Toiture : diagnostic et remplacement

Comment remplacer sa toiture ?

27 juillet 2020
Couverture
Sommaire

La toiture est un élément essentiel de la maison puisqu’elle la protège des intempéries. Qu’elle soit ancienne, mal entretenue, ou que des fuites viennent en perturber l’étanchéité, il est peut-être temps d’envisager son remplacement. Comment savoir quand le remplacement de la toiture est recommandé ? Quelles sont les démarches administratives à anticiper ? Quelles sont les étapes du remplacement de la toiture? A qui faire appel pour des travaux de qualité et pour quel coût ? Ootravaux répond à toutes vos questions pour vous accompagner dans votre projet de rénovation de toiture. 

Dans quels cas remplacer sa toiture ? 

Vérifier l’état de la toiture est souvent une priorité lorsque l’on rénove une maison. Les matériaux comme la tuile, l’ardoise ou le zinc ont des durées de vie plutôt longues, et il peut être parfois nécessaire de ne faire remplacer que quelques éléments. Cependant, il y a plusieurs cas ou la rénovation complète de la toiture est à envisager :

  • Si vous constatez que les éléments de couverture sont devenus poreux et que les débris de tuiles ou d’ardoises s’amoncellent dans la gouttière ;
  • Si vous constatez que la charpente s’affaisse (cela est visible de l’extérieur en regardant le toit) ;
  • Si vous constatez la présence de fuites importantes et nombreuses dans le toit ;
  • Si vous constatez l’accumulation de moisissures dans la charpente (il faut pour cela accéder aux combles et inspecter scrupuleusement les pièces de bois) ;
  • Si des insectes xylophages ont envahi la charpente (en accédant aux combles, vous pourrez éventuellement repérer des traces de sciures de bois au sol, et éventuellement des petits trous dans la charpente, signe de la présence de ces insectes) ;
  • Si une violente tempête est venue occasionner des dégâts ;
  • Suite à une malfaçon, ou la pose de la toiture mal exécutée engendrant des détériorations importantes.

Avant de rénover votre toiture, le point sur les démarches administratives

En fonction des travaux de toiture envisagés, rénovation, ou réfection totale, il est nécessaire de respecter certaines démarches administratives et réglementations locales. Il faudra aussi vérifier la présence ou non de monuments historiques à proximité de votre projet, qu’ils soient classés ou non. Le PLU (Plan local d’urbanisme) va vous orienter sur le type de toit que vous pouvez mettre en place, les matériaux de couverture que vous pouvez employer, la pente minimale à respecter, ou encore la couleur des tuiles que vous pouvez poser. Consultez bien le PLU auprès de votre mairie avant de vous lancer dans votre projet de travaux. 

Si l’aspect initial du toit doit être modifié, avec la pose d’une fenêtre de toit par exemple, la pose d’une cheminée, de panneaux solaires ou d’un chien-assis, il sera nécessaire de déposer un dossier de déclaration préalable de travaux en mairie. 

Si les travaux modifient l’aspect de la toiture, par un changement de pente, une surélévation, ou une modification de la charpente entraînant un changement de volume des combles, il sera nécessaire de déposer un permis de construire. Par ailleurs, si la surface totale de la maison dépasse les 150 m² après réalisation de ces travaux de toiture, le recours à un architecte sera obligatoire.

Les éléments à contrôler (charpente, isolation...) avant de remplacer sa toiture

Plusieurs éléments sont à contrôler régulièrement, au moins une fois par an, si vous ne voulez pas que votre toiture se détériore prématurément. Si vous êtes dans une région sujette à de fortes intempéries (pluies diluviennes, grêle, neige, vents importants), il peut être recommandé d’effectuer plusieurs inspections dans l’année. 

Sans monter sur la toiture, vous pouvez observer le toit et de votre maison et voir si des tuiles ou des ardoises ne sont pas cassées ou déplacées. Il faut aussi contrôler le sommet du toit, le faîtage, car celui-ci peut être descellé, ou fissuré (vous pouvez depuis le bas du toit contrôler facilement ce point). Vérifier si la présence de mousses ou de lichens n’est pas trop abondante, car ces végétaux peuvent rendre la tuile ou l’ardoise plus poreuse, et en altérer l’étanchéité.

Dans le cas d’une toiture métallique, il est important de vérifier la présence de rouille, ou traces d’oxydation. Celle-ci est de couleur rouge pour le bac acier, ou blanche si votre toiture est en zinc.

Dans le cas d’un toit-terrasse, avec une membrane d’étanchéité, il est important de contrôler que les végétaux ne se sont pas invités sur le toit, en particulier au niveau des jonctions des membranes, car les racines peuvent détériorer l’étanchéité du toit. 

Quel que soit le type de couverture, pensez aussi régulièrement à enlever les débris qui auraient pu s’accumuler dans les gouttières, chenaux, et autres évacuations d’eaux pluviales. Une stagnation de l’eau de pluie à cet endroit pourrait créer des infiltrations au niveau des murs de la maison.

Vérifiez si votre toit ne montre pas de signe d’affaissement, souvent le signe d’une charpente qui est à remplacer.

En montant dans vos combles, vous pourrez aussi vous assurer que l’isolation ne s’est pas tassée avec le temps, ou encore déplacée dans la charpente, en laissant plein de fibres (de laine de verre ou de roche) se déliter au fil du temps. Vous pourrez aussi voir si des animaux ou insectes ne se sont pas nichés dans l’isolation rendant celle-ci moins efficace. Enfin, si une fuite a eu lieu dans le toit, l’étanchéité ne sera plus assurée, l’isolation pourra être mouillée et totalement inefficace. 

Dans tous les cas, faire appel à un professionnel peut vous permettre de faire un état des lieux précis de votre toiture et vous orientera vers la solution la plus adaptée.

Le point sur la dépose de la couverture

La dépose des éléments de couverture est une étape incontournable, et parfois périlleuse lorsque l’on entame des travaux de rénovation de toiture. Il est largement recommandé de laisser ce travail à des professionnels qui possèdent des équipements de sécurité individuels, leur évitant de passer au travers du toit, ou encore de tomber, ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques. 

Selon les matériaux de toiture qui sont en place, la technique sera différente : les tuiles, ou les ardoises, si elles sont posées au crochet peuvent s’enlever à la main à l’aide de gants. Il est préférable de commencer par le haut du toit pour redescendre jusqu’à la gouttière, ce qui est plus facile. En revanche, si les matériaux sont cloutés, ou si le toit est métallique, il faudra alors être équipé de pinces, d’une perceuse, voire d’une meuleuse pour enlever les fixations existantes et démonter les éléments de toiture.

Il faudra également prévoir l’évacuation des éléments de couverture en déchetterie, gravats s’il s’agit de tuiles ou d’ardoise (naturelle ou fibrociment), métal s’il s’agit de zinc ou de bac acier. Cette évacuation est en général prévue par le professionnel qui interviendra pour vos travaux.

Attention cependant si vous enlevez d’anciennes plaques fibrociments : celle-ci peuvent contenir de l’amiante, et il peut être nécessaire de faire appel à des entreprises spécialisées pour désamianter votre toiture.

Bon A Savoir

La poussière d’amiante est extrêmement dangereuse pour la santé si elle est inhalée. Il est important de ne pas casser les structures en amiante pour ne pas faire des poussières (ardoises ou plaques). Concernant les déchets et gravats, il faudra les disposer dans des sacs hermétiques qui devront être marqués pour signifier qu’ils comportent de l’amiante.

Pose de la nouvelle toiture de votre maison

La pose de la nouvelle toiture peut être simple et rapide, si la charpente est en bon état, et qu’il n’y a pas de redressement nécessaire. Au contraire, si les travaux de charpente sont aussi à prévoir, il faudra envisager un peu plus de temps d’intervention. La pose d’un écran de sous-toiture est recommandée en fonction de la pente du toit, de la situation géographique ou du matériau de couverture utilisé. Celui-ci assurera une protection contres les intempéries, en particulier contre les infiltrations de pluie, neige et vent.   

Puis les nouveaux liteaux seront mis en place pour poser ensuite les tuiles ou ardoises (naturelles ou fibrociment). Un voligeage continu sera mis en place si le revêtement du toit est en zinc. Dans le cas du bac acier, celui-ci sera directement posé sur la charpente.

Quel budget prévoir pour remplacer votre toiture ?

Remplacer sa toiture peut représenter un budget important selon la surface de la construction et le type de matériaux de revêtement employé (tuiles, ardoises naturelles ou fibrociment, zinc…). Il est recommandé de faire appel à un professionnel qui établira un devis détaillé, et vous proposera des assurances et garanties qui couvriront les travaux réalisés en cas de problèmes à venir.

La dépose de votre ancienne toiture vous coûtera entre 20 et 30 € du m² avec la gestion des déchets. Pour la pose de la couverture, le coût pourra varier de 100 à 150 € par m², fournitures et pose, en fonction du type de matériaux employé, de la complexité de la toiture (nombre de pentes, ouvertures de toit) de la région où se situe votre maison, du type d’évacuations pluviales, et des compétences et qualifications du couvreur auquel vous faites appel. 

Par ailleurs, si vous en profitez aussi pour refaire l’isolation de la construction dans le même temps, il faudra rajouter entre 20 et 150 € par m² qu’il s’agisse d’isolation de combles perdus par soufflage pour le moins cher, à une isolation du toit par l’extérieur (sarking) pour le plus onéreux. Des aides financières ou subventions peuvent vous être octroyées si vous améliorez la performance énergétique de votre maison en même temps que le remplacement de la toiture.

  • Les subventions de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) qui sont conditionnées au respect d’un plafond de ressources et à la réalisation des travaux par un couvreur RGE (Reconnu garant de l’environnement).
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), également conditionné à des plafonds de ressources, et aidant au financement de travaux réalisés par un couvreur RGE.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt à taux d’intérêt nul et accessible sans condition de ressources, pour financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique, jusqu’au 31 décembre 2021.
  • Les Certificats d’Economie d’Energie (qui sont des aides des fournisseurs d’énergie) conditionnés à des plafonds de ressources, versées sous forme de primes, peuvent aller jusqu’à 20 €/m², dès lors que les travaux permettent d’améliorer la performance énergétique du logement tout en respectant des exigences de performances minimales. Sous certaines conditions d’éligibilité (zone climatique, taille du foyer, revenu fiscal), les travaux d’isolation des combles peuvent vous coûter seulement 1 €.
  • Le chèque énergie, pour les propriétaires et locataires en fonction de leurs ressources et de la composition de leur foyer, viendra directement déduire le montant de la facture.
  • Les aides des collectivités locales : certaines régions, départements, intercommunalités ou communes peuvent accorder des aides complémentaires aux aides nationales dans le cadre de la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique.
Bon A Savoir

Pour des travaux de rénovation de toiture ou d’isolation, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit. Ainsi, le taux de TVA de 10 % s'applique aux travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien du logement. Le taux de TVA de 5,5 % s'applique aux travaux d’amélioration de la qualité énergétique du logement.