Ootravaux

Tout pour bien choisir un chauffage au bois

03 août 2021
Chauffage au bois
Sommaire

Chauffage économique et écologique, le bois séduit de plus en plus les Français. La chaleur produite par des bûches ou des granulés de bois représente un coût plus faible que l’électricité, le gaz ou le fioul. Se chauffer au bois respecte aussi l’environnement. Selon votre besoin, vous pourrez choisir la puissance d’une chaudière, le confort d’un poêle ou encore d’équiper une cheminée avec un insert. Ootravaux vous guide pour choisir le meilleur matériel, adapté à votre maison et à votre budget.

L'essentiel
  • Le bois est un combustible peu coûteux : presque 3 fois moins cher que l’électricité.
  • Certains logements se prêtent plus à l’installation d’un poêle à bois quand d’autres pourront accueillir des chaudières pour plus de température.
  • Bûches ou granulés, pensez à la logistique. Si vous disposez d’une grande surface ou d’un espace extérieur, le stockage de bûches est envisageable. Pour les petites maisons ou les appartements, il est préférable d’opter pour les appareils à granulés.

Choisir un chauffage au bois adapté à son logement

Les critères impactant le choix de l’appareil

Plusieurs critères vont vous permettre d’orienter votre choix d’installation de chauffage au bois :

  • la surface à chauffer dans la maison, pour choisir le type de matériel avec la puissance adaptée ;
  • le confort visuel et esthétique avec la vue de la flamme dans son salon ;
  • le confort d’utilisation sans avoir à gérer en permanence la combustion du bois et la température ;
  • la possibilité de connexion au système de chauffage central ;
  • la nécessité de cumuler avec un système existant comme du chauffage électrique, gaz, une pompe à chaleur ou simplement apporter un chauffage d’appoint ;
  • le budget : si le bois est économique, le prix de l’installation est important.
undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage

Avec les artisans Ootravaux

Quel type d’appareil pour quel logement ?

Les poêles

  • De petites tailles, certains modèles sont de beaux objets : ils chauffent et décorent la pièce.
  • En chauffage d’appoint, ils trouvent une place idéale dans des pièces mal isolées (garage, véranda) pour réduire l’humidité.
  • Ils peuvent être combinés avec une autre source d’énergie (électricité, gaz, pompe à chaleur), ce qui assure une continuité de chauffage même si vous manquez de bois.
  • Les poêles peuvent être alimentés par des bûches ou des granulés.

Quel poêle choisir pour chauffer sa maison ?

Les chaudières à bois

  • À l’instar d’une chaudière à gaz, il s’agit d’un chauffage central qui chauffe un réseau de radiateurs et parfois l’eau des sanitaires.
  • Plusieurs types de matériaux sont possibles pour la combustion : des bûches, des briques de bois compactées ou encore des pellets.

Quel prix pour une chaudière au bois ?

Les inserts de cheminées

Pour un meilleur rendement énergétique et pour éviter les risques d’incendie ou de brûlure, les anciennes cheminées avec un foyer ouvert doivent être équipées d’inserts. Cet appareil cloisonne la cheminée et augmente les performances en température de la combustion.

On trouve deux types de modèles d’inserts de cheminée :

  • les inserts encastrables ;
  • les inserts à foyers fermés.
Bon A Savoir

Pour une maison bien isolée, le besoin en puissance est estimé à 0,1 kWh du m². Prévoyez un poêle de 10 kWh pour une surface de 100 m², par exemple.

Les équipements pour une installation de chauffage au bois

Les fabricants de matériels ont fait d’énormes progrès en qualité pour rendre les appareils :

  • plus simples d’utilisation : mise en marche facile, recharges en combustibles facilitées, meilleure combustion ;
  • moins sales : récupération des cendres optimisée ;
  • plus performants : toutes les calories sont utilisées, elles ne partent plus dans le ciel par la cheminée.
Bon A Savoir

Le rendement, c’est la part de consommation de bois transformée réellement en chaleur. Pour un poêle, un rendement de 80/90 % est très bon.

Les poêles

L’appareil va chauffer au maximum 100 m² autour de son lieu d’installation. Attention à ne pas choisir un modèle avec une trop forte puissance si la pièce est petite et très bien isolée. La température peut grimper très vite.

Les poêles à granulés

Ils sont largement proposés par les installateurs de chauffage au bois en raison de leur qualité de chaleur, de leur facilité d’utilisation et du faible coût du combustible. Le principe du poêle à granulés est le même que celui d’un poêle traditionnel à bûches mais le « chargement » est automatisé.

Les clés pour comprendre un devis de poêle à granulés

Les poêles à bûches

La version la plus simple du poêle à bois. Aucun risque de panne puisqu’il n’y a pas d’électronique ou d’électricité dans ces appareils. Les produits récents sont aussi plus simples à mettre en marche, avec des systèmes d’aération qui limitent les mauvaises combustions.

Les chaudières à bois

Elles ont exactement le même fonctionnement que celles à gaz ou au fioul pour alimenter un chauffage central, avec un réseau d’eau pour des radiateurs ou un plancher chauffant mais avec un meilleur rendement. En effet, et c’est un gros avantage, cette énergie est bon marché : le prix du kWh est de 6 centimes d’euros pour les granulés de bois et de 4,5 centimes d’euros pour les bûches contre 8,5 pour le gaz naturel et 17 (en moyenne) pour l’électricité (1).

Les chaudières à bûches

Elles sont alimentées avec des bûches ou des briques de bois compactées avec un meilleur pouvoir calorifique. Elles nécessitent d’être rechargées régulièrement. Un espace de stockage important est nécessaire.

Les chaudières à granulés

C’est le produit de chauffage au bois le plus souvent proposé par les professionnels. En effet, ces modèles bénéficient d’un fonctionnement relativement automatisé. La seule contrainte est de prévoir un espace assez grand autour du lieu d’installation pour l’appareil mais aussi pour le stockage des granulés. Ootravaux vous recommande d’ailleurs d’acheter vos combustibles en palettes pour bénéficier de meilleurs prix.

Les inserts

Une solution très efficace pour donner un meilleur rendement à une cheminée ancienne. L’insert va faire rayonner la température du feu de bois dans la pièce. La fermeture du foyer va limiter les pertes calorifiques.

Les inserts encastrables

Dans le cadre d’un chantier de rénovation d’une cheminée, il est encastré directement.

Les inserts à foyer fermé

L’artisan monteur construit la cheminée autour de ce modèle fermé.

Quel prix pour l'installation d'un insert de cheminée ?

Astuce

L’allumage inversé pour moins de pollution : placer les bûches sur les chenets, le petit bois par-dessus puis l’allume feu au sommet. Les premières fumées s’échappent mieux dans le conduit au démarrage de la combustion.

Le prix d’un chauffage au bois, tout compris

En plus de la consommation de bois, il faut ajouter l’investissement initial : achat du poêle, de l’insert ou de la chaudière, mais aussi l’installation du matériel. Quand vous faites établir vos devis avec Ootravaux, n’hésitez pas à demander aux professionnels s’ils assurent aussi la maintenance du matériel.

Coût d’une installation de chauffage au bois

Les chaudières :

  • Les prix d’une chaudière à granulés (pellets) selon les options et la taille du silo varient de 5 000 à 10 000 euros pose comprise (2).
  • Les tarifs des chaudières à bûches sont plus avantageux. Pour des puissances de 17 kWh, il est fréquent de trouver des machines entre 1 500 euros et 2 500 euros (3).

Les poêles :

La puissance va évidemment impacter le prix du poêle. Voici le coût pour le chauffage d’une pièce de 100 m2 (soit une puissance d’environ 10 kWh) :

  • Les poêles à granulés : en moyenne 1 500 euros (3).
  • Les poêles à bois : autour de 600 euros (3).

Pour la pose, le devis sera différent selon la présence d’un conduit ou non. 600 euros avec un conduit, jusqu’à 2000 euros pour une création (2).

Les inserts :

La présence ou non d’un conduit va impacter le prix de l’installation. Selon la configuration, la pose avec une évacuation existante est en moyenne de 600 euros, jusqu’à 2000 euros avec la création d’un conduit (2).

  • L’insert encastrable : entre 1000 et 2500 euros (2) ;
  • Le foyer fermé : jusqu’à 4000 euros (2).

Coût des combustibles au kWh

  • Les granulés : sur palettes, l’offre généralement constatée est de 6,6 centimes, au détail les pellets sont vendus 6,9 centimes (4).
  • Les bûches : cela dépend évidemment de la taille de la coupe d’une buche mais on est à moins de 4 centimes du kWh. À noter que les briques de bois reconstituées ou compactées reviennent à pratiquement 8 centimes (4).

L’entretien et la maintenance

La combustion au bois peut rejeter des déchets et encrasser les systèmes : conduits, brûleurs, etc. Mais pour certaines machines automatisées, l’électronique est aussi à surveiller. Ootravaux vous recommande vivement de souscrire un contrat de maintenance pour vous assurer qu’un professionnel surveille votre installation régulièrement. L’entretien, selon les types d’appareils, coûte entre 50 et 150 euros par an (2). Dans tous les cas, faites établir des devis.

Les aides pour l’achat d’un chauffage au bois

L’installation d’une chaudière, d’un poêle à bois et d’un insert bénéficie de la plupart des aides à la transition énergétique si le logement a plus de 2 ans et surtout, si le professionnel est bien certifié Qualibois et RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les aides sont :

  • MaPrimeRénov‘ : de 1 000 à 3 000 euros (5) selon le matériel et les ressources des propriétaires ;
  • le Certificat d’Economie d’Energie (CEE) : de 200 à 800 euros, là aussi selon les revenus (5) ;
  • la TVA à 5,5 % (5) ;
  • l’éco prêt à taux zéro (ÉcoPTZ) jusqu’à un montant de 15 000 euros (5).
undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de chauffage

Avec les artisans Ootravaux

Comparatif des différents chauffages au bois

Ootravaux vous propose un tableau comparatif des différents équipements de chauffage au bois pour connaître toutes les solutions avant vos demandes de devis.

Equipement

Surface à chauffer

Prix moyen hors pose

Caractéristiques

Poêle à bûches

Moins de 100 m²

600 euros (3)

Confort visuel (flamme). Nécessité de recharger en bois

Poêle à granulés

Moins de 100 m²

1 500 euros (3)

Gestion semi- automatisée des pellets

Chaudière à bûches

Connection au réseau de chauffage

2 000 euros (3)

Nécessite un espace important de stockage.

Chaudière à pellets / granulés

Connection au réseau de chauffage

7 500 euros (2)

Fonctionnement automatisé avec un silo à granulés

Insert encastrable

 100m²

1500 euros (2)

Améliore le rendement d’une cheminée

Insert à foyer fermé

100m²

2500 euros (2)

Objet qui peut être design

(1) Association Energie et environnement : https://www.ajena.org/ressources/argus-energie.htm
(2) Prix constatés sur les sites de professionnels spécialisés dans l’installation de chauffage au bois.
(3) Prix constatés chez des sites de distributeurs spécialisés de matériel de chauffage.
(4) Enquête sur les prix des bois combustibles de l’ADEME (2019/2020) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/synthese_prix_bois_2019_vf.pdf
(5) https://conseils-thermiques.org/contenu/aide-poele-granule-et-poele-bois.php