Prix pour une fenêtre en PVC

Tout savoir sur le prix d’une fenêtre en PVC

11 janvier 2021
Fenêtres en PVC
Sommaire

En rénovation ou en construction, la fenêtre en PVC présente de multiples avantages : dimensions sur-mesure ou standard, isolation acoustique et confort thermique optimisés, durée de vie, grand choix de volets roulants… Ootravaux vous aide à déterminer le prix d’une fenêtre en PVC selon le nombre de vantaux, le type de vitrage et le mode d’ouverture. Vous trouverez également des informations précieuses pour bénéficier d’aides financières, et faire ainsi des économies sur votre budget de fenêtres !

Les critères impactant le prix de vos fenêtres en PVC

Comme pour l’aluminium ou le bois, de nombreux critères entrent en ligne de compte pour évaluer le prix d’une fenêtre en PVC. Les particularités techniques (isolation thermique, qualité des composants, etc.) de la menuiserie et le choix du professionnel sont des points à bien vérifier, par exemple. En effet, la gamme du produit (double vitrage ou triple vitrage, marque, modèles, etc.), ainsi que le savoir-faire de l’artisan pour l’installation d’une fenêtre sont gages du résultat final !

Fenêtres en PVC : les composantes du prix

Pour avoir une information fiable sur le prix de votre fenêtre en PVC, prenez le temps de bien étudier :

  • Ses dimensions : la hauteur et la largeur de vos menuiseries déterminent le type de fenêtres PVC ou de baies vitrées à installer, en standard ou en sur-mesure ;
  • Le type de vitrage de vos fenêtres : vous avez le choix entre du double vitrage ou du triple vitrage, mais aussi entre du vitrage avec argon (avec une isolation thermique entre les vitres) ; tout dépend de vos exigences en matière d’isolation phonique et de confort thermique ;
  • Le système d’ouverture : vantaux en oscillo-battant, ouvrant à tirant droit, coulissant, soufflet, ouverture à la française, galandage, basculant… ;
  • La solidité du dormant : en règle générale, l’épaisseur du dormant est révélatrice d’une bonne qualité de produit ;
  • La couleur et l’aspect du matériau : fenêtre en PVC blanc, imitation bois ou alu… ;
  • La compatibilité et la mesure d’un volet roulant.

Le coût d’une fenêtre en PVC se détermine également selon la qualité de l’encadrement, la présence d’un vantail ou de plusieurs vantaux, ainsi que les équipements annexes, par exemple la poignée d’ouverture.

Les critères d’estimation des professionnels pour déterminer le prix d’une fenêtre en PVC

Lors de vos demandes de devis, les prestations du professionnel sont aussi à prendre en compte dans le prix d’une fenêtre en PVC : coût de la fourniture, de la main-d’œuvre et du déplacement. Dans tous les cas, choisissez toujours un professionnel qualifié pour vos travaux de construction, de rénovation ou d’isolation de votre maison. L’accessibilité aux ouvertures et la complexité du chantier sont également des critères d’importance pour obtenir un prix juste.

 

undraw_calculator_1.svg
Estimez la pose de vos fenêtres gratuitement

Le prix d’une fenêtre en PVC selon le nombre de vantaux et les dimensions

Prix d’une fenêtre PVC selon le nombre de vantaux

Une fenêtre PVC à vantaux présente un tarif variable selon le nombre d’ouvertures disponibles.

  • Un simple vantail en PVC affiche un prix entre 50 et 230 euros hors pose (1). Cette disparité s’explique par des dimensions différentes.
  • Dans le cas de 2 vantaux en PVC, prévoyez entre 100 à 500 euros hors pose (1). Là encore, il est important de considérer la largeur et la hauteur de vos fenêtres.

Prix d’une fenêtre PVC selon les dimensions

Voici un tableau récapitulatif des prix (1) pour les fenêtres en PVC en fonction du nombre de vantaux et des dimensions.

  • Une fenêtre en PVC à un vantail de 75 cm de hauteur par 1,60 m de largeur : entre 70 et 190 euros pour la fourniture hors pose (1) ;
  • Une fenêtre en PVC à deux vantaux de 1,25 de hauteur par 1 m de largeur : entre 120 et 350 euros pour la fourniture hors pose (1).

Fenêtres en PVC : récapitulatif des prix

Voici un tableau récapitulatif des prix (1) pour les fenêtres en PVC en fonction du nombre de vantaux et des dimensions.

Nombre de vantaux

Dimensions (hauteur x largeur)

Prix, hors pose 

1

H.45 x l.60 cm

à partir de 70 euros

1

H.60 x l.60 cm

70 à 220 euros

1

H.75 x l.60 cm

70 à 190 euros

1

H.95 x l.60 cm

90 à 210 euros

1

H.125 x l.60 cm

à partir de 200 euros

2

H.75 x l.100 cm

120 à 300 euros

2

H.115 x l.100 cm

100 à 220 euros

2

H.125 x l.100 cm

120 à 350 euros

2

H.145 x l.100 cm

150 à 250 euros

2

H.125 x l.120 cm

120 à 240 euros

2

H.135 x l.120 cm

150 à 450 euros

Quel est le prix d’une fenêtre en PVC selon le type d’ouverture ?

Il existe plusieurs systèmes d’ouverture pour vos fenêtres en PVC (battant, coulissant, à la française…). Ce sont aussi des paramètres à prendre en compte pour établir votre budget et pour votre recherche de devis :

  • Fenêtre en PVC à châssis fixe : à partir de 50 euros (1) ;
  • Fenêtre en PVC à soufflet : à partir de 100 euros (1) ;
  • Fenêtre en PVC avec vantail en ouverture à la française : à partir de 60 euros (1) pour 1 vantail, et 100 euros (1) pour 2 vantaux ;
  • Fenêtre en PVC coulissante : à partir de 300 euros (1) ;
  • Fenêtre en PVC avec système oscillo-battant : à partir de 80 euros pour un vantail et 100 euros pour 2 vantaux (1).

Ces prix sont donnés pour la fourniture seule, hors pose et pour des fenêtres de tailles standards avec 1 ou 2 vantaux.

Comment choisir le type d’ouverture de vos fenêtres ?

Quel est le prix du vitrage ?

Découvrez le prix du vitrage au m2 selon ses caractéristiques (2) :

Type de vitrage

Prix au m2, hors pose

Simple vitrage

25 à 60 euros

Double vitrage

50 à 150 euros

Triple vitrage

140 à 300 euros

Sécurité antieffraction

100 à 250 euros

Fenêtres : les vitrages et l'isolation 

Coût de la pose d’une fenêtre en PVC en neuf et en rénovation

Connaître le tarif d’une fenêtre seule ne suffit pas pour se faire une idée précise du prix d’une fenêtre en PVC. Son installation est souvent complexe à réaliser, c’est pourquoi mieux vaut confier la pose de vos fenêtres à un professionnel compétent. Une fenêtre mal posée et c’est la catastrophe ! À plus ou moins long terme, des conséquences importantes peuvent s’en suivront sur la durabilité du produit, sur l’isolation thermique et acoustique et sur la résistance mécanique !

Coût d’installation d’une fenêtre PVC en neuf

Pour la pose des fenêtres en PVC en neuf, le prix n’est évidemment pas le même que pour un logement en rénovation. Ainsi, pour ce type de chantier, les tarifs de la main-d’œuvre pour une pose de fenêtre en PVC se situent entre 150 et 250 euros (3).

Attention

La pose de fenêtres en neuf concerne aussi bien la construction que la rénovation. En effet, cette méthode consiste à déposer entièrement l’ancienne fenêtre. À l’inverse, une pose en rénovation désigne l’installation d’une nouvelle fenêtre en conservant le dormant (cadre) de l’ancienne fenêtre. Dans ce cas, la pose est plus facile à réaliser (pas de « casse »), mais un peu moins efficace. Par ailleurs, vous perdez un peu de luminosité, car les fenêtres sont plus petites puisque le châssis est plus large et caché par des plats en PVC.

Tarif de pose d’une fenêtre PVC en rénovation

Dans le cadre de travaux de rénovation, la pose d’une fenêtre consiste à garder l’ancien dormant à condition qu’il soit en bon état. S’il est en bois, celui-ci ne doit pas être suffisamment solide. Il s’agit d’évaluer alors la dépose de l’ancienne menuiserie, la réfection de l’isolation intérieure au niveau de la fenêtre et, éventuellement, le remplacement du placo de votre maison. Le budget varie de 200 à 400 € (3) pour l’achat d’une fenêtre en PVC de 1 vantail à 2 vantaux.

Comment trouver le meilleur professionnel pour poser vos fenêtres ?

Quelles aides financières pour changer une fenêtre à petit prix ?

Qu’elles soient en PVC, en bois ou en aluminium, le prix d’une fenêtre posée par un professionnel coûte relativement cher. Heureusement, il existe des aides financières pour réduire le montant de vos devis !

Les aides du programme « Habiter Mieux » de l’Anah

Le programme « Habiter Mieux » est une aide encadrée par l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat). Grâce à cet organisme d’État, vous pouvez bénéficier de subventions pour réaliser tous vos travaux de rénovation énergétique. Car, il s’agit bien d’une aide destinée à couvrir une rénovation globale de votre maison ou de votre appartement.

Pour obtenir les aides de l’Anah, vous devez respecter plusieurs conditions :

  • Le logement doit avoir plus de 15 ans d’ancienneté ;
  • Le montant minimal des travaux doit être de 1 500 euros ;
  • Il ne faut pas avoir bénéficié d’un Éco-prêt à taux zéro pour l’achat de votre logement depuis ces 5 dernières années ;
  • Vos revenus doivent être inférieurs aux plafonds de ressources fixés par l’Anah, qui dépendent de votre localisation (Île-de-France VS province) et de la composition de votre foyer ;
  • Vos travaux doivent générer un gain énergétique d’au moins 35 % sur votre consommation d’énergie. C’est pourquoi il faudra certainement prévoir des travaux complémentaires d’isolation thermique ou de remplacement de chauffage à votre projet ;
  • Les professionnels retenus doivent être qualifiés RGE (Reconnus garant de l’environnement).

Si vous respectez tous ces critères, vous pouvez bénéficier :

  • De 35 à 50 % de subventions, dans la limite de 15 000 € pour les propriétaires très modestes et de 10 500 € pour les propriétaires modestes ;
  • D’une prime additionnelle de 10 % sur le montant total de vos devis, dans la limite de 3 000 € pour les ménages très modestes et de 2 000 € pour les modestes.
Bon A Savoir

Nouveauté 2021 : 2 bonus supplémentaires sont désormais accessibles. Si votre maison (ou appartement) est classée en F ou G, et que vous parvenez à atteindre au minimum la classe E, l’Anah vous offre 1 500 €. Si vous atteignez la classe A ou B, vous pouvez même doubler ce montant !

La prime de MaPrimeRénov’

Cette aide financière est également gérée par l’Anah. Elle est la remplaçante officielle du CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique), supprimé au 1er janvier 2021. L’aide de MaPrimeRénov’ a subi de nombreux changements, et elle est désormais accessible à tous les propriétaires occupants, du moins sur le principe ! En effet, pour des travaux d’isolation tout le monde peut monter un dossier de demande de prime. En revanche, pour des travaux de chauffage ou de fenêtres, les ménages aux revenus les plus élevés (déciles 9 et 10) n’y ont pas le droit. Par ailleurs, le montant des primes est dégressif selon vos ressources.

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, vous devez être propriétaire de votre logement (résidence principale) achevé depuis plus de 2 ans et faire appel à un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour le remplacement de vos fenêtres en simple vitrage.

Ainsi, le montant des primes varie de 40 à 100 € par fenêtre, selon vos revenus. De plus, à l’instar du programme Habiter Mieux, vous avez accès à des bonus :

  • « Sortie de passoire énergétique » pour les logements classés en F ou G et « Bâtiment Basse Consommation » si vos travaux permettent d’atteindre la classe A ou B, selon les mêmes conditions que pour les aides du programme Habiter Mieux (cf. plus haut). En revanche, le montant de l’aide varie de 500 à 1 500 €, selon vos revenus ;
  • « Rénovation globale », réservé aux ménages aux « ressources intermédiaires et supérieures ». Le gain énergétique réalisé doit être supérieur à 55 %. Cette prime varie de 3 500 à 7 000 €, selon vos ressources ;
  • « Assistance à maîtrise d’ouvrage », d’un montant fixe de 150 €, destiné à financer un expert en bâtiment pour vous guider pas à pas dans votre projet.

L’éco-prêt à taux zéro

Ce prêt à taux zéro (éco-PTZ), accordé par votre banque, vous aide à financer vos travaux de rénovation de fenêtres. Votre logement doit être achevé depuis plus de 2 ans et constituer votre résidence principale. Par ailleurs, l’installation de vos fenêtres doit être réalisée par un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement). Pour rembourser votre emprunt, vous disposerez d’une durée maximale de 15 ans.

L’éco-prêt à taux zéro peut atteindre 7 000 euros pour des travaux de fenêtres et jusqu’à 30 000 euros si le remplacement de vos fenêtres est accompagné d’autres opérations de rénovation énergétique.

Attention

Vous devez remplacer plus de la moitié des fenêtres pour pouvoir demander votre éco-PTZ.

Les dispositifs CEE

Les CEE (Certificats d’économies d’énergie), ou « prime Énergie », sont versés par un fournisseur d’énergie de votre choix ! Le principe est simple : vous faites établir un devis pour le remplacement de vos fenêtres et vous contactez un fournisseur ou un distributeur d’énergie. Surtout, ne signez jamais votre devis avant d’avoir pris contact avec ce dernier, le cas échéant vous perdrez automatiquement votre aide ! Ainsi, après avoir fait réaliser les travaux, vous obtiendrez selon la proposition reçue : une prime, une réduction sur facture, des bons d’achat ou des conseils techniques. Là encore, votre logement doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté et l’installation de vos fenêtres doit être réalisée par un artisan RGE.

La TVA à taux réduit

Vous pouvez obtenir une TVA à taux réduit 5,5 % (contre 20 % dans le neuf) pour l’achat et l’installation de vos fenêtres en rénovation. Pour cela, il vous suffit de faire réaliser les travaux par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) et de signer une attestation de TVA.

Quel est le prix raisonnable pour changer ses fenêtres ?

 

(1) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs professionnels de fenêtres
(2) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs de vitrage
(3) Prix issus du site https://www.prix-pose.com/fenetre-pvc/