Quel prix pour l’installation de panneaux solaires thermiques ?

09 juin 2021
Chauffage solaire
Sommaire

L’installation d’un panneau solaire est un moyen efficace pour assurer le besoin en eau chaude d’une maison et en partie de son chauffage, avec à terme des économies sur sa facture d’énergie. Plusieurs technologies sont disponibles avec des rendements énergétiques différents. Ootravaux vous aide à choisir un panneau solaire thermique : prix du matériel, coût de l’installation par un pro, aides possibles. 

L'essentiel
  • Les panneaux solaires thermiques permettent de produire l’eau chaude d’un foyer et une partie de son chauffage.
  • Les capteurs plans vitrés moins chers que les tubulaires ont un rendement suffisant pour un climat tempéré.

À quoi sert un panneau solaire thermique ?

L’installation de panneaux solaires thermiques répond souvent à l’envie de réduire sa facture de gaz ou d’électricité. C’est aussi une démarche environnementale avec une utilisation d’une énergie renouvelable, celle du soleil.

Comment fonctionnent les panneaux solaires thermiques ?

Les panneaux sont installés sur le toit de la maison ou bien au sol (selon la configuration de l’habitation). Les rayons du soleil chauffent les panneaux dans lesquels circulent un liquide caloporteur, de l’eau ou un mélange antigel. Il transporte la chaleur au cœur du chauffe-eau dans un échangeur.

Le CESI : le chauffe-eau solaire individuel

L’usage principal est la production d’eau chaude. 4 m² de panneaux solaires thermiques sont nécessaires pour un chauffe-eau de 300 litres qui répond aux besoins d’une famille de 4/5 personnes.

SSC : le système solaire combiné ou chauffage solaire

Ce second usage est plus coûteux : il combine l’eau chaude sanitaire et l’alimentation en partie du chauffage. Évidemment, cela ne fonctionne qu’avec un système de radiateurs à eau chaude circulante. En général, les installateurs professionnels prévoient un système de relais avec une chaudière traditionnelle en cas de manque de soleil l’hiver. 

Bon A Savoir

Ne pas confondre panneaux photovoltaïques et panneaux solaires thermiques. Les premiers transforment l’énergie solaire en électricité, les seconds en eau chaude.

Les différents types de panneaux solaires thermiques

L’élément principal d’un panneau solaire thermique est le capteur qui va récupérer le rayonnement solaire pour chauffer un liquide caloporteur. Plus il est performant, plus le panneau solaire thermique est efficace. Cela donne des tarifs de panneaux très différents selon les technologies utilisées.

Les plus utilisés : les capteurs plans vitrés

Ces panneaux permettent d’assurer le besoin en production d’eau chaude de la maison. Sous une vitre, on place une feuille qui capte la chaleur avec, juste en dessous, le serpentin dans lequel circule un fluide caloporteur, en général de l’eau glycolée (antigel). Leur couleur noire capte la lumière du soleil, la vitre provoque un effet de serre ce qui permet de chauffer le liquide dit « caloporteur ». Une bonne isolation complète le panneau pour éviter les pertes de calories au contact de l’air extérieur.

Le meilleur rendement : les capteurs à tubes sous vide

Le panneau est composé de tubes, des capteurs tubulaires. Le vide est fait pour une meilleure transmission de la chaleur. Chaque tube chauffe le liquide caloporteur qui va transporter la chaleur vers le chauffe-eau avec un excellent rendement. D’autres systèmes, plus techniques et encore plus optimisés, utilisent deux circuits caloporteurs : le premier reste dans le tube, le second va transporter les calories dans l’échangeur.

Bon A Savoir

Dans les régions tempérées, les panneaux à capteurs plans vitrés sont suffisants.

Des capteurs non vitrés

Moins efficaces… mais moins chers aussi. On les utilise pour chauffer l’eau des piscines ou des cabanes forestières, par exemple. 

Les différents prix d’un panneau solaire thermique

On aura bien évidemment des différences de tarif selon les technologies utilisées. En général, le prix est proportionnel au rendement. Plus le rendement est élevé, plus le panneau solaire thermique est logiquement plus cher. 

Dans le tableau ci-dessous, les panneaux les plus utilisés : 

  • Capteurs non vitrés ;
  • Capteurs plans vitrés ;
  • Capteurs à tubes sous vide, même si plusieurs technologies existent avec des rendements différents.

Prix des différents types de capteur, sans pose (1) :

Type de capteur

Capteurs plan vitré 2m²

Capteurs tubulaires 20 tubes

Capteurs non vitrés (110x65)

Prix 

De 410 euros à 500 euros

De 770 euros à 860 euros

De 100 euros à 300 euros 

Estimer le prix d’une installation de panneaux solaires thermiques complète

Bien définir son projet pour choisir les panneaux

  • Nombre de personnes du foyer ? Quels sont les besoins en termes de capacité du ballon ?
  • Où est située l’habitation ? Nombre de jours d'ensoleillement annuels dans la région ?
  • Quelle est la configuration de la maison ?
    • L’accès au toit est-il facile ?
    • État de la toiture ?
    • L’emplacement du chauffe-eau est-il pratique pour l’installation ?
  • CESI stockage d’eau chaude uniquement ou SSC (réseau solaire combiné) ?
  • Quel est le montant de ma facture de chauffage ? Sa réduction sera-t-elle importante avec le solaire ?

Pour une famille de 4 à 5 personnes : prix d’un kit comprenant un ballon d’eau chaude de 300 litres, deux capteurs et le matériel d’installation de 2 365 euros à 2 690 euros (1).

Quelle surface de panneaux solaires thermiques ?

  • Pour un CESI (chauffe-eau solaire individuel), on compte 1 m² par personne . Une famille de 4 personnes, c’est 4 m² de panneaux. On considère que le besoin quotidien en eau chaude est de 50 litres par personne. Cette famille devra installer un ballon pour un stockage de 200 litres minimum, elle sera même plus à l’aise avec 250 litres.
  • Pour un SSC, un système solaire combiné (sanitaire + chauffage), on estime que la surface de panneaux solaires thermiques nécessaire est de 10 % du total. Soit 10 m² pour une maison de 100 m²

Rendement et puissance solaire d’un panneau thermique versus un panneau photovoltaïque

Même si la technologie solaire thermique semble particulièrement rustique (captation de la chaleur pour la transformer en calories), elle est très efficace. On estime de 50 % à 60 % le rendement des panneaux solaires thermiques selon les capteurs contre seulement 12 % pour les panneaux photovoltaïques (3). Le photovoltaïque permet beaucoup plus d’usages avec sa production d’électricité.

Bon A Savoir

1 m² de panneau solaire thermique permet d’économiser 800 kWh/an d’énergie soit environ 140 euros en électricité.

Comment installer des panneaux solaires thermiques ?

Il faut un accès au toit et surtout une toiture qui pourra accueillir les supports pour les panneaux. Même s’il existe des kits complets avec les panneaux, le chauffe-eau, les tuyaux et les notices de montage, cela reste une intervention lourde et complexe.

Faire appel à un professionnel certifié

Avec la multiplication des aides, l’augmentation du coût de l’énergie mais aussi la volonté du public d’en faire plus pour la planète, la demande en installation de panneaux photovoltaïques et thermiques a augmenté, le nombre des installateurs aussi. 

Pour protéger le consommateur mais aussi les professionnels, des normes et des certifications sont apparues. Pour votre projet et vos devis, fléchez en priorité les professionnels qui affichent ces certifications pour leurs équipements et leurs produits :

  • Solar Keymark : une certification européenne de l’industrie du solaire thermique ;
  • CSTBat : la présence de cette marque atteste du respect de normes établies par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment ;
  • Ôsolaire : c’est une marque de professionnels français de la filière solaire thermique. Ils ont sélectionné avec soin du matériel comme des Chauffe-Eau Solaire Individuels (CESI) et des Systèmes Solaires Combinés (SSC). Là aussi, un gage de qualité pour vos travaux.

Selon la configuration de votre toit notamment, le prix de la main-d’œuvre d’un professionnel constaté sur plusieurs plateformes spécialisées pour une installation est de 400 euros à 1 300 euros (2).

Ne pas oublier de prévoir la maintenance du système

Le panneau solaire thermique utilise du fluide qui doit être antigel en cas de grand froid. À l’inverse, quand ça chauffe trop, il faut prévoir un système d’évacuation de la pression, comme un vase d’expansion dans une chaudière. 

Le reste de l’installation est composé d’une pompe pour faire circuler le liquide caloporteur. Certains capteurs sont auto-vidangeables. La maintenance est limitée mais elle demandera peut-être une intervention sur le toit ou dans la toiture. 

Astuce

Les fabricants préconisent une maintenance tous les 5 ans du système. Les contrats de maintenance annuels ne sont donc pas nécessaires. Surtout, vérifiez que le prix du contrat de maintenance proposé ne dépasse pas l’économie d’énergie réalisée par le passage au solaire thermique.

Les aides pour installer un système de CESI ou SSC ?

Les installations de solaire thermique bénéficient des aides MaPrimeRénov anciennement CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique). Il faut pour cela que les travaux soient réalisés par un professionnel RGE et que l’habitation ait plus de deux ans. On pourra aussi demander un certificat d’économie d’énergie (CEE). Enfin, MaPrimeRénov intègre aussi l’aide pour les ménages les plus modestes de l’Anah pour un montant maximum de 20 000 euros.

Les travaux de pose d’une installation solaire thermique peuvent aussi bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro (eco-ptz) d’un montant maximal de 10 000 euros. 

Bon A Savoir

Le photovoltaïque n’est pas concerné par ces aides ou ces prêts. En revanche, il bénéficie des primes à l’autoconsommation et de l’obligation d’achat d’EDF.

(1) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs de panneaux solaires thermiques professionnels
(2) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux
(3) Informations issues de différents sites de construction et travaux

Haut de page