Charpente en bois

Comment faire réaliser le diagnostic d'une charpente ?

28 juillet 2020
Charpente
Sommaire

Si le bois de charpente possède une grande longévité, il peut être soumis à des déformations ou, pire, à l’attaque sournoise de parasites (mérules, termites, lyctus…) qui, à terme, peuvent mettre en péril la stabilité du toit et de la maison. Réaliser le diagnostic d’une charpente est l’un des moyens les plus efficaces de repérer la présence d’une menace… Comment procéder ? À qui faire appel ? À quel prix ? Ootravaux fait le tour de la question.

La charpente, un élément mouvant et sujet aux parasites

Vous vous demandez comment faire réaliser le diagnostic d’une charpente ? Avant d’envisager de faire appel à un professionnel pour l’éventuel traitement de votre charpente, découvrez les différentes menaces qui pèsent sur la charpente en bois de chaque bâtiment.

Les déformations de la charpente

Le bois étant un matériau naturel, il peut subir des déformations en vieillissant, même si les ouvrages de bois utilisés pour les charpentes récentes ont fait l’objet d’un traitement destiné à les débarrasser de leur humidité. Le but ? Éviter que le bois travaille et fléchisse au fil du temps. Cependant, de nombreux paramètres extérieurs comme les conditions climatiques, les infiltrations d’eaux pluviales ou les mouvements de terrains subis par un bien immobilier peuvent, par exemple, modifier l'état d'origine d'une charpente en bois. Plus rarement, ces déformations découlent de vices cachés ou de défauts de mise en œuvre de la charpente. Dans tous les cas, il est important de les faire constater et évaluer par un diagnostiqueur professionnel et expérimenté.

Les différents types de parasites qui touchent la charpente

La menace parasitaire qui plane sur une charpente va dépendre essentiellement de l’essence de bois utilisée pour sa construction. Celle-ci est susceptible de varier, d’une part, selon les pièces de la charpente (chevrons, poutres, clivages…), d’autre part, en fonction de la région dans laquelle vous vivez. En effet, les menaces parasitaires peuvent différer d’une zone géographique à l’autre. Parmi les parasites les plus fréquemment observés par un artisan spécialisé dans les charpentes, on recense :

  • les insectes xylophages : ces parasites « mangeurs de bois » se déclinent en 2 grandes familles. La première regroupe les insectes à larves xylophages comme le capricorne, la vrillette ou encore le lyctus. Ce sont les larves qui creusent des galeries à l’intérieur du bois. La seconde famille - et la plus redoutée - est celle des termites. Ce type d’insectes xylophages est plus difficile à repérer, car ils vivent non pas dans le bois, mais dans des termitières situées au sol. Leur attaque parasitaire est beaucoup plus insidieuse, et nécessite l’expertise d’un diagnostiqueur pour les identifier ;

  • les champignons lignivores : si la mérule est le plus tristement célèbre des champignons lignivores, il est loin d’être le seul. Coniophores des caves, lenzites des poutres ou encore polypores des caves viennent compléter cette liste d’organismes fongiques qui attaquent et décomposent le bois de charpente. Ceux-ci apprécient tout particulièrement les zones chaudes et humides.

Comment repérer les problèmes soi-même ?

Pour éviter que les défauts et les malformations de la charpente d’un bien immobilier ne s’aggravent, il est impératif de les repérer le plus précocement possible. Pour vous aider, quelques indices peuvent vous apporter de précieuses indications ou constituer des motifs de suspicions :

  • des traces de sciures de bois : ces petits amas de poussière situés au sol non loin de la charpente ou au niveau de la jonction de certaines pièces de bois peuvent témoigner de l’activité de termites ou d’insectes à larves xylophages. En levant les yeux, vous observerez très probablement de petits trous dans le bois ;

  • des pièces de bois qui sonnent creux : à l’aide d’un marteau, donnez quelques petits coups en diverses zones de la charpente. Si certains composants renvoient un son creux, c’est peut-être parce que des parasites en ont colonisé le cœur ;

  • des pièces qui s’effritent : en utilisant un tournevis fin, tentez de sonder les pièces de bois qui vous paraissent suspectes. Si la pointe s’enfonce même de quelques millimètres, c’est probablement que la charpente est dégradée ;

  • des traces blanchâtres ou jaunâtres sur la charpente : la mérule se caractérise par une apparence cotonneuse à laquelle s’ajoute souvent une odeur caractéristique de champignon.

Par ailleurs, l’apparition de fissures aux plafonds et le désalignement des tuiles sont deux indicateurs qui doivent vous alerter sur l’éventuelle déformation de la charpente.

Faire appel à un professionnel pour le diagnostic d'une charpente

Vente d'une maison, quelles obligations en matière de diagnostic pour la charpente ?

Bien entendu, le meilleur moyen de savoir si la charpente de votre maison est attaquée par des insectes ou des champignons, c’est de faire appel à un diagnostiqueur. Seul un professionnel est habilité à réaliser un diagnostic état parasitaire. Néanmoins, le diagnostic termites et insectes xylophages est l’unique diagnostic parasitaire qui doit être obligatoirement réalisé parmi les diagnostics immobiliers nécessaires pour la mise en vente d’une maison. S’il n’est pas contraint de faire réaliser un diagnostic mérule, le vendeur se doit toutefois d’informer le potentiel acquéreur des risques de présence du champignon si le logement à vendre est situé dans une zone géographique sujette à ce type de prolifération fongique. Si un diagnostic pour déformation de la charpente n’est pas non plus obligatoire, l’intervention d’un professionnel est vivement conseillée pour évaluer les risques dès l’apparition des signes cliniques précédemment évoqués.

Découvez comment trouver le meilleur professionnel pour votre charpente

Comment faire réaliser le diagnostic d’une charpente par un spécialiste ?

Pour faire réaliser un diagnostic, contactez tout simplement un diagnostiqueur agréé à proximité de votre habitation. Celui-ci se rendra directement chez vous et procédera à un contrôle minutieux des différents éléments de la charpente bois, mais aussi des éléments susceptibles d’être colonisés (plinthes, fenêtres, portes…) par des parasites. Le prix du diagnostic état parasitaire variera en fonction du nombre de parasites recherchés et de la surface à explorer. Cependant, en se référant aux prix observés sur les sites professionnels, le coût d’un état parasitaire s’élève en moyenne entre 100 et 150 euros. En fonction des conclusions du diagnostic technique, vous pourrez alors envisager si nécessaire un traitement de la charpente par pulvérisation ou par injection de produit insecticide ou fongicide, voire des travaux de rénovation de vos combles et de votre toiture. Dans certaines zones géographiques, il peut être intéressant d’effectuer un traitement préventif sur des charpentes de plus de 10 ans. Pour un traitement curatif, n’hésitez pas à faire réaliser plusieurs devis auprès des artisans de votre région.

Bon A Savoir

La présence de termites, d’insectes xylophages ou de champignons lignivores au sein d’une construction en bois doit obligatoirement être spécifiée dans un document annexé au compromis de vente. De même, la découverte d’une colonisation plus importante que prévu peut être un motif d’annulation de l’acte de vente. Cependant, il faut rappeler que le diagnostic état parasitaire ne possède qu’une durée de validité de 6 mois. En cas de litige, l’acquéreur devra alors être en mesure de prouver que la présence des parasites est antérieure à la réalisation du diagnostic parasitaire.

Haut de page