tuile de toiture

Tuile, bac acier, ardoise… : quel matériau choisir pour la toiture ?

22 juillet 2020
Couverture
Sommaire

 

Vous vous lancez dans un projet de construction ou souhaitez entamer une rénovation de votre toiture qui aurait besoin d’un petit coup de jeune ? Toutefois, vous peinez à choisir le matériau idéal pour votre couverture tant les possibilités sont nombreuses. Entre les tuiles, le bac acier, le bois, l’ardoise ou les toits végétalisés, trouver le bon matériau est un point clé pour la réussite de votre projet. Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque matériau ? Quel budget faut-il prévoir pour votre nouvelle toiture ? Quelles sont les règles à respecter avant de se lancer dans les travaux ? Toutes les réponses à vos questions dans cet article. 

De l’importance de bien choisir son matériau de toiture

En contact direct avec l’extérieur, la toiture assure l’étanchéité à l’eau de votre maison. Dans le jargon de la construction, la toiture fait partie du clos couvert. Avec la maçonnerie, c’est la partie la plus importante et la plus coûteuse d’une habitation. La toiture doit protéger votre habitation des intempéries, de la chaleur et du froid ; elle doit être solide et imperméable, assurer une bonne isolation acoustique et thermique et recueillir l’eau de pluie de manière optimale. 

Les éléments qui composent la toiture doivent donc respecter des normes et des règles de construction précises pour en assurer la qualité.

Par ailleurs, les matériaux de couverture doivent pouvoir supporter des structures supplémentaires telles que :

  • des panneaux solaires ;
  • les systèmes d’eau chaude solaire ;
  • des antennes paraboliques ;
  • des systèmes de ventilation et de climatisation ;
  • le poids des personnes qui marchent dessus pendant l’installation et l’entretien de ces systèmes. 

Enfin, bien choisir le revêtement de votre toiture est essentiel car celui-ci contribuera à l’esthétique de votre logement. 

Les règles applicables aux matériaux de toiture

La toiture ayant un impact esthétique sur l’environnement, il existe des règles d’urbanisme concernant les matériaux. Avant de changer votre couverture, vous devrez donc vous pencher sur l’ensemble de règles applicables au sein de votre commune (Plan local d’urbanisme - PLU, règles applicables à proximité des Bâtiments classés…) et l’environnement dans lequel votre habitation s’inscrit (intempéries, climat…). 

Par exemple, si vous vivez dans ou à proximité d’un bâtiment ou monument classé, vous aurez certaines obligations à respecter concernant la pente de la toiture, les matériaux à utiliser, les couleurs à choisir, etc. Vous pourrez aussi rencontrer des règles similaires au sein d’une copropriété. Renseignez-vous auprès des autorités compétentes (service de la mairie, syndic) : vous pourrez ainsi consulter le PLU et rénover ou installer votre toiture dans le respect de celui-ci. Si vous habitez dans une zone protégée ou classée UNESCO, vous devrez également consulter les recommandations des Architectes des Bâtiments de France (ABF).

Vous réalisez vous-même vos travaux de toiture ? Dans ce cas, vous devrez suivre les préconisations des DTU (Documents Techniques Unifiés) de toiture. Les DTU comportent les règles de mise en œuvre des matériaux qui composeront votre toiture. Ils vous indiquent les limites des prestations, les obligations envers les autres corps de métier et les règles de calcul pour le dimensionnement des ouvrages (chevronnage, taille du recouvrement des tuiles…). 

Astuce

Pour des travaux de toiture ou de charpente, faites plutôt appel à une entreprise certifiée. Ainsi, vous pourrez bénéficier de la garantie décennale de l’entreprise et de leur expertise pour une pose de qualité. Sans cela, certaines assurances peuvent refuser de vous assurer…

Pour tous travaux de toiture, vous devrez faire au minimum une déclaration préalable de travaux. Si les travaux changent l’apparence de la toiture ou si vous changez les dimensions ou envisagez de surélever votre toiture, un permis de construire sera nécessaire. 

Bon A Savoir

La pente de toit est aussi soumise à certaines règlementations en fonction de la zone géographique, du climat et des matériaux utilisés. 

Toiture en tuiles, la solution la plus répandue

Les tuiles de toiture peuvent être en terre cuite ou en béton. 

Tuiles en terre cuite

C’est le revêtement de toiture le plus répandu en France. Les avantages des tuiles sont nombreux.

  • Elles sont écologiques car fabriquées en terre cuite sans traitement chimique. 
  • Elles sont lessivables, ce qui en facilite l’entretien. 
  • Elles sont résistantes à l’air, à l’eau et au vent, et sont donc insensibles à l’humidité. 
  • Elles assurent une bonne isolation thermique.
  • Elles se remplacent facilement.
  • Elles sont résistantes au feu.
  • Elles peuvent être facilement personnalisées grâce à un large choix de formes et de coloris. 

En revanche, les tuiles sont lourdes et peu résistantes aux chocs. Leur durée de vie est en moyenne de 50 ans (l’une des plus courtes pour un matériau de toiture) et elles nécessitent un entretien 1 fois par an. En outre, pensez à retirer régulièrement la mousse et les feuilles qui s’accumuleront sur vos tuiles afin de favoriser une bonne évacuation des eaux de pluie, notamment en période de grosses intempéries. Enfin, leur prix est relativement élevé : comptez en moyenne entre 30 et 50 € par m2, hors pose.

Tuiles en béton

Les tuiles béton sont une alternative moins coûteuse. Également très résistantes et parfaitement étanches, elles nécessitent peu d’entretien bien qu’un toit en tuile béton reste sensible à la formation de mousse. 

Côté budget, le prix varie généralement entre 15 et 35 € par m². 

Même si une toiture en tuile béton est durable (environ 30 ans), la longévité du matériau n’est pas aussi importante que la terre cuite. Aussi, les tuiles béton sont très lourdes et demandent donc une charpente et des murs porteurs très solides. 


Toiture en ardoise, la garantie de longévité

Les toitures en ardoise peuvent être naturelles ou synthétiques (fibro-ciment). C’est le second matériau le plus courant en France : il est particulièrement utilisé dans le nord de la Loire, en Alsace et en Bretagne.

L’ardoise naturelle jouit d’une longévité exceptionnelle qui peut atteindre 100 ans ! Elle est très résistante, et fournit une très bonne isolation thermique et phonique. De plus, elle est incombustible et très élégante. Notez que les ardoises synthétiques sont plus légères et existent en différentes couleurs.  

Il convient cependant de bien avoir en tête les inconvénients de l’ardoise. Au niveau des inconvénients, en plus du prix élevé de ce matériau (entre 30 et 70 € par m2 pour de l’ardoise naturelle), sachez qu’en fonction de son origine, l’ardoise peut être friable. L’ardoise d’Anjou est la plus solide. Par ailleurs, l’ardoise synthétique dure moins longtemps que l’ardoise naturelle (environ 40 ans).

Toiture en métal, le matériau contemporain

Les toitures en métal peuvent être faites de différents matériaux : bac acier, zinc, cuivre, alu… Les toits en bac acier sont aujourd’hui particulièrement appréciés pour la touche contemporaine qu’ils apportent aux habitations. 

Bon à savoir : Le zinc est un revêtement qui a été largement utilisé sur les immeubles Haussmanien. Gage de noblesse et de longévité, il est apprécié pour ses reflets bleutés et l’esthétisme qu’il apporte autant à l’architecture ancienne que contemporaine. 

Les toitures en métal ont de nombreux avantages qui pourraient vous convaincre. 

  • Elles sont étanches.
  • Elles ont une forte résistance aux intempéries, au feu, à la chaleur.
  •  Elles sont faciles d’entretien : ni mousse ni de lichens ne s’y développent.
  • Léger et facile à poser, le métal s’adapte à toutes les charpentes et sa durée de vie peut aller jusqu’à 100 ans. 
  • Par ailleurs, elles intègrent bien souvent dans leurs âmes, un isolant thermique et acoustique. 
  • Les toitures en métal sont peu chères : comptez entre 10 et 40 € du m² en fonction du matériau choisi. Notez que le prix est légèrement plus élevé pour une toiture en zinc ; prévoyez entre 35 et 75 € par m². 

Bon à savoir : si vous optez pour un bac acier simple peau, l’isolation acoustique et thermique ne sera pas suffisante pour une maison. Vous devrez la renforcer avec la pose d’une isolation tierce. Si vous optez pour une toiture en bac acier, gagnez du temps et choisissez au minimum un bac avec âme isolant et double peau, ou triple peau. Cette solution est plus coûteuse, mais vous gagnerez en temps de pose et de main d’œuvre. Pour un simple auvent, le bac acier simple peau suffira largement. Notez néanmoins que lors d’épisode pluvieux, vous entendrez l’impact de la pluie contre la toiture. 

Aussi, faudra-t-il vérifier régulièrement l’état de la couverture, car celle-ci est sensible à la pollution. L’usure par oxydation est possible malgré un traitement anticorrosion. L’imperméabilité à l’air de certains métaux peut entraîner des problèmes de condensation à l’intérieur de la maison. Les toitures en bac acier zingué sont idéales pour éviter ce désagrément. Enfin, les toitures métal, à cause de leurs esthétiques particulières, ne sont souvent pas conformes aux PLU des communes ; renseignez-vous bien en amont. 

Toiture en bois, le matériau écologique et esthétique

Pour une couverture en bois, on parle de tuile de bois de type bardeaux. Conçus en bois massif ou en bois composite, les toits en bois sont très appréciés. 

En effet, le bois à l’avantage d’être écologique, imperméable, solide et très esthétique. De plus, il offre une très bonne isolation phonique et thermique et résiste très bien aux intempéries. Avec une durée de vie qui peut atteindre 120 ans, les toitures de type bardeaux sont imputrescibles. 

En revanche, en fonction de l’essence utilisée, les toitures en bois peuvent avoir un coût élevé. Un bois massif est très résistant, mais coûtera bien plus cher que son homologue en bois composite. Néanmoins en cas d’infiltration d’eau, le bois composite sera plus sensible que le massif. Par ailleurs, la pose d’une volige complète en bois (un plancher continu destiné à supporter les matériaux de couverture), puis la mise en œuvre de bardeau doit respecter une pente minimum, afin d’éviter les infiltrations d’eau pluviale. De plus, le bois est sensible aux petites bêtes telles que les termites. De ce fait, vous devrez peut-être traiter le bois pour éloigner les insectes. Gardez d’ailleurs à l’esprit qu’une couverture bois nécessite un entretien régulier. 

Toiture en shingle, la facilité et l’esthétisme

Le shingle est un matériau qui nous vient des États-Unis et qui ressemble beaucoup à l’ardoise. Fabriqué à partir de feuilles d’asphalte, de granulés et de fibres de verre, il est aussi appelé « bardeau bitumeux » en France. 

Les toitures en shingle sont intéressantes car elles permettent de bénéficier de l’esthétique d’une couverture ardoise à moindre coût. De plus, le shingle est léger et facile à poser, sa souplesse en fait un matériau qui s’adapte à toutes les charpentes. Étanche, le shingle est résistant aux intempéries.

Néanmoins, les toitures en shingle pèchent par leur durée de vie qui n’excède pas 30 ans et une isolation peu efficace. Si vous choisissez une couverture shingle, il faudra prévoir des travaux d’isolation phonique et thermique supplémentaires.

Toiture végétale, la solution écologique

De plus en plus populaire, la toiture végétalisée est composée de plantations, positionnée sur le toit en béton. Afin de garantir la pérennité de ce type de toiture, il est essentiel de prévoir un système d’étanchéité et d’évacuation des eaux. C’est la solution idéale pour associer écologie et esthétisme. 

Les performances en matière d’isolation sont excellentes : la toiture végétalisée maintient parfaitement la chaleur à l’intérieur en hiver et garantit des températures agréables en plein été. 

 

Bon A Savoir

Une toiture végétalisée est idéale sur un toit plat (toit-terrasse) mais peut aussi être installée sur un toit présentant une pente comprise entre 0 et 35°. 

Le principal inconvénient de la toiture végétalisée reste son prix, car elle nécessite un système d’étanchéité poussé, l’ajout d’un substrat… Comptez entre 50 et 100 € par m². 

Le poids d’une telle toiture est également un point important car cela implique une structure résistante. Il est possible que des travaux soient nécessaires pour renforcer la structure du toit. 

Enfin, il ne faut pas négliger l’entretien qui peut s’avérer important, notamment en cas de fortes chaleurs.  

> Tout savoir sur la toiture végétalisée

Toiture en chaume, l’option rustique

Avec ses allures rustiques et campagnardes, le toit de chaume séduit beaucoup de personnes qui souhaitent avoir un habitat et une toiture plus végétale et écologique. Fabriqué à partir de tiges creuses de graminées séchées, c’est un matériau 100 % naturel et écologique, recyclable et biodégradable. Le chaume procure une excellente isolation phonique et thermique toute l’année. On dit que 30 cm de chaume équivaut à 10 cm de laine de verre. De plus, les toits en chaume sont imperméables et très résistants aux intempéries et ne nécessitent pas l’installation de gouttières. 

Cependant, un toit en chaume n’est envisageable que si la pente de votre charpente est supérieure à 35 ° pour assurer le bon écoulement des eaux. Aussi, vous ne pourrez pas installer de cheminée, car le chaume pourrait prendre feu. Ce revêtement végétal nécessite un entretien régulier, bien qu’il ne soit pas nécessaire tous les ans. Enfin, malgré un coût compris entre 100 et 150 € du m² (pose comprise), celui-ci est à pondérer car vous n’aurez pas besoin d’une charpente trop robuste ni de faire installer de gouttières. 

Tableau comparatif des différents matériaux de toiture

Les prix indiqués dans le tableau comparatif ci-dessous ne comprennent pas la pose. Les tarifs fluctuants en fonction des artisans choisis et de la difficulté de la pose ; n’hésitez pas à demander des devis auprès de plusieurs professionnels pour connaître le prix de la main-d’œuvre en fonction de votre projet de travaux.

Caractéristiques/

Matériaux 

Poids

Longévité

Résistances aux intempéries

Isolation phonique

Isolation thermique

Entretien

Esthétique

Autre

Prix (fourniture simple, hors pose)

Tuile terre cuite 

Lourd

50 ans

Très bonne

Bonne

Très bonne

Annuel

Personnalisable

Matériau naturel

De 30 à 50 € par m²

Tuile béton 

Lourd

30-50 ans

Très bonne

Bonne

Très bonne

Annuel

Personnalisable

Se décolore avec le temps

Formation de mousse

De 15 à 35 € par m²

Métal 

Léger

100 ans

Très bonne

Mauvaise

Mauvaise

 

Contemporaine

Personnalisable

Incombustible

Problème de condensation 

Sensible à la pollution

De 10 à 35 € par m²

De 35 à 75 € par m² pour le zinc

Shingle 

Léger

25 ans

Très bonne si bien posé

Mauvaise

Mauvaise

 

Identique à l’ardoise

Personnalisable

S’adapte à tout type de toiture

De 5 à 10 € par m²

Ardoise 

Lourd

100 ans

Très bonne

Très bonne

Très Bonne

Nul

Intemporelle

Naturel ou synthétique

- Naturelle : De 30 à 70 € par m²

- Fibro-ciment : De 15 à 40 € par m²

Bois 

Léger

120 ans

Très bonne

Très bonne

Très bonne

Rigoureux

Authentique

Naturel

Bois massif ou composite

Pente 35 ° mini

De 15 à 70 € par m²

Végétal

Lourd

-

Très bonne

Très bonne

Très bonne

Régulier

Naturelle

Toit plat ou pente maximale de 35 °

De 50 à 100 € par m²

Chaume

Léger 

50 ans

Très bonne

Très bonne

Très bonne

Régulier

Campagne

Naturel

Pente 35 ° mini

De 100 à 150 € par m², pose comprise

A Retenir
  1. Le choix du matériau de couverture est essentiel. Celui-ci va en effet contribuer à la bonne isolation et étanchéité de votre maison. 
  2. La structure et le type de votre charpente, ainsi que la forme du toit peuvent impacter le choix du matériau. Echangez avec un couvreur vous permettra de mieux comprendre les solutions qui s’offrent à vous.
  3. Longévité, résistance, prix, facilité d’entretien… le choix d’un matériau de toiture se fait sur la base de nombreux critères afin de choisir le matériau le plus adapté à votre toit.