Revêtement de sol

Comment rénover un vieux parquet ?

17 juillet 2020
Revêtements de sol
Sommaire

 

Vous souhaitez donner une nouvelle jeunesse à votre vieux parquet en bois ? Découvrez si votre sol peut être rénové et les conseils Ootravaux pour les 3 étapes des travaux. Si vous avez besoin de l’aide d’un professionnel de la rénovation de parquet, retrouvez dans ce guide de précieuses informations sur comment bien le choisir et à quel prix vous pourrez concrétiser votre projet.

Quel type de vieux parquet rénover ?

Il est nécessaire de savoir quel type de revêtement recouvre votre sol avant de vous lancer dans le chantier de rénovation de votre vieux parquet. Parquet stratifié, parquet contrecollé ou parquet massif, tous les parquets ne peuvent pas être rénovés.

Un parquet en bois massif comme le parquet en chêne massif, un parquet flottant ou un parquet contrecollé peuvent supporter le ponçage et offrir une nouvelle vie au sol de votre maison. À l’inverse, poncer un parquet stratifié n’est pas possible. Cependant, il est envisageable de remplacer une ou plusieurs lames abîmées. Repositionner une nouvelle lame est assez facile.

Il n’y a pas de règles pour savoir quand rénover un parquet ancien. Vous pouvez entreprendre des rénovations dès l’apparition des premières taches ou au contraire attendre qu’il soit plus abîmé.

Étape 1 : préparer le chantier de rénovation d'un vieux parquet

La première étape de la rénovation d’un parquet est la préparation du chantier. Il s’agit d’acheter les produits nécessaires (huile, cire, vitrificateur, papier de verre, pâte à bois…), mais aussi de préparer le sol de la pièce ou des pièces à rénover.

En plus de retirer le mobilier à l’intérieur de la pièce, il est conseillé d’enlever les rideaux ou les tableaux, car la rénovation d’un parquet ancien provoque beaucoup de poussière.

Les lames du parquet des pièces à rénover doivent être parfaitement propres avant de commencer le ponçage du parquet. Pour cela, vous pouvez utiliser le produit ménager qui vous sert à l’entretien habituel. Si des clous dépassent sur une lame, ils doivent être enlevés ou enfoncés afin de créer une surface parfaitement lisse. Les éventuels trous ou fentes peuvent être rebouchés avec de la pâte à bois et une lame du parquet trop usée doit être remplacée. Pour une finition optimale, vous pouvez également protéger les plinthes avec de l’adhésif.

Une fois cette étape réalisée, vous pouvez passer à la 2e étape de rénovation d’un vieux parquet : le ponçage.

Étape 2 : poncer le vieux parquet

Poncer le parquet consiste à égrener toutes les lames afin d’enlever les couches de vernis ou de peinture et de supprimer les rayures ou les taches.

Le ponçage, une étape délicate

Le ponçage est une étape délicate et importante, car il permet de remettre en état votre vieux parquet via l'application du vitrificateur ou de la cire. Poncer permet de retrouver du bois à l’aspect brut et sans teinte. Qu’elle soit réalisée avec du papier de verre ou avec une ponceuse électrique, cette étape doit être bien maîtrisée pour ne pas abîmer les lames et le bois. Il est donc recommandé de faire appel à un spécialiste expérimenté pour réaliser un travail de qualité.

Il faut ensuite procéder à un nouveau nettoyage des sols pour éliminer la poussière et les débris. Un chiffon humide suffit, il ne faut pas mouiller le bois.

Papier de verre ou ponceuse électrique, comment choisir ?

Pour poncer un parquet, le papier de verre offre un très bon rapport qualité-prix et peut être acheté pour quelques euros par feuille dans tous les magasins de bricolage. Ce type de papier abrasif existe en plusieurs degrés de grain. Plus le chiffre est élevé, plus le grain est fin. Pour poncer un vieux parquet, un papier de verre grain 240 est idéal.

Si la surface de parquet à rénover est très importante, il est possible d’utiliser une ponceuse électrique. Elle est souvent utilisée par les professionnels de la rénovation de parquet ancien, car elle permet de gagner beaucoup de temps.

Étape 3 : vitrifier, huiler ou cirer les lames du vieux parquet

La dernière étape de la rénovation d’un parquet ancien est l’application d’une finition. Le but est de protéger le bois contre l’eau, l’usure et les taches. Il existe 3 produits : vitrificateur, huile ou cire.

  • Le vitrificateur ou vernis. Ce produit est le plus utilisé aujourd’hui et le plus résistant. Un parquet vitrifié est étanche et se nettoie facilement. Pour la vitrification, plusieurs couches sont appliquées au rouleau ou au pinceau. L’entretien est conseillé tous les 5 ans environ.

  • L’huile. Huiler un parquet est aussi facile que de le vitrifier. L’huile pour parquet s’applique avec un rouleau ou une brosse à poils souples. L’entretien d’un parquet à l’huile est nécessaire tous les 1 ou 2 ans selon que la pièce est très passante ou non. Enfin, il est important de noter que c’est un choix irréversible. Si votre parquet est huilé, vous ne pouvez plus changer de type de finition.

  • La cire : les parquets cirés sont de moins en moins courants. Cette finition a été petit à petit remplacée par l’huile et le vernis, plus faciles à poser et plus résistants. Sur les parquets anciens, la cire dégage une bonne odeur et offre un aspect lustré et brillant. L’entretien doit être fréquent, chaque mois voire chaque semaine.

Avec des prix allant de 4 à 10 euros par mètre carré (hors coût de la main-d'œuvre) (1), ces 3 types de finitions ont le même coût. Le vernis et l’huile existent en plusieurs aspects : brillant, satiné ou mat. Certains sont également teintés pour accorder le revêtement de votre sol à votre décoration.

Faire appel à un professionnel pour rénover un vieux parquet : qui et pour quel coût ?

Faire appel à un pro pour rénover un vieux parquet fait gagner du temps et assure un travail de qualité, réalisé avec les outils adaptés. Il existe de nombreux professionnels spécialisés dans la rénovation de parquet ; vous pouvez choisir un professionnel du parquet indépendant ou en entreprise ou un menuisier.

Le prix de la rénovation d’un parquet varie en fonction de :

  • La surface à rénover ;

  • L’état initial des lames du parquet ancien ;

  • La finition souhaitée (vitrification, huilage ou cirage).

Le prix moyen de la rénovation d’un parquet ancien par un professionnel se situe actuellement entre 25 et 45 euros le mètre carré (1), produits et main d’œuvre compris. Pour ce tarif, vous pouvez faire poncer et vitrifier votre parquet. Si vous souhaitez teindre votre parquet ou reboucher des trous, comptez entre 5 et 15 euros le mètre carré (1), produits et main d'œuvre compris.

Avant de vous engager, demandez des devis et comparez les offres, car le tarif reste variable en fonction des professionnels et de la surface à rénover.

À noter que vous pouvez réduire le prix en ne demandant la réalisation que de certains travaux : ponçage, remplacement des lames de parquet endommagées ou vitrification.

(1) Prix observés sur les sites de professionnels spécialisés.

Haut de page