Quelle tuile choisir pour son toit ?

Rénovation de toiture : comment choisir les tuiles pour votre toit ?

28 juillet 2020
Couverture
Sommaire

Tuiles plates, tuiles canal, tuiles mécaniques, tuiles en terre cuite ou en béton… il existe des dizaines de sortes de tuiles, souvent produites en France, mais aussi d’importation. Il peut donc être difficile de s’y retrouver et de savoir laquelle choisir pour sa toiture ! Quels sont les éléments de choix entre formes, matériaux, couleurs ? Quelles sont les normes et règles à respecter ? Quels sont les grands types de tuiles et points clés de comparaison ? Ootravaux fait le point pour vous aider à savoir comment choisir les tuiles les plus adaptées à votre toit, dans le cadre de votre projet de travaux de rénovation de toiture. 

Quels critères pour choisir les tuiles de votre toit ? 

La tuile est le matériau de couverture le plus répandu en France, aux côtés des autres matériaux de toiture tels que l’acier, le bois, le zinc ou l’ardoise. Matériau solide et résistant, la tuile se distingue depuis des siècles par sa longue durée de vie et ses nombreux coloris, qui lui permettent de s’adapter à toutes les habitudes et particularités régionales. Il s’agit donc d’un matériau à considérer sérieusement en cas de rénovation de toiture. 

Bon A Savoir

La tuile en terre cuite a une longévité de 50 ans environ. La durée de vie d’une tuile en béton est généralement comprise entre 30 et 50 ans. 

Seulement chaque région possède ses propres particularités : forme, couleur, pente du toit. Ainsi, on ne trouvera pas les mêmes tuiles en fonction du lieu où l’on habite. Ces habitudes sont aussi souvent doublées de règles d’urbanismes strictes qui encadrent les couleurs qui peuvent être employées sur les toits, ou encore les formes de tuiles qui pourront être installées en toiture. 

Autrefois, il existait une multitude de petites tuileries qui exploitaient l’argile localement pour confectionner des tuiles et couvrir les toits environnants. La couleur de l’argile utilisée donnait souvent la teinte définitive des toits. Aujourd’hui, cet élément de couverture reste lourd et économiquement difficile à transporter sur de longues distances, et le nombre d’usines de fabrication s’est considérablement réduit, mais les habitudes locales ont perduré. La vingtaine de sites de fabrication en France permet de répondre à la demande dans un rayon plus important qu’autrefois, sans dépasser 300 ou 400 km. 

Les spécificités locales et règles d’urbanismes déterminent alors souvent les formes et couleurs possibles du toit, mais aussi la pente du toit :

  • Tuiles plates ou d’aspect plat dans le Centre ou la Normandie ;
  • Tuiles à fort Galbe sur la façade Atlantique (Vendée, Charente-Maritime, Landes, Gironde) et le Sud de la France ;
  • Tuiles à faible galbe dans le nord et l’Est de la France ; 
  • Tuiles rouges ou brunes dans le Nord ;
  • Tuiles d’aspect vieilli avec plusieurs nuances dans le Sud.  

Un couvreur saura vous renseigner sur ces différents points, afin que votre toiture respecte les normes et règles en vigueur. 

Variantes de tuiles : zoom sur les formes et matériaux 

Les différents types de tuiles de toit

Aux côtés des autres matériaux de toiture tels que l’ardoise ou le bac acier, il existe 2 familles de tuiles principales : 

  • les tuiles en terre cuite ; 
  • les tuiles en béton, aussi appelées les tuiles minérales.

Les tuiles en terre cuite sont les plus répandues, et résistent naturellement aux conditions climatiques (pluies, neige, vents). Elles se déclinent en plusieurs formes (plate, canal, à emboîtement) et couleurs en fonction des régions. L’atout principal de la tuile en terre cuite est sa grande résistance au fil du temps, ce qui lui confère une durée de vie importante (50 ans, voire au-delà). En revanche, pour maintenir cette durée de vie, il faudra assurer un entretien régulier de la toiture, en réalisant notamment un démoussage.

Les tuiles en béton, moins courantes ont les mêmes particularités esthétiques que la tuile en terre cuite, mais présentent une meilleure résistance au gel et aux UV que ces dernières. On ne trouve en général que des tuiles en béton à emboîtement, mais quelques modèles de tuiles plates arrivent aussi sur le marché. Plus lourde que la terre cuite cependant, elle nécessite aussi un entretien du toit plus régulier (1 à 2 fois par an) car les végétaux tels que les mousses et lichens s’y accrochent plus facilement du fait de la surface plus rugueuse de la tuile. Ces tuiles peuvent aussi avoir tendance à perdre leur couleur plus rapidement que la terre cuite, qui conserve la couleur de l’argile qui la compose.

Il existe aussi des tuiles en verre qui permettent d’apporter de la luminosité sur une partie de la toiture (pour un appentis par exemple). Ces tuiles existent dans les mêmes formes et dimensions que les tuiles en béton ou en terre cuite.

Enfin, sachez qu’il est également possible de trouver des tuiles photovoltaïques qui peuvent s’intégrer aux toitures existantes, tout en produisant de l’énergie. 

Les formes de tuiles

Les formes des tuiles correspondent aux caractéristiques locales. On distingue 3 grandes formes de tuiles. 

  • Les tuiles plates (qui n’existent qu’en terre cuite) : souvent adoptées sur des toits à forte pente (45° ou plus), le format varie de 16 x 27 cm à 20 x 30 cm en général. Il faut compter entre 55 et 65 tuiles par m² (soit presque 80 kg par m²), ce qui nécessite une charpente solide et résistante au climat.
  • Les tuiles canal (en terre cuite) : elles recouvrent des toits à plus faible pente (entre 15 et 20°), souvent exposés à des pluies importantes et intenses, ce qui leur permet d’évacuer l’eau plus rapidement.
  • Les tuiles à emboîtement (ou tuile mécanique) : elles reprennent l’esthétique des tuiles plates ou tuiles canal. On distingue des tuiles à grand moule, de grande dimension, à fort galbe ou faible galbe selon les régions, permettant de couvrir rapidement un toit (environ 10 à 13 unités par m²) que l’on retrouve principalement au Sud de la Seine, et des tuiles petit moule souvent d’aspect plat ou faiblement ondulé, que l’on retrouve dans le Nord de la France. Ces tuiles à emboîtement dispose d’un système d’étanchéité intégré leur permettant de s’adapter à des pentes faibles de toit comme sur de plus fortes pentes. Plus lourdes que des tuiles canal ou plates, le faible nombre au m² permet cependant de limiter le poids de la couverture à 50 kg environ par m², ce qui limite les charges sur la charpente. 

N'hésitez pas à demander conseils à un couvreur qui saura vous indiquer le type de tuiles le plus adapté à votre projet de travaux de rénovation de toiture. 

 

Les conseils Ootravaux pour trouver le meilleur pro pour vos travaux de toiture

 

Quel prix pour chaque type de tuile pour votre toiture ? 

Avant de lancer votre projet de réfection de toit, il convient de bien choisir les tuiles adaptées à votre maison, en considérant notamment le prix. N’hésitez pas à demander conseil à un couvreur. Selon le type de tuile, le prix variera de façon importante, mais la pose sera aussi à considérer, car il faut plus de temps pour poser une tuile plate, dont le nombre varie de 55 à 65 par m², qu’une tuile mécanique, à seulement 10 unités par m². Aussi, les tuiles en béton sont en général 20 à 30 % moins chères que leur équivalent en terre cuite.

Les tuiles d’aspect vieilli, pour refléter l’esthétique des tuiles anciennes, ont un tarif souvent 15 à 20 % plus élevé que leur équivalent en couleur unie (rouge ou brune par exemple). Pour apporter de la modernité aux maisons contemporaines, des tuiles anthracites, grises ou noires ont aussi fait leur apparition ces dernières années. Celles-ci sont en général 10 à 15 % plus onéreuses que les tuiles aux couleurs traditionnelles.

Le prix des tuiles variera donc en fonction de la forme de la tuile, du matériau qui la compose (argile ou béton) ou de la couleur. Il est essentiel de bien anticiper votre budget de travaux de rénovation. Demandez des devis à des professionnels pour affiner le prix de vos travaux de réfection de toiture. 

  • Le prix de la tuile plate se situera autour de 40 € par m², auquel il faut ajouter la pose entre 30 et 40 € par m² (la tuile plate n’existe qu’en terre cuite).
  • Le prix de la tuile canal, exclusivement en terre cuite, variera entre 25 et 30 € par m², auquel se rajoute la pose réalisée par un couvreur, soit entre 30 et 40 € par m². Le tarif pourra cependant augmenter si la tuile est scellée (avec du mortier de chaux), au lieu d’être fixée mécaniquement (au moyen de crochets) sur le toit.
  • Le prix de la tuile à emboîtement, appelée aussi tuile mécanique, sera compris dans une fourchette de 10 à 20 € par m², selon qu’il s’agisse d’une tuile à grand moule (le moins cher) ou d’une tuile à petit moule (plus chère). La pose sera elle aussi moins onéreuse, car ces tuiles sont plus rapides à mettre en œuvre par un couvreur : comptez 15 à 25 € par m² selon votre région. Ces tuiles se déclinent en béton, ou en terre cuite, le béton étant autour de 20 % moins cher que la terre cuite.
  • Pour les tuiles en verre, il faut compter 3 à 4 fois le prix de la tuile en terre cuite ou en béton, sachant qu’il ne faudra en général que quelques tuiles pour apporter la luminosité souhaitée. Il faudra bien entendu que la tuile en verre soit parfaitement compatible avec les tuiles voisines pour assurer une parfaite étanchéité.
  • Pour les tuiles photovoltaïques, il vous en coûtera entre 1 000 et 2 000 € par m².    

Pour tous travaux de rénovation de toiture, il est recommandé de faire appel à un couvreur professionnel pour bénéficier de conseils. N’hésitez pas également à demander plusieurs devis afin de pouvoir affiner votre budget de travaux de réfection de toiture et comparer les prix proposés. 

 

Le prix raisonnable au m² pour refaire votre toiture en 2020

 

Bon A Savoir

La toiture est responsable de 20 à 25 % des déperditions d’énergie et de chaleur dans un habitat. La réfection de votre toiture peut être l’occasion de refaire l’isolation de votre maison pour limiter les pertes d’énergie et gagner en confort. Crédit d’impôt, éco-prêt, subventions de l’état, aides locales…il existe différentes aides pour les travaux de rénovation énergétique, notamment les travaux d’isolation. Renseignez-vous sur les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ou encore le prêt à taux zéro. 

 

Tuiles, ardoises, zinc... : quel matériau choisir pour votre toiture ?

A Retenir
  1. Pour une rénovation de toiture, différents matériaux sont envisageables : ardoises, bac acier, bois, zinc… et bien sûr la tuile ! Un matériau de choix qui vous garantit esthétisme et longévité. 
  2. Forme, couleur, adéquation avec la pente du toit… Différents critères sont à prendre en compte pour choisir les tuiles adaptées à votre toiture. N’hésitez pas à demander conseil à un couvreur et renseignez-vous en amont sur les règles d’urbanisme applicables. 
  3. Il existe 2 grandes familles de tuiles : celles en terre cuite et celles en béton. Toutes ne se déclinent pas dans toutes les formes et couleurs. Comparez bien les avantages et inconvénients de chaque option, en fonction bien sûr de votre toiture. 
  4. Le prix des tuiles varie en fonction de la forme, du matériau et de la couleur. S’il faut compter 40 € par m² pour une tuile plate par exemple, une tuile canal coûte entre 25 et 30 € du m². Afin de bien comparer, demandez plusieurs devis à des couvreurs professionnels pour bien anticiper votre budget de rénovation ! 

Haut de page