Quel pro pour isoler sa toiture ?

Comment savoir quand la toiture est à refaire : les points de contrôle ?

22 juillet 2020
Couverture
Sommaire

La toiture est un élément essentiel d’une construction, qui protège la maison des intempéries. Si elle n’est pas régulièrement inspectée (une à deux fois par an) et entretenue, celle-ci peut se dégrader prématurément. Une infiltration peut se créer dégradant alors les performances de l’isolation, ou générant des taches et moisissures à l’intérieur de l’habitat. Alors, quels sont les points qui doivent vous alerter ? Comment pouvez-vous contrôler régulièrement l'état global de votre toiture ? Comment contrôler l'étanchéité et l'isolation ? Ootravaux fait le point pour vous aider à savoir quand envisager une rénovation de toiture. 

Les contrôles à effectuer régulièrement selon le type de couverture

L’état de la toiture et de la charpente sont 2 éléments à vérifier au moins une fois par an, davantage si vous êtes dans une région sujette à de fortes intempéries : pluies diluviennes, grêle, neige, vents importants. 

Dans un premier temps, sans monter sur la toiture, vous pouvez observer sur le toit si des tuiles ou des ardoises ne sont pas cassées ou déplacées. Pensez aussi à regarder le sommet du toit, le faîtage, car celui-ci peut être descellé, ou fissuré. Dans un deuxième temps, il est important de regarder s’il n’y a pas une présence de mousses et lichens trop abondante qu’il serait nécessaire d’éliminer. En effet, ces végétaux peuvent rendre la tuile ou l’ardoise plus poreuse.

Si vous avez un toit plat, avec une membrane d’étanchéité, pensez également à enlever les différents végétaux qui auraient pu s’inviter sur le toit, en particulier au niveau des jonctions des membranes. Si vous avez une toiture en bac acier, ou en zinc, surveillez la présence de rouille (rouge pour le bac acier, blanche pour le zinc), qui pourrait être le signe d’une dégradation à cet endroit du matériau de couverture.

Quel que soit le type de couverture, pensez aussi régulièrement à enlever les débris qui auraient pu s’accumuler dans les gouttières, chenaux, et autres évacuations d’eaux pluviales. Une stagnation de l’eau de pluie à cet endroit pourrait créer des infiltrations au niveau des murs de la maison.

Pour la charpente, il convient de contrôler s’il n’y a pas d’infiltration d’eau ou d’air. Pensez aussi à vérifier que des insectes ou animaux ne se sont pas nichés dans les recoins des fermes, ou au niveau du plancher. Vous pourrez également en profiter pour observer la rectitude des poutres qui forment la charpente. Une déformation pourrait être le signe d’un sous-dimensionnement des pièces de bois par rapport au poids de la couverture par exemple.

Vérifier l'étanchéité de la toiture

Une toiture qui n’est pas étanche génère rapidement des infiltrations d’eau dans la maison, pouvant causer de l’humidité dans la charpente, dans les murs de l’habitation ou l’isolation du toit. Pour la charpente, la présence d’humidité peut engendrer la prolifération de champignons et moisissures qui vont dégrader la résistance des pièces de bois. Pour l’isolation, l’eau peut s’accumuler à l’intérieur de celle-ci, la rendant complètement inefficace dans son rôle isolant. Il peut alors y avoir de fortes déperditions de chaleur.

Pour vérifier l’étanchéité de la toiture, il existe un certain nombre de points-clés à respecter :

  • Vérifier le faîtage : les tuiles (que ce soit pour un toit en tuiles ou en ardoises) ne doivent pas être descellées ou fissurées.
  • Enlever les mousses et lichens, ceux-ci peuvent cacher des fissures voire des éléments de couvertures manquants.
  • Vérifier les fixations, en particulier dans le cas d’une toiture en ardoise et, si vous êtes à moins de 20 km du littoral, ceux-ci ne doivent pas s’oxyder.
  • Contrôler les pourtours des fenêtres de toit, châssis et lucarnes, il ne doit pas y avoir de fissures ou de trous dans les bandes métalliques.
  • Vérifier les noues, entre 2 pans de toitures.
  • Vérifier, par l’intérieur, le bon état de la charpente, et surveiller en particulier la présence d’eau ou d’humidité importante après une pluie.
  • Inspecter la bonne fixation des éléments de rive, entre les pans de toit et le pignon de la maison.
  • Vérifier la bonne étanchéité des raccords de cheminée.
  • Inspecter les éléments de ventilation de la maison (peignes d’égout, chatières, chapeaux de ventilation, aspirateurs de fumée, évacuations des odeurs de fosse), des insectes (guêpes, frelons) ou petits animaux (oiseaux) pouvant y installer leur nid.
  • Nettoyer les gouttières, contrôler l'état des soudures et raccords, vérifier la bonne fixation des tuyaux de descentes et nettoyer les regards d'eaux pluviales.

Pour garantir ces différents points de contrôle, l’œil du professionnel restera le plus pertinent. De plus, avec les moyens existants d’aujourd’hui, tels que les drones, il n’est parfois pas utile de monter sur le toit.


Vérifier l'isolation de la toiture

L’isolation de la toiture garantie la bonne efficacité énergétique de la maison. N’oubliez pas que 30 % des déperditions de chaleur se font par le toit. Il est donc nécessaire de vérifier régulièrement celle-ci, au moins une fois par an, pour éviter des désordres en terme de performance thermique.

Respectez un certain nombre de points clés dans votre inspection :

  • Les excès d’humidité : la charpente, les murs ou les planchers ne doivent pas accumuler d’humidité. Cette humidité peut être responsable de pathologies nuisibles aux habitants, mais aussi à la bonne tenue de la construction,
  • Les fuites d’air et ponts thermiques : la rupture d’isolation par endroit, ou la présence de courants d’air peut entraîner des pertes de chaleur en hiver,
  • Contrôle de la charpente et du plancher : ceux-ci ne doivent pas présenter de signes d’affaissement, de champignons ou d’insectes xylophages qui pourraient détériorer la tenue des isolants,
  • Les abords des conduits de cheminée ou poêle : l’isolant ne doit pas être en contact direct avec les tubages pouvant dégager de la chaleur,
  • Les abords des boîtiers électriques, moteurs, ampoules électriques : un coffre de protection doit protéger ceux-ci du contact de l’isolation : cela est souvent l’origine de départ de feu,
  • La présence de nids d’animaux (oiseaux, insectes) : ceux-ci dégradent l’isolant,
  • La bonne continuité des écrans et membranes pare-pluie et pare-vapeur : la détérioration des liaisons des membranes peut occasionner l’infiltration d’air, voire d’eau si le matériau de couverture n’est plus étanche,
  • La tenue de l’isolant : avec le temps, l’isolant peut perdre de son épaisseur et être moins efficace ; il peut aussi glisser vers le bas des rampants et ne plus assurer l’isolation du sommet du toit.
Bon A Savoir

A ne pas confondre pare-pluie et pare-vapeur : le pare-vapeur (ou frein-vapeur) est la membrane souple posée côté intérieur de la structure isolante de l'enveloppe de l'habitation. Cette membrane empêche l'action de l'humidité stagnante dans l'isolant par excès de vapeur d'eau (phénomènes de condensation). Le pare-pluie ou écran de sous-toiture, quant à lui, est posé entre les matériaux de couverture et la charpente et assure une protection contres les intempéries, en particulier contre les infiltrations de pluie, neige et vent.   

Comment savoir quand la toiture est à refaire ?

Certains critères peuvent inciter à refaire son toit :

  • Un affaissement de la charpente peut être le signe d’une dégradation de la charpente, ou d’éléments de couverture devenus poreux et moins étanches,
  • La date de construction du toit : une toiture peut durer une cinquantaine d’année en général,
  • L’isolation du toit : si elle est d’origine, elle n’a certainement pas les mêmes performances qu’une isolation neuve, et encore moins les qualités isolantes des recommandations actuelles (la réglementation thermique actuelle est 4 à 5 fois plus exigeante que l’isolation requise il y a 20 ou 30 ans),
  • Le montant de votre facture énergétique : celle-ci peut être le signe d’une mauvaise isolation de la toiture, ou de courants d’air dans la charpente,
  • Profiter de la construction d’une extension pour refaire le toit d’origine en même temps,
  • Effectuer un bilan thermique ou une étude énergétique : une caméra infrarouge déterminera avec précision les zones de déperdition de chaleur, et mettront en évidence les ponts thermiques.

Dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui vous fera un état des lieux précis de votre toiture et vous orientera vers une solution adaptée.

A qui s'adresser ?

Le professionnel à qui s'adresser peut être :

  • un couvreur : celui-ci peut être spécialisé dans la pose de tuiles, d’ardoises, en zinguerie ou en étanchéité selon le type de toit que vous désirez refaire : il inspecte l’étanchéité de votre toiture, et proposera une réparation ou une réfection totale,
  • un charpentier : celui-ci vérifiera par l’intérieur l’intégrité de votre charpente, et la tenue de la couverture,
  • un technicien thermique : celui-ci vous proposera un bilan énergétique complet de votre toiture, vous proposant des travaux adaptés à votre habitation.

N’hésitez pas à faire appel à plusieurs de ces professionnels et demander plusieurs devis, car ces travaux peuvent être conséquents et il est important de bien comparer les prix avant de vous lancer dans une rénovation. Par ailleurs, le couvreur et le charpentier vont proposeront des assurances et garanties qui couvrent les travaux réalisés en cas de problèmes à venir.

> Trouver le meilleur professionnel pour vos travaux de charpente

> Trouver le meilleur pro pour vos travaux de toiture

 

 

Haut de page