Prix des travaux préalables à l'installation d'une véranda

11 janvier 2021
Véranda
Sommaire

L’installation d’une véranda pour offrir une extension à sa maison inclut naturellement le coût d’achat de la véranda elle-même ainsi que de sa pose. Cependant, il ne faut pas oublier le prix des travaux préalables à l’installation d’une véranda : terrassement, dalle, muret. Selon l’état de votre terrain, ils peuvent représenter un budget de plusieurs milliers d’euros à ajouter à un devis. Ootravaux reprend chaque poste de travaux afin de vous aider à estimer le coût de votre projet de véranda, et éviter ainsi les mauvaises surprises pour votre budget.

Les éléments impactant le prix des travaux préalables à l'installation d'une véranda

Pour obtenir une estimation précise du prix des travaux préalables à votre projet d'installation de véranda, il convient de commencer par bien cerner les caractéristiques de votre terrain. Ces travaux impliquent en effet un devis sur-mesure qui dépend du lieu où vous souhaitez installer votre véranda dans votre jardin, et de l’état de celui-ci.

Choix de l’implantation de la véranda sur le terrain

Le prix des travaux préalables à l’installation d’une véranda en aluminium, PVC, bois ou acier, dépend en premier lieu de l’endroit où vous décidez de la poser. En effet, il existe 2 grandes possibilités d’installation pour une véranda :

  • modèle de véranda accolée à la maison : 1 ou 2 murs de la véranda sont constitués par ceux de la maison. L’intérieur de la véranda peut donc bénéficier des réseaux d’eau et d’électricité provenant de la maison ;
  • modèle de véranda indépendante de la maison : votre projet d’extension peut prévoir la réalisation de votre véranda à l’autre bout de votre jardin. Selon l’aménagement intérieur souhaité, il faudra alors peut-être apporter l’eau et l’électricité jusqu’à elle, ce qui implique un coût supplémentaire. C’est notamment le cas des vérandas servant de cuisine d’été.

Le choix du lieu d’implantation de la véranda est donc une décision capitale impactant le prix à prévoir pour votre projet d’extension.

L’état du terrain prévu pour l’installation de la véranda

Le sol de la véranda (qu’elle soit en alu, bois, fer forgé ou PVC), véritable pièce de vie, est voué à supporter un poids important : structure de la véranda, vitrage, meubles, personnes plus ou moins nombreuses... La stabilité du sol est donc une donnée très importante lors de l’installation, et demande des travaux préparatoires. L’installation d’une dalle aura aussi pour mission d’assurer l’isolation thermique du sol, sur le modèle d’une véritable maison, dont la véranda constitue une extension.

C’est également lors de la création de la dalle qu’il faut vous demander si vous souhaitez l’installation du chauffage au sol dans votre véranda. Dans ce cas, l’installation doit avoir lieu au moment de la création de la dalle, et il faut ajouter son prix au devis des travaux.

En outre, votre maison est peut-être construite sur un terrain en pente. Dans votre budget, prévoyez des travaux de terrassement afin de disposer d'une surface plate sur laquelle procéder à la construction de la véranda. La solution consiste à créer des murets (en pierre, en béton, en parpaings...) et à remblayer la surface ainsi obtenue. Comme vous n’avez pas creusé de trou préalable, la terre ne peut pas provenir directement du terrain, et il faut prévoir son coût d'achat et de livraison.

À l’inverse, si la pente est montante, il faudra commencer par excaver le terrain, ce qui implique l’intervention d’engins de chantier comme une mini-pelle. Il convient de prévoir son coût de location dans le devis, souvent exprimé à la journée ou à la demi-journée.

La surface de votre véranda

Naturellement, plus vous comptez sur une dimension importante de la véranda, plus le prix des travaux préalables à l’installation de la véranda sera élevé. En effet, la surface de la dalle devra être plus grande, ce qui implique un coût d’achat de matériaux plus élevé et un temps de réalisation plus long et un budget global plus conséquent. De même, le terrain devra être aplani sur une plus grande surface. Le prix lié à la main-d’œuvre pour les travaux de terrassement sera donc plus important dans le devis.

undraw_calculator_1.svg
Estimez vos travaux de construction de véranda gratuitement

Le prix des travaux préparatoires pour l'installation d'une véranda selon leur type

Quel prix pour le terrassement du terrain ?

Les travaux de terrassement permettent de préparer le jardin à la construction de votre extension. Ce sont des travaux qui se retrouvent dans de nombreux projets, de la maison à la piscine en passant par la terrasse, et tout type d’extension. Une plateforme plate constitue la base de nombreux travaux, et assure la stabilité de la future construction, notamment de ses fondations : dans le cas d’une véranda, la dalle.

Le prix du terrassement dépend du relief (en pente montante ou descendante, avec des bosses à aplanir ou des trous à combler…), du type de sol à terrasser, de l’enlèvement et l’évacuation de la terre, de l’accès au chantier ou encore de la localisation du terrain.

Ainsi, selon les particularités propres à chaque terrain, le prix des travaux préalables de terrassement peut atteindre 25 à 55 euros par mètre cube (1). Mais qui dit terrassement dit appel à un professionnel. Comptez entre 60€ à 80€ par heure pour l’intervention d’un terrassier. L’évacuation de la terre vous coûtera, elle, entre 7€ et 8€ par m3 et celle des gravats entre 12€ et 15€ par m3 (1).

Le prix de la construction de la dalle de la future véranda

Parmi les travaux préalables à l’installation de vérandas, la construction de la dalle est une étape essentielle. En effet, comme tout projet de construction, la véranda a besoin d’un sol stable et solide pour assurer sa pérennité. Un sol de jardin trop meuble ferait en effet bouger la véranda, qui s’y enfoncerait, donnant lieu à des fissures et à des ruptures d’étanchéité.

À noter que la dalle n’est pas toujours nécessaire : dans le cas où la véranda est posée sur une terrasse existante, il est parfois possible de se contenter de renforcer la terrasse. Cependant, c’est la dalle qui offre la meilleure qualité d’isolation thermique du sol.

Avant le coulage du béton, l’installation d’un coffrage est une étape essentielle. Réalisé à l’aide de planches de bois, le coffrage a pour but de maintenir et de contenir le béton frais jusqu'à son durcissement et de lui conférer la forme souhaitée. Pour le coffrage, comptez environ 0,7 €/m2 (2).

Pour éviter que votre dalle ne se fissure au cours du temps, il est recommandé de mettre en place une armature avec un treillis soudé structurel (environ 5 €/m2) (2).

La construction de la dalle doit donc être de qualité avant les travaux d’installation de la véranda. Il faut notamment s’assurer qu’elle est bien sèche avant de poursuivre les travaux, ce qui nécessite environ 3 semaines selon son épaisseur, souvent comprise entre 10 et 20 cm selon le matériau de la véranda : une véranda en bois massif implique des fondations plus solides qu’une véranda en PVC (polyvinyle de chlorure), du fait de la légèreté du matériau.

Si le prix de votre dalle de béton est impacté par son épaisseur, il en est de même pour le type de béton choisi. Pour du béton industriel, comptez entre 85€ et 90€/m3 hors pose. Par contre, pour une dalle coulée sur place à la main ou à la bétonnière, prévoyez entre 150€ et 250€/m3, également hors pose (3).

Pour la réalisation d’une dalle en béton par un maçon ou à une entreprise de pose de béton, il faudra compter environ 20 €/m2 de main-d'œuvre (2).

Le coût de l’édification des murs de soutien de la véranda

Une véranda peut tout à fait être entièrement constituée de murs (et d’une toiture) en vitrage. Cependant, la construction de murets est recommandée sur tout le pourtour de la dalle pour plusieurs raisons :

  • le châssis de la véranda est mieux supporté ;
  • la création d’un pont thermique entre la structure de la véranda et la dalle est limitée ;
  • l’installation de prises et de radiateurs est facilitée ;
  • la structure de la véranda est protégée des chocs.

Construire un muret autour de la dalle de sa véranda est ainsi particulièrement recommandé si vous choisissez un modèle lourd comme une véranda en fer forgé. Ce mur est moins nécessaire avec un modèle de véranda léger comme la véranda en PVC, à moins que vous n’optiez pour un triple vitrage.

À noter que la question du poids peut également impacter la toiture et les murs de la maison, où des travaux de renforts peuvent s’avérer nécessaires en plus de fondations de qualité pour supporter le vitrage et la structure de la véranda.

Le choix de la hauteur du muret est laissé libre. L’idéal est de ne pas dépasser les 70 cm afin de bénéficier tout de même d’une large surface de vitrage. Plusieurs matériaux peuvent être employés dans la réalisation de ces murs. Votre choix fera naturellement varier le prix des travaux préalables à l’installation de la véranda. Pose et achat compris, il faut en effet généralement compter un prix des matériaux de :

  • 40 euros par mètre carré pour un mur en parpaings (4) ;
  • Environ 40 euros par mètre carré pour un mur en briques (4) ;

Le prix moyen d’un maçon pour des travaux de maçonnerie oscille entre 35 et 50 Euros de l’heure HT (4).

La surface de ces murs devra être habillée de plâtre ou de bois, ou enduite après l’installation de la véranda, ce qui peut faire l’objet d’un devis de second œuvre si vous ne souhaitez pas vous en charger vous-même. Vous pouvez également décider de garder l’aspect brut des briques ou de la pierre, mais vous perdrez nécessairement en qualité d’isolation.

Le prix des travaux de raccordement à l’eau et à l’électricité

Si la véranda est accolée à la maison, le raccordement sera facile, et son coût s’élèvera à seulement quelques centaines d’euros. Si la véranda se situe loin de la maison dans le jardin, il faut prévoir le creusement de tranchées et l’installation des câbles et tuyaux avant le raccordement. Selon la nature du terrain et la longueur de la tranchée, le budget dédié à l’alimentation peut afficher un prix compris entre 50 et 150 euros par mètre linéaire tout compris (5).

Attention aux formalités administratives préalables à la création de votre extension

Reposant sur une dalle, la véranda est considérée comme une véritable construction d'extension, qui impacte l’aspect de votre maison. Par conséquent, son installation doit faire l’objet d’un permis de construire si sa surface excède les 20 m2, ou d’une déclaration préalable de travaux si elle est inférieure. La déclaration est obligatoire pour tout type de véranda, quel que soit le matériau, y compris les vérandas en kit. Il est recommandé de ne pas lancer les travaux de terrassement avant d’avoir reçu son permis de construire.

Dans la même optique, il faut noter que votre projet de véranda ne peut être bâtie que sur un terrain constructible. Le dépôt tant du permis de construire que de la déclaration préalable se fait en mairie. Il faut compléter un formulaire et joindre un plan de votre véranda. La mairie dispose d’un mois pour accepter ou refuser votre déclaration préalable de travaux, et de 2 mois pour la demande de permis. L’absence de réponse de la mairie vaut acceptation du projet. En cas de pièce manquante, vous avez 3 mois pour compléter votre déclaration préalable ou votre permis.

Attention : Si votre terrain se situe sur un site classé ou à proximité d’un monument historique, votre projet de véranda devra recevoir l’accord des Architectes des Bâtiments de France (ABF).

Quelle réglementation pour la construction d'une véranda ?

Quel professionnel contacter pour effectuer les travaux préalables à l'installation de la véranda ?

À quel professionnel faut-il faire appel selon le type de travaux ?

Les travaux préalables à l’installation de votre projet d’extension de maison sont essentiellement des travaux de maçonnerie. Vous pouvez donc contacter un maçon professionnel pour :

  • démolir la terrasse ;
  • réaliser les travaux d’installation de la dalle ;
  • construction des murets.

Si votre projet implique un terrassement, le devis doit en revanche être adressé à un terrassier. C’est également lui qui s’occupe de chiffrer le devis pour les travaux de tranchée si nécessaire. L’installation de la véranda, quel que soit son matériau (aluminium, PVC, fer forgé ou bois), pourra ensuite être réalisée par un menuisier.

Dans tous les cas, les travaux de votre extension ne commenceront pas avant un entretien préalable, car ce type de projet est toujours sur-mesure. L’artisan doit donc se déplacer chez vous afin de vous proposer un devis précis qui tienne compte des particularités de votre projet.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux de véranda

Avec les artisans Ootravaux

Le cas particulier de l’architecte

Si la construction de la véranda porte la surface habitable de votre maison à plus de 150 m2, vous avez l’obligation de faire appel à un architecte. Vous pouvez également choisir de contacter un architecte pour qu’il se charge de monter le dossier de permis de construire ou de déclaration préalable des travaux, et le dépose au service d’urbanisme de la mairie. En effet, il faut joindre au dossier :

  • un plan de masse ;
  • un plan des façades et toitures ;
  • un plan en coupe du terrain.

Un architecte se révèle particulièrement utile lorsque les règles d’urbanisme imposent l’aspect de la véranda, notamment son matériau de construction (PVC, aluminium, fer forgé, acier, bois). Ce professionnel fournit alors des photos et vues 3D en plus du plan pour permettre au personnel de mairie de mieux visualiser l’extension de maison dans son environnement.

Très au fait des règles d’urbanisme, il vous permet de gagner du temps dans votre projet, et optimise vos chances de voir votre déclaration préalable de travaux ou votre permis faire l’objet d’une acceptation du premier coup. Sans la validation de cette déclaration ou de ce permis par le service d’urbanisme, les travaux ne peuvent pas commencer. N’importe qui serait en droit de faire arrêter les travaux préalables si votre déclaration n’était pas conforme, ce qui retarderait l’installation de votre véranda. En effet, votre projet de travaux est affiché en mairie et consultable par tous.

Pouvant assurer le rôle de conducteur de travaux, l’architecte peut vous accompagner tout au long de votre projet de véranda. C’est l’occasion de vous offrir une véranda sur-mesure, ou de profiter de ses conseils sur le modèle de véranda à installer et sur le choix des matériaux : bois, aluminium, PVC, acier, fer forgé... En plus du choix des matériaux, l'architecte peut vous conseiller sur l’orientation des surfaces vitrées ou encore l’isolation de la pièce. Son avis sera précieux pour réussir la construction de votre véranda.Il sera en mesure de calculer les rapports de charge supportés par la véranda et de vous conseiller sur l’installation ou non d’un muret. Il peut donc être présent depuis les travaux à réaliser au préalable jusqu’aux finitions de la véranda.

Le recours à un architecte fait naturellement grimper le prix du devis, mais vous profitez d’une expertise qui permet à votre projet et aux travaux d’avancer plus sereinement. Les travaux les plus fins, comme les travaux de toiture, sont supervisés par un expert. Le prix d’un architecte correspond souvent à un pourcentage du coût des travaux. Son coût est généralement compris entre 7 et 10 % selon l’ampleur des travaux.

Bon A Savoir

Pour vos demandes de devis préalable à l'installation de votre véranda, n'hésitez pas à utiliser les plateformes de mise en relation entre professionnels et particuliers comme Ootravaux.

(1) Prix issus du site https://www.maisonentravaux.fr/couts-travaux/couts-maconnerie/prix-terrassement-m3/#combien-coute-un-terrassement
(2) Prix issus du site https://www.toutsurlebeton.fr/guide-des-prix/prix-dune-dalle-beton-au-m2/
(3) Prix issus du site https://www.prix-travaux-m2.com/prix-dalle-de-beton.php
(4) Prix issus du site https://monmacon.pro/tarif-macons/
(5) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux.

Haut de page