Ootravaux

Fenêtres : labels et normes pour bien les choisir

26 Mai 2021
Fenêtres
Sommaire

Vous avez besoin de fenêtres durables et efficaces contre le froid, le bruit, la chaleur ? De nombreuses réglementations et labels garantissent leur niveau de qualité. Comment s’y retrouver parmi ces certifications ? Ootravaux vous guide avec ce récapitulatif des labels et normes, essentiels ou recommandés.

L'essentiel
  • L’étiquette énergétique permet de mieux distinguer les performances de vos fenêtres, notamment en distinguant les zones climatiques.

  • Les labels et certifications CSTBat, Norme NF et Acotherm sont à privilégier pour le choix de vos fenêtres.

  • Les performances et les labels sont susceptibles d’être indiqués sur les devis des professionnels contactés.

Les normes et labels indispensables des fenêtres

Chaque fabricant peut choisir parmi les nombreux labels disponibles. En revanche, les fenêtres vendues dans l’Hexagone doivent toujours répondre à des réglementations strictes et contrôlées. Elles portent obligatoirement le cachet CE et possèdent une note selon le classement « AEV » (Air, Eau, Vent).

undraw_calculator_1.svg
Estimez le changement de vos fenêtres gratuitement

L’étiquetage des fenêtres : un premier repère essentiel

La qualité de vos fenêtres impacte énormément la consommation énergétique d’une maison. Pour répondre aux critères de la RT2012 (Réglementation Thermique 2012), les fabricants produisent des menuiseries offrant une efficacité minimale et innovent fréquemment. Leur conception s’appuie sur 3 facteurs pour déterminer leurs performances :

  • La transmission de chaleur : le coefficient Uw exprime la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Il doit être le plus bas possible, idéalement inférieur à 1,5 W / (m².K), soit watt par mètre carré-kelvin.

  • Le facteur solaire : le coefficient Sw est un indicateur entre 0 et 1. Il signale si une fenêtre transmet bien la chaleur du soleil vers l’intérieur. Il se révélera faible si la chaleur passe mal.

  • La transmission lumineuse : plus le coefficient TLw s’avère élevé, plus la fenêtre laissera passer la lumière. Un coefficient TLw élevé se rapproche de 1 ; dans l’idéal 0,7 à plus de 0,9. Il est jugé faible en dessous de 0,5.

Vous retrouvez ces données sur l’étiquetage appelé « Étiquette Énergie Menuiserie », qui présente deux échelles de couleur.

  • Un bilan énergétique annuel allant du vert au rouge (de A à G, A étant le plus performant et G étant le moins performant).

  • Le confort d’été avec différents dégradés de bleu et de A à G (plus le bleu est foncé, plus la menuiserie protège de la chaleur extérieure). Cette échelle vous permet d’estimer vos besoins en refroidissement pour l’été.

L’Étiquette Énergie Menuiserie prend en compte votre zone climatique (Z1, Z2 ou Z3) et concerne tous les types de fenêtres, y compris celles de toit.

Bon A Savoir

L’étiquette énergétique définit 3 zones climatiques pour distinguer les variations locales :

  • zone 1 : essentiellement le nord, le centre et l’est de la France, de la Bretagne jusqu’en Auvergne-Rhône-Alpes ;

  • zone 2 : l’ouest et le sud-ouest de la France, de la Vendée jusqu’au département des Alpes-de-Haute-Provence ;

  • zone 3 : le sud de la France, le bassin méditerranéen, ainsi que la Corse.

Le marquage CE : les bases légales obligatoires

Une fenêtre marquée CE (Conformité Européenne) a été strictement contrôlée pour répondre aux exigences européennes concernant la sécurité incendie, la solidité, les substances et matériaux utilisés, qui ne doivent être nocifs ni pour l’environnement ni pour la santé des consommateurs.

Attention, il est possible d’acheter des fenêtres marquées CE inefficaces. Cette réglementation exige une déclaration des performances d’étanchéité d’après le classement AEV, à découvrir plus bas. La marque CE atteste seulement que les caractéristiques affichées sont respectées, pas nécessairement la qualité du produit.

Astuce

N’hésitez pas à demander des devis pour vos fenêtres. Des professionnels près de chez vous étudieront votre projet et vous proposeront des solutions adaptées. Un devis est toujours gratuit et sans engagement.

Qu’est-ce que le classement AEV ?

Il s’agit d’une classification très utilisée dans le domaine des menuiseries. Les fenêtres et les portes présentent toutes une note AEV.

Les notes des fenêtres montrent leur imperméabilité à l’air, leur étanchéité à la pluie et leur résistance au vent. Une note est attribuée selon 3 éléments : la hauteur de la fenêtre au-dessus du sol, la zone géographique (au nombre de 5) et la situation du logement (zone urbaine, campagne, bord de mer…).

Selon l’endroit où vous construisez ou rénovez votre maison, vous avez besoin de fenêtres qui offrent un degré :

  • de perméabilité à l’air allant de A*1 (normal) à A*4 (excellent) ;

  • d’étanchéité à l’eau allant de E1 (faible) à E9 (exceptionnel) ;

  • de résistance au vent allant de V1 à V5 et à la déformation (A, B ou C).

La norme NF : un bon gage de fiabilité

La norme NF est très fiable. Elle représente un excellent repère pour acheter vos fenêtres, mais tous les fabricants ne la proposent pas systématiquement. Elle permet une fiabilité minimale en termes d’isolation, de la température comme du bruit, de résistance au vent et de perméabilité à l’air, d’étanchéité à la pluie, ainsi qu’une solidité suffisante.

La certification Cekal : vitrage garanti 10 ans

Concernant la qualité du vitrage isolant (double ou triple vitrage), mais aussi du verre feuilleté ou trempé, la certification Cekal représente une valeur sûre. Cekal est le nom de l’organisme qui évalue les performances d’isolation thermique et acoustique du verre des fenêtres (ainsi que leur sécurité) et appose le label.

Cette certification indique qu’une fenêtre résistera au temps en respectant les réglementations obligatoires. Elle représente la preuve que son fabricant a fait réaliser de multiples contrôles, notamment par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Les fenêtres certifiées Cekal peuvent être garanties 10 ans.

Les cachets à privilégier

Fenêtres robustes : le label CSTBat

Le CSTB est un organisme public aux nombreuses activités, dont la recherche et la certification. Le CSTB joue un rôle important dans le marquage CE et dans l’attribution de la norme NF à de multiples produits du bâtiment.

Les fenêtres portant le label CSTBat ont fait l’objet de contrôles de fabrication et de tests de capacité à résister à l’air, à l’eau et au vent. Chaque matériau composant doit répondre à certains critères. Le label CSTBat concerne de nombreux autres détails des fenêtres et permet de les garantir 10 ans.

undraw_engineers_1.svg
Réalisez le changement de vos fenêtres

Avec les artisans Ootravaux

À quoi sert la certification Acotherm ?

Les fenêtres bénéficiant de la norme NF ou du label CSTBat peuvent aussi être certifiées Acotherm. Il y a en effet un lien entre l’Acotherm et le CSTBat, puisqu’il s’agit du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) qui les délivre. La norme NF fait l’objet d’une accréditation distincte et se révèle complémentaire pour déterminer la performance des produits contrôlés.

Cette appellation indique le degré d’efficacité de l’isolation thermique de la menuiserie et du vitrage, mais aussi la barrière sonore, en attribuant des notes.

  • Pour l’insonorisation, votre repère est un indicateur Th allant de 5 à 11. Ces chiffres se basent sur le coefficient Uw, et plus le Th s’avère élevé, plus la performance se révèle bonne.

  • Pour l’isolation acoustique, vous pouvez vous fier à 4 valeurs, allant de AC1 à AC4. Elles indiquent à combien de décibels le bruit est affaibli par la fenêtre (de 28 à 40 décibels). Autrement dit, AC1 (26 à 28 décibels) sous-tend une isolation faible qui convient à des environnements de vie « standards ». Au contraire, AC4 (38 à 40 décibels) convient à un cadre très bruyant, comme la proximité d’un aéroport ou d’une autoroute.

Les autres appellations intéressantes

Les labels selon les matériaux utilisés

Vous pouvez aussi vous intéresser aux appellations qui dépendent des matériaux utilisés, principalement pour l’aluminium et le bois.

Une marque de fenêtres alu peut proposer une ou plusieurs de ces certifications :

  • Qualanod : garantit l’efficacité contre la corrosion.

  • Qualicoat : concerne la tenue du thermolaquage (pendant 10 ans).

  • Qualimarine : concerne la solidité face aux UV, à la corrosion et à l’usure de l’alu pour les logements en bord de mer.

  • Qualideco : spécifiquement pour la tenue du thermolaquage décoratif.

Les labels propres aux éléments en bois sont de type environnemental. Ils garantissent une bonne gestion des forêts, notamment avec le reboisement. Il en existe 2 :

  • FSC (Forest Stewardship Council) ;

  • PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières).

Il n’existe pas de label spécifique aux fenêtres en PVC. Les mentions « PVC sans plomb » sont devenues obsolètes, car le plomb est interdit dans les profilés PVC depuis 2015. Pour une meilleure fiabilité des éléments PVC, vous pouvez vous tourner vers la norme NF.

Quant à l’Origine France Garantie, elle signifie qu’une fenêtre se compose à moitié (au moins) d’éléments provenant de l’Hexagone et qu’elle a été fabriquée ou assemblée dans le pays. Elle est plus rigoureuse que la mention « Fabrication française ».

Les fenêtres avec vitrage anti-effraction

Les fenêtres dotées de vitrage anti-effraction peuvent être en aluminium, en bois ou en PVC. Ce vitrage particulier doit se conformer à la norme anti-effraction ou EN 356. Cette dernière comprend 8 niveaux de résistance allant de P1 (normal) à P8 (extrême).