vous résidez. Le rendement énergétique du poêle doit être supérieur ou égal à 70 %.
  • TVA à 5,5 % : Si vous faites installer votre poêle à pellets par une entreprise, vous bénéficiez de la TVA à 5,5 %. Les travaux de tubage et de raccordement sont aussi éligibles.
Bon A Savoir

Pour bénéficier des aides et de la TVA à 5,5 %, faites installer votre poêle à granulés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement), qui vous donnera aussi de précieux conseils pour optimiser votre consommation énergétique.

Décryptez votre devis de poêle à granulés

Sur le devis de poêle à granulés, le professionnel doit faire apparaître un certain nombre d’informations indispensables :

  • les différentes prestations à réaliser : par exemple, fourniture et pose d’un poêle à granulés ;
  • les fournitures : le modèle du poêle, ses caractéristiques (rendement, puissance, capacité, etc.) ainsi que les éléments de fumisterie (raccordement, tubage et sortie) et les accessoires (sonde de température, plaque de sol, etc.) nécessaires à l’installation. Le devis doit préciser la quantité et le prix hors taxes de chaque pièce ;
  • l’installation (prix de la main-d’œuvre) ;
  • le taux de TVA applicable, normalement 5,5 % ;
  • le montant de la TVA et le total TTC des travaux ;
  • les conditions de paiement (en général, un acompte de 30 % à la commande est demandé par l’entreprise).

(1) Prix observés sur les sites des professionnels.

À lire aussi

Haut de page