Ootravaux

Chauffage au fioul : prix, avantages et inconvénients selon les modèles

01 septembre 2021
Chauffage au fioul
Sommaire

En France, plus de 3,5 millions de logements sont chauffés au fioul (1). En zone rurale, ce choix d’énergie se fait souvent par défaut ! D’une part, le raccordement au gaz de ville n’est pas possible partout. De l’autre, le chauffage au bois s’avère souvent plus contraignant. Or, depuis le 1er juillet 2022, l’installation des chaudières au fioul est interdite ! Existe-t-il des exceptions ? Si oui, quel appareil choisir ? Ootravaux vous aide à y voir plus clair sur les solutions de chauffage au fioul, ainsi que leur prix.

Interdiction des chaudières au fioul : que dit la loi ?

La France s’est fixé comme objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ! C’est dans ce cadre que s’inscrit l’application d’un seuil d’émission de gaz à effet à ne pas dépasser pour toute nouvelle installation de chauffage après le 1er juillet 2022. Avec un maximum de 300 gCO2eq/kWh, cette mesure exclut de fait l’usage du fioul domestique ou du charbon.

Si tous les logements neufs ou anciens sont concernés par cette obligation (décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022), il existe toutefois quelques cas dérogatoires :

  • Si le remplacement de la chaudière avec une autre énergie n’est techniquement pas réalisable ;
  • Si l’installation de la nouvelle chaudière est contraire aux dispositions réglementaires ou législatives (droit des sols ou au droit de propriété) ;
  • Si le logement ne peut pas être raccordé au gaz naturel ou à un réseau de chaleur, et qu’aucun autre mode de chauffage n’est compatible avec le seuil à respecter sans nécessiter un renforcement du réseau local d’électricité.
Attention

Pour bénéficier de cette dérogation, une étude de faisabilité réalisée par un professionnel qualifié sera à fournir. C’est donc à lui qu’appartient la charge de prouver que seule l’installation d’un chauffage au fioul est possible.

Les éléments à prendre en compte pour choisir son chauffage au fioul

La chaudière au fioul se décline en plusieurs possibilités de modèles, dont le fonctionnement varie en fonction des caractéristiques techniques et des conditions de mise en œuvre. Au vu du contexte réglementaire actuel et de la hausse généralisée du tarif de l’énergie, seuls les appareils les plus performants sont à privilégier !

Comment choisir son chauffage au fioul ?

Pour déterminer l’équipement le plus adapté à votre projet et à votre habitation, plusieurs paramètres sont à étudier :

  • Le niveau d’isolation thermique de votre logement. C’est un critère important pour dimensionner le chauffage. L’idéal est de combiner des travaux de rénovation (isolation des murs, plafonds, etc.) avec le remplacement de la chaudière pour obtenir plus d’économies d’énergie et d'aides financières ;
  • Le rendement énergétique. Il s’agit du rapport entre la quantité d’énergie qu’utilise la chaudière pour fonctionner et la quantité d’énergie qu’elle restitue sous forme de chauffage. Plus le taux est important, plus sa performance est élevée ;
  • La qualité des composants de la chaudière. La combustion du fioul génère des fumées acides. Il est donc conseillé de choisir un modèle résistant, avec un corps de chauffe en fonte par exemple ;
  • L’emplacement de la cuve. Disposez-vous déjà d’une cuve ? Est-elle toujours parfaitement étanche ? Ou, au contraire, devez-vous en faire installer une nouvelle ?
undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage

Avec les artisans Ootravaux

Les autres éléments à prendre en compte

Outre les critères cités plus haut, d’autres éléments plus spécifiques au fonctionnement et à l’installation de la chaudière sont également à prendre en compte.

Le dimensionnement de la chaudière

Déterminer la bonne puissance pour votre chaudière à fioul est important afin qu’elle puisse fournir suffisamment de chauffage, sans surconsommer d’énergie ou s’user prématurément. Elle se calcule selon le volume des pièces à chauffer et le niveau d’isolation global de votre logement.

En chauffage seul, la puissance requise varie de :

  • 12 à 20 kW pour une surface chauffée totale de moins de 100 m2 ;
  • 18 à 25 kW pour une surface chauffée totale de plus de 100 m2.

Pour la production d’eau chaude sanitaire en plus, la puissance varie de :

  • 23 à 28 kW pour une surface chauffée totale de moins de 100 m2 ;
  • 25 à 35 kW pour une surface chauffée totale de plus de 100 m2.

Attention, ces valeurs moyennes ne sont données qu’à titre d’exemples. Le dimensionnement de la chaudière doit faire l’objet d’une étude plus poussée, réalisée par un chauffagiste qualifié.

L’installation de l’équipement

Quel est le volume requis par l’installation de votre chaudière ? En général, tous les modèles peuvent être soit posés directement au sol, soit fixés au mur. L’installation d’une cuve à fioul et éventuellement d’un ballon d’eau chaude est également à prévoir.

La chaudière à fioul standard

Depuis plus d’une dizaine d’années, la chaudière à fioul « standard » est un équipement à basse température. Ce mode de chauffage offre une bonne efficacité, à condition de choisir un modèle à très haute performance énergétique (THPE).

Fonctionnement

Ce système puise le fioul depuis la cuve, l’enflamme par l’intermédiaire d’un brûleur et chauffe l’eau du réseau de chauffage. La température des radiateurs est maintenue entre 40 et 60 °C et entre 28 et 45 °C pour un plancher chauffant. Vous réalisez donc des économies d’énergie par rapport à une chaudière à haute température qui chauffe à une température comprise entre 70 et 90 °C.

Avantages

Les avantages de cet appareil sont :

  • Un rendement énergétique compris entre 90 et 95 % ;
  • Le tubage du conduit de fumées n’est pas obligatoire, sauf si le conduit existant est insuffisamment étanche ;
  • Une réduction de l’empreinte carbone (émissions de CO2) par rapport à une ancienne chaudière à haute température ;
  • Un fonctionnement simple et automatisé ;
  • Une pose facile à réaliser ;
  • Une consommation réduite de combustible.

Inconvénients

Les inconvénients sont les suivants :

  • Une performance moindre par rapport à une chaudière à condensation ;
  • De moins en moins de modèles sont disponibles, notamment depuis les restrictions imposées par le gouvernement. Seules les versions les plus performantes sont encore autorisées à la vente et uniquement pour les cas de dérogations de dérogations présentés plus haut.

Prix

Le prix d’une chaudière à fioul basse température est compris entre 2 000 et 5 000 € (fourniture seule) (3).

La chaudière fioul à condensation

La chaudière à fioul à condensation est le modèle le plus économe en énergie. Grâce à sa grande efficacité, vous économisez plusieurs centaines de litres de fioul par an.

Fonctionnement

Sur le principe, le fonctionnement d’une chaudière à condensation est identique au système classique. Toutefois, sa particularité est qu’elle est capable de récupérer une partie de l’énergie contenue dans les fumées. En effet, cette vapeur traverse un échangeur de chaleur qui, en se liquéfiant, va libérer des calories qui seront ensuite réutilisées pour produire du chauffage. Les condensats doivent en revanche être évacués.

Avantages

Les avantages d’une chaudière fioul à condensation sont :

  • Un rendement théorique supérieur à 100 % ;
  • Une consommation d’énergie réduite de 10 à 20 % par rapport à un modèle à basse température ;
  • Moins de rejets de polluants dans l’air.

Inconvénients

Quelques inconvénients sont également à connaître :

  • L’installation d’un conduit d’évacuation des fumées est obligatoire (tubage) ;
  • La nécessité de prévoir l’évacuation des condensats, après neutralisation des résidus polluants ;
  • Un coût plus élevé.

Prix

Le prix de ce type de chaudière est compris entre 4 000 € et 7 000 € (hors pose) (3).

Bon A Savoir

Un système d’évacuation par ventouse ou « à flux forcés » peut être ajouté sur une chaudière à basse température ou à condensation. Il permet d’évacuer les fumées générées par l’appareil à l’extérieur de la maison (horizontalement ou verticalement) et d’y prélever l’air nécessaire à la combustion.

La chaudière fioul à micro-cogénération

La micro-cogénération est une technologie encore peu exploitée en France qui permet de chauffer et de produire de l’électricité simultanément. Actuellement, le combustible le plus répandu pour ce type de chaudière est le gaz (naturel ou propane). Toutefois, il existe certains modèles fonctionnant au fioul ou au bois.

Fonctionnement

Il s’agit d’une chaudière à condensation reliée à un moteur à combustion externe qui produit de l’électricité en faisant tourner un alternateur. La chaudière micro-cogénération, ou électrogène, peut également fonctionner avec des piles à combustible. L’électricité est alors produite à partir de la réaction entre l’hydrogène et l’oxygène.

Avantages

Ce système présente 2 avantages majeurs :

  • L’autoconsommation d’électricité et l’indépendance vis-à-vis des fournisseurs d’énergie ;
  • La performance thermique comprise entre 80 % et 90 % pour le chauffage et entre 10 et 20 % pour l’électricité (couvre en moyenne entre 50 % et 80 % des besoins du logement).

Inconvénients

Ce mode de chauffage présente également certains inconvénients :

  • L’installation est plus complexe (raccordement au réseau de chauffage central et au réseau électrique) ;
  • Un entretien plus complexe et plus coûteux ;
  • Son prix est encore très élevé.

Prix

Le coût pour une chaudière à micro-cogénération est compris entre 10 000 et 20 000 € hors pose (2).

Remplacement d’un chauffage au fioul : alternatives et aides

Les différents types de chaudières à fioul : tableau récapitulatif

Pour vous aider à choisir parmi les appareils proposés, voici un tableau récapitulatif de leurs caractéristiques et de leurs prix.

Modèles

Rendements

Prix (hors pose et livraison)

Basse température

90 à 95 %

2 000 à 5 000 euros

Condensation

> 100  %

3 000 à 7 000 euros

Micro-cogénération

80 à 90 % (chauffage)

10 à 20 % (électricité)

10 000 à 20 000 euros

Pour l’installation d’une chaudière à fioul par un chauffagiste, comptez entre 1 000 et 3 000 €. Ce tarif comprend la pose et le raccordement du matériel (hors prix fourniture) (2).

Pour obtenir une tarification plus précise et comparer les offres, il est conseillé de faire réaliser de 2 à 3 devis par un professionnel.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage

Avec les artisans Ootravaux

(1) Source : Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C).
(2) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux.
(3) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs professionnels.