Chauffage énergie

Quelle énergie choisir pour votre chauffage ?

30 septembre 2020
Chauffage
Sommaire

Choisir un système de chauffage est souvent un casse-tête, différentes énergies étant disponibles, et chaque installation présentant des avantages et des inconvénients. Découvrez sur quels critères vous pouvez choisir votre chauffage, ainsi que les prix et les caractéristiques des principaux types d’énergie. De la pompe à chaleur au radiateur électrique en passant par le gaz et le bois, Ootravaux vous conseille pour savoir quel type de chauffage choisir et comment faire des économies !

Comment bien choisir son système de chauffage selon sa maison ?

Quels critères sont importants pour choisir son énergie de chauffage ?

Avant d’examiner les énergies courantes en fonction de votre habitat : maison neuve ou logement ancien, les critères ci-dessous vous aideront à mieux orienter votre choix pour une installation de chauffage.

  • L’isolation : en cas de problèmes, faites réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) et n’oubliez pas que les travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions et à diverses aides avantageuses.
  • Votre budget : l’installation d’une solution de chauffage a un coût, mais vous rentrerez vite dans vos frais grâce aux économies d’énergie réalisées. Certains modes de chauffage - comme le poêle à bois ou la chaudière à condensation - divisent la facture par 2, voire plus !
  • Vos habitudes : quelle installation offre le meilleur confort selon votre mode de vie ? Avez-vous besoin d’une bonne inertie pour une chaleur durable ? Est-il important pour vous d’avoir un chauffage d’appoint chauffant vite ? Vous faut-il un système programmable ?
  • La surface à chauffer et le nombre de pièces du logement. Un chauffage avec une chaudière ou une pompe à chaleur sont souvent plus adaptés à une grande maison (plus de 150 m2). Le choix dépend également de l’exposition des pièces et de la température hivernale.

Si possible, faites venir un professionnel chez vous et demandez-lui des conseils. En voyant la configuration de votre logement, il pourra vous conseiller différentes énergies. N'hésitez pas non plus à demander au moins 3 devis et à utiliser des sites spécialisés comme Ootravaux afin de trouver des professionnels qui répondent à vos besoins.

Chauffage pour une maison neuve

Les énergies renouvelables sont privilégiées dans les constructions neuves, avec la réglementation thermique RT 2012. Celle-ci requiert une consommation d’énergie annuelle inférieure à 50 kWh/ep/m², c’est-à-dire 50 kilowattheures d'énergie primaire par mètre carré (chauffage, éclairage, eau...). L’énergie primaire est une ressource naturelle non transformée. La RT 2012 demande l’utilisation d’une énergie renouvelable, mais laisse le choix du mode de chauffage.

Dans ces maisons conçues pour avoir des besoins limités en chauffage et pourvues d’une excellente isolation, les radiateurs électriques sont progressivement délaissés au profit de systèmes moins énergivores, se positionnant désormais comme une source d’énergie courante en appoint. D’un point de vue écologique et pour une facture réduite, l’idéal actuellement est la pompe à chaleur ; le poêle à granulés est aussi très répandu. Il est également possible de combiner pompe à chaleur et poêle à granulés pour un confort plus important et une consommation maîtrisée.

Chauffage pour une maison ancienne

Vous pouvez choisir un système de chauffage différent de votre équipement actuel, ou le combiner avec un autre type d’énergie. Par exemple, une chaudière au fioul peut être utilisée avec une pompe à chaleur, énergie plus propre, via un système hybride. La chaudière ne sert alors que de système complémentaire en cas de besoin. Autres exemples courants en rénovation : l’installation d’un poêle à bois en appoint offre la bonne température à la pièce à vivre sans consommer d’électricité ; il est également possible d’installer une chaudière mixte bois et gaz.

La chaudière gaz à condensation est un système de chauffage qui limite la déperdition énergétique dans une maison à l’isolation moyenne. Si l’isolation est bonne, les radiateurs électriques à inertie, économiques à l’achat et à la mise en œuvre, constituent parfois un excellent choix pour remplacer un chauffage ancien. La facture de chauffage électrique est alors réduite. Ce chauffage à l’électricité offre plus de confort que les autres types de radiateurs.

Avantages, inconvénients et prix des différentes énergies

La pompe à chaleur

Une pompe à chaleur marche en consommant un peu d’électricité et surtout des énergies renouvelables. C’est un mode de chauffage extrêmement écologique. Le prix pour installer ce type d’équipement est élevé, mais il existe des aides, et les économies d’énergie réalisées sont phénoménales. La facture annuelle baisse (au moins) de moitié.

Le prix moyen d’une pompe à chaleur air/air hors pose est de 7 000 € à 8 000 € environ (1). Le prix s’élève à 12 000 € en moyenne, sans la pose, pour une pompe air/eau (1). Ces systèmes air/eau ont la particularité de pouvoir aussi produire de l’eau chaude sanitaire. Un modèle air/air peut être réversible et rafraîchir le logement quand la température extérieure monte. Ce type de chauffage présente peu d’inconvénients, hormis si les hivers sont rudes. Comme le rendement est moins bon, un chauffage d’appoint est utile. Notez également qu’il faut de la place pour l’unité extérieure de la pompe, qui peut faire un peu de bruit, et un entretien annuel est indispensable.

Avec un modèle géothermique, la chaleur provient non pas de l’air mais du sous-sol, à condition de disposer d’un terrain adapté. Le coût de ce système de chauffage est élevé à l’installation (10 000 ou 15 000 € minimum(1) avec les fournitures et la pose), mais les performances sont excellentes, même quand les hivers sont froids. Les économies d’énergie sont considérables, et l’État offre des aides pour les travaux.

Se chauffer au gaz

Le gaz propane, utile si une maison ne peut être raccordée au gaz de ville (gaz naturel), est l’énergie la plus chère après le chauffage électrique. En revanche, le gaz naturel est l’énergie la moins chère après le bois.

La chaudière gaz à condensation est donc populaire. En outre, des aides sont disponibles pour l’installation du gaz, et c’est le type de chaudière présentant le coût le plus avantageux. Le prix d’une chaudière gaz à condensation (fourniture et pose) est compris entre 2 400 et 8 000 € (1).

Le gaz naturel est une énergie fossile. Dans un logement neuf, en raison de la norme RT 2012, une chaudière gaz à condensation est combinée à une autre installation (pour l’eau chaude notamment). Notez qu’il existe aussi des poêles chauffant au gaz.

Ce n’est pas le chauffage le plus écologique, mais ce chauffage offre un rendement supérieur à 100 %. Une telle chaudière est peu encombrante (sauf si elle fonctionne au propane), son entretien est minimal, et la facture avec le gaz de ville est relativement faible.

Le chauffage au bois

Il existe plusieurs façons de se chauffer au bois, si vous faites le choix de cette énergie renouvelable : la chaudière à bois, le poêle à bois ou à granulés (qui consomme de l’électricité), et la cheminée. Chauffant une maison entière avec un insert et un répartiteur de chaleur, une cheminée récente offre un rendement d’environ 80 %. Le prix d’une chaudière à bûches hors pose varie d’environ 3 000 à 7 000 € (1). Pour la pose, il faut prévoir un budget compris entre 500 et 3 000 € en fonction du chantier à réaliser. La chaudière à bûches reste assez contraignante à l’utilisation et à l’entretien. Elle est volumineuse, et il faut un local pour stocker le bois. Si la chaudière à granulés est plus chère (environ 10 000 € hors pose (1)), elle convient toutefois mieux à une grande habitation. C’est la chaudière biomasse qui est la moins chère, et il s’agit d’un système de chauffage extrêmement économique.

Offrant d’excellents rendements, un poêle à granulés peut compléter le système de chauffage central d’un logement. Il marche à l’électricité, contrairement au poêle à bois. Vous trouvez d’excellents poêles à bois pour des prix inférieurs à 2 500 € hors pose (1). Pour la pose, prévoyez entre 500 et 1 000 € (1) selon le modèle choisi. Choisir d’utiliser ce chauffage en appoint permet de réaliser des économies d’énergie importantes.

Se chauffer à l'électricité

Le chauffage électrique n’engendre pas toujours une grosse facture. Dans un petit logement pourvu d’une bonne isolation, dans une construction neuve ou dans une région aux hivers doux, vous pourriez choisir ce chauffage encore très répandu et qui offre des programmes de température pour gérer le coût.

Le chauffage électrique fait l’objet d’innovations permettant des économies d’énergie, surtout le radiateur électrique à inertie. À l’unité, le prix d’un radiateur électrique à inertie est très variable, mais comptez entre 400 et 1 500 € (fourniture et pose) (1). Prix d’achat bas, excellent rendement (100 %), chaleur durable et installation simple, sont les principaux avantages du radiateur électrique à inertie, sans oublier un grand choix de programmation de chauffage et l’absence d’entretien. Néanmoins, le radiateur à inertie reste assez volumineux et n’est pas éligible aux aides financières écologiques.

Le chauffage au fioul

Avec des prix dépassant rarement 5 000 € (1), l'achat d’une chaudière fioul était intéressant auparavant, mais le coût à l’année est devenu de plus en plus pesant. Le chauffage au fioul émet surtout beaucoup de CO2. C’est pourquoi la pose de chaudière au fioul en France ne sera plus possible à partir de 2022.

Heureusement, des aides importantes aux travaux de rénovation sont prévues dans le cadre de la transition énergétique, pour remplacer peu à peu chaque chaudière fioul de France au profit des énergies renouvelables !

(1) Prix constatés sur les sites des professionnels spécialisés en installation de chauffage.

Haut de page