Ootravaux

Quel prix pour le forage d’un puits ?

29 juin 2022
Assainissement
Sommaire

Vous souhaitez profiter d’une eau puisée directement sur votre terrain pour arroser le jardin ? Il existe plusieurs solutions pour forer un puits et capter les eaux souterraines : les puits traditionnels, artésiens ou à pointes filtrantes. Ces travaux ont un prix : en plus de celui du forage, il faut prévoir les coûts des études techniques et des équipements d’exploitation. Ootravaux joue les apprentis sourciers et vous aide à calculer votre budget !

L'essentiel
  • Vous pouvez exploiter une source souterraine sur votre terrain en creusant un puits traditionnel, artésien ou un puits à pointe filtrante (instantané). L’eau n’est pas potable, mais vous pouvez l’utiliser pour la maison ou le jardin. 
  • Le coût de cet ouvrage varie selon le forage, sa profondeur et les spécificités géologiques. Des forages plus profonds sont logiquement plus coûteux, surtout lorsque les sols sont difficiles à creuser !
  • Pour un puits traditionnel creusé par un professionnel, comptez un budget entre 2 000 et 8 500 euros. Les tarifs de puits artésiens ou instantanés, forés par des spécialistes, varient entre 100 et 5 000 euros.
  • Ajoutez également les coûts des études techniques pour déterminer les caractéristiques géologiques et détecter la source : entre 100 et 850 euros.

Quels éléments impactent le prix d’un forage de puits ?

Les études et recherches préliminaires

Même si vous rêvez d’un puits dans votre jardin, le forage de cet ouvrage suppose la proximité de sources ou d’une nappe phréatique. C’est le rôle des sourciers (ou radiesthésistes) de la détecter. Vous pouvez également faire appel à un hydrogéologue ou à l’entreprise de forage pour cette recherche. Prévoyez aussi une étude des sols pour déterminer la nature du terrain. Ces coûts s’ajoutent au budget total… mais il s’agit d’interventions incontournables !

La profondeur et le diamètre du forage

  • Plus l’eau à puiser est profonde, plus le prix du forage est élevé. Les coûts des puits artésiens et instantanés sont d’ailleurs parfois indiqués au mètre linéaire. Ces ouvrages exploitent les aquifères et les nappes phréatiques à des dizaines de mètres sous terre.
  • Il faut aussi tenir compte du diamètre du trou : un forage plus large est plus coûteux.
  • Ces dimensions impactent également le prix du matériel : tubage, maçonnerie...

La nature du sol

Le sol conditionne la difficulté des travaux et le choix du mode de forage. Une roche dure, une terre limoneuse ou argileuse difficile à forer impliquent des outils adaptés (au moyen d’une pelle mécanique par exemple) et une main-d’œuvre conséquente.

Le type de puits

Les puits traditionnels sont les plus communs : parfois reconnaissables à leur petite toiture en bois et leur muret maçonné, ils sont moins profonds que les forages artésiens ou instantanés. Les forages artésiens plongent à quelques dizaines de mètres jusqu’à un aquifère. Les forages instantanés puisent, quant à eux, dans les nappes phréatiques. Les tarifs des forages traditionnels peuvent être plus élevés. En effet, ils sont plus larges et nécessitent un terrassement important lors de leur création.

Les travaux annexes et l’équipement indispensable

  • En fonction du projet, prévoyez un coût d’aménagement, comme l’installation d’un muret ou d’un abri en bois. 
  • Sans oublier l’équipement nécessaire pour puiser : une pompe, une alimentation électrique.
  • Pensez également au système de filtrage, et au traitement nécessaire si vous réservez l’eau à un usage sanitaire (pour votre habitation) ou pour remplir une piscine.

L’intervention d’un foreur

A moins de disposer de compétences techniques, du matériel requis et d’une belle dose de motivation, il est préférable de faire appel aux services d’un foreur pour creuser un puits.

  • Il connaît les procédures à suivre pour un forage en toute sécurité ;
  • Il est informé des règles et démarches à respecter avant de se lancer dans ces travaux : des déclarations d’ouvrages sont nécessaires auprès de plusieurs institutions ;
  • Il peut également s’occuper de l’évacuation de la terre.

C’est le prix de la tranquillité et de la sécurité !

Les différents types de puits : spécificités et prix

Il existe trois différents types de puits. Ce qui les distingue ? Leur prix bien sûr, mais aussi leur principe, la profondeur du forage et l’origine de l’eau puisée.

Le puits traditionnel (ou de surface) 

  • Il est creusé à 5 à 10 mètres en moyenne à l’aide de matériel d’excavation classique : pioche, pelle mécanique…
  • Sa structure est généralement renforcée par une maçonnerie (pierre, cuvelage en béton…).
  • L’ouvrage foré capte l’eau de surface : il est alimenté par la pluie infiltrée dans le sol, par les ruissellements ou des sources. Le forage n’est pas destiné à atteindre la nappe phréatique.
  • Il est préconisé uniquement pour un sol perméable. Retenez aussi que l’eau est plus sensible aux risques de contamination.
  • La rénovation est aussi possible lorsqu’il est asséché ou que le cuvelage est dégradé. Les coûts d’une rénovation dépendent des travaux envisagés : Ootravaux vous recommande de demander des devis pour comparer.
  • Ce type d’ouvrage n’a pas besoin d’une grande profondeur ni d’un accès aux nappes phréatiques. Mais il nécessite un sol qui permet une infiltration naturelle de l’eau
  • Comptez un prix entre 2 000 et 8 500 € (1).

Le puits artésien

  • Il exploite l’aquifère, c'est-à-dire une nappe contenue entre des couches de roche imperméable.
  • La pression naturelle de l’aquifère fait remonter les eaux souterraines de manière continue, ce qui explique que la pompe n’est pas toujours indispensable pour le fonctionnement de l’ouvrage.
  • Le forage est réalisé avec une foreuse rotative, jusqu’à plusieurs dizaines de mètres en fonction de la localisation de l’aquifère.
  • Lorsqu’il ne nécessite pas de système de pompage, le forage artésien est plus économique, et le rendement en eau est plus régulier que celui des forages traditionnels. Mais il faut s’assurer de pouvoir atteindre un aquifère !
  • Prévoyez un tarif entre 2 500 et 5 000 € (1).

Le puits à pointe filtrante (instantané)

  • Comme le forage artésien, il est réalisé à la verticale, mais le captage est effectué directement dans la nappe phréatique à l’aide d’une pompe.
  • Un filtre, placé à l’extrémité du tubage, retient les impuretés du terrain (petites roches, sable, gravier…). C’est ce qui explique son nom, mais on parle aussi de puits foncé ou instantané. 
  • Plusieurs techniques sont utilisées pour enfoncer le tube. La technique adoptée dépend du type de sol :
    • le fonçage par battage (en tapant l’extrémité du tube) ;
    • le fonçage par injection d’eau sous pression ;
    • le fonçage par havage, c’est-à-dire que le tube s’enfonce sous son propre poids.
  • Comme pour les forages artésiens, cet ouvrage assure un rendement régulier. C’est un bon argument si vous souhaitez vous assurer d’un approvisionnement sûr. A condition que votre terrain soit situé au-dessus d’une nappe phréatique !
  • La fourchette des coûts varie entre 100 et 2 000 € (1).

Exemple

Le prix est parfois exprimé en mètres linéaires (ml) sur les devis. Ainsi, pour les forages artésiens dont la profondeur varie beaucoup d’un projet à l’autre, prévoyez un coût de 50 à 160 € (1) par mètre foré.

Quels sont les coûts annexes d’un forage de puits ?

Avant de vous lancer dans la création d’un puits dans votre jardin, tenez aussi compte des coûts de préparation du chantier… ainsi que de celui de son exploitation.

L’étude de forage

Prévoyez un budget entre 100 et 850 € (1) pour la recherche de nappes phréatiques ou d’aquifères par un sourcier. Ce budget comprend également l’étude technique des sols.

Prévoyez également une vérification de la qualité des eaux par un hydrogéologue ou par l’entreprise de forage.

  • Elles peuvent être exploitées pour arroser le jardin, mais pour être utilisées dans la maison, une analyse doit être demandée auprès d’un centre agréé pour le contrôle sanitaire. Cette analyse coûte entre 50 et 100 € (1).
  • La source doit être suffisamment alimentée.

Bon A Savoir

L’eau puisée est considérée comme non potable. Il existe une exception lorsque la maison n’est pas raccordée à un réseau public de distribution. Mais prévoyez dans ce cas un traitement de potabilisation.

Les équipements d’exploitation

Comptez 1 500 € (2) en moyenne pour l’équipement nécessaire pour exploiter l’eau : pompes, alimentation électrique, système de filtrage…

Quelles sont les étapes de forage d’un puits ?

Voici les étapes à suivre pour préparer et organiser le forage de votre puits.

  • La recherche préliminaire et les études techniques : pour déterminer la présence et la qualité de l’eau, le type des sols et la faisabilité du forage.
  • Les démarches administratives, indispensables pour éviter une amende :
    • Les travaux doivent être signalés à la mairie par le biais d’une déclaration d’ouvrage.
    • Il faut également déposer une déclaration auprès de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques.
    • Pour un puits qui dépasse 10 m de fond, une déclaration préalable auprès de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) est requise.
  • Le forage, en fonction des ouvrages et des caractéristiques des sols :
    • Traditionnels : pelle mécanique ou manuel ;
    • Artésiens : foreuse rotative ;
    • Foncés (instantanés) :  fonçage par battage, injection ou havage.
  • La construction du cuvelage ou du tubage, c’est-à-dire les matériaux utilisés pour renforcer les parois et faciliter l’entretien.
  • La mise en œuvre de la captation, au moyen d’une pompe dans le cas des puits traditionnels et à pointe filtrante.
  • La réalisation d’un équipement de protection du puits, par exemple avec la construction d’un abri maçonné ou d’une toiture en bois, et le raccord à l’installation de la maison, au système d’arrosage du jardin ou à la piscine, selon votre usage.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour le forage d’un puits ?

Le forage d’un puits est un exercice délicat. Il nécessite l’intervention d’un sourcier, d’un puisatier, d’un foreur ou d’une entreprise de forage. Le rôle de ces spécialistes est en effet indispensable pour plusieurs raisons :

  • ils maîtrisent les techniques de forage à mettre en œuvre selon la configuration géologique, pour des travaux en toute sécurité ;
  • ils disposent de l’équipement nécessaire pour réaliser le forage mécanique des puits artésiens et à pointe filtrante (tarière, foreuse rotative ou foreuse hydraulique, pelle mécanique…) ;
  • même si vous envisagez de creuser manuellement un puits de surface, ne négligez pas la difficulté de la tâche. Pelles et pioches suffisent, mais cela demande une force de travail importante et une bonne connaissance de ces ouvrages pour un résultat pérenne ;
  • enfin, ces artisans peuvent vous aider à compléter vos démarches administratives : un vrai gain de temps. Ils vous conseilleront également sur les meilleures techniques d’entretien, et ils peuvent vous indiquer si la rénovation d’une ancienne installation est possible, ainsi que le coût de cette rénovation.

Pour bénéficier des meilleurs prix, Ootravaux vous recommande de demander plusieurs devis auprès d’artisans et foreurs professionnels. Pensez à sélectionner trois devis au minimum !

(1) Prix observés sur les sites de professionnels spécialisés
(2) Prix observés sur le site https://travaux.mondevis.com