Fenêtre en bois

Ce que vous devez savoir sur le prix d’une fenêtre en bois

11 janvier 2021
Fenêtres
Sommaire

Vous appréciez l’aspect chaleureux du bois, et vous aimeriez privilégier ce matériau pour le remplacement de vos fenêtres ? Faire le bon choix n’est jamais facile ! Faut-il favoriser le confort thermique, l’isolation phonique, le type d’ouverture, la sécurité ? Chacun de ces critères fait en effet varier le coût d’une fenêtre en bois. C’est pourquoi Ootravaux vous aide à établir votre budget ! Prix d’une fenêtre en bois, dimensions, types de vitrage, nombre de vantaux, essence de bois… vous saurez tout !

Explications sur la variation des prix d’une fenêtre en bois

Plusieurs facteurs essentiels constituent le prix d’une fenêtre en bois. Selon vos besoins ou vos envies, ils peuvent fortement influer sur le montant total de vos travaux. Voici donc les éléments à prendre en compte :

  • L’essence de bois : pour votre fenêtre, vous pouvez opter pour un matériau assez courant et économique tel que le pin ou le douglas. Le bois exotique est également très apprécié pour sa grande gamme de couleurs. Pour une plus grande qualité et un aspect traditionnel, vous pouvez également choisir le chêne haut de gamme, parfaitement résistant aux intempéries ;
  • Le mode d’ouverture : fenêtre oscillo-battante (ouverture à battant ou à la française), à galandage, à soufflet, coulissante, à l’anglaise ou encore basculante, les possibilités sont nombreuses ! Certains modèles seront plus adaptés à votre pièce et à votre usage, mais le prix peut fortement varier ;
  • Le vitrage : le simple vitrage n’est pas suffisamment performant, il génère beaucoup trop de déperditions thermiques. Seules les fenêtres en double ou triple vitrage vous apportent des qualités isolantes satisfaisantes ! ;
  • Les dimensions : si vous optez pour une fenêtre en bois de taille standard, le prix sera moins élevé que pour une fenêtre sur mesure. Naturellement, plus les dimensions sont grandes, plus le tarif est élevé.
undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux d'installation de fenêtres en bois

Gratuitement

Prix d'une fenêtre en bois selon les dimensions et le nombre de vantaux

Si la taille de vos fenêtres en bois est standard, vous faites évidemment des économies ! En effet, le sur-mesure coûte cher. Il est donc essentiel pour vous de faire établir plusieurs devis auprès d’artisans locaux afin d’obtenir une comparaison des prix.

Le tableau ci-après vous présente des exemples de tarifs (1) pour des fenêtres en bois standards à double vitrage, selon les dimensions les plus courantes et selon le nombre de vantaux.

Nombre de vantaux

Dimensions standards les plus répandues 

(largeur x hauteur)

Prix moyen/unité, hors pose

1 vantail

45 x 60 cm

80 euros

75 x 60 cm

160 euros

95 x 60 cm

200 euros

2 vantaux

115 x 100 cm

250 euros

135 x 100 cm

300 euros

135 x 120 cm

380 euros

Prix d'une fenêtre en bois selon le type d'ouverture et le vitrage

Prix d’une fenêtre en bois selon le type d’ouverture

L’ouverture à la française est la plus classique. Elle reste toutefois suivie de près par la fenêtre à soufflet dont l’ouvrant se bascule uniquement de façon horizontale, et l’oscillo-battant, mix entre l’ouverture à la française et le soufflet. Une fenêtre avec ouverture à la française s’avère économique. Comptez entre 100 et 250 euros en moyenne pour un modèle en pin (2). Pour un ouvrant oscillo-battant, il faut en général compter 50 à 100 euros de plus (2). Les fenêtres coulissantes et à galandage disposent d’un système de fermeture très spécifique, mais très pratique ! Il faut compter entre 350 et 1 500 euros pour ces modèles en bois, hors pose (2). Les prix sont donnés pour des tailles standards, non sur mesure.

Comment choisir le type d’ouverture de vos fenêtres ?

Prix d’une fenêtre en bois selon le vitrage

Pour le remplacement de vos fenêtres, vous pouvez également choisir entre du simple, double ou triple vitrage, selon vos besoins et votre budget.

  • Pour un simple vitrage, comptez entre 20 et 60 euros/m² (1) ;
  • Pour du double vitrage : simple, feuilleté, phonique, VIR (Vitrage à isolation renforcée) ou antieffraction, comptez entre 50 et 250 euros/m² (1) ;
  • Pour des fenêtres en triple vitrage, comptez entre 140 et 300 euros/m² (1).

Ces prix sont exprimés hors pose. N’hésitez pas à installer en complément un volet sur vos portes et fenêtres pour renforcer l’isolation thermique.

Fenêtres : les vitrages et l’isolation

Prix d'une fenêtre en bois selon l'essence de bois

Pour l’installation de votre fenêtre en bois, vous avez le choix entre différentes essences. Celles-ci présentent diverses caractéristiques en matière d’entretien, de couleur, d’isolation ou de résistance aux intempéries.

3 types d’essences de bois vous sont généralement proposés pour votre fenêtre :

  • Les résineux : le pin, le douglas, le mélèze ou encore l’épicéa sont les essences les moins chères du marché. Elles résistent bien aux intempéries, mais restent toutefois moins durables que le bois exotique, par exemple. Comptez en moyenne 150 euros (1) pour une fenêtre standard en pin ou en douglas. Le mélèze de meilleure qualité sera environ 20 % plus cher que le pin ;
  • Les bois exotiques : très résistants aux intempéries et aux parasites, ils présentent un excellent rapport qualité/prix. Il s’agit d’un produit durable, dense et proposé dans une grande variété de couleurs. Comptez environ 200 euros (3) pour une fenêtre en moabi, movingui ou tauari ;
  • Le chêne : 40 % plus cher que les bois exotiques, le chêne est aussi plus isolant, durable et résistant. Il s’agit du meilleur produit sur le marché, ce matériau coûte au minimum 350 euros (3).

Quel est le coût pour la pose d'une fenêtre en bois ?

Le coût de la pose de votre fenêtre en bois varie selon si vous entreprenez des travaux en neuf ou en rénovation. En effet, si en neuf la pose de la fenêtre sur le bâti est relativement simple à réaliser, ce n’est généralement pas le cas en rénovation ! Il faudra déposer l’ancienne ouverture et réaliser des travaux annexes, tels que le remplacement du placo, la réfection de l’isolation intérieure, l’installation d’un bâti sur mesure, etc. Pour la pose en neuf d’une fenêtre en bois de dimensions standards, comptez entre 100 et 200 euros par ouverture. Pour la pose en rénovation, comptez plutôt entre 200 et 380 euros par fenêtre (1).

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'installation de fenêtres

Avec les artisans Ootravaux

Quelles aides financières pour changer une fenêtre ?

Changer vos anciennes menuiseries pour des modèles en bois, en PVC ou en alu plus performants peut vous permettre de bénéficier de certaines aides financières. Pour chacune d’entre elles, des conditions spécifiques sont à respecter, comme l’ancienneté de votre logement qui doit être au minimum de 2 ans.

La prime de MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est la nouvelle aide de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) qui a totalement remplacé le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), depuis le 1er janvier 2021. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’une prime pour réduire le montant de votre devis de fenêtres, si vous confiez vos travaux à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Si vous êtes propriétaire aux « revenus intermédiaires, modestes ou très modestes » (selon les barèmes de l’Anah), vous êtes éligible ! Attention, les anciennes fenêtres que vous remplacez doivent être obligatoirement en simple vitrage.

Pour l’acquisition de vos nouvelles fenêtres, le montant de la prime de MaPrimeRénov’ est de :

  • 40 € par fenêtre, si vous êtes propriétaire « aux revenus intermédiaires » ;
  • 80 € par fenêtre, si vous êtes propriétaire modeste ;
  • 100 € par fenêtre, si vous êtes propriétaire très modeste.

Les aides du programme « Habiter Mieux »

Le programme « Habiter Mieux» est également une aide versée par l’Anah. Pour pouvoir en bénéficier, de nombreuses conditions sont à réunir :

  • Vous devez être propriétaire de votre logement au titre d’une résidence principale ;
  • Votre maison ou appartement doit avoir plus de 15 ans d’ancienneté ;
  • Vos revenus doivent être inférieurs aux plafonds de l’Anah ;
  • Vos travaux de rénovation doivent conduire à réduire votre consommation énergétique (en kWh) de plus de 35 % ;
  • Vous ne devez pas avoir contracté un prêt à taux 0 au moment de l’achat de votre habitation ;
  • La pose de vos fenêtres doit être réalisée par un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Ce qui signifie que le remplacement de vos fenêtres ne suffira pas pour récupérer les subventions. Toutefois, si vous décidez de réaliser plus de travaux, le jeu en vaut la chandelle ! En effet, l’Anah vous propose de couvrir de 35 % à 50 % du montant total de vos devis. À cela, s’ajoute une prime complémentaire de 10 %, dans la limite de 3 000 € pour les propriétaires très modestes et de 2 000 € pour les modestes.

Bon A Savoir

Vous en voulez plus ? Si votre maison est énergivore (étiquette énergie classée en F ou G) et que vous réalisez une rénovation permettant d'atteindre la classe E au minimum, vous recevrez un bonus de 1 500 €. De plus, si vous parvenez à atteindre la classe A ou B, l’Anah vous rajoute encore 1 500 € !

Les Certificats d’économies d’énergie

Les fournisseurs et les distributeurs d’énergie sont de grands groupes dont l’impact écologique lié à leur activité est néfaste ! Dans ce contexte, l’État a mis en place le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Ainsi, ces fournisseurs sont obligés de vous délivrer une prime, des bons d’achat, une réduction sur facture, des conseils techniques ou un prêt avantageux, si vous engagez des travaux de rénovation. Le montant de cette aide évolue constamment, tout au long de l’année. C’est pourquoi il est conseillé de comparer les propositions de 2 à 3 prestataires pour choisir le plus offrant !

Pour bénéficier des CEE, vos travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).

L’éco-prêt à taux zéro

Saviez-vous que votre banque peut vous prêter jusqu’à 7 000 € à taux nul ? Pour en bénéficier, c’est très simple : vos fenêtres doivent être posées par un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement), et vous devez remplacer plus de la moitié de vos menuiseries extérieures. Vous avez 15 ans maximum pour rembourser la totalité du prêt engagé.

La TVA à taux réduit

Le taux de TVA appliqué pour le remplacement de vos fenêtres bois, PVC ou alu varie selon les performances thermiques de vos nouvelles fenêtres. Ainsi, le taux sera de 5,5 %, pour les menuiseries extérieures les plus performantes et de 10 % pour toutes les autres. Cette aide s’applique aux propriétaires, mais également aux locataires et aux occupants à titre gratuit.

Les autres aides mobilisables

Certaines collectivités locales, régions ou communes peuvent vous aider à financer l’achat de vos fenêtres. Pour en connaître toutes les modalités, rendez visite directement à votre mairie.

Vous pouvez également contacter votre mutuelle ou votre organisme de retraite

En passant du simple au double ou triple vitrage, vous gagnez en isolation, faites des économies au quotidien et pouvez bénéficier d’une réduction du coût d’achat et de pose de votre nouvelle menuiserie en bois, PVC ou aluminium. Faites toujours réaliser plusieurs devis auprès d’artisans proches de chez vous et comparer bien les tarifs !

Quelles aides pour remplacer ses fenêtres ?

 

(1) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux
(2) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs de professionnels
(3) Prix issus du site https://fenetre.ooreka.fr/