choix toiture

Toit en pente, plat, arrondi : comment choisir le type de toiture ?

23 juillet 2020
Couverture
Sommaire

 

Vous vous lancez dans un projet de construction de maison ? Vous souhaitez rénover votre toiture ? Parmi les questions qui vont se poser, vous devrez décider de la forme de la toiture. Arrondie, en pente, plate… différentes solutions existent. Pour vous aider à faire votre choix, voici un tour complet des avantages et inconvénients de chacun de ces types de toiture. 

Les critères à prendre en compte pour choisir un type de toiture

Il existe plusieurs types de toitures : certaines sont contemporaines comme le toit plat (appelé aussi toit-terrasse) ou la toiture arrondie ; d’autres sont plus traditionnelles, comme le toit en pente (qu’il s’agisse d’une toiture 2 ou 4 pans).

Quel que soit le type de toit, il y a plusieurs critères à prendre en compte dans votre projet.

  • Il peut exister une règlementation relative à l’installation ou au remplacement d’une toiture. Pensez à bien vous renseigner auprès de votre mairie pour connaître les types de toitures autorisés. Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) peut en effet encadrer l’aspect architectural ou le type de matériaux employé (ardoise, tuiles en terre cuite, bois, zinc…).
  • La charpente existante de votre maison : dans le cas d’un projet de rénovation de votre toiture, vous dépendrez de la charpente. 
  • Le prix : les toitures classiques, à 2 pentes, restent les plus économiques alors que les toitures plus complexes ou modernes ont des coûts de mise en œuvre plus importants. Il vous faudra comparer scrupuleusement les devis. 
  • La durée de vie : les caractéristiques de la toiture, le choix du matériau employé (tuiles, ardoises, bois...), le soin apporté à la pose, mais aussi l’exposition aux intempéries pourront jouer sur celle-ci.
  • L’entretien régulier (une fois par an) aura une influence particulière sur la durabilité du toit.
  • La qualification des entreprises de couverture à proximité : certaines entreprises peuvent être spécialisées en toitures plates, ou encore seulement en tuiles ou ardoises. Il est essentiel de bien choisir le professionnel qui vous accompagnera dans votre projet, en comparant notamment les prix qu’ils proposent. 

 

Bon A Savoir

Les différentes réflexions autour de la toiture sont étroitement liées à 2 enjeux-clés que sont l’étanchéité et l’isolation (thermique et phonique). 

La toiture en pente, le grand classique des types de toiture

Monopente, à 2 pans, à 4 pans, en croupe, à coyaux ou mansardée, il existe plusieurs types de toiture en pente, à un ou plusieurs versants : 

  • le toit monopente ne dispose que d’un seul versant ;
  • le toit à 2 pans, plus classique, se rejoint au sommet par ce que l’on appelle le faîtage ;
  • le toit à 4 pans se rejoint généralement au centre du bâti par une pointe, souvent habillée d’un épi ;
  • le toit en croupe possède, côté pignon, un versant de toit triangulaire qui réunit les 2 pans principaux du toit à leur extrémité ;
  • le coyau définit une partie basse de la toiture qui a une pente plus faible ;
  • une toiture mansardée est une toiture formée d’une partie supérieure, le terrasson, à faible pente, séparée de la partie inférieure, le brisis, presque vertical, par ce que l’on appelle la ligne de bris.

Chaque forme de toit sera plus ou moins adaptée à une zone géographique, souvent pour des raisons climatiques, ou historiques. Aussi, la pente du toit devra respecter les critères du PLU, et les matériaux employés (tuiles, ardoises, bois ou encore zinc) devront être aussi en adéquation avec la pente. Par exemple, on ne pourra pas poser de tuiles ou d’ardoise en dessous de 35 % de pente.

Bon A Savoir

La pente correspond à l'inclinaison d'une surface par rapport à l'horizontale. Elle peut être exprimée en pourcentage ou en degrés. Une pente à 35 % correspond à une élévation de 35 cm par mètre horizontal parcouru.

L’avantage de la toiture en pente est la surface disponible sous combles, qui permet de pouvoir les aménager. L’autre avantage est la capacité à évacuer l’eau rapidement, même en cas de fortes pluies ; il n’y a donc pas de risque de stagnation. Les matériaux employés pour les toits en pente sont éprouvés depuis longtemps puisque les techniques utilisées sont les mêmes depuis plusieurs siècles (tuiles ou ardoises). L’inconvénient peut être une charpente plus complexe, notamment sur des toits à plusieurs pentes, et donc un prix un peu plus élevé. 

Attention

Quel que soit votre projet de toiture, l’isolation est un enjeu-clé. Il faut particulièrement bien anticiper le sujet, notamment si les combles ont vocation à être aménagés. 

La toiture plate, l’option contemporaine

Plus contemporaine, la toiture plate se présente comme une terrasse. Ce type de toiture offre une esthétique moderne à l’habitation. Simplement circulable, végétalisée (avec une vocation écologique) ou vraie terrasse, ce sont bien sûr les conditions d’accès et d’utilisation de l’espace qui vont déterminer sa construction. 

Les différents types de toitures-terrasses

On classe les toitures-terrasses en fonction de critères d’accessibilité et de leur fonction. Elles peuvent être : 

  • inaccessibles (sauf pour l’entretien et les réparations exceptionnelles) ;
  • accessibles aux piétons seulement, aménagée avec des dalles sur plots ;
  • circulables (si la circulation et le stationnement de véhicules sont possibles) ;
  • végétalisées, c’est-à-dire recouvertes de terre végétale et de plantations. 

L’importance du système d’étanchéité

Dans tous les cas, le revêtement d’étanchéité du toit-terrasse devra être choisi en conséquence afin de garantir qu’il n’y ait aucune infiltration. Une pente minimale de 1 % devra être respectée pour garantir l’écoulement des eaux de pluies, et le (ou les) tuyau(x) de descente devront être dimensionnés en fonction de la surface du toit. 

Il faudra également prendre en compte les critères climatiques (surcharge de neige) ou le type de protection (lit de granulats pour protéger du soleil, ou dalles sur plots pour l’accessibilité) pour dimensionner la charpente qui supportera le tout.

Sachez qu’il existe plusieurs systèmes d’étanchéité pour les toits-terrasses.

  • Les produits bitumineux, employés depuis plus de 50 ans, nécessitent une mise en œuvre rigoureuse, avec un soudage par chalumeau.
  • Les membranes synthétiques, que ce soit en PVC ou élastomères, sont des produits plus récents, qui se soudent à l’air chaud.
  • Les membranes EPDM sont des matériaux souples qui existent en grandes largeurs, et permettent de couvrir une grande surface sans raccord.
  • La résine liquide, à base de polyuréthane, est facile à appliquer sur tous types de supports.

Un professionnel saura choisir le système le plus adapté et vous soumettre un devis avec le prix correspondant. 

Les toitures-terrasses pâtissent souvent d’une mauvaise image en termes de longévité. Si la mise en œuvre est scrupuleusement respectée, et que l’entretien de la terrasse est fait régulièrement, la durée de vie peut largement dépasser les 40 ans. Il faudra aussi apporter une attention particulière à tous les points singuliers qui remettent en cause la continuité du plan d’étanchéité à l’eau. Ce sont souvent eux qui sont la source des fuites. Leur exécution devra être soignée : pourtours de la toiture, jonction avec les façades, évacuations d’eaux pluviales, ventilations, passages de câbles.

La toiture arrondie, pour une touche originale

La toiture arrondie est particulièrement appréciée pour son esthétique moderne et originale, avec un design épuré et novateur. Ce type de toiture permet également de dégager davantage d’espace pour circuler sous la pente du toit en se tenant debout.

Il existe plusieurs types de toits arrondis, des plus classiques aux plus contemporains :

  • le dôme, qui consiste en une voûte sphérique, souvent maçonnée ;
  • la flèche ou la tourelle, de forme conique, pointue au sommet, surmonte souvent une tour cylindrique ;
  • la simple courbure qui permet de rejoindre 2 pans de toiture dans une courbe ;
  • la courbe à casquette, qui déborde largement sur l’un des côtés de la maison, formant une terrasse couverte par l’avancée de toit ;
  • la toiture arrondie à un pan (versant), monopente.

Tout comme la toiture en pente ou la toiture-terrasse, la toiture arrondie sera supportée par une charpente, mais celle-ci sera plus complexe. Les matériaux employés pour la couverture seront particuliers, puisque tous ne se prêtent pas à la courbure imposée. On emploiera ainsi de préférence du métal (zinc, tôles de bac acier cintrées), plus facilement façonnable sur les toitures modernes, que des petites tuiles gironnées ou ardoises coffines, plus utilisée sur les dômes et tourelles.

Bon A Savoir

Une tuile gironnée est une tuile en forme trapézoïdale destinée à la couverture de tourelles en forme de cône. Plus on monte le long du toit de la tourelle, plus les rangs sont petits. Cette forme permet d’assurer la continuité de l’étanchéité entre chaque tuile.

Bon A Savoir

Les ardoises coffines conviennent pour la couverture des dômes. Naturellement galbée, cette ardoise épousera la forme du dôme à chaque rang.

L’inconvénient de la toiture arrondie est qu’elle ne peut pas accueillir tous les types d’ouverture (fenêtre de toit). Les vitrages ne pouvant pas respecter la courbure du toit, il faudra alors privilégier des petites ouvertures, lucarnes ou fenêtres de toit.

Haut de page