toiture végétale

Toiture végétale : avantages, inconvénients et prix

22 juillet 2020
Couverture
Sommaire

Les toitures végétales, ou végétalisées, sont aujourd’hui de véritables alternatives aux matériaux de couverture plus couramment utilisées sur les toits de nos maisons comme la tuile, l’ardoise, le zinc ou encore le bac acier. Ces toitures, souvent aménagées sur des toits plats ou des toits à faible pente, comportent de nombreux avantages, mais présentent aussi des contraintes qu’il faut bien connaître avant de se lancer. Ootravaux passe en revue tout ce qu’il faut savoir sur les toitures végétales.    

Définition et types de toitures végétales

Véritable procédé écologique, les toitures végétales sont constituées d’un mélange de terre et de végétaux disposés sur une toiture plate (toit-terrasse) ou à faible pente (en général inférieure à 20 %) disposant d’une étanchéité spécifique, avec une résistance particulière à la pénétration des racines dans le toit. Il existe 3 types principaux de toitures végétales.

  • Les toitures végétalisées extensives : celles-ci sont caractérisées par un faible poids (50 à 140 kg/m²), une couche de culture légère (substrat de 4 à 12 cm), un choix de plantes résistantes aux conditions de toiture (mousses, lichens, plantes vivaces et bi-annuelles), un entretien minimum sans irrigation et des coûts d'installation limités.
  • Les toitures végétalisées semi-intensives : ce type de toiture est composé d'une épaisseur plus importante de substrat (12 à 30 cm avec un poids de 150 à 400 kg/m²) afin d'élargir la gamme végétale, ce qui implique un entretien plus important et un arrosage parfois indispensable. Les plantes peuvent être des fleurs vivaces apportant un peu de couleurs au toit. Il faut y ajouter un système d’arrosage ou d’irrigation pour que les plantes perdurent.
  • Les toitures végétalisées intensives : au-delà de 30 cm d’épaisseur (supérieure à 500 kg/m²), il s’agit dans ce cas d’une vraie terrasse-jardin. Le substrat utilisé est plus proche de ce que l’on trouve dans un sol classique, avec de la terre mélangée, permettant de faire pousser des arbres et arbustes et de recréer un jardin comme au niveau du sol. 

 

Bon A Savoir

Le substrat est le support de culture qui récrée les conditions que la nature proposerait au sol, en condensé. Il va permettre de combiner une structure plus ou moins légère selon la toiture végétalisée choisie, tout en apportant les qualités nutritives d’un sol naturel. 

Avantages d'une toiture végétale 

Les avantages de la toiture végétale sont nombreux.

  • Contribution à une meilleure qualité de l’air : grâce aux végétaux, dont la particularité est d’absorber les gaz à effet de serre générés par les activités de l’homme, la qualité de l’air s’en trouvera améliorée, notamment en zone urbaine.
  • Solution écologique : l’apport de végétation permet un rafraîchissement naturel des zones urbaines. Contrairement au métal, à la tuile ou à l’ardoise, la toiture végétale absorbe les rayons du soleil et reste à une température constante de 35 °C environ, lorsque les autres matériaux peuvent dépasser les 70 à 80 °C.
  • Retenue des eaux de pluie : contrairement aux toitures classiques qui évacuent directement les eaux pluviales, la toiture végétale a la capacité d’absorber une partie de l’eau, pouvant éviter un engorgement des réseaux urbains.
  • Isolation : la couche végétale a la capacité d’absorber les bruits en zone urbaine, davantage que d’autres toitures aux matériaux plus classiques (bac acier, zinc). De plus, l’isolation thermique de votre maison s’en trouve améliorée en été, car la végétalisation absorbe les rayons du soleil contrairement aux autres matériaux qui peuvent restituer plus rapidement la chaleur vers l’intérieur du bâtiment. À la clé, des économies en matière d’énergie. 
  • Esthétisme : selon le type de toit végétal, vous pourrez opter pour une variété de plantes et de fleurs pouvant apporter verdure et couleurs à votre maison.

Inconvénients d'une toiture végétale

Mêmes si les avantages sont nombreux, la toiture végétale a cependant quelques contraintes qu’il faut avoir à l’esprit avant de faire son choix. 

  • Respect de la charge du toit : s’il s’agit d’un support béton, de tôles d’acier ou de bois, vous ne pourrez pas lui demander de supporter les mêmes charges. Ainsi le béton sera plus propice aux charges lourdes d’une toiture végétalisée intensive, là où le bois ou l’acier sera plus approprié pour les toitures extensives, ou éventuellement semi-intensives. Un point particulièrement clé en cas de travaux de rénovation de toiture existante.
  • Arrosage : certains végétaux requièrent un système complémentaire d’arrosage qui peut rajouter un coût à la toiture végétale, pour l’installation, mais aussi à l’usage.
  • Entretien : il est nécessaire d’éliminer les plantes mortes, d’enlever les mauvaises herbes (apportées en général par les oiseaux), nettoyer les feuilles et autres résidus végétaux régulièrement pour préserver votre toiture végétalisée. Une inspection tous les 3 mois est recommandée.
  • Étanchéité : l’étanchéité du toit végétalisé doit être parfaite et avec une membrane qui résistera aux racines qui pousseront et qui peuvent profiter de la moindre malfaçon pour venir s’y glisser, occasionnant alors des fuites.


À qui faire appel pour installer un toit végétal ?

La mise en œuvre d’un toit végétal ne se confie pas à n’importe quel professionnel du bâtiment. Il faut avant tout s’assurer de l’étanchéité de la toiture, et de la compatibilité de la membrane utilisée en étanchéité avec le type de toiture végétale qui recouvrira le toit. Il convient donc pour cela de faire appel à un couvreur étancheur qui saura vous prodiguer les conseils en termes de charge que peut supporter le toit, mais aussi du type de substrat que vous pouvez utiliser. Il saura également mettre en place le système de drainage, indispensable à la bonne évacuation de l’eau de pluies. Notez qu’il pourra aussi vous proposer d’assurer l’entretien de la toiture végétalisée pour dégager les débris végétaux des évacuations, ou repérer d’éventuelles dégradations que pourraient provoquer des petits animaux ou oiseaux sur la toiture. Enfin, ses conseils en matière d’isolation seront précieux.

Ce professionnel tiendra également compte d’un facteur important : le vent. Les alentours du toit où vous souhaiterez mettre en place votre toiture végétalisée sont importants, car des vents ascendants et descendants, voire des tourbillons (créés par les toits environnants, ou votre exposition) peuvent venir affecter vos cultures en matière de croissance ou d’entretien.

 

undraw_engineers_1.svg
Réaliser vos travaux de toiture

Avec les artisans Ootravaux

 

Quel coût prévoir pour ce type de toiture ?

Le prix d’une toiture végétale peut s’avérer plus coûteux qu’un toit classique. Comme pour tout projet de toiture et de couverture (travaux de rénovation ou construction), il est plus que recommandé de solliciter plusieurs professionnels pour obtenir des devis. Vous pourrez ainsi comparer les prix proposés. 

Le tarif variera en fonction de la surface du toit végétal, du choix des végétaux, et du système d’irrigation ou d’arrosage complémentaire qui sera mis en place.

Aussi, le prix de votre installation dépendra du système de toiture végétale employée.

  • Végétalisation extensive : avec l’étanchéité de la toiture, le prix est d’environ 60 à 80 €/m² auquel il faudra rajouter la main d’œuvre (40 à 60 €/m²).
  • Végétalisation semi-intensive : avec étanchéité de la toiture, le prix sera environ le double, soit environ 120 à 150 €/m² hors coût de main d’œuvre.
  • Végétalisation intensive : la plus onéreuse, on dépassera les 150 €/m² avec l’étanchéité du toit, et le prix pourra monter en fonction du type de végétaux employés, hors coût de main d’œuvre.

 

undraw_calculator_1.svg
Estimer vos travaux de toiture végétalisée

Gratuitement

 

Astuce

Pour votre projet de toit végétalisé, n'hésitez pas à demander plusieurs devis pour bien comparer. 

Pour connaître tous les prix pour refaire votre toiture, découvrez l'article Ootravaux dédié.

Haut de page