Isolation phonique maison

Isolation phonique d’une maison : les éléments clés

17 septembre 2020
Isolation
Sommaire

L’isolation phonique de votre logement est la clé de votre bien-être au quotidien : regarder la télévision sans monter le son pour couvrir les bruits extérieurs, profiter du silence, jouer de la musique sans déranger vos voisins… Vous aimeriez connaître toutes les solutions existantes pour renforcer l’isolation phonique de votre maison ? Vous souhaitez avoir une idée précise des prix des travaux à prévoir et des aides possibles ? Avec Ootravaux, ne soyez plus gêné par le bruit chez vous !

En quoi l’isolation phonique est-elle importante ?

Aussi appelée “isolation acoustique”, l’isolation phonique définit l’ensemble des méthodes utilisées dans le but de réduire ou de supprimer les bruits extérieurs (circulation des voitures, transports en commun, etc.) et/ou intérieurs (discussions, musique, appareils ménagers, etc.). Concrètement, en isolant phoniquement, vous limitez les nuisances sonores au sein de votre logement et vous améliorez ainsi votre niveau de confort. Un sondage révèle qu’en France, une personne sur deux déclare être gênée par le bruit (1). En atténuant voire en supprimant le bruit, l’isolation phonique participe à une amélioration du confort de vie au quotidien avec des répercussions concrètes sur la santé des occupants du logement : moins de stress, de fatigue, et de nervosité.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'isolation

Avec les artisans Ootravaux

Bon A Savoir

Il existe 3 principales catégories de bruits :

  • Aériens : circulation routière, avion qui décolle, discussions… Ce sont tous les bruits qui naissent et se propagent dans l’air. Ils peuvent provenir de l’intérieur ou de l’extérieur ;
  • D’impact ou solidiens : objet qui tombe, bruits de pas, claquement de porte… ces bruits prennent naissance dans la matière de la maison ;
  • D’équipements : ils combinent les bruits transmis par l’air et par les vibrations.

Zoom sur les principes de l’isolation acoustique

Souvent associée à l’isolation thermique lors d’une rénovation énergétique ou d’un projet de construction, l’isolation acoustique repose sur 2 lois scientifiques :

  • la loi de masse : globalement, elle permet de savoir que plus une cloison est lourde, plus elle isole phoniquement ;
  • la loi masse-ressort-masse : 2 parois de nature et de masse différentes sont reliées par un « ressort » (généralement l’air) et de la laine minérale.

Dans la pratique, nul besoin d’avoir suivi des études scientifiques poussées pour comprendre le principe d’atténuation sonore d’un bruit. Il suffit de vous intéresser à certains indicateurs qui vous renseignent instantanément sur les performances acoustiques d’un matériau ou d’un produit :

  • l’indice d’affaiblissement acoustique, noté R : plus il est élevé, plus l’isolant est efficace. Il vaut essentiellement pour les bruits de type aérien ;
  • le coefficient d’absorption acoustique, noté α : plus il est proche de 1, plus l’isolant est capable de contenir les ondes sonores ;
  • l’indice d’efficacité aux bruits de chocs : indiqué en décibels (dB), il traduit d’autant plus l’efficacité d’un isolant à absorber les bruits d’impact qu’il est élevé ;
  • les labels : Acotherm, Cekal…

La complémentarité entre isolation phonique et thermique

Lorsque vous vous lancez dans des travaux d’isolation phonique de votre maison, il n’est pas rare de réaliser en même temps des travaux de rénovation thermique, et inversement. De nombreux isolants (comme la laine de roche, la laine de verre, etc.) affichent en effet à la fois des propriétés thermiques et des propriétés acoustiques. Pour vos travaux d’isolation thermique et acoustique, pensez donc à bien sélectionner les différents matériaux (matières synthétiques ou naturelles comme la laine de verre ou de bois). Prenez toujours le temps de bien comparer l’efficacité thermique et acoustique de chaque matériau isolant, ainsi que leur prix.

Isolation phonique : que dit la réglementation ?

Comme pour tous travaux de construction ou de rénovation, il existe une réglementation en vigueur destinée à informer les particuliers et les professionnels sur les mesures à respecter en termes d’isolation phonique des nouveaux logements. Depuis le 1er janvier 1996, la Nouvelle réglementation acoustique (NRA) définit ainsi les obligations à respecter pour limiter le bruit au sein d’un logement. Ces obligations diffèrent en fonction de votre logement avec :

  • la réduction des bruits aériens extérieurs pour les maisons individuelles indépendantes ;
  • la réduction des bruits aériens extérieurs et aux bruits d’impacts transmissibles d’une habitation à une autre pour les maisons jumelées ou mitoyennes.

Depuis le 1er janvier 2000, la NRA impose en pratique :

  • l’installation d’un isolant phonique entre les habitations contre les bruits aériens intérieurs de 53 dB au minimum ;
  • la pose d’un isolant phonique pour protéger les façades extérieures contre les bruits aériens extérieurs de 30 dB au minimum ;
  • l’installation d’un isolant phonique de 58 dB contre les bruits d’impact ;
  • une réduction des bruits émis par les équipements situés dans votre logement ;
  • etc.

À noter que ces obligations en matière d’isolation phonique s’appliquent désormais aux constructions neuves et aux travaux d’extension de bâtiments déjà existants.

Isolation phonique de la toiture : le dossier complet

Comment améliorer l’isolation phonique d’une maison ?

Pour améliorer l’isolation phonique de votre maison et limiter les bruits à travers les murs ou les cloisons, vous n’aurez pas d’autres choix que de vous lancer dans des travaux de haute performance. Dans ce domaine, vous aurez à choisir et / ou à combiner entre 3 grands types de chantiers : l’isolation des murs, des plafonds et du sol.

L’isolation acoustique des murs

L’isolation acoustique des murs est une opération qui permet principalement de réduire les pollutions sonores liées aux bruits extérieurs et intérieurs. En isolant phoniquement les murs (périphériques ou intérieurs) de votre logement, vous diminuez de façon très significative les sons indésirables environnants. Pour isoler efficacement un mur contre le bruit, il existe plusieurs méthodes :

  • La mise en place de plaques ou de panneaux sandwich (selon le matériau isolant et son épaisseur, la performance de l’isolation phonique sera plus ou moins élevée). Ces panneaux s’utilisent aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur ;
  • La pose de plaques sur ossature métallique ou sur ossature bois type plaque de plâtre (placo), pour un usage en intérieur uniquement ;
  • L’installation en intérieur d’une contre-cloison insonorisante.

L’isolation acoustique du plafond

Dans une maison, le bruit ne passe pas uniquement par vos cloisons. La qualité de l’isolation phonique du plafond participe également à la performance globale de votre logement. En décidant d’isoler votre plafond contre le bruit, vous gagnez donc en confort acoustique et en qualité de vie. Le plus souvent, le professionnel vous proposera de réaliser des travaux de faux plafond suspendu avec l’intégration de matériaux isolants dans l’espace vide ainsi créé. Plus facile à mettre en place, le sous-plafond collé constitue également une solution efficace. Ce type de sous-plafond permet en effet d’isoler uniformément toute la surface de votre plafond.

L’isolation acoustique du sol

Troisième solution pour améliorer l’isolation phonique de certaines pièces de votre habitation, l’isolation acoustique de votre dalle en béton ou de votre plancher en bois permet de réduire le bruit entre 2 étages de la maison. Avec une isolation renforcée, vous limitez, voire supprimez les nuisances provenant de l’étage supérieur liées au déplacement de meubles, chutes d’objets, etc. Vous amoindrissez également les bruits transmis par l’air et permettez, par exemple, à vos ados de regarder la télévision dans leur chambre sans que cela génère trop de bruit dans votre salon. Sur le plan des travaux, l’isolation acoustique des planchers (béton ou bois) peut prendre plusieurs formes avec :

  • la pose d’un tapis ou d’une moquette dont l’épaisseur assure le rôle d’isolant acoustique ;
  • la pose d’un revêtement flottant de type parquet avec la mise en place d’une sous-couche isolante ;
  • la réalisation d’une dalle de béton armé flottante plutôt que d’un plancher bois pour réduire les bruits d’impact. Attention, cette solution implique souvent des coûts importants de travaux.

Mais aussi… l’isolation acoustique des portes et fenêtres

Avec les murs, le sol et le plafond, les portes et fenêtres constituent une autre piste d’amélioration de la performance phonique des pièces d’une maison. Si vos fenêtres ne sont pas suffisamment isolantes, une isolation efficace de vos murs ne suffira pas à bloquer complètement le bruit extérieur. Pour isoler votre logement encore plus efficacement sur le plan acoustique, choisissez des modèles de menuiseries spécialement conçues pour assurer cette fonction. Le choix du vitrage (verre simple, double vitrage ou triple vitrage) et le choix des matériaux (bois, aluminium, PVC, etc.) seront ici déterminants pour profiter de portes et fenêtres capables de réduire les nuisances sonores avec une bonne performance.

En savoir plus sur l’isolation des fenêtres

Quel est le prix d’une isolation acoustique de qualité ?

De nombreux éléments impactent le coût de votre projet d’isolation phonique. C’est le cas notamment avec :

  • la superficie des pièces de la maison à isoler et les surfaces sur lesquelles le matériau isolant doit être posé (mur, sol, plafond…) ;
  • la performance de l’isolation phonique actuelle en cas de rénovation ;
  • les performances et les caractéristiques des matériaux isolants sélectionnés ;
  • le niveau d’isolation phonique attendu après les travaux ;
  • le coût de la main-d’œuvre.
Astuce

Pour avoir une idée du tarif de vos travaux d’isolation acoustique, il n’existe pas de meilleure solution que de faire réaliser des devis. Pensez à contacter plusieurs entreprises spécialisées et / ou artisans qualifiés de votre région pour pouvoir comparer différents devis. Sélectionnez ensuite celui qui répond le mieux à vos attentes en matière de prix, de délais d’intervention et de qualité des prestations proposées. Ootravaux met à votre disposition sa plateforme de mise en relation entre professionnels et particuliers pour toutes vos demandes de devis.

Les solutions pour financer les travaux d’isolation phonique

Il existe aujourd’hui de multiples aides financières accordées à celles et ceux qui se lancent dans des travaux d’isolation phonique de leur maison. En fonction de la nature des travaux d’isolation acoustique entrepris, vous pourrez ainsi bénéficier de primes ou d’aides accordées par :

  • L’Anah (Agence nationale de l’habitat), au travers de 2 dispositifs :
    • MaPrimeRénov’, l’aide est ouverte à tous sans condition de revenus. Toutefois, le montant de la prime varie selon vos ressources et certaines opérations de rénovation ne sont pas éligibles aux ménages les plus aisés (déciles 9 et 10). En isolant votre logement, vous pouvez ainsi obtenir une prime de 15 à 75 € par m², selon le type de travaux ;
    • Le programme « Habiter Mieux », avec des subventions en faveur des ménages modestes, pouvant couvrir de 35 à 50 % du coût total de vos devis, accompagnées d’une prime complémentaire de 10 % et d’éventuels autres bonus. L’aide est octroyée aux propriétaires d’un logement (résidence principale) de plus de 15 ans d’ancienneté. Pour ailleurs, vos travaux d’isolation doivent vous permettre de réduire de plus de 35 % votre consommation énergétique.
undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de vos aides MaPrimeRénov'
  • Les fournisseurs ou distributeurs d’énergie :
    • Par le mécanisme des Certificats d’économies d’énergie (CEE), dont le montant varie selon votre choix de prestataire. Les CEE peuvent aussi bien être une prime, une remise sur facture, des conseils d’expert, etc. ;
    • Par le dispositif des primes « Coup de pouce Isolation ». Ainsi, vous pouvez obtenir une prime de 10 à 20 € par m² pour l’isolation des combles perdus, de votre toiture et de votre plancher bas.
  • Votre banque, avec l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), dont le montant varie de 15 000 à 30 000 € selon le nombre et la nature de vos travaux. Le prêt doit être remboursé sous 15 ans au maximum ;
  • L’État, avec la TVA à taux réduit pour tous vos travaux de rénovation, sur l’achat du matériel et de la pose ;
  • Les collectivités territoriales, votre caisse de retraite, votre complémentaire santé, etc.

Pour bénéficier de toutes ces possibilités de financement dans le cadre de l’isolation acoustique de votre logement, vous devrez confier vos travaux d’isolation à un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement). D’autre part, votre logement doit être construit depuis plus de 2 ans.

Pour plus de simplicité et de praticité, n’hésitez pas à utiliser des plateformes en ligne comme Ootravaux pour trouver le meilleur artisan pour vos travaux d’isolation.

undraw_calculator_1.svg
Estimez le montant de votre prime Coup de Pouce gratuitement
Astuce

La plupart des aides financières évoquées ci-dessous sont avant tout attribuées aux particuliers dans le cadre de travaux d’isolation thermique. Pour optimiser vos chances de voir baisser votre budget de travaux, la meilleure astuce consiste souvent à sélectionner des travaux et/ou des matériaux vous permettant de renforcer à la fois l’isolation phonique de votre maison et l’isolation thermique de votre logement.

(1) TNS-Sofres – Les Français et les nuisances sonores – 2010.