Devis d'installation d'un chauffage gaz

Devis d'installation d'un chauffage au gaz : comprendre et comparer pour avoir le bon service

05 octobre 2020
Chauffage au gaz
Sommaire

Performante et économique, la chaudière à gaz est un mode de chauffage plus avantageux que le fioul ou le charbon. Les modèles à condensation offrent notamment un très bon niveau de confort, sans surchauffe ni surconsommation ! Mais ce type de chaudière est également un produit technique, dont le fonctionnement n’est pas toujours simple à comprendre ! Heureusement, vous pouvez compter sur Ootravaux, et ses bons conseils, pour être guidé dans vos choix de devis de professionnel !

Les éléments qui font varier le prix d'installation d'un chauffage à gaz

Le premier élément qui détermine le prix de l’installation du chauffage au gaz concerne l’équipement. Selon le volume à chauffer, le niveau de déperditions thermiques de votre habitation et les températures de votre région en hiver, vous aurez en effet besoin d’une chaudière plus ou moins puissante. Il faut compter généralement entre 70 et 100 W par m² de surface à chauffer.

Les types de chaudières

Le coût de l’installation dépend ensuite du modèle de chaudière choisi. Il existe 5 catégories de chaudière au gaz (naturel ou propane) :

  • la chaudière classique : elle chauffe l’eau entre 70 et 90 °C grâce à un brûleur gaz. C’est la version de chaudière la plus ancienne. Son principal avantage est sa rapidité à chauffer une habitation, mais en contrepartie elle consomme beaucoup ;
  • la chaudière basse température : elle chauffe l’eau à 50, voire 60 °C selon le même principe de fonctionnement que la chaudière classique. Avec une efficacité de près de 90 %, elle permet de faire de 10 à 15 % d’économies par rapport à une chaudière standard. Cependant, en dépit de son rapport qualité/prix attractif, elle est vouée à disparaître en faveur de la chaudière à condensation qui est encore plus performante ;
  • la chaudière à condensation : elle récupère l’énergie gratuite contenue dans la vapeur d’eau des gaz de combustion. Sa technologie, si spécifique, lui permet donc de réaliser d’importantes économies avec un rendement théorique pouvant atteindre 110 % ;
  • la chaudière pulsatoire : elle brûle le gaz par micro-combustion, donc sans brûleur, un procédé particulièrement efficace permettant de dépasser les 100 % de rendement ;
  • la chaudière à micro-cogénération : elle produit de l’électricité en plus de chauffer l’eau.

Les chaudières à « haute performance énergétique » ou à condensation sont aujourd’hui les plus répandues dans un logement rénové ou neuf. Elles sont souvent comparées aux chaudières à granulés ou encore à la pompe à chaleur, qui sont toutes des solutions de chauffage récentes, écologiques et assurant des économies de chauffage grâce à une faible consommation, optimisant ainsi les calories disponibles.

Bon A Savoir

La Directive Européenne sur l’Écoconception

Afin d’inciter les consommateurs à installer des systèmes de chauffage moins gourmands en énergie et à l’impact minime sur l’environnement, la réglementation européenne a pour objectif de retirer de la vente les appareils de chauffage n’atteignant pas certains seuils de performance et de recyclabilité. Seules les chaudières à « haute performance énergétique » (HPE) ou à condensation sont désormais autorisées à l’installation.

Les types de radiateurs

L’eau chauffée par la chaudière permet d’alimenter les radiateurs qui peuvent être à :

  • haute température ou à chaleur forte : ils offrent une haute capacité d’inertie (c’est-à-dire de restitution de la chaleur même une fois éteints). Ils chauffent donc rapidement, mais s’avèrent énergivores ;
  • basse température ou à chaleur douce : la diffusion de la chaleur se veut plus rapide, avec assez peu d’inertie. Ils affichent une faible consommation, car l’eau du circuit de chauffage est chauffée moins fortement. Ils sont à associer avec une chaudière à basse température. Ils offrent en outre davantage de confort grâce à la douceur de leur chaleur qui n’assèche pas l’air et se répartit de façon plus homogène.

Le réseau hydraulique

Le devis de pose d’un chauffage au gaz dépend également du réseau à mettre en place. S’il s’agit d’une rénovation de votre système de chauffage et si vous disposiez donc déjà d’un réseau hydraulique, la mise en place du chauffage au gaz vous reviendra moins cher que si votre maison était équipée de radiateurs électriques, par exemple. Dans ce cas, il faut en effet installer toute la tuyauterie à travers le logement, ce qui augmente le prix du devis.

Le prix à prévoir pour un devis d'installation de chauffage au gaz

Le prix pour l’installation d’une chaudière au gaz dépend avant tout du choix de l’appareil.

Il faut compter :

  • Entre 500 et 1 000 € (1) pour une chaudière standard ;
  • Entre 1 200 et 3 000 € (1) pour une chaudière basse température ;
  • Entre 1 500 et 5 000 € (1) pour une chaudière à condensation ;
  • Entre 3 000 et 5 000 € (1) pour une chaudière pulsatoire ;
  • Au moins 10 000 € (1) pour une chaudière à micro-cogénération.

Quant au prix de la pose de la chaudière, il oscille autour des 500 € (1). Comptez environ 150 € supplémentaires pour la dépose de votre ancienne chaudière.

Pour un radiateur, prévoyez un budget de 200 à 1 000 € (1) selon l’équipement recherché, sa puissance et son design. Un modèle de 1 000 W peut être obtenu dès 200 € tandis qu’un radiateur à chaleur douce coûte au minimum 350 €. La pose des radiateurs coûte environ une centaine d’euros. Un surcoût doit être envisagé dans le cas de radiateurs en fonte, plus lourds à manipuler et à l’installation plus technique, mais ils se font désormais rares !

Enfin, selon la surface à couvrir, comptez environ 1 000 à 2 000 €(1) pour la mise en place du réseau hydraulique. Il peut s’agir de travaux importants lorsque de nombreux percements de dalle et de murs sont nécessaires.

Un devis de pose de chauffage central au gaz s’élève donc en moyenne à 3 500 € pour un studio et à 7 000 € pour une maison de 120 m² (1). Cet investissement de départ est ensuite amorti à long terme par le prix du gaz de ville : les économies sont évidentes par rapport à un chauffage électrique. Le chauffage au bois reste toutefois plus intéressant financièrement que le chauffage au gaz.

Bon A Savoir

Comme la chaudière au fioul, la chaudière à gaz de votre logement doit impérativement faire l’objet d’un entretien annuel réalisé par un chauffagiste. Selon la région où se trouve votre logement, le tarif est d’environ 100 € (1). Vous ferez des économies en souscrivant un contrat de maintenance plutôt qu’en contactant un artisan chaque année. Le chauffagiste vérifie les réglages de la chaudière, la nettoie et en contrôle l’étanchéité. Quelques jours après la visite, vous recevez une attestation d’entretien, à conserver au moins 2 ans.

Comment réaliser votre demande de devis ?

Une demande de devis pour une installation de chauffage central au gaz se dépose auprès d’un chauffagiste. Pensez à toujours lui préciser :

  • la surface à chauffer ;
  • si la chaudière sert uniquement au chauffage ou dispose d’une fonction de production d’eau chaude sanitaire ;
  • le type de chauffage existant (électrique, hydraulique, cheminée, plancher chauffant…) ;
  • le type de chaudière et de radiateur souhaité ;
  • la qualité de l’isolation si vous la connaissez. Peut-être vivez-vous dans une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation), ou avez-vous récemment fait des travaux pour améliorer sa performance. Précisez également l’année de construction de la maison.

Ces informations seront utiles au chauffagiste pour le chiffrage du prix de votre future chaudière à gaz, ainsi que pour établir le coût de son intervention. Profitez-en également pour lui demander le tarif qu’il pratique pour un contrat d’entretien de votre chaudière. Enfin, vous pouvez vous fier à des plateformes en ligne comme Ootravaux pour trouver un installateur qualifié proche de chez vous.

Les éléments indispensables à retrouver dans le devis

Pour être clair et facilement comparable, un devis dédié à la mise en place d’un chauffage au gaz doit spécifier :

  • les caractéristiques de la chaudière : type, puissance, contenance en litres de la réserve d’eau chaude, particularités (modèle compact, à poser au sol ou au mur…) ;
  • les caractéristiques des radiateurs : matériau, puissance, nombre ;
  • le métrage et les matériaux utilisés pour la tuyauterie ;
  • le coût de la main-d’œuvre sur une ligne à part.

Vous pourrez alors plus facilement comparer les services et les prix proposés par chaque chauffagiste.

Comment réduire la facture d'une installation de chauffage au gaz ?

Il existe plusieurs dispositifs pour changer de système de chauffage central et donc pour faire baisser le prix de votre devis de chaudière à gaz. Il faut cependant savoir que seuls les équipements de chauffage à très haute performance énergétique (c’est-à-dire dont l’efficacité énergétique ETAS atteint au moins 92 %) ou à condensation sont éligibles aux aides.

Excepté pour la TVA à 5,5 %, votre projet de chaudière doit être confié à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Également, votre logement doit avoir au minimum 2 ans d’ancienneté.

Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah

Le programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) octroie une aide dont le montant est fonction des revenus du foyer et des personnes à charge. Les subventions, qui peuvent atteindre de 35 à plus de 50 % du coût total de vos travaux, ne concernent que les propriétaires modestes.

Par ailleurs, l’habitation, que vous occupez au titre d’une résidence principale, doit être construite depuis plus de 15 ans. Autre condition, non loin d’être des moindres : vous devez réaliser une réduction de votre consommation énergétique (en kWh) d’au moins 35 %. C’est pourquoi vous serez accompagné tout au long de votre projet par un opérateur-conseil qui vous aidera à atteindre cet objectif, en rajoutant si nécessaire des travaux, comme de l’isolation.

Les subventions peuvent s’élever à 12 500 euros pour les ménages modestes et jusqu’à 18 000 euros pour les ménages très modestes ;

Bon A Savoir

Si votre maison, ou appartement, est très énergivore et que vous parvenez à la rendre très économe en énergie, vous accédez à des bonus d’une valeur de 1 500 euros.

La prime de MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ accorde une prime pour chaque opération de rénovation réalisée. Le remplacement d’un chauffage au gaz en fait partie, bien que cette aide ne concerne que les ménages modestes. En revanche, pour la pose de tout autre système de chauffage, les propriétaires « aux revenus intermédiaires » (selon barème de l’Anah) peuvent également obtenir une prime. En ce qui concerne les travaux d’isolation, tout le monde est éligible, même pour ceux qui dépassent habituellement les plafonds de ressources (ménages aux « revenus supérieurs ») !

Ainsi, pour la pose d’une chaudière à très haute performance énergétique, vous pouvez bénéficier d’une prime de 800 à 1 200 euros, variable selon vos revenus.

La TVA à taux réduit

Pour obtenir une TVA à taux réduit, vous n’avez rien à faire mis à part de choisir une chaudière de dernière génération (« à condensation », par exemple). Dans le cadre d’une rénovation, la TVA passe automatiquement de 20 % à 5,5 %. Cette réduction est appliquée à la fois sur le matériel et sur la pose.

L’éco-prêt à taux 0

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) vous permet d’emprunter à taux nul jusqu’à 15 000 € pour le remplacement de votre chaudière. Votre banque peut même vous accorder jusqu’à 30 000 € lorsque la pose du chauffage est couplée avec d’autres travaux d’économies d’énergie (chauffe-eau solaire, remplacement des fenêtres, etc.). Les conditions plus spécifiques sont à voir directement avec votre établissement bancaire.

Le Chèque énergie

Le Chèque énergie peut s’utiliser pour régler vos factures énergétiques, mais aussi pour réaliser des travaux de performance énergétique, comme le remplacement d’une chaudière. Son montant est variable. Depuis le 1er janvier 2021, sa valeur est comprise entre 48 et 277 euros. Le chèque énergie ne peut pas être déposé sur un compte en banque, il doit être envoyé à l’entreprise qui a réalisé les travaux.

Les Certificats d’économies d’énergie

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE) sont un dispositif mis en place par les fournisseurs d’énergie sous le contrôle du gouvernement. Vous pouvez demander à votre chauffagiste qu’il se charge des démarches, mais pour obtenir les primes les plus importantes, l’idéal est de les contacter vous-même. Le montant des CEE est variable, donc vous pouvez tenter de dénicher les meilleures offres ! Si vos revenus sont faibles, vous obtiendrez une bonification de cette aide.

Les autres aides financières possibles

Certaines collectivités locales, certaines régions ou communes octroient une aide pour changer de chaudière, qui peut par exemple prendre la forme d’une réduction de la taxe foncière. Renseignez-vous directement auprès des collectivités.

Enfin, il est utile également de vous renseigner du côté de votre mutuelle, de votre caisse de retraite ou même auprès d’une association pour laquelle vous êtes adhérent (« Les anciens combattants », par exemple).

Qu’est-ce que le diagnostic gaz ?

(1) Prix constatés sur les sites des professionnels spécialisés en pose de chauffage au gaz.