Ootravaux

Sommaire

Soucieux de l’environnement, vous aspirez à isoler votre maison de manière écologique ? Bonne nouvelle, votre choix ne se limite plus aux traditionnels isolants : laine de verre, laine de roche ou polystyrène ! Les isolants biosourcés, gagnant en popularité, deviennent plus accessibles et économiques. Toutefois, chaque isolant naturel a des particularités et des performances à comprendre avant d’engager vos travaux. Ootravaux vous propose un comparatif détaillé pour vous aider à choisir le meilleur isolant écologique.

L'essentiel
  • Le marché des isolants naturels est en plein boom ! Une multitude de matériaux respectueux de l’environnement est désormais disponible.
  • L’isolation écologique dite « biosourcée » est globalement plus coûteuse que les isolants conventionnels (laine de verre, polystyrène, etc.). En revanche, elle présente l’avantage d’être très polyvalente : isolation thermique pour l’hiver et l’été, et acoustique.
  • Selon la nature des travaux et la méthode de pose, les isolants naturels peuvent prendre la forme de flocons (vrac), de laine ou de panneaux.

Tous les indicateurs clés pour cibler le bon isolant écologique

La notion d’isolant naturel est souvent ambiguë et trompeuse ! Comment trouver un isolant écologique, efficace et adapté à vos besoins ? Démêlez le vrai du faux, et concentrez-vous sur l’essentiel.

Coefficients thermiques : les 5 incontournables

Familiarisez-vous avec les principaux coefficients thermiques :

  • Coefficient de conductivité (« lambda », en W/m.K) mesure la capacité d’un matériau à conduire ou freiner la chaleur lorsqu’il est traversé. Plus il est bas, meilleur est le pouvoir isolant ;
  • Résistance thermique (R, en m²K/W) indique l’aptitude d’un matériau à résister aux variations de température. Plus R est élevé, plus l’isolation est forte ;
  • Coefficient de déperdition thermique (U, en W/m².K) exprime les pertes de chaleur. C’est l’inverse de la résistance thermique, et donc plus cette valeur est faible, plus la performance est élevée ;
  • Inertie thermique (en J/m².K) représente la faculté d’un matériau à stocker la chaleur ou la fraîcheur. Bien que l'isolation en elle-même n'ait pas pour fonction d'ajouter de l'inertie, le choix de l'isolant et sa mise en œuvre peuvent néanmoins l’influencer. Par exemple, si vous isolez un mur en pierre (forte inertie) depuis l’intérieur, vous risquez de perdre le confort d’été qu’il apporte habituellement ;
  • Déphasage thermique (en heure) désigne le temps nécessaire à ce matériau pour restituer l’énergie qu’il a accumulée. Le déphasage idéal d’un isolant, généralement entre 10 et 12 h, correspond à celui d’une laine de bois. Ainsi, la chaleur accumulée en journée est restituée dans vos pièces pendant la nuit.
undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

 

Gestion de l’humidité et des pertes thermiques

Les isolants écologiques, naturellement perméables, favorisent la libre circulation de l’humidité dans les murs, planchers ou plafonds. Toutefois, pour une efficacité optimale, l’isolation doit être continue et associée à une membrane pare-vapeur scotchée.

Attention

Les travaux d’isolation s’accompagnent toujours de l’installation d’une ventilation (VMC). En effet, bien que l'isolation biosourcée soit perméable à la vapeur d'eau, plus vous isolez votre logement, plus le risque d'humidité à l'intérieur augmente. Par conséquent, il est nécessaire de l’extraire mécaniquement.

Critères écologiques : choix de matériaux naturels

Comment savoir si un isolant est réellement écologique ? Vérifiez :

  • Leur énergie grise, reflétant l’énergie consommée par un produit, de l’extraction des matériaux au recyclage ;
  • Leur bilan carbone, traduisant les émissions totales de gaz à effet de serre d’un matériau jusqu’à sa fin de vie ;
  • Leur nocivité, certains isolants contiennent des polluants (COV, formaldéhydes, etc.) ;
  • Leurs certifications (FSC, Natureplus, Écolabel, etc.).

Laine de bois : l’isolant biosourcé le plus connu et apprécié

La laine de bois assure une isolation optimale en toute saison. Son déphasage thermique naturel, autour de 12 heures selon l’épaisseur, permet de restituer dans votre maison les calories emmagasinées pendant la journée en hiver. À l’inverse, elle maintient la fraîcheur en été.

Avantages de la laine de bois

  • Isolation thermique et acoustique remarquable.
  • Protection efficace contre la canicule en été.
  • Permet la migration de l’humidité.
  • Disponible en nombreux formats : flocon, laine, ou panneaux semi-rigides et rigides
  • Longévité supérieure.
  • Ne dégage pas de substances volatiles nocives, préservant ainsi une bonne qualité de l’air.
  • Recyclable.

Inconvénients de la laine de bois

  • Prix.
  • Un peu moins isolant que la laine de verre pour l’hiver.
  • Combustible (catégorie E).
  • Vulnérable aux nuisibles et aux dommages causés par l’eau.

Pour isoler où et comment ?

La laine de bois est un isolant très polyvalent. En vrac, elle assure une isolation optimisée des combles perdus par soufflage de flocons de bois. Elle peut également être insufflée dans les cloisons intérieures et les rampants de toiture. Sous forme de laine de bois semi-rigide, elle représente une solution efficace d’isolation de murs ou de plafonds entre ossatures. Enfin, sous forme de panneaux à très forte densité, elle est particulièrement adaptée pour isoler un toit par l’extérieur, selon la méthode du sarking (méthode qui consiste à poser un second toit au-dessus de la toiture existante afin de pouvoir glisser de l’isolant entre les deux).

Embedded script : Ebook MaPrimeRénov' CTA
Guide MaPrimeRénov'

Laine de chanvre : bienfaits de l’isolation par les plantes

Aussi renommée et estimée que la laine de bois, isoler avec du chanvre permet d'avoir toutes les qualités pour isoler les habitations anciennes !

Avantages de la laine de chanvre

  • Très bonnes performances d’isolation thermique et acoustique.
  • Bonne régulation de l’humidité.
  • Contribution au confort d’été.
  • Résistante aux insectes.
  • Bon bilan carbone. Culture locale nécessitant peu d’engrais et d’eau.
  • Recyclable et compostable.

Inconvénients de la laine de chanvre

  • Peut parfois contenir des produits chimiques (retardateurs de feu, fibres de polyesters, etc.).
  • Prix.

Pour isoler où et comment ?

Les possibilités sont infinies (liste non exhaustive) : 

  • Isolation des combles en laine de chanvre ou par épandage de chènevotte (partie intérieure de la tige).
  • Isolation des murs, toitures et planchers avec des panneaux semi-rigides ou rigides.
  • Isolation en bloc de béton de chanvre.

Liège expansé : ne craint pas l’humidité et les rongeurs

Le liège est l’isolant écologique végétal par excellence ! Mais, c’est aussi un matériau rare et précieux qui s’obtient avec un peu de patience.

Avantages du liège expansé

  • Excellente isolation phonique écologique et thermique, été comme hiver.
  • Résistant à l’humidité.
  • N’attire pas les rongeurs et les nuisibles.
  • Grande durabilité, grâce à son caractère imputrescible.
  • Incompressible.
  • Entièrement naturel, sans liant chimique.
  • Faible empreinte carbone. Malgré le processus de fabrication dépassant les 300 °C, le chêne-liège capture plus de CO2 qu’il n’en émet tout au long de sa vie transformée.
  • Recyclable.

Inconvénients du liège expansé

  • Prix. 20 à 30 % plus élevé qu’une laine de verre.
  • Disponibilité limitée. La récolte du liège nécessite un chêne-liège âgé d’au moins 40 ans, et d’attendre 9 ans entre chaque nouvelle extraction.
  • Isolation friable. Il est nécessaire de porter un masque, des gants et des lunettes, car le matériau produit de la poussière fine.

Pour isoler où et comment ?

Le liège expansé est idéal pour l’isolation de vos murs par l’intérieur ou par l’extérieur, mais convient également pour l’isolation du plancher du sous-sol, des combles, ou encore de la toiture. En raison de son prix, il est recommandé de l’utiliser prioritairement pour les zones exposées à l’humidité, comme les soubassements ou les caves.

Son installation se fait à l’aide de vis, de chevilles spéciales pour isolant en panneaux rigides, ou de colle à mortier.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

Fibre de lin : une couverture isolante pour votre maison

Conçu à partir de fibres courtes (étoupes) non exploitées par l’industrie textile, cet isolant incarne à merveille la filière de la réutilisation !

Avantages de la fibre de lin

  • Fort pouvoir isolant (coefficient de conductivité thermique faible).
  • Excellente isolation phonique.
  • Bon confort d’été.
  • Résistante au vieillissement.
  • Recyclable et compostable (sauf panneaux).
  • Grande disponibilité. La France est le premier producteur au monde.
  • Perméable. Elle est capable d’absorber jusqu’à 10 fois plus d’eau qu’une laine de verre, sans s’altérer.
  • Installation facile et appréciable. Elle ne provoque ni démangeaisons ni irritation, contrairement à certaines laines minérales.

Inconvénients de la fibre de lin

  • Prix.
  • Risque de tassement en position verticale.
  • Énergie grise, si elle contient du polyester ou si elle a été traitée chimiquement. Assurez-vous au préalable de sa provenance.

Pour isoler où et comment ?

Sous forme de laine, elle constitue un choix parfait pour l’isolation des combles perdus et des faux plafonds. Elle s’utilise également pour l’isolation des rampants de toiture entre les chevrons (en 2 couches croisées), du plafond du sous-sol ou des murs entre ossatures avec des panneaux semi-rigides.

Laine de coton : valorisation des textiles

Fabriqué à partir de vêtements collectés et de chutes de vêtements non réutilisables, cet isolant valorise intelligemment des ressources habituellement perdues.

Avantages de la laine de coton

  • Matériau recyclé et recyclable.
  • Prix.
  • Excellente isolation phonique.
  • Bonne isolation thermique, été comme hiver.
  • Régulation optimale de l’humidité.
  • Déphasage idéal (entre 10 et 12 heures, selon l’épaisseur).
  • Résistant aux insectes et nuisibles.
  • Longue durabilité.
  • Recyclable et compostable.

Inconvénients de la laine de coton

  • Faible densité. Tassement possible pour une isolation des murs ou de rampants.
  • Putrescible, en cas d’exposition prolongée à l’eau.
  • Énergie grise élevée (transport).

Pour isoler où et comment ?

Son utilisation et ses applications sont les mêmes que pour la fibre de lin.

Ouate de cellulose : l’isolant en vrac qui fait un carton !

Issue du recyclage, la ouate de cellulose transforme les vieux journaux en une solution d’isolation écologique, économique et performante !

Avantages de la ouate de cellulose

  • Isolation thermique et acoustique efficace.
  • Déphasage optimal pour l’isolation des combles (environ 10 heures avec 30 cm d’épaisseur), assurant un confort estival agréable.
  • Bonne régulation de l’humidité.
  • Prix.
  • Matériau provenant du recyclage, et lui-même recyclable.
  • Grande durée de vie.
  • Faible énergie grise.

Inconvénients de la ouate de cellulose

  • Sensible aux rongeurs et nuisibles.
  • Peut contenir des polluants (formaldéhydes, traitement pare-feu, résidus d’encre).

Pour isoler où et comment ?

La ouate de cellulose est principalement utilisée pour isoler les combles perdus (méthode par soufflage). Elle s’applique aussi par projection sèche ou humide sur les murs ou par insufflation dans des caissons, que ce soit pour des murs ou des planchers. De plus, elle est disponible en panneaux permettant l’isolation des murs ou des planchers entre ossatures bois ou métalliques.

Laine de mouton : isolant souple ou semi-rigide d’origine animale

Elle présente de nombreuses qualités ! La laine de mouton est une ressource abondante, souvent locale et recyclable à 100 %.

Avantages de la laine de mouton

  • Bon isolant thermique pour l’hiver et acoustique.
  • Résistante à l’humidité et perméable.
  • Difficilement inflammable.
  • Très agréable à manipuler et à poser.
  • Possibilité de se fournir localement.
  • Recyclable et compostable (hors panneaux).

Inconvénients de la laine de mouton

  • Confort thermique insuffisant en été (faible inertie et mauvais déphasage).
  • Présence possible de polyester, notamment pour les panneaux semi-rigides.
  • Craint les insectes et nuisibles. Un traitement anti-mites est nécessaire.

Pour isoler où et comment ?

En version vrac, cet isolant peut être répandu dans les combles perdus ou permettre l’isolation des rampants et murs entre ossatures bois ou métalliques, à l’aide de panneaux semi-rigides.

Prix pour la construction de maison bioclimatique

En conclusion : le podium des 5 meilleurs isolants écologiques

Le tableau ci-après donne un aperçu des principales qualités des 5 meilleurs isolants naturels.

Isolant

Isolation thermique hiver 

Isolation thermique été

Isolation phonique

Aspect écologique

Laine de bois

+++++

+++++

+++++

+++++

Liège

++++

+++++

+++++

+++++

Laine de chanvre

+++++

++++

+++++

++++

Fibre de lin

+++++

+++

+++++

+++

Ouate de cellulose

+++

++++

+++++

++++

Si la laine de bois arrive en tête de ce classement, gardez à l’esprit que le meilleur isolant écologique est celui qui répond aux besoins spécifiques de vos travaux, de votre maison et de votre budget.

Par souci de clarté, les résultats du tableau ont été symbolisés par des signes “+”. Cependant, il est important de noter que chaque critère est influencé par les coefficients thermiques évoqués précédemment. Par exemple, l’isolation thermique pour l’hiver dépend du coefficient lambda et de l'épaisseur de l'isolant. De même, pour l'isolation en été, il faut prendre en considération l'inertie totale de la paroi, qui varie en fonction de sa composition (mur en pierre, en bois, etc.) et du déphasage de l'isolant.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux