Chauffage - Prix pour l'installation d'une pompe à chaleur

Le prix d’installation d’une PAC air-air en détail

27 octobre 2020
Pompe à chaleur
Sommaire

La pompe à chaleur (PAC) air-air vous procure des économies d’énergie immédiates. C’est un chauffage écologique pour votre maison. Puisant la chaleur dans l’air extérieur pour la restituer vers l’intérieur de votre logement, ce système s’avère plus économique qu’une chaudière au fioul ou au gaz. Néanmoins, le coût de ce type d’équipement est souvent élevé. Ootravaux vous détaille le prix de l’installation d’une PAC air-air, de son entretien, mais aussi des aides auxquelles elle ouvre droit.

Les critères de prix à connaître pour votre pompe à chaleur air-air

Le dimensionnement de la pompe à chaleur : un facteur clé

Le prix du matériel dépend de la puissance de la pompe à chaleur qui se calcule selon la surface à chauffer. Autrement dit, plus la surface habitable de votre maison est grande, plus la pompe à chaleur doit être puissante pour couvrir vos besoins en chauffage. Un installateur pourra vous guider afin de déterminer le produit le plus adapté. Pour information, 5 kW convient généralement pour un petit appartement, mais il faut compter jusqu’à 20 kW pour une grande maison.

Bon A Savoir

La taille de votre logement n’est pas le seul élément pour dimensionner votre pompe à chaleur. La température extérieure de référence joue également un rôle important. En effet, une pompe à chaleur air-air est généralement inefficace en pleine période d’hiver dans une région froide. Il faut toujours disposer d’un autre mode de chauffage en complément.

Le coefficient de performance : un indicateur d'efficacité

Afin de vous assurer que votre système de chauffage vous procure de véritables économies d’énergie, intéressez-vous toujours à son Coefficient de performance (COP). Ce coefficient représente le rapport, en kilowatt-heure (kWh), entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie utilisée. Exemple : si pour 1 kWh consommé, votre pompe à chaleur restitue 3 kWh de chaleur, votre PAC aura donc un COP de 3. Grâce à sa particularité de fonctionnement, vous aurez récupéré 2 kWh d’énergie gratuitement. Ce qui revient à dire aussi que plus ce coefficient baisse, moins son efficacité est grande. Votre PAC air-air sera donc plus difficile à amortir ! L’Agence de la transition écologique (Ademe) recommande justement de s’orienter vers une PAC affichant un COP minimal de 3.


Options annexes : des plus qui font grimper les prix

Si vous vivez dans une région chaude, la mise en place d’une PAC air-air réversible (capable de produire du froid) semble appropriée. L’été, les températures peuvent devenir caniculaires, et l’idée d’opter pour une climatisation pour rafraîchir votre intérieur paraît séduisante. Avec un modèle réversible, en mode été, les calories sont captées dans l’air intérieur et relâchées à l’extérieur. Votre pompe à chaleur vous apporte alors un meilleur confort et une sensation de fraîcheur dans votre logement. Cette option représente évidemment un coût : à la fois lors de l’achat, mais aussi à l’usage, car l’utilisation de la climatisation peut rapidement faire grimper votre consommation d’électricité.

Notez également qu’il vous faudra prévoir, selon les caractéristiques de votre habitation, d’ajouter les frais du raccordement au tableau électrique, du réseau de gaines et des splits. Chaque unité installée viendra accroître la facture.

Quel est le prix d'une pompe à chaleur air-air ?

Si ce produit a beaucoup d’avantages en matière d’économies financières et de développement durable, son tarif reste élevé. Pour équiper entièrement une maison, le prix d’une PAC air-air est en moyenne de 7 000 € (1) hors pose selon les sites internet spécialisés. L’investissement à prévoir pour le matériel atteint rarement moins de 5 000 € hors pose (1), et peut dépasser 12 000 € hors pose (1) pour une grande bâtisse familiale. Le prix final de la PAC dépend évidemment du modèle sélectionné.

Cette différence de prix s’explique par :

  • La gamme de puissance de la PAC ;
  • Le nombre d’unités intérieurs et extérieurs ;
  • Le caractère réversible ou non de l’appareil (une option qui augmente le prix d’environ 15 à 20 %) (1) ;
  • Les performances de la PAC (rendement, qualité du moteur, etc.).
Bon A Savoir

Pourquoi le prix d’une pompe à chaleur aérothermique air-eau ou d’une pompe à chaleur géothermique eau-eau est-il plus élevé qu’un modèle air-air ? La PAC air-air ne requiert pas de réseau de chauffage central (plancher chauffant ou radiateurs), mais constitue un chauffage d’appoint. Les PAC air-eau ou eau-eau peuvent en revanche s’utiliser seuls et sont beaucoup plus performants. La pompe à chaleur géothermique, par exemple, en puisant ses calories dans le sol offre une efficacité permanente. Toutefois, il faut compter au minimum 10 000 € hors pose (1) (voire plus selon les modèles) pour profiter des avantages de cette technologie.

Quel prix pour la pose d’une PAC air-air ?

Le prix de la pose d’une pompe à chaleur air-air

Lorsque vous demanderez des devis à des artisans, vous distinguerez le tarif du matériel requis et celui de la main-d’œuvre. Généralement, 10 % du montant (1) du devis est réservé à la pose de l’appareil par les chauffagistes. Ainsi, pour du matériel à hauteur de 7 000 €, comptez environ 700 € de main-d’œuvre. Il est toutefois conseillé de faire appel à un professionnel spécialisé dans les pompes à chaleur, car ce sont des produits très techniques et afin de vous garantir un fonctionnement optimal.

Attention aux frais annexes d’une pompe à chaleur air-air !

L’installation d’une pompe à chaleur air-air implique parfois des coûts annexes qui viendront allonger la durée des travaux, et augmenter le prix de la prestation de l’installateur :

  • Ajout de gaines pour un système multisplit : environ 1 000 € (1) pose comprise ;
  • Tableau électrique à compléter pour que le réseau supporte ce nouvel équipement : 500 € environ (1) main-d’œuvre comprise ;
  • Installation d’un chauffe-eau pour produire de l’eau chaude sanitaire : de 250 à 5 000 € selon le type (à gaz, solaire, thermodynamique…) (1) pose incluse.
Bon A Savoir

S’il est difficile de déterminer le prix de l’installation d’une PAC air-air, il est généralement admis que celle-ci coûte, pose comprise, 100 € par m² chauffé (1). Si votre maison dispose d’une superficie totale de 110 m² dont 90 m² habitables, vous devrez prévoir un budget total d’environ 9 000 €. Demandez dans tous les cas plusieurs devis, afin de sélectionner l’artisan qui propose le meilleur rapport qualité/prix. Ootravaux met à votre disposition son réseau de près de 4 800 professionnels : n’hésitez pas à y faire vos demandes.

Quel prix pour l’entretien d’une PAC air-air ?

Le coût annuel de la maintenance d’un système de chauffage air-air

Tous les 2 ans, vous devez faire contrôler votre pompe à chaleur par une entreprise qualifiée. Idéalement, il peut s’agir de l’artisan qui a fait l’installation, et en connaît, de fait, parfaitement les caractéristiques. Vous pouvez d’ailleurs vous accorder sur un contrat d’entretien prévoyant un tarif intéressant. Comptez entre 100 € et 300 € (1) pour cette visite annuelle. Le prix est considérablement réduit lorsque la visite entre dans le cadre d’un contrat annuel, dont le prix moyen est d’environ 250 € par an (1). Faire appel à un artisan local permet de profiter d’une proximité pratique pour des interventions plus rapides, pour la maintenance, comme pour le dépannage.

Entretenir sa pompe à chaleur régulièrement

Une pompe à chaleur doit en réalité être entretenue tout au long de l’année, en complément de la visite du professionnel. Il suffit bien souvent de nettoyer les filtres de chaque unité, ce que même les personnes peu bricoleuses de nature sont capables de faire.

Bon A Savoir

Depuis le 30 juillet 2020, le contrôle bisannuel par un professionnel qualifié est obligatoire lorsque la pompe affiche une puissance de plus de 4 kW. Cela dit, il reste vivement conseillé dans les cas.

Quelles aides pour l’installation d’une pompe à chaleur ?

Les pompes à chaleur air-air puisent les calories présentes dans l’air. Elles sont donc considérées comme des équipements à énergie renouvelable. Toutefois, ce sont également des modes de chauffage d’appoint et donc secondaires, c’est pourquoi elles n’offrent pas autant d’aides financières que pour les autres modèles de pompes à chaleur (géothermique ou aérothermique air-eau).

Pompe à chaleur air-air éligible aux CEE

La France s’étant engagée à réduire ses émissions de CO2 afin de limiter le réchauffement climatique, le gouvernement met en place des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique. Ainsi, pour la pose d’une pompe à chaleur air-air par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) dans un logement de plus de 2 ans d’ancienneté, vous pouvez bénéficier de CEE (Certificats d’économies d’énergie). Les CEE peuvent prendre la forme d’une prime, d’un bon d’achat, d’une remise sur le devis, d’un prêt ou de conseils techniques. Leur valeur varie en fonction de votre choix de fournisseur d’énergie, qui est libre !

Si tout le monde peut y prétendre, son montant sera en revanche évalué en fonction des revenus et de la composition du foyer, ainsi que du lieu de résidence. L’appareil installé doit également afficher un SCOP supérieur ou égal à 3,9 et ne pas dépasser une puissance de 12 kW. Le montant de la prime énergie peut être calculé grâce à de nombreux simulateurs en ligne. Il peut atteindre 950 euros pour un foyer aux revenus très modestes pour un système destiné à chauffer 100 m² dans une région appartenant à la zone climatique H1. Vous pouvez vérifier à quelle zone appartient votre département grâce à ces cartes des zones climatiques.

Les aides de l’ANAH, pour une rénovation plus globale

Dans le cadre de son programme « Habiter Mieux », l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) souhaite encourager les ménages les plus modestes à engager des travaux de rénovation. Certes, l’installation d’une pompe à chaleur air-air ne suffira pas à atteindre l’objectif fixé par l’ANAH qui est de réaliser au minimum 35 % d’économies d’énergie de votre consommation énergétique. Mais, les subventions sont importantes, c’est donc peut-être aussi l’occasion pour vous d’ajouter une pointe d’ambition à votre projet sans pour autant vous ruiner ! En effet, en prévoyant certains travaux comme une isolation de murs extérieurs, une isolation de toiture, ou la pose d’un chauffe-eau thermodynamique, vous pourrez inclure le coût de votre PAC air-air dans votre demande d’aides.

Certaines conditions sont à réunir :

  • Les revenus de l’ensemble de votre foyer ne doivent pas dépasser les plafonds de l’ANAH ;
  • Votre logement (maison ou appartement) doit être occupé au titre d’une résidence principale et être construit depuis plus de 15 ans ;
  • Vous ne devez pas avoir contracté un prêt à taux zéro dans les 5 dernières années précédant votre demande de subventions ;
  • Vos travaux doivent conduire à une réduction de votre consommation énergétique d’au moins 35 % ;
  • Vous devez confier votre projet à des artisans RGE (Reconnus garant de l’environnement) ;
  • Vous serez encadré et conseillé par un opérateur mandaté par l’Anah tout au long de votre projet de rénovation.

Ainsi, vous pouvez obtenir des subventions à hauteur de 35 à plus de 50 % du coût total de vos devis (plafonnées à 30 000 euros de travaux), soit :

  • 12 500 euros au maximum, si vous êtes propriétaires modestes ;
  • 18 000 euros au maximum, si vous êtes propriétaires très modestes ;

De plus, si votre habitation est classée en F ou en G (étiquette énergétique calculée par l’Anah), vous pouvez obtenir un bonus de 1 500 euros. Si vous parvenez à être classé en B ou en A après rénovation, vous pouvez obtenir un autre bonus cumulable de 1 500 euros.

Attention

La pose d’une pompe à chaleur air-air n’est pas éligible au taux réduit de TVA de 5,5 %. La TVA qui s’applique est identique à celle d’une pose de pompe à chaleur sur un logement neuf, c’est-à-dire 20 %.

Embedded script : [OoTravaux] CTA Checklist - Choisir un Pro
New call-to-action

(1) Prix habituellement constatés sur les sites des professionnels spécialisés.