Choisir un type de parquet

Stratifié, massif ou contrecollé, quel type de parquet choisir ?

16 juin 2020
Revêtements de sol
Sommaire

Carrelage, vinyle, parquet… Il existe de nombreuses options en matière de revêtements de sols, quelle que soit la pièce de votre maison, que ce soit pour la chambre, le salon, la cuisine... Vous privilégiez pour du parquet pour votre nouveau chez vous ou avez envie de changer votre revêtement de sol dans votre maison mais vous ne savez lequel choisir entre parquet massif, stratifié ou contrecollé (flottant) ? Il existe en effet différents types de parquets, présentant chacun avantages et inconvénients. Pour vous, Ootravaux liste et compare les atouts de chaque option selon la pièce (chambre, salle de bains, cuisine…), entre esthétique, résistance, dimensions, pose et entretien, sans oublier leurs limites et le budget à prévoir. Il ne vous restera plus qu’à faire votre choix !

La résistance et le charme du parquet massif

Le parquet massif est constitué d’une seule et même essence de bois noble, sur toute son épaisseur. Il se décline en de nombreuses essences de bois (chêne, châtaignier, douglas, hêtre, ipé, teck, etc.), à choisir en fonction de vos goûts, de votre budget, mais aussi de l’implantation du parquet. Dans une pièce humide par exemple (cuisine, salle de bain), il vous faudra opter pour du bois spécifiquement traité pour résister à l’humidité ou pour du bois exotique. 

Les lames de parquet massif sont de longueur variable, de 300 à 400 mm en moyenne, pour une largeur de 50 à 70 mm et une épaisseur de 10 à 23 mm.

La pose, elle, peut être traditionnelle, c’est-à-dire clouée sur des lambourdes, ou collée, mais jamais flottante. 

Bon A Savoir

Pour vous assurer que le parquet choisi respecte les procédures garantissant le développement durable des forêts et la traçabilité du bois, vérifiez qu’il porte les certifications PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières) ou FSC (Forest Stewardship Council).  

Au nombre de ses atouts : cachet et durabilité

Avec son cachet inimitable, le parquet massif a de nombreux avantages. C’est un investissement sur le long terme puisque sa durée de vie peut dépasser une centaine d’années, à condition d’être convenablement entretenu. Son épaisseur permet en outre de le rénover régulièrement par ponçage et application d’une nouvelle couche de finitions. 

Autre atout : ce parquet offre une bonne isolation phonique et thermique. 

Attention à son prix et à son entretien

Le parquet massif nécessite un traitement et un entretien régulier, faute de quoi il risque fort de grisailler sous l’action des UV et de s’abîmer, d’autant qu’il est sensible aux chocs et aux rayures. L’application d’une huile ou d’un produit comme une cire est recommandée pour bien entretenir un parquet massif. 

Le prix de ce parquet est plus élevé que celui d’un parquet contrecollé ou stratifié, bien qu’à mettre en parallèle avec sa durée de vie. Comptez, hors pose, de 30 €/m2 pour un parquet massif européen comme le chêne à plus de 150 €/m2 pour du bois exotique à l’exemple du teck. Demandez bien un devis 

Du parquet contrecollé pour un aspect massif à moindre coût

Le parquet contrecollé (ou flottant) n’est pas, comme le parquet massif, composé d’une seule couche de bois, mais de 3 couches différentes : 

  • La couche d’usure ou parement, qui constitue la couche apparente du parquet contrecollé. C’est la seule à être constituée de bois noble, lui offrant ainsi le même aspect qu’un parquet massif. Et c’est de l’épaisseur de cette couche, qui varie de 2 à 6 millimètres d'épaisseur, dont dépend la qualité du parquet contrecollé. 
  • Vient ensuite l'âme du parquet contrecollé (ou parquet flottant) : une couche de bois tendre, composée de lattes ou d'un panneau de bois tendre et destinée à absorber les tensions du parquet, ainsi qu’à en assurer la stabilité.  
  • Le contre parement forme la troisième couche du parquet contrecollé. Il peut être constitué de contreplaqué, de lamelles de bois, d'aggloméré ou de fibres haute densité (HDF).
Bon A Savoir

La couche d’usure d’un parquet contrecollé doit mesurer au minimum 2 mm d’épaisseur. Si elle est plus fine, il ne s’agit plus d’un parquet contrecollé mais d’un revêtement de sol à parement bois, moins résistant. 

D’indéniables avantages en termes de prix et de stabilité

S’il offre le même aspect que le parquet massif et se décline comme lui en de nombreuses essences, le parquet contrecollé est moins onéreux : comptez de 15 €/m2 à plus de 100 €/m2, selon l’essence choisie, la taille et l’épaisseur des lames.   

Plus stables que les parquets massifs, les parquets contrecollés peuvent donc se décliner en lames plus larges (jusqu’à 300 mm environ) et plus longues (jusqu’à 3000 mm environ), pour une épaisseur de 14 à 24 mm.  Sa pose peut être clouée, collée ou flottante.

Une durabilité et une résistance moindre

Plus la couche d’usure de votre parquet contrecollé (ou flottant) est fine, moins il sera résistant et plus sa durée de vie diminuera. De même, il ne pourra supporter qu’un nombre limité de ponçage afin de le rénover. 

Du stratifié pour imiter le parquet à petit prix

Le stratifié n’a de parquet que le nom car il n’est en fait composé d’aucune essence de bois. Il s’agit en fait d’un revêtement de sol composé de plusieurs couches.

  • La couche d’usure, composée de résine et destinée à garantir la résistance du sol stratifié.
  • La couche décorative, constituée d’un papier décoratif qui va déterminer l’apparence du stratifié.
  • L’âme ou support, formée de fibre de bois à moyenne ou haute densité et destinée à assurer la solidité du revêtement.
  • Le contre-balancement, qui prend la forme d’une feuille collée sur l'envers du stratifié pour en garantir la stabilité.
Bon A Savoir

Le revêtement de sol stratifié a été développé en Suède, avant d’être commercialisé en Europe dans les années 80.

Des atouts d’imitation et d’entretien

Grâce à sa couche décorative, le parquet stratifié reproduit l’aspect du bois noble ou de tout autre matériau d’ailleurs (carreaux de ciment, carrelage, béton, etc.). Le tout en se montrant remarquablement résistant à l’usure et aux rayures grâce à sa résine. 

Ses lames, elles, se déclinent des plus petites aux plus grandes largeurs (jusqu’à 300 mm environ), tout comme en longueur (jusqu’à 2 400 mm environ), pour une épaisseur de 6 à 12 mm.

Le stratifié est également facile à poser, le plus souvent en pose flottante en clipsant tout simplement les lames les unes aux autres, mais aussi en pose collée. Il ne nécessite en outre aucun traitement d’entretien. Et il est aujourd’hui adapté aux sols de toutes les pièces, y compris les plus humides comme la salle de bain, à condition bien sûr de le choisir spécifiquement prévu pour cet usage. 

Quant à son prix, c’est le plus bas de tous : comptez de 10 € à plus 50 € le m2 selon les finitions.

Une durée de vie moindre

Le parquet stratifié ne comportant aucun parement en bois, il est impossible de le poncer pour le rénover. 

Sa tenue dans le temps est ainsi inférieure au parquet massif ou au parquet contrecollé et dépendra largement de sa couche d’usure, mais aussi de sa classe de résistance (UPEC), à adapter au type de pièce. Veillez à bien considérer cette indication au moment de faire votre choix et avant de vous lancer dans des travaux. 

Bon A Savoir

Le classement UPEC définit 4 critères de résistance des parquets stratifiés, spécifiés par une lettre et un chiffre indiquant un niveau de résistance croissant : 

  • U pour usure à la marche et au piétement (U2, U2S, U3, U3S, U4) ;
  • P pour poinçonnement, soit le poids exercé par le mobilier (P2, P3, P4, P4S) ;
  • E pour eau et donc la résistance à l’eau et l’humidité (E1, E2, E3) ;
  • C pour agents chimiques et produits tachants (C0, C1, C2).

Pour exemple, dans une pièce à fort passage comme une entrée ou un salon, un parquet stratifié U3SP3E1C1 conviendra parfaitement, de même qu’un stratifié U2P2E3C3 sera parfait dans une salle de bain. 

 

Tableau comparatif des différents types de parquets

Parmi les 3 types de parquet existants, il peut être difficile de faire son choix parmi ces différents revêtements de sols. Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des grandes caractéristiques de chaque parquet.

Type de parquet Durée de vie Pose Traitement et entretien Prix (hors pose)
Parquet massif (chêne, châtaignier, douglas, hêtre, ipé, teck, etc.) + de 100 ans
  • Clouée
  • Collée
Régulier avec huile ou cire De 30 €/m2 à plus de 150 €/m2
Parquet contrecollé + de 50 ans, en fonction de l'épaisseur de la couche d'usure
  • Clouée
  • Collée
  • Flottante
Régulier De 15 €/m2 à plus de 100 €/m2
Parquet stratifié + de 25 ans en fonction de la couche d'usure
  • Flottante
  • Clouée
Aucun De 10 €/m2 à plus de 50 €/m2

Si vous faites appel à un pro, ce qui est recommandé pour des finitions de qualité, n’hésitez pas à demander plusieurs devis en amont de vos travaux. Vous pourrez ainsi facilement comparer les prix proposés sur les devis reçus.

Haut de page