étanchéifier une toiture

Étanchéifier une toiture : ce qu'il faut savoir avant de commencer

27 Mai 2020
Charpente
Sommaire

Qu’il s’agisse d’un projet de travaux de rénovation, de réparation ou de construction, 2 points sont étroitement liés à la construction ou la réfection d’une toiture : l’étanchéité (à l’air et à l’eau) de celle-ci sur toute sa surface et son isolation. Etanchéifier la toiture à l’air et à l’eau permet en effet de réaliser une construction plus saine, plus économe en énergie et plus respectueuse de l’environnement. Pourquoi et comment étanchéifier sa toiture ? Ootravaux vous dit tout.

Pourquoi étanchéifier sa toiture est clé ? 

L’étanchéité de la toiture préserve la structure de l’habitation dans la durée. Un défaut d'étanchéité de la toiture sera la source d’une multitude de problèmes, voire de dégâts plus ou moins importants. Lors d’intempéries (pluie, neige…), les pièces situées sous le toit peuvent être endommagées par des infiltrations ayant des conséquences à court terme : tâches au plafond, décollement du papier peint, flaques d’eau…

Bon A Savoir

Les matériaux de couverture (tuiles, ardoises, acier…) assurent une étanchéité plus ou moins optimale. Les toitures les plus étanches à l’air sont généralement les toitures métalliques (acier ou zinc), puis celles en bois et celles en ardoises. Les tuiles et ardoises présentent un risque plus élevé de devenir poreuses avec le temps. 

L’étanchéité de la toiture évite aussi des infiltrations d’eau (notamment en cas de pluie) ou fuites d’air parasites. Une bonne étanchéité à l’air optimise alors l’efficacité de l’isolation, en prévenant l’inconfort que génère des courants d’air tout comme les surconsommations d’énergie, ou la difficulté à chauffer les pièces sous le toit. A la clé, une isolation thermique optimisée. En étanchéifiant son toit, on garantit également un meilleur rendement du système de ventilation, évitant ainsi des sources de condensation.

Bon A Savoir

La condensation peut générer à terme le développement de champignons ou de moisissures sur les murs, de la buée sur les vitres, le pourrissement d’objets à l’intérieur, odeurs dans les vêtements. De plus, ce surcroît d’humidité peut avoir des conséquences néfastes sur la santé et le confort des occupants. Pour exemple, une famille de 4 personnes produit 8 litres de vapeur par jour qui doivent être évacués par une ventilation efficace, ou en ouvrant régulièrement les fenêtres. 

2 types d’étanchéité de toiture : à l’air et à l’eau

Au moment de réaliser des travaux de construction, de réparation ou de rénovation de toiture, les bases pour que votre toiture soit étanche consistent à assurer :

  • L’étanchéité à l’eau : elle est en général assurée par le matériau de couverture employé : tuiles (terre cuite, béton…), ardoises, zinc, bac acier, membrane bitumineuse ou synthétique. C’est leur fonction première. Vous pouvez cependant renforcer cette étanchéité en rajoutant une membrane appelée « écran de sous-toiture ». Cet écran représente une barrière supplémentaire qui va assurer la protection du toit des infiltrations d’air, mais aussi et surtout de la pénétration de particules (neige, petits insectes, poussières) ou d’eau.
  • L’étanchéité à l’air : elle est assurée par l’écran de sous-toiture partiellement, mais surtout par une autre membrane située à l’intérieur du bâtiment : l’écran pare-vapeur. De plus, la Règlementation Thermique (RT 2012) impose cette étanchéité à l’air du bâti. Associée à une isolation thermique performante, l’étanchéité à l’air de votre toiture permettra d’assurer votre confort hiver comme été, de garantir la pérennité du toit et de réduire votre facture d’énergie de chauffage ou de climatisation.
Bon A Savoir

Sur une toiture plate (toit-terrasse), l’écran pare-vapeur se place sur le support d’étanchéité et l’isolation, côté extérieur. Il n’y a pas d’écran de sous-toiture, son rôle étant assumé par la membrane d’étanchéité, bitumineuse ou synthétique.

Comment et quand réaliser l’étanchéité à l’air ?

Lorsque l’on envisage des travaux de rénovation de sa toiture, il faut penser en amont les travaux d’étanchéité à l’air, afin que les entreprises intervenant sur le chantier soient bien informées (électricien, plombier, chauffagiste, couvreur), et que les travaux soient coordonnés pour que l’objectif soit respecté par tous. Vous pouvez aussi faire appel à un maître d’œuvre, ou un architecte qui organisera l’intervention des différentes entreprises et validera les solutions techniques mises en œuvre. La réussite de l’étanchéité à l’air du projet de rénovation résultera de la qualité de la mise en œuvre des produits d’étanchéité et systèmes choisis (isolants seuls + membrane pare-vapeur, ou isolant avec pare-vapeur inclus). 

> Comment trouver le meilleur professionnel pour votre toiture

On pourra aussi profiter, au besoin, des travaux de rénovation thermique (isolation) pour poser un système de ventilation mécanique adapté (VMC simple ou double flux), et assurer le renouvellement de l’air intérieur.

Sur une toiture en pente, en choisissant une isolation par l’intérieur, il est possible de profiter de la mise en œuvre de l’isolant thermique pour y associer une membrane d’étanchéité à l’air, indépendante et continue, positionnée côté chaud, le plus à l’intérieur. 

Attention toutefois à ne pas doubler la membrane : en effet, certains isolants sont fournis avec un pare-vapeur kraft ou alu. Il ne faut donc pas, dans ce cas, rajouter une seconde membrane. 

La membrane pare-vapeur doit être parfaitement étanchée au chevauchement des lés (largeur de membrane), à leur jonction avec les parois contiguës (pignon par exemple) ainsi qu’à leur jonction avec les ouvertures présentes en couverture (fenêtres de toit). On utilise pour cela un adhésif pare-vapeur spécial, qui reliera les lés entre elles, ou la membrane au mur. Pour les points singuliers et éléments traversant la structure (prises électriques, gaines, câbles, sorties de ventilation), on privilégiera des joints, manchons d’étanchéité à l’air, mastics ou boîtes de branchement étanches et spécifiques à chaque usage. 

Bon A Savoir

L’écran pare-vapeur se caractérise par son coefficient de résistance à la diffusion de vapeur : la valeur Sd. Pour une meilleure efficacité en toiture, la valeur Sd du pare-vapeur doit être supérieure ou égale à 18 m. Cet indicateur caractérise la capacité du produit à ne pas laisser passer l'humidité. Elle s'exprime en mètre et plus sa valeur est grande, moins la membrane laissera passer l'humidité.

Comment et quand réaliser l’étanchéité à l’eau ?

La toiture est la partie essentielle de la maison qui a pour rôle de garantir sa protection par rapport à l’extérieur, donc de l’air, mais surtout de l’eau. L’étanchéité à l’eau est d’abord assurée par le matériau de couverture (tuile, ardoise, bac acier…), avec la pose adaptée. C’est en respectant les recouvrements de chaque matériau que l’étanchéité est d’abord assurée.

Si la toiture est ancienne, et que les matériaux sont devenus plus poreux (comme les plaques ou ardoises fibrociment, anciennes tuiles terre cuite…), il est possible d’appliquer un produit de traitement hydrofuge ou à base de résine sur les revêtements existants, après un nettoyage des végétaux éventuellement présents.

Bon A Savoir

Si vous voulez en profiter pour donner un coup de jeune à votre toiture, sachez qu’il existe des hydrofuges colorés ou peintures de toiture. Ces peintures doivent répondre à des critères et certifications garantissant leur bonne adéquation avec les matériaux et leur performance en matière d’étanchéité.

En cas de travaux de rénovation, de réparation ou de réfection de toiture, il est vivement recommandé, voire obligatoire dans certaines régions (zones proches du littoral et zones de montagne), d’installer un écran de sous-toiture. Ce film déroulé sur les chevrons avant la pose du matériau de couverture (tuiles, ardoise, zinc…), permet de récupérer l’eau qui pourrait s’infiltrer sous les tuiles ou ardoises et de la conduire vers la gouttière. L’écran de sous-toiture permet également d’éviter au vent de s’engouffrer et de soulever les éléments de la couverture du toit. 

Il en existe plusieurs types :

  • l’écran haute perméabilité à la vapeur (HPV) qui peut se poser directement en contact avec l’isolant ;
  • l’écran réfléchissant qui permet de limiter la chaleur l’été. Il a un pouvoir réfléchissant qui renvoie les rayons infrarouges hors de l’habitation. Attention cependant à bien respecter les recommandations de pose et de ventilation de part et d’autre de cet écran ;
  • l’écran non respirant qui est constitué d’une membrane bitumeuse ou synthétique, totalement imperméable à l’eau, mais aussi à l’air. Ce type d’écran n’est plus recommandé pour les toitures depuis plusieurs années.

Tout comme le pare-vapeur, il est fortement recommandé d’étanchéifier l’écran de sous-toiture au chevauchement des lés au moyen d’une bande adhésive adaptée, ainsi qu’aux jonctions avec les ouvertures ou sorties de ventilation présentes sur le toit. 

Bon A Savoir

Chaque écran de sous-toiture possède des caractéristiques qui lui sont propres, à adapter en fonction du type d’isolation, et des conditions climatiques. Les écrans HPV font l’objet d’une certification EST qui guide les règles de pose :

  • E : pour la résistance au passage de l’eau.
  • S : la valeur Sd (Sd1, Sd2 ou Sd3), qui peut conditionner le risque de condensation dans les isolants selon la ventilation ou non de la sous-face de l’écran. Sd3 est dit non respirant, car non perméable à la vapeur d’eau.
  • T : la résistance au déchirement et à la traction (TR1, TR2 ou TR3) et qui caractérise l’écartement maximum des chevrons sur lesquels il doit être posé : TR1 impose un entraxe maximum de 45cm entre chevrons, TR2 impose 60cm maximum (le plus courant) et TR3 90cm.

Quel prix pour étanchéifier une toiture ? 

Rénovation ou construction, type de toiture (pente, toit-terrasse…), choix du revêtement de toiture (tuiles, ardoises, zinc…), surface du toit, type d’écran de sous-toiture… Le prix des travaux d’étanchéification de toiture dépend de nombreux paramètres. Dans tous les cas, il est plus que recommandé de faire appel à des professionnels afin de bénéficier d’une installation experte et de qualité. Il faut donc bien entendu prendre en compte le coût de la main d’œuvre. 

Pour l’écran de sous-toiture, comptez entre 2 et 25 € /m² selon les caractéristiques et performances de celui-ci. Pour le support de toiture en tuiles, prévoyez un prix compris entre 10 et 20 € /m² selon le matériau de couverture. 

Plus spécifiquement, dans le cas d’un toit plat (toit-terrasse), le budget oscille entre 20 et 60 € /m² en fonction notamment des produits et traitements utilisés. 

Astuce

N’hésitez pas à solliciter l’avis de plusieurs professionnels et à leur demander des devis. Vous pourrez ainsi facilement comparer les prix proposés. 

Haut de page