Ootravaux

6 idées reçues sur le chauffage électrique

18 novembre 2021
Chauffage électrique
Sommaire

Le chauffage électrique, très tendance au siècle dernier, souffre aujourd’hui d’un certain nombre de préjugés : coûteux, une chaleur sèche et désagréable, un radiateur énergivore… Ootravaux vous aide à y voir plus clair en démêlant le vrai du faux.

L'essentiel
  • Le chauffage électrique, avec de bons rendements, est compétitif aussi bien en consommation qu’en installation.
  • Le confort de chauffe et l’esthétique des radiateurs ont fait de gros progrès.
  • Vous avez la possibilité de choisir un fournisseur en électricité verte.

Idée reçue n°1 : l’électricité c’est cher ! Vraiment ?

Aujourd’hui, selon les offres disponibles avec des abonnements heures de jour et de nuit, l’électricité est affichée en moyenne à 0,17 euros le kWh. Ce tarif se situe effectivement dans les tarifs les plus élevés pour se chauffer. Le solaire, le bois, la géothermie, le gaz de ville sont moins chers. En revanche, le fioul, le pétrole pour les poêles et le propane sont plus coûteux (1) d’1 ou 2 centimes le kWh, avec en plus une émission de CO2 50% plus élevée.

Mais il faut aussi prendre en compte le rendement de chaque système de chauffage. Et là, avec le chauffage électrique, 1 kWh consommé est égal à 1 kWh de chaleur. Il n’y a aucune déperdition, ce qui n’est pas le cas des chaudières à gaz, bois ou fioul qui rejettent des calories par l’évacuation de fumées. Ce chauffage est idéal pour les petites surfaces.

Idée reçue n°2 : le chauffage électrique est coûteux à installer

La facilité de pose d’un chauffage électrique dans un logement mais aussi le coût des convecteurs peuvent convaincre de choisir l’électrique. Avec, en plus, la possibilité d’installer une clim réversible, donc de bénéficier d’un « tout en un » pour chauffer ou rafraîchir.

Une installation pour un budget raisonnable

Pas besoin de l’intervention d’un plombier comme pour un chauffage central. Créer un réseau de convecteurs est finalement assez peu coûteux, notamment lors de la construction de la maison. Pour la pose d’un chauffage électrique complet par un pro, pour une habitation de 100 m², avec une dizaine de radiateurs, comptez entre 3 000 et 5 000 euros (2).

Le prix évolue selon les radiateurs et leurs performances

Le tarif de certains appareils peut s’envoler mais c’est lié à leurs bonnes performances. Cela se traduit donc par des économies sur la facture d’électricité.

  • Les tarifs des radiateurs électriques :
    • les appareils les plus efficaces à inertie : ils continuent à chauffer même lorsqu’ils ne sont plus alimentés. Cela signifie une réduction de la facture ! Un radiateur à inertie coûte entre 100 à 1 700 euros selon sa taille et les matériaux utilisés (céramique, acier, aluminium, pierre, fonte, fluide).
    • Selon les gammes, un émetteur électrique simple peut coûter 30 € ou bien le triple, quant aux panneaux rayonnants, ils coûtent en général entre 100 à 150 € (2).
  • Grâce à leur facilité d’entretien, il n’y a pratiquement pas de frais de maintenance.
undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage

Avec les artisans Ootravaux

Idée reçue n° 3 : le chauffage électrique est moins efficace ! Mais ça, c’était avant !

Les pieds quasiment collés sur le convecteur pour tenter de lutter contre le froid… Mauvais souvenirs de ces maisons mal isolées, et surtout de ces chauffages électriques hors d’âge avec une simple résistance poussiéreuse. Les installations récentes présentent d’excellents rendements, notamment les radiateurs à inertie qui produisent une chaleur confortable.

Des radiateurs performants et technologiques

La technologie a évolué avec tout d’abord :

  • un radiateur radiant avec un rayonnement qui « irradie » la salle de sa chaleur ;
  • un radiateur à inertie qui diffuse lentement et de manière égale la chaleur. L’électricité chauffe le panneau, mais aussi un corps de chauffe qui emmagasine les calories pour les diffuser plus tard. Cela permet un rendement maximal et des économies.

Des programmateurs pour gérer au mieux la consommation

Les réseaux de chauffage électrique sont de plus en plus souvent équipés de thermostats et de régulateurs programmables pour une température toujours adaptée aux besoins de la famille. Tout l’art de la programmation, parfois à distance grâce à la domotique et aux applications, c’est aussi de maîtriser la facture d’électricité (tarifs jour/nuit par exemple).

Idée reçue n°4 : le chauffage électrique assèche l’air. Ce n’est plus vrai !

Les célèbres grille-pains, très à la mode dans les années 70/80, ont porté durablement atteinte à la réputation de l’électrique. Comme leur fonctionnement se limitait à une résistance qui chauffait de l’air qui passait entre les plaques, le résultat était un assèchement de l’air. Avec un taux d’humidité proche de zéro, le confort notamment pour la gorge était très limité. Et quand la poussière s’accumulait dans le convecteur, le passage d’air émettait de nombreuses particules.

Heureusement, petit à petit, ce type de radiateur a été remplacé par des appareils qui chauffent, non plus par passage d’air, mais par diffusion de la chaleur via un matériau caloporteur. La chaleur des radiateurs électriques a ainsi bien évolué et permet de profiter désormais d’un bien-être notable. La chaleur produite est douce et diffusée lentement. Donc plus besoin de poser un bol d’eau ni de dormir avec une bouteille d’eau à proximité ! Et il n’y a plus aucunes particules dans l’air.

Idée reçue n°5 : un radiateur électrique n’est pas esthétique ! Vraiment ?

Même les convecteurs bas de gamme ont évolué : ils ont un look sympa, et au pire ils sont passe-partout. Mais surtout, les fabricants développent maintenant des gammes créatives avec plusieurs formes horizontales ou verticales. Dans la salle de bain, le porte-serviettes chauffant est omniprésent. Et connaissez-vous ces gammes de radiateurs infra-rouge sur lesquels sont peints des motifs décoratifs ou artistiques ? Le radiateur est totalement camouflé, fondu dans l’esthétique du mur.

Idée reçue n°6 : se chauffer à l’électrique, ce n’est pas bon pour la planète !

Le premier moyen de respecter l’environnement, c’est de réduire sa consommation. Une réalité pour la plupart des systèmes de chauffage, bois, gaz, fioul.

Chauffage et émissions de CO2

L’électricité est plus vertueuse que l’ensemble des énergies carbonées comme le fioul et le gaz. D’ailleurs, dans le cadre de l’accélération de la transition énergétique, à partir du 1er janvier 2022, le chauffage au gaz ne pourra plus être installé dans les nouvelles constructions.

Le mix énergétique en France à faible teneur en CO2

L’électricité distribuée dans les habitations vient de plusieurs sources :

  • les EnR : solaire, éolien, hydraulique ;
  • les centrales nucléaires.

En France, il n’y a quasiment pas d’électricité provenant de centrales à pétrole ou à charbon (à part dans certains territoires d’outre-mer).

Choisir un fournisseur « vert »

Avec la possibilité de choisir son fournisseur, des opérateurs proposent aujourd’hui une électricité verte. Vous pouvez donc vraiment opter pour une solution respectueuse de l’environnement.

Comment choisir son radiateur électrique sans se tromper ?

undraw_engineers_1.svg
Réalisez l'installation de votre chauffage

Avec les artisans Ootravaux

(1) Association Energie et Environnement https://www.ajena.org/ressources/argus-energie.htm
(2) Prix issus de sites de travaux et construction