Matériaux de véranda : que choisir ?

Aluminium, bois, fer, PVC : comment choisir les matériaux pour votre véranda ?

22 juillet 2020
Véranda
Sommaire

Vous envisagez l’installation d’une véranda à votre domicile ? Pour concrétiser ce rêve d'agrandissement, vous devez prendre en compte différents critères. Cela passe essentiellement par les possibilités d’aménagement, ainsi que les matériaux. Entre le bois, l’aluminium, le fer forgé ou même le PVC, de nombreuses solutions sont disponibles pour vous offrir une pièce supplémentaire tout en respectant vos envies.

Choix des matériaux de votre véranda : les points à prendre en compte

Véritable espace transitoire entre vos pièces à vivre et vos aménagements extérieurs, la véranda permet d’améliorer votre confort domestique. Elle permet à la fois d'entretenir le cachet esthétique de votre maison et d'accroître sa valeur. La disparité des modèles tient à des styles d’architecture différents, et à une occupation au sol variable. Choisir les matériaux d’une véranda nécessite de prendre en compte l’environnement de proximité, l’occupation des lieux et les performances de chaque solution.

Le choix des matériaux selon les conditions d’exposition et d’environnement

Pour l’environnement, on peut s’attarder sur :

  • Le lieu de construction  permet de maximiser le taux d’ensoleillement, et de réduire l’exposition aux intempéries ;

  • Les possibilités d’agrandissement sont à prendre en compte par rapport au bâti existant et aux aménagements extérieurs ;

  • Les règles architecturales et le style qu’il vous faudra adopter pour les travaux, selon vos préférences et le plan local d’urbanisme (PLU) de votre commune.

Bien choisir ses matériaux selon les particularités techniques de la véranda

En ce qui concerne les caractéristiques techniques de la véranda, prenez en compte les points suivants :

  • L’usage de la véranda : quelle sera sa fonction (pièce à vivre, cuisine, jardin d’hiver…) ;

  • La qualité de l’isolation thermique et phonique que vous recherchez ;

  • Le type de vitrage que vous souhaitez : épaisseur, opacité, surface à couvrir, etc.

  • Le profil porteur ou non porteur : dans le premier cas, il s’agit d’une couverture massive avec des tuiles ou des ardoises. Pour le second point, on se trouve en présence d’une couverture légère, comme du polycarbonate.

À cela s’ajoutent également le budget dédié au prix de votre véranda, et les contraintes d’entretien. Chacun de ces points vous permet de mieux déterminer vos priorités et vos possibilités d’intégration, pour profiter pleinement d’une véranda qui s’accorde à vos besoins.


Véranda en PVC : avantages, inconvénients

D’un point de vue économique, la véranda en PVC demeure un choix privilégié si vous disposez de moyens financiers restreints. Choisir ce matériau pour votre véranda vous garantit un excellent rapport qualité/prix. Simple à entretenir, il ne nécessite qu’un nettoyage périodique, avec du matériel non abrasif et de l’eau savonneuse.

Le PVC reste une matière particulièrement facile à travailler. Aussi, les possibilités architecturales sont relativement variées, notamment pour des styles traditionnels et contemporains. La couleur blanche est privilégiée, mais d’autres teintes existent. Il est même envisageable d’opter pour des finitions avec imitation bois pour la construction de votre véranda.

Avec son profil non porteur (couverture légère), la véranda en PVC ne s’adapte pas à de grands espaces. Il s’agit uniquement de moyens ou de petits modèles. En ce qui concerne la tenue et la longévité du matériau, les appréciations demeurent correctes sur le long terme. Privilégiez un PVC de qualité, pour éviter des déformations plastiques dues aux changements de température.

Bon A Savoir

Le prix des vérandas en PVC sur mesure est généralement compris entre 15 000 euros et 20 000 euros*(1). De plus, ce type d'installation possède une bonne durée de vie et est également apprécié pour son potentiel isolant et son inertie thermique. Demandez des conseils à un professionnel pour avancer sur votre projet d'extension.

Véranda en bois : avantages, inconvénients

Pour bien choisir les matériaux de votre véranda, vous pouvez tout aussi bien prendre en compte des critères esthétiques que pratiques. À titre d’exemple, une véranda en bois est particulièrement représentative des multiples possibilités d’aménagement offertes. Elle présente, par ailleurs, un cachet des plus raffinés qui s’accorde à une maison dans un style architectural similaire avec murs ou bardage en bois. La présence de pierres dans le bâti se conjugue parfaitement avec cette solution.

En ce qui concerne l’isolation, le bois demeure la meilleure alternative pour réaliser des économies d’énergie, et veiller à votre confort domestique. Quelle que soit l’essence choisie, sa solidité permet d’entreprendre des constructions avec profil porteur (couverture massive) sur une vaste surface au sol. Idéal pour aménager par la suite une toiture en verre ou en ardoise.

Une véranda en bois nécessite néanmoins un entretien rigoureux pour la protéger de l’humidité, des fluctuations de température, et des rayons UV. Pour l’application d’une lasure ou d’une peinture spéciale, la périodicité à respecter est de 2 à 3 ans. Avant toute intervention, prenez en compte les propriétés du bois et les particularités de l’environnement, comme une teneur saline ou une hygrométrie élevée.

 

Bon A Savoir

Contrairement aux structures métalliques, une véranda en bois n’est pas soumise aux attaques corrosives. Son coût moyen oscille entre 20 000 euros et 25 000 euros* (1) sur les sites des professionnels.

Véranda en aluminium : avantages, inconvénients

La véranda en aluminium s’accorde parfaitement avec une maison contemporaine. Les teintes sont variées, et sa présence demeure aussi discrète qu’élégante. L’aluminium est un métal qui n’est pas exposé aux risques de corrosion. Il présente une excellente tenue sur le long terme. De plus, les petites réparations sont faciles à appréhender avec des parties distinctes.

Choisir l'alu pour votre véranda vous garantit également un entretien simple et sans contraintes. Pour le nettoyage périodique, de l’eau savonneuse permet d’ôter les salissures et les dépôts dus à l’exposition extérieure. L’aluminium peut bénéficier d’une protection supplémentaire, avec l’application d’une peinture thermolaquée.

En revanche, si votre véranda en alu n’est pas équipée d’une rupture de ponts thermiques, ses qualités d’isolation ne sont pas optimales. Il convient donc de prévoir d’autres aménagements au niveau des parois et des huisseries, comme des barrettes ou des joints. Cela permet également de minimiser le transfert thermique entre la pièce et l’extérieur. Côté esthétique : le laquage et les teintes qui l’accompagnent ne correspondent pas forcément à l’architecture de votre maison ou même à vos goûts.

 

Bon A Savoir

Une véranda en aluminium concilie légèreté et haute résistance, afin de garantir sa pérennité. D'après les professionnels, il faut compter entre 20 000 euros et 25 000 euros*(1) pour l’ensemble de votre installation. N'hésitez pas à demander des devis pour pouvoir comparer les offres.

Véranda en acier ou en fer forgé : avantages, inconvénients

La véranda en acier ou en fer forgé apporte une esthétique intemporelle et raffinée à votre maison. Considérés comme des matériaux haut de gamme, ils conviennent pour différents projets d’aménagement, et plus particulièrement ceux destinés aux demeures traditionnelles. Le profil porteur et la résistance mécanique autorisent la construction de vérandas de toutes tailles.

Choisir ces matériaux pour votre véranda, c’est également profiter d’un large choix en matière de forme, de structure et de toiture (en pente ou non).

Astuce

Il est facile de concilier les règles d’un plan d’urbanisme local avec une véranda en fer forgé ou en acier.

En revanche, ces métaux sont particulièrement exposés aux attaques corrosives. Afin de ne pas avoir à traiter des problèmes de rouille, il vous faut opter pour une solution spéciale. Par exemple, l’application d’une peinture polyester, un sablage, ou encore une métallisation à chaud. En raison de leur conductivité, l’acier et le fer forgé sont également considérés comme des métaux à faible performance thermique. Des aménagements supplémentaires sont donc à prendre en compte.

 

Bon A Savoir

Les vérandas en acier ou en fer forgé font partie des modèles les plus onéreux du marché. Prévoyez d'obtenir des devis compris entre 40 000 euros et 50 000 euros* (1). Cette estimation ne tient pas compte des éventuels travaux pour améliorer l’isolation thermique de la structure.

* Toutes les indications tarifaires se basent sur une surface moyenne de 20 m².

(1) Chiffres observés sur les sites des professionnels.

Haut de page