Installation chaudière au gaz

Le juste prix pour l’installation d’une chaudière au gaz

15 octobre 2020
Chaudière
Sommaire

Rien ne ressemble plus à un devis de chaudière au gaz qu’un autre devis de chaudière au gaz. Et pourtant, à l’intérieur de chaque proposition commerciale se cachent des informations importantes qu’il va falloir savoir déchiffrer. Comparer un prix est facile, mais en comprendre sa composition l’est beaucoup moins ! C’est pourquoi Ootravaux décortique pour vous tous les éléments à connaître pour déterminer, avec précision, le prix de l’installation de votre chaudière au gaz.

L'essentiel
  • Depuis 2022, la RE2020 interdit l’installation de chaudières à gaz pour les constructions de maisons individuelles neuves.
  • Le prix d’une chaudière au gaz s’établit selon plusieurs éléments, dont le combustible utilisé, le type d’évacuation ou encore vos diffuseurs thermiques.
  • En moyenne, une chaudière à gaz coûte entre 1 000 et 4 000 €.

Les critères définissant le prix d'achat d'une chaudière au gaz

Le prix d’une chaudière au gaz peut parfois varier du simple au double, selon le choix du matériel et des équipements. Mais alors, comment l'artisan-chauffagiste fait-il pour calculer ce montant ? Comparez ce qui est comparable en préparant votre projet en amont. Notez toutes vos questions à poser au professionnel. Ainsi, vous obtiendrez une base de comparaison solide pour définir vos besoins en chauffage et comparer ensuite les devis.

Attention : depuis 2022, il est interdit d’installer une chaudière à gaz chez soi si vous construisez un logement individuel. En revanche, l’interdiction ne concerne pas les logements collectifs. 

Les questions à poser pour comprendre le prix d’une chaudière au gaz

Les chaudières présentent toutes des spécificités ! Ces quelques questions vous permettront de cadrer la proposition du professionnel :

  • Quel combustible est prévu ? Solution 1 : le gaz de ville, quelle distance sépare votre habitation du compteur de gaz ? Rapprochez-vous de votre gestionnaire de réseau GRDF pour en évaluer le coût. Solution 2 : le Propane, combien vous coûterait la pose d’une cuve ? Attention : Le gaz propane, avec 20 c € du kWh, est près de 3 fois plus cher que le gaz de ville (source : argus de l’énergie de l’AJENA).
  • Où sera installée la chaudière et comment seront rejetés les gaz de combustion ? En évacuation verticale : dans un conduit de cheminée ou dans un tubage (conduit étanche en inox) ? ; ou en évacuation horizontale (en ventouse) : c’est-à-dire en traversée de mur extérieur par le biais d’un double tuyau concentrique étanche ?
  • Une étude thermique est-elle prévue par le chauffagiste ? Celle-ci est indispensable pour dimensionner la puissance en calculant les déperditions de votre logement (maison ou appartement) ;
  • Quel type de chauffage sera posé (marque, modèles, performance, etc.) ? ;
  • Envisagez-vous un recours aux énergies renouvelables ? Pour votre chauffage : avec un fonctionnement mixte (bois et gaz ou solaire et gaz, par exemple) ; Pour votre eau chaude : avec la pose de panneaux solaires ou d’un ballon thermodynamique ?
  • Devez-vous remplacer vos diffuseurs thermiques (radiateurs ou plancher chauffant) ? ;
  • Votre réseau d’électricité est-il aux normes ?

Les 4 informations à collecter sur votre devis de chaudière au gaz

En résumé, votre devis de pose de chaudière au gaz doit comporter les éléments suivants :

  • Le type d’énergie utilisé ainsi que les coûts associés (mise en service du compteur de gaz naturel, cuve à gaz propane, etc.).
  • L’emplacement de la nouvelle chaudière et son mode d’évacuation des fumées (ventouse ou tubage).
  • Toutes les informations techniques du produit : 
    • Type de chaudière (à condensation, à cogénération, murale, avec eau chaude, etc.) ;
    • Rendement (rapport de performance entre l’énergie produite et consommée) :
    • Marque ;
    • Référence du modèle ;
    • Puissance ;
    • Détail des équipements posés (sonde de température extérieure, thermostat d’ambiance, pompe de relevage pour évacuer les condensats, etc.).
  • Les éventuels frais induits (changement des radiateurs, modifications électriques, adaptation de la tuyauterie, enlèvement d’une cuve, dépose de l’ancien appareil, etc.).
Bon A Savoir

Bien que 15 à 20 % plus coûteuses qu’un système à basse température, les chaudières à condensation optimisent leur rendement en récupérant la chaleur latente contenue dans les gaz de combustion. Ainsi, le surcoût de l’investissement est amorti par vos économies d’énergie en seulement quelques années.

Quel est le prix d’une chaudière au gaz et de ses frais induits ?

Connaître le coût d’une chaudière au gaz ne suffit pas ! Certains frais additionnels sont souvent à prévoir. Mieux vaut donc les anticiper !

Le prix d’une chaudière au gaz

Le prix des chaudières au gaz varie en fonction de multiples critères (évoqués plus haut). Ootravaux vous présente un aperçu des sommes à prévoir.

Modèles de chaudière au gaz

Tarif du matériel mini

Tarif du matériel maxi

Tarif moyen

Chaudière gaz standard 

Chauffage seul ou avec production d’eau chaude en semi-accumulation

1 000 €

4 000 €

2 500 €

Chaudière gaz à condensation 

2 000 €

5 500 €

3 750 €

Chaudière gaz standard avec production d’eau chaude séparée 

(ballon de 200 litres)

1 500 €

5 000 €

3 250 €

Chaudière gaz à condensation avec production d’eau chaude séparée 

2 500 €

6 500 €

4 500 €

Chaudière gaz murale (standard ou condensation) avec ventouse

1 000 €

5 500 €

3 750 €

Chaudière gaz au sol (standard ou condensation) avec tubage

1 500 €

6 500 €

4 000 €

Le prix d’une chaudière au gaz classique (à basse température) varie de 1 000 à 5 000 euros et de 2 000 à 6 500 euros pour un modèle au gaz à condensation (hors installation et frais induits).

Comprendre les différences de prix d'une chaudière à gaz

Vous constatez des écarts de prix sur les devis des professionnels ? Une explication s’impose :

  • Une chaudière gaz à condensation est toujours plus chère qu’une chaudière gaz à basse température. En effet, le risque de corrosion des organes internes (corps de chauffe, échangeur de chaleur, etc.) est plus important avec cette technologie. Les matériaux utilisés sont nécessairement de meilleure qualité ;
  • Une eau chaude intégrée à la chaudière instantanée ou semi-accumulée est plus simple de conception qu’avec un ballon de stockage séparé. En effet, le transfert des calories du chauffage au réseau d’eau chaude sanitaire s’effectue par un simple échangeur (serpentin ou échangeur à plaques). Le ballon séparé est donc un second équipement dont les coûts du matériel et de la main-d’œuvre viennent s’ajouter ;
  • L’installation d’une chaudière murale est plus facile à réaliser que celle d’un modèle au sol qui est plus encombrant ;
  • Le prix d’une chaudière à ventouse est moins élevé, car il suffit de percer le mur extérieur et de procéder au raccordement. Le prix du tubage vertical dépend de la longueur du conduit de cheminée.

Chaudière murale ou au sol : comment faire le bon choix ?

Le prix des frais induits d’une chaudière au gaz

Les frais induits sont des travaux complémentaires indispensables pour le parfait achèvement de l’installation de votre chaudière au gaz.

Voici quelques exemples de coûts de travaux annexes :

Types de travaux Prix (hors installation)
Conduit horizontal « ventouse » De 80 à 150 €
Tubage vertical en inox De 200 à 500 €
Ballon d’eau chaude à accumulation de 200 litres De 300 à 500 €
Pompe de relevage pour évacuer les condensats (si la chaudière est plus basse que le conduit d’évacuation des eaux usées) De 100 à 200 €
Régulation optimisée (sonde extérieure et thermostat d’ambiance) De 200 à 500 €

Les frais induits s’ajoutent au prix de l’achat du matériel. Par exemple, pour une chaudière murale à condensation avec ventouse et sonde extérieure, le prix peut approcher les 4 000 euros.

Chaudière au gaz : le prix de l’installation

Le prix d’une chaudière au gaz varie en fonction de la difficulté de son installation. Pour garantir sa qualité, Ootravaux vous met en relation avec des artisans qualifiés.

Le forfait de pose de la chaudière

Pour une chaudière au gaz relativement simple à installer, votre artisan-chauffagiste pourra vous proposer un forfait de pose :

  • Modèle mural avec évacuation des gaz de combustion par ventouse ;
  • Sans production d’eau chaude sanitaire ou avec une production intégrée à la chaudière (instantanée ou semi-accumulée) ;
  • Sans aucuns frais induits inclus (dépose de l’ancienne chaudière, dégazage de la cuve à fioul, modifications hydrauliques, etc.).

Le prix moyen d’un forfait d’installation d’une chaudière au gaz varie de 800 à 1 200 euros.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chaudière

Avec les artisans Ootravaux

Prix de l’installation de la chaudière hors forfait

Certaines dépenses sont toujours à prévoir en supplément.

Types de travaux Prix
Dépose de l’ancien appareil De 100 à 300 €
Enlèvement et dégazage de la cuve à fioul De 300 à 1 000 €
Modification/ajustement des tuyaux de chauffage De 100 à 500 €
Mise aux normes de l’électricité De 1500 à 2 500 €
Frais de raccordement au gaz naturel De 200 à 1 000 € (selon estimation GRDF)
Certificat de conformité gaz De 60 à 90 €
Terrassement pour le raccordement de la chaudière au compteur gaz De 100 à 150 € le mètre linéaire

Le prix d’une installation de chaudière au gaz « hors forfait » (par exemple : chaudière au sol, avec production d’eau chaude séparée, etc.) peut varier de 1 000 à 2 000 euros.

Le juste prix pour l’installation d’une chaudière au gaz

Quel est le prix pour l’entretien d’une chaudière au gaz ?

L’entretien des chaudières à combustion est obligatoire. Il est encadré par l’Arrêté du 15 septembre 2009 pour les puissances comprises entre 4 et 400 kW. 

Au-delà de l’aspect réglementaire, cette maintenance permet de :

  • Maintenir la performance énergétique du produit ;
  • Éviter l’encrassement des organes internes (corps de chauffage, brûleur, échangeur, etc.) ;
  • Diminuer le risque de pannes ;
  • Augmenter la durée de vie du produit.

En moyenne, le prix d’un entretien de chaudière au gaz, sans contrat annuel, est compris entre 70 et 110 €.

Pour plus de confort, vous pouvez souscrire à un contrat de chauffage. Il existe différentes formules :

  • Basique, qui comprend la remise de l’attestation d’entretien annuel et 2 à 3 déplacements en cas de panne, pour un prix de 100 à 150 euros par an.
  • Sécurité, qui intègre en plus le remplacement des pièces d’usure. Son prix varie de 150 à 250 euros par an.
  • Confort, qui en plus des autres formules, prévoit le dépannage de la plupart des pannes. Il faut compter de 250 à 350 euros par an.

Le coût de l’entretien d’une chaudière au gaz varie de 70 à 350 €, selon le type de prestation.

Les aides financières pour la pose d'une chaudière au gaz

Pour remplacer votre chaudière, vous devez impérativement faire appel à un chauffagiste qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement). 

Des soutiens financiers oui, mais sous certaines conditions

Pour les obtenir, vous devez :

  • Être propriétaire de votre résidence principale. Votre maison ou votre appartement doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté ou plus de 15 ans pour MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité (nouveauté 2022) ;
  • Choisir un système de chauffage à très haute performance énergétique ou atteindre un gain suffisant ;
  • Ne pas dépasser les plafonds de ressources (pour les dispositifs MaPrimeRénov’).

Rapprochez-vous d’un « conseiller France Rénov’ » pour connaître votre éligibilité, muni de votre dernier avis d’imposition.

Bon A Savoir

L’État cherche à éviter le plus possible le recours à des chaudières à fioul, c’est pourquoi certaines aides sont majorées si vous la remplacez par un système de chauffage à énergie renouvelable (pompe à chaleur, chaudière à bois, etc.).

Aperçu des aides pour le remplacement d'une chaudière

Pour réduire le coût de vos travaux de chaudière au gaz, vous pouvez bénéficier :

  • De MaPrimeRénov’ de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), pour un montant de 800 à 1 200 € versé sous la forme d’une prime forfaitaire ;
  • De MaPrimeRénov’ Sérénité, représentant de 35 à 50 % de subventions, dans la limite de 10 500 € pour un propriétaire modeste et de 15 000 € pour un propriétaire très modeste. L’aide est attribuée uniquement aux travaux engendrant un gain énergétique d’au moins 35 % et pour les logements classés au minimum en étiquette énergie E après rénovation ;
  • De Certificats d’économies d’énergie (CEE), dont le montant est généralement compris entre 250 et 500 € ;
  • D’un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) de 15 000 €. Le crédit peut atteindre jusqu’à 50 000 € dans le cadre d’une rénovation globale ;
  • Un prêt de 10 000 € à un taux inférieur à 1 % avec Action Logement, pour les salariés du secteur privé ;
  • D’une TVA réduite à 5,5 % au lieu de 20 %, sur le montant du matériel et de la pose ;
  • D’une aide de votre caisse de retraite, de votre mutuelle ou d’une association (Les « Anciens combattants », par exemple) ;
  • D’aides locales, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre communauté de communes.

A noter : jusqu’au 30 juin 2022, une aide complémentaire de 10 % s’ajoute au montant des subventions de MaPrimeRénov’ Sérénité. À partir du 1er juillet, cette prime est remplacée par la possibilité de cumuler les CEE.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chaudière

Avec les artisans Ootravaux