Ootravaux

Comprendre un devis d’assainissement individuel

08 mars 2021
Assainissement
Sommaire

Si votre logement n’est pas relié au réseau d’assainissement collectif, vous devez mettre en place un système d’assainissement individuel. Mais quels prix envisager pour les différents types de filières d’assainissement ? Combien coûte la pose par un professionnel ? Faut-il prévoir des coûts annexes ? Ootravaux répond à toutes vos questions sur le prix de l’assainissement individuel.

Rappel : les 2 solutions d'assainissement individuel

Il existe 2 grandes familles de solutions d’assainissement non collectif : la filière traditionnelle et la filière agréée. 

La filière d’assainissement traditionnelle

Ce système d’assainissement non collectif fonctionne en 3 phases.

  • Traitement primaire ou prétraitement : les eaux usées se stockent dans une cuve (fosse toutes eaux, aussi appelée fosse septique). Les matières solides et flottantes y sont retenues, tandis que les matières polluantes sont liquéfiées. La fosse est dotée d’une ventilation permettant d’évacuer les gaz de fermentation. Il s’avère possible d’ajouter au système un préfiltre qui piège les matières solides, et un bac à graisse qui retient les graisses et les huiles. 

  • Traitement secondaire : l’eau prétraitée s’évacue via des tuyaux d’épandage rigides, directement dans le sol naturel ou dans un sol reconstitué (lit de sable ou filtre de sable). Les bactéries présentes dans le sol purifient les eaux usées. 

  • Évacuation : l’eau traitée s’infiltre naturellement dans le sol.

La filière d’assainissement agréée

La filière agréée désigne les systèmes ayant reçu un agrément par les ministères chargés de la Santé et de l’Environnement. L’assainissement se distingue de celui de la filière traditionnelle au niveau de la phase de traitement. Après le passage dans la fosse toutes eaux, les eaux usées arrivent dans une deuxième cuve pour y être traitées. La cuve contient un système filtrant à base de copeaux de coco, de laine de roche ou encore de zéolithe. Après avoir été traitées, les eaux sont évacuées dans le sol.

Il existe un autre système de filière agréée : la microstation d’épuration. Celle-ci fonctionne en 3 phases.

  • Traitement primaire : dans cette phase de prétraitement, les eaux usées arrivent dans une cuve de décantation où les matières solides et flottantes se séparent.

  • Traitement secondaire : dans un réacteur biologique, les eaux prétraitées sont brassées et alimentées en air pour dégrader les bactéries. Cette phase produit de l’eau, des gaz et des boues. Les boues se séparent ensuite de l’eau traitée dans un clarificateur, puis se redirigent vers le réacteur biologique. L’excès de boue est stocké dans la cuve de prétraitement.

  • Évacuation : les eaux traitées sont rejetées dans le milieu naturel.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez vos travaux d'assainissement

Avec les artisans Ootravaux

Avant l'installation : les études nécessaires et leurs prix

Avant de lancer vos travaux d’installation d’un système d’assainissement, vous devez faire réaliser plusieurs études. 

L’étude de sol

L’étude de sol à la parcelle pour assainissement non collectif consiste à analyser le sol et le sous-sol du terrain où se fera l’installation. Réalisée par un bureau d’études spécialisé, elle vérifie certains paramètres, comme la texture du sol, la perméabilité, la pente ou encore la présence d’une nappe phréatique. Le but est de connaître la capacité d’épuration du sol. 

En fonction des résultats de l’étude de sol et de votre habitation, le bureau d’études détermine les différentes filières (systèmes) possibles. L'étude de filière d’assainissement vous aide à choisir votre système. Si vous le désirez, le bureau d’études peut vous fournir un rapport complet qui décrit la mise en œuvre de la filière choisie, avec plans, coupe en long, et modalités d’entretien du système. 

Le rapport d’étude de sol doit être envoyé au service public d’assainissement non collectif (SPANC), qui s’assure de la conformité réglementaire de votre projet. Ce rapport vous servira aussi pour demander des devis aux différents installateurs. 

L’État n’a pas rendu obligatoire l’étude de sol à la parcelle, mais celle-ci reste en pratique exigée par le SPANC. Pour savoir si une étude s’avère obligatoire, contactez votre mairie. Selon le site officiel de l’Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse (EAURMC), prévoyez environ 607 euros (1) pour une étude préalable à la parcelle.

Contrôle de conception

Avant de démarrer les travaux, vous devez déclarer au SPANC l’installation de votre système d’assainissement non collectif. En général, le SPANC vous demande également l’étude préalable à la parcelle pour vérifier que votre projet est adapté. À l’étude de ces documents, il rend un avis favorable ou non. Le SPANC ne se rend pas forcément sur site pour ce contrôle. Son coût varie selon les SPANC : de 45 à 150 euros (2).

Quel est le prix d’une fosse septique ?

Quel prix pour l'achat d’une solution d’assainissement ?

Le prix de votre système d’assainissement individuel dépend de plusieurs facteurs :

  • capacité du système d’assainissement en EH (équivalent habitant) ;

  • matériau (béton ou plastique) ;

  • mode de traitement ;

  • mode d’évacuation des eaux traitées ;

  • équipements intégrés (bac à graisse, pompe de relevage, préfiltre, etc.).

Prix d’une fosse toutes eaux

Votre installation nécessite une fosse septique ou fosse toutes eaux, sauf si vous choisissez la solution de la microstation d’épuration. Le prix d’une fosse toutes eaux dépend de plusieurs paramètres :

  • volume ;

  • matériau ;

  • préfiltre intégré ou non.

Voici des exemples de prix pour différentes fosses toutes eaux (3).

Type de fosse

Matériau

Capacité

Prix moyen hors pose 

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Polyéthylène

3 000 litres

480 à 860 euros

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Polyéthylène

4 000 litres

800 à 1 000 euros

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Polyéthylène

5 000 litres

1 200 à 1 900 euros

Fosse toutes eaux renforcée avec préfiltre

Polyéthylène

3 000 litres

750 à 1 170 euros

Fosse toutes eaux renforcée avec préfiltre

Polyéthylène

4 000 litres

1 000 à 1 200 euros

Fosse toutes eaux renforcée avec préfiltre

Polyéthylène

5 000 litres

1 500 à 2 500 euros

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Béton

3 000 litres

550 à 800 euros

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Béton

4 000 litres

900 à 1 200 euros

Fosse toutes eaux avec préfiltre

Béton

5 000 litres

1 300 à 2 100 euros

Prix d’une solution d’assainissement complète

Une filière d’assainissement ne se limite pas à une fosse toutes eaux, qui n’assure qu’une fonction de prétraitement des eaux usées. Voici un tableau récapitulatif des prix, pose comprise, des différentes filières (4).

Type de filière

Prix avec pose 

Fosse toutes eaux et lit d'épandage

3 200 à 6 500 euros

Fosse toutes eaux et filtre à sable vertical non drainé

4 200 à 7 600 euros

Fosse toutes eaux et filtre à sable vertical drainé

4 700 à 7 800 euros

Fosse toutes eaux à filtre compact

6 000 à 10 000 euros

Microstation d'épuration

5 500 à 11 500 euros

Des équipements supplémentaires peuvent s’ajouter à votre système d’assainissement, s’ils ne sont pas déjà intégrés à la fosse toutes eaux.

  • Bac à graisse : comptez environ 200 à 350 euros (3) pour un bac à graisse de 500 litres.

  • Pompe de relevage : permettant de faire circuler l’eau sur une pente ascendante, cette pompe a des prix qui varient en fonction de son débit ou encore de sa puissance : de 50 à 1 700 euros (3). Elle est intégrée à une station de relevage, c’est-à-dire une cuve reliée à la fosse toutes eaux. Une station de relevage coûte 500 à 6 000 euros (3).

  • Dégrilleur : il sert à retenir les gros objets afin d’éviter qu’ils ne bouchent la fosse toutes eaux. Il coûte 1 700 à 2 700 euros (3).

Assainissement individuel : le prix de pose par un professionnel

L’achat de la fosse toutes eaux ou de la microstation d’épuration ne représente qu’une partie du coût de votre installation. En effet, il faut aussi compter la pose de votre système d’assainissement. Les travaux incluent l’excavation, la pose de la filière et des canalisations, et le terrassement. Hormis la fosse toutes eaux elle-même, des fournitures et des outils sont nécessaires pour réaliser ces travaux : mortier, tuyaux, sable, boîte de bouclage, boîte de répartition… La location d’une tractopelle ou d’une minipelle s’avère aussi nécessaire.

Le prix de la main-d’œuvre varie en moyenne de 2 000 à 4 000 euros (4). En comptant la main-d’œuvre, les fournitures (sauf la filière) et la location du matériel, le prix de pose du système d’assainissement varie entre 3 500 et 7 000 euros (4).

Quel est le prix d’un assainissement individuel ?

Après les travaux : les contrôles et leurs coûts

Votre système d’assainissement non collectif doit être vérifié par le SPANC. Celui-ci s’assure que votre installation est aux normes et qu’elle ne nuit pas à l’environnement.

Contrôle de bonne exécution

Le contrôle de bonne exécution implique la visite du SPANC avant le remblaiement du chantier. Le service s’assure alors de la bonne installation de votre système d’assainissement individuel. Ce contrôle coûte entre 30 et 200 euros, selon les SPANC (2).

Contrôle de bon fonctionnement et d’entretien

La loi prévoit un premier contrôle de votre filière d’assainissement par le SPANC une fois les travaux terminés, puis un contrôle périodique tous les 10 ans. L’objectif est de s’assurer que votre système ne présente pas de risque pour la santé et l’environnement. Il peut s’avérer plus fréquent dans certaines communes (tous les 4, 6 ou 8 ans). À savoir que :

  • le montant du diagnostic initial varie selon les collectivités. Il est d’environ 100 euros (2) ;

  • le contrôle périodique coûte 60 à 200 euros (2) ;

  • des frais supplémentaires vous seront facturés si l’installation ne répond pas aux normes, ou si vous n’êtes pas présent lors du passage du SPANC : 30 à 110 euros (2).

Bon A Savoir

Prenez en compte l’entretien dans le coût global de votre filière d’assainissement. Un bon entretien est essentiel pour optimiser la durée de vie de votre installation et éviter les problèmes (fuites, mauvaises odeurs, engorgement, etc.). Vous pouvez réaliser vous-même l’entretien, sauf la vidange, qui doit être réalisée par un professionnel agréé par la préfecture. La vidange doit avoir lieu tous les 4 ans ou lorsque le niveau des boues atteint la moitié du volume de la fosse toutes eaux. Une vidange coûte 150 à 300 euros (4). Si vous préférez souscrire un contrat d’entretien avec une entreprise, comptez 150 à 500 euros (4) par an, selon votre type d’installation.

(1) Données issues du site https://www.eaurmc.fr/jcms/vmr_6650/fr/etude-assainissement-non-collectif
(2) Tarifs issus de différents sites de collectivités locales.
(3) Prix moyens issus de différents sites de fournisseurs de fosses septiques professionnels.
(4) Prix moyens issus de différents sites de construction et travaux.